Amour sincère : sauvetage d’une enfant

Accueil - Chroniques de livres - Amour sincère : sauvetage d’une enfant

Amour sincère : sauvetage d’une enfant

   Amour sincère : sauvetage d’une enfant murée dans le silence, ou L’enfant qui ne pleurait pas.

Je ne pleure jamais. Comme ça, personne peut me faire de mal. 

   À 6 ans, l’avenir de Sheila semble déjà bien compromis. Enfant terrifiée, abandonnée par sa mère sur une aire d’autoroute, battue par son père alcoolique… Elle ne connait que douleur et effroi et bascule à son tour dans la violence.

   Sheila est accueillie par une institutrice dans une classe pour enfants déficients d’âge préscolaire. Commence alors un long et difficile chemin de reconstruction. Sheila est paralysée par la peur. Mais derrière ce masque se cache une petite fille intelligente et même surdouée, sensible et pleine de vie. Son institutrice lui vouera un amour sincère qui la tirera ver le haut et la sauvera d’elle-même.

Amour sincère et larmes du cœur

Je ne pleure jamais. Comme ça, personne peut me faire de mal

Que veux-tu dire ?

Si je pleure pas, ils savent pas que j’ai de la peine.

Alors ils peuvent pas me faire de mal. Personne peut me faire pleurer non plus.

Même mon papa quand il me bat. 

   À lire absolument pour voir sous un œil différent et lever l’indifférence de l’enfance maltraitée : L’enfant qui ne pleurait pas de Torey Hayden. Un récit autobiographique et  bouleversant que j’ai avalé en une journée tant il me prenait aux tripes pour ses sentiments d’humanité et d’amour sincère. Sitôt les premières lignes lues, je ne pouvais plus m’arrêter tant ce récit était poignant de sensibilité, d’humanité, d’amour sincère. L’histoire de Sheila est terrible. Combien d’enfants comme elle endurent ces souffrances, miroir du désespoir de ces adultes fracassés, censés être des parents aimants ?

Qui est Torey Hayden ?

   Torey Hayden est une célèbre psychologue américaine spécialiste des problèmes de l’enfance. Elle a commencé sa carrière comme enseignante spécialisée auprès d’enfants en grande difficulté. Dans quelle mesure un enseignant peut-il s’impliquer dans une relation affective avec l’enfant ?

Le Docteur Mike Marlowe, de l’Appalachian State University à Boone aux États-Unis, a entrepris d’importantes recherches sur l’utilisation possible des livres de Torey Hayden dans la formation des enseignants confrontés à des enfants présentant des besoins particuliers. Il a souligné l’importance primordiale accordée à la relation affective de l’enseignant envers les enfants en difficulté dont il a la charge, dans la pédagogie pratiquée par la pédopsychologue. C’est à partir de cette relation interpersonnelle basée sur un amour sincère que l’enseignant peut aider un enfant lourdement handicapé psychiquement à sortir de son isolement.

    Torey Hayden reste attachée à l’idée que chaque individu a besoin de savoir d’une manière très réelle, qu’il ou elle compte pour quelqu’un, quelque part. “Un amour sincère, même sur courte période, n’est jamais une perte de temps.” (Hayden, 2001). Source Wikipédia

Pourquoi ai-je eu envie de vous parler de ce récit biographique ?

Amour sincère. l'enfant qui ne pleurait pas   Sans doute me rappela-t-il ma pratique en tant qu’infirmière auprès d’enfants autistes. Quand le découragement ou plutôt le désappointement m’envahissait, une réaction inattendue comme un sourire, une main qui s’approche redonnait du sens à ma pratique. Mais surtout : j’ai toujours été persuadée qu’un amour sincère prodigué auprès de tous ces enfants en souffrance est autant de terreau utile pour entretenir ce fil parfois fragile de l’espoir d’une vie meilleure pour l’enfant.

   Le parcours de Sheila, enfant de 6 ans, est empreint de courage malgré la douleur, la peur. Ne pas pleurer pour ne pas montrer pour se galvaniser et ne rien montrer de sa souffrance à l’autre, quoi de plus terrible pour une enfant ? Enfant considérée perdue par le système éducatif ? Que nenni… Ce récit autobiographique “l’enfant qui ne pleurait pas “ prouve le contraire. Torey Hayden a relaté ses retrouvailles avec Sheila, 7 ans après, dans l’ouvrage “La fille du tigre”.

En mon âme et conscience et amour sincère, que peut vous apporter cette lecture ?

   Nous avons tous quelque part en nous des zones de souffrances, quel que soit notre âge. Ces souffrances nous ont construit et rendu plus fort devant l’adversité. C’est le principe de la résilience : rebondir quelles que soient les difficultés rencontrées sur votre chemin. Lire ce genre de récit, d’une part, nourrit notre réflexion et permet de relativiser ce qui peut nous paraitre insoutenable. Et d’autre part, ce récit à le but d’éveiller nos consciences sur les réels problèmes de société.

Tandis que nous écoutons aux nouvelles du soir les péripéties et les conquêtes de quelque front militaire lointain, nous ignorons les tragédies très réelles qui se jouent parmi nous. Et c’est regrettable, car nous verrions ici une bravoure que rien ne surpasse. Certains de ces enfants vivent avec de tels cauchemars hallucinés dans leur tête que le moindre geste est chargé de terreur inconnue. Certains vivent dans une violence et une perversité que les mots sont impuissants à dire. Certains vivent sans la dignité que l’on accorde aux animaux. Certains vivent sans amour. Certains sans espoir. Pourtant ils supportent. Et généralement ils acceptent, ne sachant comment faire autrement.

Ce livre est un hommage à l’âme humaine, car une petite fille est pareille à tous mes autres enfants. Pareille à nous tous. Elle est une survivante.

 

2 Commentaires

  1. Claude Canivez 26/09/2017 at 21:28 - Reply

    Bonjour Hélène

    J’ai lu plusieurs livres de Torey Hayden, j’aime vraiment beaucoup : tellement humains, émouvants, et tellement captivants en plus. En fait, tu dis tout ça dans ton article, rien à y ajouter, seulement te dire à quel point je partage aussi la sensibilité et l’émotion qu’il y a dans ses livres.

    Bonnes vacances, à bientôt 🙂

    • Hélène Hug 26/09/2017 at 22:26 - Reply

      Bonjour Claude,

      J’ai découvert Torry Hayden par hasard et je le regrette pas. Tu me donnes envie de découvrir ses autres écrits.Une psychologue vraiment de talent, tant dans ses écrits que dans sa façon d’être avec les enfants.
      Merci Claude et à bientôt.

Laissez un commentaire