Comprendre notre chemin de vie et en extraire le bon grain

Accueil - Éducation & enseignement - Comprendre notre chemin de vie et en extraire le bon grain

Comprendre notre chemin de vie et en extraire le bon grain

Comprendre notre chemin de vie, c’est mettre bout à bout toute nos expériences et d’en comprendre le sens. Nos expériences sont l’essence même de notre vie. Cette essence contribue à ce que nous sommes maintenant et ce que nous serons demain.

Pour ceux et celles qui s’interrogent encore sur leur mission de vie, j’aurais envie de les inviter à faire une pause pour prendre connaissance et comprendre leur chemin parcouru. Le bon grain se trouve sur ce chemin. Ce bon grain est utile à la réussite de toute vie.

Mais comprendre notre chemin de vie n’est pas toujours aisé

Que faisons-nous de ce que la vie nous offre ? Comment mettons-nous en lien tous ces évènements heureux ou moins heureux de nos existences ? Nos expériences de vie façonnent notre personnalité, nous poussant à développer tel ou tel talent nous mettant ainsi sur la voie qui nous est destiné. Nous développons aussi telle ou telle stratégie pour garder la tête hors de l’eau lors de moments plus délicats.

Comprendre notre chemin de vie demande toute notre attention

Comprendre notre chemin de vieIl y a une raison à tout évènement surgissant dans nos vies. Mais nous ne comprenons pas toujours ce qui nous arrive, que ce soit dans les moments heureux ou ceux moins heureux. Les décisions prises, les chemins empruntés…

Ce n’est après bien des années, pour peu que l’on se donne la peine de comprendre nos propres évènements, que nous arrivons à comprendre notre chemin en récoltant les bons grains issue de notre expérience. Et même les moins bons grains peuvent se transformer en bons grains. Ce qui s’appelle « faire feu de tout bois ».

Comprendre notre chemin de vie, c’est comme un tricot, une maille à l’endroit, une maille à l’envers (merci à une de mes lectrices pour m’avoir apportée sur cette expression sur un plateau). Vous laissez filer une maille et c’est la catastrophe, vous la rattrapez et votre ouvrage est sans souffrance quand vous l’avez terminé.

Pour comprendre notre chemin de vie, c’est le même mode opératoire. Vous pouvez avoir des loupés, commettre des erreurs, connaitre des passages de vie douloureux, envie de laisser filer la maille ? Mais non, dans un soubresaut, vous la rattrapez et transformez ces périples en forces, en qualité, en expériences à partager, vous en faites votre essence de vie et l’on vous aime pour ça.

Comprendre notre chemin de vie en labourant notre champ

Comprendre notre chemin en labourant notre champ

Je vous parle de grain, de tricot. J’imagine un laboureur dans son champ, transpirant toute son eau, mais heureux. Pour comprendre notre chemin de vie, faisons comme le laboureur, après avoir labouré votre champ, vous voilà prêt à semer vos grains pour ensuite, après de bons soins, accueillir la saison de la récolte. C’est d’une logique imparable. Le laboureur a compris comment faire fructifier ses grains.

Comprendre notre chemin de vie avec « Le Laboureur et ses Enfants »

Travaillez, prenez de la peine,

C’est le fonds qui manque le moins.

Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,

Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.

Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage

Que nous ont laissé nos parents.

Un trésor est caché dedans.

Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage

Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.

Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’Oût.

Creusez, fouiller, bêchez ; ne laissez nulle place

Où la main ne passe et repasse.

Le père mort, les fils vous retournent le champ

Deçà, delà, partout ; si bien qu’au bout de l’an

Il en rapporta davantage.

D’argent, point de caché. Mais le père fut sage

De leur montrer avant sa mort

Que le travail est un trésor.

(Jean de La Fontaine – 1621-1695)

Nos grains de vie sont nos trésors issus de nos chemins de vie

Passons maintenant au tricot pour comprendre notre chemin de vie

Ce qui est merveilleux avec le tricot, c’est que l’on peut détricoter un ouvrage qui ne nous plait plus car démodé, ou plait pas car raté. Rien n’est grave, tout est rattrapable. accomplir sa mission de vie ? Je disais plus haut que tout à sa raison d’être, mais quand nous vivons les évènements, parfois le sens de ceux-ci nous échappe totalement.

Il m’est arrivé dans le passé, de trouver mon chemin quelque peu cahoteux, d’avoir l’impression que tout m’échappait et que je partais un peu dans tous les sens. Et bien non ! Puisque tout à sa raison d’être, j’ai en ai eu la preuve : détricoter les évènements pour comprendre notre chemin de vie avait son utilité.

comprendre notre vie grace au fil rougeUn exemple (qui date mais qui reste d’actualité sur le principe) parmi d’autres : préparant un projet de formation pour présenter ma candidature devant un jury, j’ai dû mettre à plat tout un parcours pour lui trouver du sens.

J’ai eu la surprise de constater que l’impression fouillis que j’avais de mes expériences, s’avéraient en fait logique comme un fil rouge. Ce fil rouge m’a servi puisque j’ai été retenue ! Les différents chemins empruntés m’avaient conduite au bon endroit. Faut dire que j’étais déterminée à faire quelque chose de ses grains que j’avais récoltés.

Se donner les moyens de comprendre notre chemin de vie est puissant. C’est comme prendre de la hauteur, du haut de la colline, vous avez une vue d’ensemble de ce qui vous entoure. Différents chemin mène en haut de la colline, cependant tous ont leur cohérence. Tous les grains que nous avons ramassés en route vont nous aider à comprendre notre chemin de vie. Continuez votre chemin dans les commentaires et n’oubliez pas votre tricot, il peut faire frais en haut de la colline…

10 Commentaires

  1. Bonjour Hélène,
    C’est vrai qu’il n’est pas toujours aisé de trouver son chemin de vie et que regarder en arrière nous aide.
    Malgré tout je préfère aller de l’avant et regarder vers haut la colline.
    Quant au tricot j’en ai tellement fait dans ma vie, et j’en fais encore, que compter les mailles à l’endroit ou à l’envers ça me connait.
    Effectivement j’ai détricoté certains ouvrages comme j’ai détricoté certains moments de ma vie pour faire mieux ou plus en adéquation avec le moment présent.
    Merci Hélène de partager avec nous tes expériences.
    Belle et douce journée.
    Danièle

    • Helene Hug 18/03/2015 at 21:18 - Reply

      Bonjour Danièle,

      Vrai qu’au regard de certains de tes propres évènements, tu as du refaire ton tricot de vie pour avancer dans la sérénité.

      Regarder en arrière permet d’en tirer l’enseignement pour construire ce qui est devant nous dans les meilleures conditions possibles.

      Donc si je peux résumer : aller en haut de la colline, oh oui ! Mais en prenant en compte ce que la vie a bien voulue nous révéler des ses secrets, ou plutôt ce que notre attention nous a permis de récolter sur le chemin.

      Bon tricot de vie 😉 !

  2. sylviane 16/03/2015 at 09:31 - Reply

    Bonjour Hélène,

    J’aime bien de temps en temps me pencher sur le passé mais avec un regard positif pour voir le chemin parcouru même si comme Danielle je n’ai ni regrets ni remords de mon passé cependant s’arrêter et se dire :”voilà j’ai été capable de présenter mes excuses à M. parce que j’étais en colère après elle, alors qu’il y a quelques décennies je me serais murée dans mon orgueil”, oui regarder le chemin parcouru est, quant à moi, une bonne chose ne serait-ce que pour se féliciter d’avoir changé (quand on a changé bien sûr)

    Je me reconnais bien dans ce que tu dis à propos de ton parcours-fouillis selon toi mais richesse grande richesse dont tu n’avais pas pris conscience avant de regarder le tricot, tu avais laissé tomber des mailles ma grande … je ris de ma blague c mon côté enfantin !

    • Helene Hug 18/03/2015 at 21:28 - Reply

      Bonjour Sylviane,

      N’avoir ni regret, ni remord est la bonne attitude car c’est de l’énergie perdue que de vivre dans les regrets.

      Vive l’attitude constructive génératrice de liens d’amour envers l’autre!

      Regarder son passé et redresser le tir comme dans ton cas, c’est super de pouvoir le faire.

      J’apprécie ta petite blague que je cueille comme un clin d’œil 😉 !

      Puissions-nous tous garder un cœur d’enfant ;-)…

  3. Dorian 17/03/2015 at 17:49 - Reply

    Bonjour Hélène,

    Que d’image dans cet article ! Et que de bon sens !
    Oui, la vie est une succession de croissance et de décroissance.
    Et il faut savoir parfois tomber bas pour remonter beaucoup plus haut.
    Dans tous les cas, l’important est de garder confiance en la vie. Car nous ne sommes pas ici pour souffrir mais pour apprendre et contribuer au monde. Chacun apporte sa pierre à l’édifice d’une certaine façon.
    Au plaisir !
    DOrian

    • Helene Hug 18/03/2015 at 21:39 - Reply

      Bonjour Dorian,

      Le bon sens vient avec le “grand âge”, enfin je crois ! Tout comme Sylviane, j’ai l’humeur taquine. Merci Dorian d’apprécier cette sagesse.

      Tomber bas pour remonter encore pus haut… hum, c’est au combien vrai. Mais quand nous sommes au plus bas, il nous faut une force herculéenne pour le comprendre et une foi sans faille.

      Nous devons tous faire face à ce que la vie nous donne à vivre, même si nous ne comprenons pas de suite les épreuves qui se présentent. Avec le recul, nous nous apercevons que tout a sa raison d’être.

      Pas facile sur l’instant 😉 , j’en conviens. Mais comme tu le dis, nous contribuons au monde dans lequel nous vivons ici et maintenant. 😉 !

  4. David 19/03/2015 at 10:54 - Reply

    J’aime beaucoup ce billet car en plus de nous donner des conseils, il nous explique comment mieux comprendre notre vie et en prendre le contrôle. Vous nous laissez la possibilité d’interpréter les textes à notre façon.

    • Helene Hug 22/03/2015 at 21:37 - Reply

      Bonjour David et bienvenue à vous 😉 !

      Notre imaginaire nous connecte entre notre vécu, le ressenti qui nous est propre, et la réalité, telle qu’elle est, les faits qui sont réels.

      Nous avons chacun notre vision du monde, notre ressenti, nos vécus…

      J’aime assez l’idée de donner les moyens pour que chacun puisse développer son jugement et ainsi avoir le pouvoir d’agir en pleine conscience.

      😉

  5. […] Dame Ambition et Sir Courage s’apprêtent donc à intervenir quand… […]

  6. […] Magnifique pouvoir de l’amour : conclusion sur le jardinage de la vie […]

Laissez un commentaire