Imaginaire et ennui chez l’enfant

Accueil - Cerveau & Créativité - Imaginaire et ennui chez l’enfant

Imaginaire et ennui chez l’enfant

Imaginaire et ennui chez l’enfant : l’ennui est-il nécessaire pour développer l’imaginaire d’un enfant ? La surcharge d’activités chez un enfant nuit-elle à l’imagination ? L’enfant doit-il être en permanence occupé ? Donner à l’enfant les moyens d’inventer son espace-temps. Voici des réflexions qui me reviennent régulièrement au contact de ma petite fille très demandeuse d’activités.

Ennui de l’enfant : solliciter un enfant est nécessaire à son épanouissement, le laisser apprivoiser son espace-temps l’est tout autant même s’il s’ennuie un peu. Quelle est la bonne mesure ? Les parents et surtout la maman, au plus près de son enfant, désire le meilleur pour lui. Quoi de plus naturel ?

Imaginaire et ennui chez l’enfant : incitation à réfléchir sur ce concept

Les parents ont un rôle d’éducateur mais sont parfois englués avec leur amour débordant envers leur progéniture. Rien de péjoratif dans ce que je n’annonce ici, j’ai joué ce rôle en tant que mère et je le comprends tout à fait. Passer de parents à grands-parents permet de prendre le recul nécessaire à la réflexion.

Imaginaire et ennui chez l'enfant

Les grands-parents ont un excellent rôle : pas tout à fait en charge de l’enfant, mais restant garde-fou de l’amour dont l’enfant a besoin. L’amour : l’ingrédient principal pour grandir en toute sérénité. Je suis surement une grand-mère gâteau, du moins dans mon cœur, mais pas tout à fait dans le quotidien, pour le bien de l’enfant.

Être grands-parents c’est aussi savoir s’imposer en tant que personnalité propre tout en prenant en compte ce que les parents enseignent à l’enfant. Chacun dans la famille a sa place pour participer, la richesse de chacun donne autant de possibilités d’épanouissement et d’élaboration de la personnalité d’un petit enfant.

  1. Le temps de rêver et d’imaginer
  2. Le temps de jouer
  3. Le temps de découvrir

Imaginaire et ennui chez l’enfant

Imaginaire et ennui chez l'enfantL’ennui développe l’imaginaire, véritable moteur de création, l’ennui à ses vertus. Occuper un enfant en permanence, c’est le couper de son imaginaire Je me suis ennuyée pendant mon enfance. J’ai lu énormément pour palier à cet ennui, tout en imaginant tous les scénarios possibles. La lecture me donnait le pouvoir de me projeter dans un univers ou tout était possible. Mon imaginaire n’avait pas de limite. J’en ai fait des voyages ! Mon imaginaire m’a permis aussi de m’évader du milieu hostile ou je vivais. 

Imaginaire et ennui chez l’enfant : un juste milieu à trouver pour le cultiver. Le temps de jouer, le temps de découvrir à travers d’activités éduque et ouvre des horizons nourrissant l’imaginaire de l’enfant. Ce sont ses expériences qui lui apporterons les moyens de puiser en lui pour imaginer et construire son monde lors de périodes plus calmes.

La surcharge d’activités donne surement, dans certains cas, bonne conscience aux adultes. Laissons l’enfant s’ennuyer pour lui permettre d’investir son espace-temps. Donnons-lui également l’opportunité de s’amuser avec des riens. Allez, vive le jeu et laissez-vous aussi votre imaginaire vous divertir comme lorsque vous étiez gosse.

C’est une potion antivieillissement ! Et a bientôt pour la suite que je vous prépare dans mes sous-sols un peu encombrés. Tout projet demande un plan bien défini. Tenez, encore ce soir en faisant mes courses dans le magasin dont le mur est mitoyen à mon appartement, en écoutant mon voisin me compter ses projets d’évolution de son magasin, je n’ai pu m’empêcher de penser à tous ces gamins ayant des rêves… Bon je me calme et vous laisse la parole…

4 Commentaires

  1. MARTIN Elie 15/04/2016 at 00:06 - Reply

    Bonjour

    L’ennui est-il nécessaire pour développer l’imaginaire d’un enfant ?

    Je me souviens que c’est ce que nous expliquaient les instituteurs de nos enfants (école freinet) ….il y a plus de 30 ans

    • Helene Hug 15/04/2016 at 21:19 - Reply

      Bonsoir Élie et bienvenu !

      Oui, l’ennui est nécessaire au développement de l’enfant, vous en êtes un adepte inconditionnel et je l’approuve. Formidable est votre parcours : une forme de résilience au service des autres que j’honore. Chaque difficulté rencontrée nous pousse dans ce que nous avons de plus puissant en nous, c’est ce qu’on appelle le dépassement de soi, je crois ?

      Merci à vous Élie.

  2. Danièle 15/04/2016 at 09:06 - Reply

    Bonjour Hélène,
    N’est-ce pas dans l’ennui que sont nés les plus grands écrivains…
    Si l’on ne s’ennuie jamais, ou presque, il est nécessaire de faire des pauses, de réflexion ou, ce qui est encore mieux, de méditation.
    J’aime à rester au lit le matin, c’est à ce moment que me viennent mes meilleurs idées.
    Mon esprit vagabonde et c’est à ce moment que ma créativité est à son comble.
    Durant la journée, même si je vais me promener, il n’y pas de place pour ça dans mon esprit.
    Belle et douce journée.
    Danièle

    • Helene Hug 15/04/2016 at 21:29 - Reply

      Me voici Danièle !

      L’ennui : celui-ci est à double facette et c’est tant mieux.
      L’ennui constructif, comme tu le dis, donne naissance à des génies, yes !
      Quant à l’ennui destructeur, c’est carrément la déprime…

      Oui, le matin au réveil est une période de créativité. Je suis une fervente adepte de ces moments matinaux! Faut dire que c’est aussi le moment ou le cerveau est le moins fatigué et donne le meilleurs de lui-même. Alors sachons en profiter !

      A chacun de cerner ses moments de création…
      Au plaisir Danièle !

Laissez un commentaire