la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeur

Accueil - Bonheur - la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeur

la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeur

la solitude et les fêtes : deux notions qui semblent être à l’opposé de par à ce que renvoi chaque mot. Solitude est apparentée au mot « seul », instants ou passage de vie vécus avec soi-même. Fêtes est apparenté au mot convivialité, moments de partage suprêmes passés tous ensemble.

Le mot « Seul » et le mot « convivialité » semble contraire dans leur sens tout comme le mot solitude et le mot fêtes. La solitude et les fêtes : vous avez sans doute votre opinion sur la question.  Vous avez vécu des moments de solitude et des moments de fêtes. La solitude et les fêtes… Miroir trompeur… Miroir à deux faces.

Et voilà le travail ! Voici la suite de la trilogie sur le thème de la solitude ! Le dernier épisode de cette trilogie est arrivé ! Et ceci grâce à qui ? A Chantal que je vous conseille de découvrir dans ce lien. Un grand plaisir pour moi de partager en ces période de fêtes ces multiples expériences sur la solitude et les fêtes.

La solitude et les fêtes : couple à réconcilier ?

Comment vivre la solitude aux moments des fêtes quand on est seul ou comment vivre les fêtes en convivialité, à plusieurs ? Analyse d’une étude de cas ou passage à tabac d’une expérience de vie avec recette pour sortir vainqueur, quel que soit la situation rencontrée, la solitude et les fêtes : il y a toujours une solution.

Scan d’un parcours de vie avec la solitude et les fêtes

Premier souvenir : chaussons/solitude/oranges

La solitude et les fêtesLa solitude et les fêtes : triste trilogie que mon cœur d’enfant a gravée en lui à jamais.  La solitude, comme un manteau m’enveloppant de tristesse, m’a réconforté avec un cadeau de prix, au regard du contexte familial.

Impossible de vous dire l’âge que j’avais, surement l’âge tendre ou l’imaginaire donne le pouvoir à tout évènement sortant de l’ordinaire, la possibilité de voir cet évènement comme un miracle merveilleux.

C’était l’époque où je croyais au Père Noel, au pied du sapin, de moelleux chaussons m’attendaient avec des oranges. Joie, le Père Noel ne m’avait pas oublié !

Pour conclure : câlin, bisou, tendresse ? Que nenni. Je n’avais que la solitude pour consoler mon cœur et ces présents qui valaient de l’or à mes yeux.

Deuxième souvenir : poupée/fête/grand-mère

La solitude et les fêtes : joyeuse trilogie gravée à jamais dans mon cœur d’enfant. Ce souvenir est d’un autre registre que le précédant !

Ah les Noëls que je passais chez ma mamie ! Magique ! Euh… Tout de même, certains m’ont laissé un gout amer à cause de « l’humour » de ma mamie me faisant croire que le Père Noel pouvait venir à tout instant me retirer mes cadeaux, si par exemple, je ne mangeais pas les endives du déjeuner.

Moi, je vous dis, j’ai entendu le Père Noël frapper à la porte ! La menace : manger mes endives ou la poupée reprenait le chemin du retour avec le Père Noel ! L’horloge indiquant 15h, l’heure de l’échéance, ça je m’en souviens encore, j’ai dû donc, tout avaler ! Entre nous, telle situation n’est-elle pas du registre de la maltraitance à enfant ?

Pour conclure : Câlin, bisou, tendresse ? Oui, il y avait de l’amour. « Certaines formes de maltraitance » passaient dans le registre de l’oubli pour cause d’amour.

L’amour de ma grand-mère, je l’avais. Ce qui a eu pour effet d’éloigner la solitude. Waouh, en écrivant ces dernières lignes, la solitude n’étant pas l’invité principal, la fête peut battre son plein. La solitude et les fêtes : instants mêlés de convivialités et de solitude. Dans toute vie, ces instants vous accompagnent au fil de vos expériences de vie.

Troisième souvenir : partage en famille/belle famille

La solitude et les fêtes : l’effervescence était au rendez-vous chaque année aux moments des fêtes. Partage de moments d’échanges chaleureux. Ça chauffait dur dans la cuisine, le sapin était fier comme Artaban avec ses guirlandes et avec l’honneur qui lui était rendu lorsqu’à ses pieds le Père Noël déposait dans la nuit des paquets enrubannés. Les sorties pour se rendre à la messe de minuit, le regard illuminé de l’enfant à la découverte de ses présents…

Pour conclure : Câlin, bisou, tendresse ?

Oui, tous ces instants de chaleur humaine, ou la solitude n’avait pas sa place, rendaient ces fêtes fantastiques.

Quatrième souvenir : éclatement de la cellule familiale/divorce et solitude

Les instants de bonheur ne durent pas toujours. La vie se charge de vous le faire comprendre en vous faisant prendre d’autres chemins plus sinueux. Comme pour vous rappeler, comme le dit le dicton : que « La vie n’est pas un long fleuve tranquille ».

Est venu alors le moment de l’éclatement de la cellule familiale avec les conséquences que chacun peut imaginer : souffrance, conflit, solitude… et même grande solitude. Et quand réapparait le temps des fêtes, chacun se retrouve seul face à ses souvenirs et regrets. Que faire ?

Pour conclure : Câlin, bisou, tendresse ?

Que nenni, ne reste que les souvenirs et reconstruction d’autres moments de chaleur humaine avec d’autres expériences.

Comment vivre solitude et fêtes ensemble, en toute sérénité ?

Recette pour faire avec ce que l’on possède/ici et maintenant

La solitude et les fêtes : la solutionLa solitude et les fêtes : peu importe la situation. S’adapter aux situations est la meilleure des solutions pour ne pas succomber à la solitude pendant les fêtes. Facile à dire ?

Et si vous aviez deux choix possibles ? La solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeur à l’œuvre pour saper notre moral ou rebondir autrement ?

La solitude et les fêtes : synchronisation de mes lectures. Celles-ci conduisant vers celles de Jean-François et Michel Serres. Curieux hasard, ouvrage traitant de la solitude, de la lutte contre l’isolement, en particulier de la solitude des personnes âgées.

« Solitude », dialogue entre un père et son fils sur l’engagement, éditions Le pommier. Jean-François est délégué général de l’association les petits frères des pauvres et référent national Monalisa (Mobilisation nationale contre l’isolement des âgés).

Et de fil en aiguille, la solitude et les fêtes vous invitent à vous tourner vers autrui pour éradiquer cette solitude qui nous empoisonnent tous à un moment ou un autre de notre vie. Faire avec ce que l‘on possède ici et maintenant, c’est faire avec ce que l’on est, avec son cœur, faire un geste vers autrui, se contenter de peu en donnant de l’importance au plus petit moment de partage. Un sourire, une main tendue, une parole…

Une personne de mon entourage est engagée dans les restos du cœur malgré ses propres soucis et sa solitude engendrée par ces soucis. Cette personne rayonne de bonheur chaque fois qu’elle me parle de son engagement.

Le mot de la fin (provisoire) : se tourner vers l’autre quel que soit la situation, que ce soit pour donner ou demander. Et vous que pensez-vous de cette solitude dans notre société actuelle ou règne soit disant l’hyper connexion entre tous ? Que vous inspire la solitude et les fêtes ?

Envie d’approfondir ce sujet ? Ce carnaval d’articles sur le thème de la solitude continue avec :

Chantal http://ambition-et-reussite.com/faire-une-alliance-entre-solitude-et-fetes/

Éliane http://monbloganti-cancer.com/la-solitude-pendant-les-fetes/

Sandie http://www.zen-sans-mediter.com/12-choses-a-faire-lorsquon-est-seul-a-noel

Nicolas 

10 Commentaires

  1. Danièle 22/12/2015 at 09:06 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Tes Noëls ressemblent sans doute à beaucoup d’autres. Certains furent heureux, d’autres moins. Parfois entourés de ceux que l’on aime, parfois seuls. Mais chaque Noël est différent en fonction de son âge. Lorsque l’on est enfant on ne voit pas les Noëls comme les grands et inversement.
    La solitude est plus difficile à vivre dans ces moments car Noël est un moment de partage.
    Ce partage, existe-t-il encore.
    J’ai entendu une phrase qui m’a beaucoup plu.
    Pendant les fêtes de Noël cessez de penser à ce que vous allez recevoir et pensez plutôt à ce que vous allez pouvoir donner de bonheur autour de vous.
    Il y a tant de personnes dans la misère physique et morale que l’on ne doit pas vivre notre solitude de Noël comme une mauvaise chose et si c’est trop difficile, pourquoi ne pas donner de son temps à ceux qui en ont encore plus besoin ?
    Belle et douce journée.
    Danièle

    • Helene Hug 22/12/2015 at 17:34 - Reply

      Coucou Danièle,
      Bien d’accord avec toi pour dire que Noël est un moment de partage. Il y a mille et une façon de donner de soi. Rien n’oblige que ce soit absolument le 25 ou 31 décembre pour se retrouver en famille ou entre amis.
      Joyeuses fêtes à toi et merci pour ta visite sympathique.
      Helene Hug Articles récents…la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeurMy Profile

  2. Eliane 22/12/2015 at 18:59 - Reply

    Les fêtes sont un miroir trompeur auxquelles nous avons trop accordé d’importance. Pour moi, j’ai vécu des noëls avec et sans, des 1er de l’an avec et sans mais j’y ai rarement accordé trop d’importance. Les enfants sont loin, qu’importe, je suis bien. J’ai décoré ma maison, échangé avec mes voisins. Mes petits bonheurs, je les vis chaque jour. La fête sur commande n’a jamais été ma tasse de thé. Je préfère les instants surprises du quotidien. Alors, je m’applique à voir le bon côté dans chaque chose. Pas facile mais pas si compliqué non plus, les jours vont commencer à rallonger, la nuit la plus longue est passée. Ces fêtes sont là pour nous rappeler que le plus dur est derrière nous. Amitiés.
    Eliane Articles récents…Défi 30 jours jour 18 : ChangerMy Profile

    • Helene Hug 23/12/2015 at 20:46 - Reply

      Et oui Éliane, ce sont les petits bonheurs au quotidien qui sont les plus précieux.
      Et quand la vie nous joue des tours, nous apprenons a apprécier toutes choses qui peuvent sembler anodines à tout un chacun. Tu en connais un rayon.
      Les fêtes de Noël devraient être célébrées n’importe quand dans l’année en fonction des besoin des familles. Wahou, je ne vais pas me faire des amis, mais qu’importe.
      Oui le plus dur est derrière nous, avançons le cœur en paix avec pleins de petits et grands bonheur à partager ensemble.
      Helene Hug Articles récents…la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeurMy Profile

  3. Taty Chantal 23/12/2015 at 19:49 - Reply

    Quel beau partage que tes souvenirs Hélène ! Ils ressemblent à bien d’autres avec son lot de bonheur et de désillusions mais c’est à chacun de nous qu’il appartient de retenir le bonheur et de faire en sorte que les désillusions se transforment en DES ILS UNIONS… un petit jeu de mot où une seule lettre peut changer la face du monde !
    Merci pour avoir participé à mon carnaval d’articles sur la solitude et je trinque au plaisir de nos prochains partages !

    • Helene Hug 23/12/2015 at 20:56 - Reply

      Génial ce jeu de mot, Chantal ! L’union fait la force. L’union dans le partage, à deux ou à plusieurs, le partage est source de vie et d’amour.
      Si l’on veut bien tous y regarder de plus près, chaque instant est source de bonheur dans le partage. Ne serait-ce qu’ici même entre nous : c’est magnifique !
      Bon demain, c’est plus physique puisque en famille. Il n’empêche que j’aurai une pensée vers toi et tous les autres de cette formidable famille de blogueurs qui inter-changent, c’est comme un gigantesque toile d’araignée, nous sommes tous reliés entre nous.
      Alors, bonnes fêtes à tous, je trinque au plaisir de partager !
      Helene Hug Articles récents…la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeurMy Profile

  4. Sandie 24/12/2015 at 15:48 - Reply

    Bonjour Hélène, merci pour ton article. Je pense que c’est plus difficile pour certains que pour d’autres, quelle que soit la situation. C’est la façon dont nous réagissons qui nous fait souffrir. Mais comme je dis à mes enfants il y a toujours une solution, nous pouvons très bien voir les choses de manière différente. Aller vers l’autre peut être une solution, et réaliser d’où vient ce que nous ressentons peut vraiment changer la vie.
    Un très joyeux noël et de belles fêtes !

    • Helene Hug 26/12/2015 at 20:03 - Reply

      Bonjour Sandie,

      Apprendre à voir les choses différemment est un bel exercice de vie pour se sentir mieux.
      Prendre du recul et comprendre la provenance de ce que nous ressentons est une belle façon d’appréhender la solitude sous un angle plus enrichissant.
      Merci Sandie et belle fin d’année !
      Helene Hug Articles récents…la solitude et les fêtes : enfer ou bonheur, miroir trompeurMy Profile

  5. sylviane 18/01/2016 at 18:02 - Reply

    Bonjour Hélène

    Noël est aujourd’hui synonyme de consommation, de cadeaux et encore de cadeaux alors que cela devrait effectivement être un moment de partage. Depuis quelques années, je ne sais pas trop pourquoi (mais il y a une raison bien sûr) le Noël est devenu le moment où nous éclaircissons les choses dans la famille. Pas toujours agréable mais toujours productif car ensuite, une fois le sac des non-dits les relations s’améliorent vraiment. Donc, c’est très positif

    • Helene Hug 18/01/2016 at 21:37 - Reply

      Bonjour Sylviane,

      Tu nous expose un angle intéressant sur le sens de Noël. J’aime cette approche.
      Si l’on veut bien creuser le sens de cette fête, ton approche est tout à fait conforme pour que l’amour entre chacun triomphe.

      Voila une belle initiative, sans doute guidée par ton intuition ? Tu tiens la un bon sujet à développer. Ce n’est que mon avis, mais j’aimerais que tu approfondisse ton idée pour notre plus grand plaisir de tous, du moins du mien.

      Ces derniers Noëls, j’ai appris à écouter plutôt qu’a parler pour imposer mon soi-disant savoir. Cela m’a permis de découvrir « l’autre » et de comprendre pourquoi il y avait des « couacs » dans la relation. Belle leçon de vie que de se remettre en question et d’en voir le résultat, qui ne peut être que positif. Un pur bonheur !

      Vois-tu Sylviane, chacun a sa méthode pour améliorer ses relations familiales.

      Au passage : je fuis la surconsommation et privilégie la chaleur des contacts familiaux et amicaux. Que du positif également !

      Merci Sylviane.
      Helene Hug Articles récents…Indépendance financière : parfait, mais à quel prix ?My Profile

Laissez un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article