Revanche sur les mots ou mots en action de revanche

Accueil - Éducation & enseignement - Revanche sur les mots ou mots en action de revanche

Revanche sur les mots ou mots en action de revanche

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche. Ceux-ci possèdent la magie de vous remettre sur les rails de votre vie. Les mots sont d’une puissance telle, qu’ils ont la capacité de vous réduire en cendre. Mais aussi de vous faire construire des cathédrales. L’alchimie des mots ont ce pouvoir sur chacun de nous en nous façonnant tel le sculpteur. Ceci pour nous faire ressembler à ce que nous avons entendu et interprété (en bien ou en mal) durant toute notre jeunesse. Revanche sur les mots ou mots en action de revanche nous mènent la vie dure…

Revanche sur les mots ou mots qui sauvent vous mettant ou remettant sur les rails

Un mot, un seul peut changer toute une vie. Un mot au centre de votre univers, à lui seul peut radicalement transformer votre univers et avoir la magie de façonner votre vie à jamais. Où, soit au contraire, transformer votre vie en tapis de cendres.

Voici un mot, une phrase entendu au bon moment dans une existence sans but ni aucun repère, auquel je pouvais m’accrocher pour construire ma route : « elle s’en sortira toujours ». Comprendre :  quoi qu’il m’arrive et quelques soit les circonstances, je saurai rebondir.

Revanche sur les mots ou mots qui sauvent aux senteurs de victoire sur la vie

« Elle s’en sortira toujours » : mon père pensait cela de moi et je n’en savais rien de son vivant. Vie éphémère que la sienne, nous ayant quitté en pleine fleur de vie, où les projets d’ascension sociale étaient à leur apogée.

« Elle s’en sortira toujours », mots de victoire lancée comme une bouée. Bouée attrapée à temps et gardée comme un bien précieux et sécuritaire, tout en les laissant de bonifier, bien au chaud, durant bien des années. Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche m’ont tenue debout devant l’adversité de la vie.

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche, mots puissants dans tous les sens du terme

Imaginez une balance de cuisine à deux plateaux, comme celles anciennes, que l’on voyait jadis dans les cuisines de nos grand-mères, un bijou… avec des poids et les plateaux en cuivre. Aussi un bijou de justesse dans le pesage des ingrédients tout comme dans le pesage des mots se distillant, par-ci et par là durant ma jeunesse. J’ai su les recueillir et les faire fructifier à mon avantage. Pourquoi je vous parle de balance ? Tout est équilibre, il y aura toujours des forces positives et négatives, entre elles se forment un juste milieu des forces, comme par exemple, le fonctionnement d’une pile. Revanche sur les mots, chacun peut voit midi à sa porte…

Comment trouver l’équilibre en prenant revanche sur les mots

 

Dans le chaos d’une jeunesse où j’ai eu du mal à me trouver, des mots malheureux bien trop présents et pesants dans mon quotidien ont fortement Revanche sur la vieébranlé mon estime de moi. Un des deux plateaux a penché dangereusement vers un avenir incertain. Comment rétablir l’équilibre ? La revanche sur les mots ou les mots en action de revanche sont entré en action en faisant contre poids.

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche : une question m’est toujours restée sans réponse et le restera sans doute à jamais. Pourquoi, à chance égale, l’un survit et l’autre perd la vie devant les vicissitudes de la vie ? J’ai perdu une sœur qui a été ébranlée autant que moi par des mots malheureux et pesants. Ces mots malheureux et pesants ont eu raison de sa personne.

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche : ces mêmes mots ne m’ont point abattue. Même si le parcours n’a pas été simple pour écarter ces lourds cailloux, j’ai su voir sur le chemin ces pépites, semées çà et là, me permettant de sortir de ce marasme de mots malheureux et pesants. Qui suis-je pour avoir eu cette énergie et ce désir pour m’approprier ce souffle, me propulsant vers des chemins que je me suis autorisé à prendre ?

Je ne puis dire, mais je suis un peu comme le chiendent, sans idée préconçue de négativité, je résiste en revendiquant mon droit à la vie. Revanche sur les mots !  Quelle chance ! Je reste persuadée que nous ne possédons pas tous la même énergie à notre naissance. Dans le contexte d’une fratrie de six enfants, un indice : ma sœur est la 3ème et moi l’ainée. Au vu de l’histoire familiale et de mon parcours, c’est comme si j’avais « piquer » toute l’énergie disponible et nécessaire à chacun pour se développer. Ce n’est que revanche sur les mots !

Culpabilité à l’horizon et revanche sur les mots, réponse possible :

1- L’ainée : enfant attendu, c’est le 1er, son statut de fille est pardonné, bon enfin presque, sans que le flot continu de tous types de maltraitante ne s’arrête. Le 2ème : encore une fille, ah mais cette enfant est blonde… Bon allez… pardonnée ! la 3ème : encore une fille, brune comme l’ainée, trop c’est trop. C’est l’acharnement avec les mots malheureux et pesants, anéantissement fatal de l’être en devenir.

2- Énergie de l’individu ayant la capacité de rebondir quel que soit la situation, suis-je faite de ce bois ? Ma personnalité s’est construite avec les difficultés rencontrées sur mon chemin. Ayant vite compris ce que veut dire « vivre ou crever ». Terme cru sans doute, mais dans la jungle du plus fort vampirisant le plus faible, le calcul pour rester en vie est vite fait.

3- Hasard ? Peut-être ou peut-être pas. Avons-nous à notre naissance le bagage pour faire face ou non à notre destinée ? Destinée écrite d’avance dans les astres ? Avons-nous un destin déjà tout tracé ou avons-nous un pouvoir sur notre vie dès notre venue au monde ?

Revanche sur les mots, ou les mots en action de revanche : venez partager vos expériences de vies. Pourquoi certains arrivent à se sortir vainqueur et d’autres pas ? Suffit-il de le vouloir ardemment ou sommes-nous sous l’influence de notre hérédité familiale ? Comment quitter cette carapace de destruction induite par l’éducation reçue pendant l’enfance ? Revanche sur les mots : pourquoi certaines personnes, malgré les épreuves de la vie arrivent au sommet d’une vie réussie ? Merci à chacun d’entre vous venant s’exprimer ici.

2016-07-25T18:06:37+00:00 Par |Categories: Éducation & enseignement, Résilience|12 Commentaires

12 Commentaires

  1. Bonjour Hélène,
    Les mots peuvent être assassins ou au contraire amicaux mais dans tous les cas ils ont une influence sur nos façon d’être et d’agir. Lorsque nous parlons aux enfants il est important de l’avoir à l’esprit.
    Belle et douce journée.
    Danièle

    • Helene Hug 28/02/2015 at 19:24 - Reply

      Vois-tu Danièle, il y a aussi les mots qui savent s’habiller de leurs plus beaux atours pour nous faire avaler de belles sornettes. Ceux-là sont assez sournois.

      Savoir parler aux enfants, c’est tout un art 😉 ! Quant on est bien dans ses “basquettes”, nos paroles ne peuvent qu’être le miroir de nos pensées et faire du bien. Imaginons le contraire et c’est le désastre.

      Restons positif et prenons soin de notre personne pour que “l’Autre” puisse en bénéficier 😉 !

  2. Bonjour 🙂

    L’hérédité familiale : tant de gens sont persuadés qu’elle est une malédiction inéluctable… de mon point de vue, c’est cette croyance qui crée la malédiction. « Dans ma famille, on a toujours manqué d’argent.. », « Dans ma famille, on est tous allergique à ceci, à cela », etc, etc. Sous-entendu : « donc, moi aussi, et mes proches aussi, nous n’avons aucune chance d’échapper à tout cela ».

    Ça me fait mal au cœur, chaque fois que j’entends quelqu’un énoncer ces sinistres prédictions. Ou encore, comme tu le dis, quelque chose comme « Dans ma famille, Untel a pris toute la chance, ou la beauté, ou l’énergie, « parce » qu’il / elle est l’aîné, le plus jeune, la fille, le garçon… »

    Je pense qu’il y a infiniment de chance, de beauté d’énergie dans l’Univers, et qu’il y en a largement pour tout le monde.

    Mais l’inconscient familial répartit les rôles, les bénédictions, les malédictions, pour des raisons totalement irrationnelles qui peuvent remonter des générations en arrière.

    L’inconscient familial finit par marquer les gènes, c’est vrai. Mais si les gènes peuvent être marqués dans le mauvais sens, ils peuvent aussi se marquer dans le bon : la science a démontré récemment que des profonds changements de pensées et d’émotions modifient les gènes (cf les travaux de Dawson Church sur l’influence de l’EFT sur le corps physique : sur les gènes en particulier). La psychogénéalogie, et en particulier les Constellations familiales sont aussi très efficaces pour guérir ces « malédictions transgénérationnelles » qui pèsent si lourd sur la vie de la plupart des gens.

    ça fait longtemps que je n’étais pas revenue sur ton blog; tes articles sont toujours aussi positifs et agréables à lire, merci 🙂

  3. Helene Hug 28/02/2015 at 19:52 - Reply

    Bonjour Claude,

    Merci pour ton éclairage complémentaire à l’angle abordé ici.

    Nous avons tous en fond de nous cette force de vivre. Devant l’adversité, certains baissent les bras et pour d’autres, cette même adversité sert de “carburant” pour vivre envers et contre tout.
    Faire un travail sur soi pour justement comprendre permet de casser des chaines destructives et inutiles.

    Dans ce travail sur soi, il est normal de passer par une somme de questionnements. Ce n’est pas se regarder le nombril mais de remettre les éléments à leur place et de se sentir mieux. C’est en quelque sorte retrouver son centre et le sens de sa vie.

    Merci de ta sympathique visite et au plaisir, Claude 😉 !

  4. Marie 02/03/2015 at 15:00 - Reply

    Bonjour Hélène,

    L’exemple de ta soeur montre bien que l’essentiel n’est pas ce que l’on nous dit, ou ce qui nous arrive, mais comment on le prend.
    Les mots ne font qu’alimenter des fictions, belles ou pas, que l’on entretient dans notre tête.
    Mais ce ne sont toujours que des fictions, que notre mental adore.
    Les mots ne devraient servir qu’au domaine concret.
    Au-delà, il y a tellement mieux pour notre bien-être.

    Bonne journée.
    Marie.

    • Helene Hug 06/03/2015 at 20:56 - Reply

      Bonsoir Marie,

      Comment on le prend : oui, tu as raison. Mais comment un enfant fait-il la différence quand il a entendu et vécu depuis son plus jeune âge des horreurs. Comment l’enfant construit-il son identité ?

      Pour grandir, tout comme l’on soigne les légumes de son jardin (eau,soleil, désherbage…), l’enfant à besoin d’un minimum vital : de l’amour, de l’attention, de soins physiques nécessaire à son corps et de soins moraux nécessaire à son psychisme.

      Comment un enfant peut-il puiser sa force et aller de l’avant si le minimum “syndical” ne lui est point donné ?

      L’enfant devenu adulte aura bien du mal à croire en ses valeurs. Il ne faut pas s’étonner que parfois, hélas, que cet adulte à du mal à survivre.

      Merci Marie car tu me fais prendre conscience que ce n’est pas facile d’exprimer ses idées avec des mots pour que chacun puisse saisir exactement ce qu’un auteur à voulu partager.

  5. Ophélie 05/03/2015 at 16:21 - Reply

    Bonjour Hélène,:-)

    Ton histoire m’émeut…;-) Haaa ces mots… Mais comme on vient tous avec un bagage différent, les mêmes mots n’auront pas le même impact… les mêmes parents mais pourtant pas les mêmes “séquelles” et réactions… Moi c’était une relation intense avec ma mère et ma soeur avec mon père…
    L’historique des vies antérieures et le plan de vie, ça peut aider à comprendre, quelles sont nos failles et qu’est-ce qui est derrière ce choix d’expérimenter des mots difficiles. L’occasion de grandir c’est sûr, si on arrive passer à travers. Je crois qu’un bon bout de notre destinée est tracée, et qu’on a choisi des difficultés à la hauteurs de ce qu’on peut supporter. Mais des occasions de se perdre sur un chemin détourné et finir submergé…
    Salutations du coeur!

    • Helene Hug 06/03/2015 at 21:13 - Reply

      Bonsoir Ophélie,

      Pour pouvoir passer au travers de mots difficiles, je pense qu’à un moment de notre existence, il est nécessaire d’avoir reçu ce minimum de terreau aidant à notre construction.

      Vois-tu, j’ai reçu de l’amour venant de mes grand-parents. Ce trésor, pas énorme en temps donné, mais grandiose en mon cœur, l’ayant gardé au chaud, en puisant dedans quand j’en avais besoin.

      C’était mon engrais, engrais que ma sœur n’a pas reçu en quantité suffisante pour grandir en force.

      Je ne suis pas si sure que cela que notre destinée soit tracée. Sans doute que je refuse de l’admettre car je ne m’avoue jamais vaincue.

      Admettre sa destinée quand tout coule de source, c’est facile, mais face à un passé difficile… Je préfère penser que je peux influencer la destinée. Peut-être suis-je dans ce monde pour changer certaines mémoires ?

      Ce que je crois : nous avons tous notre mission à accomplir sur cette planète. Quand à l’ampleur de cette mission, sa couleur, son contenu, son “odeur”… Je n’ai pas de réponse.

      Amicales pensées 😉 !

  6. Jacques 06/03/2015 at 20:07 - Reply

    Bonjour Hélène

    Merci pour votre interrogation à la quelle nous sommes tous plus ou moins sensibles “Les mots”.

    Tout d’abord, même si nous sommes égaux d’un point de vue spirituel, c’est à dire de la même Essence, du même Principe de Vie (Universel), nous avons un niveau d’évolution et d’instruction différent.

    Ce qui fait que, même si nous faisons partie d’une même famille, notre situation zodiacale, numérologique et ce pourquoi nous sommes là etc… sont également différents.

    Puis, en relation avec cela, il y a la manière dont chaque individu appréhende et réagit face à telle ou telle situation, que ce soit les mots ou autre incident auxquels nous sommes confrontés.

    Je résume, car il y a tant à dire, qu’on pourrait en parler pendant des années.

    La façon d’interpréter ce qui vient d’être dit joue son rôle, sans compter que le sens d’un mot n’est pas le même pour tous, donc, c’est très complexe cette affaire là . . .

    J’espère vous avoir quand même aidé à y voir un peu plus clair sinon, contactez moi directement, j’aurai plaisir à converser avec vous Hélène.

    Recevez toute ma gratitude pour l’être que vous êtes.

    Jacques

  7. Helene Hug 06/03/2015 at 22:11 - Reply

    Bonsoir Jacques et merci,

    Merci d’avoir apprécié mon “petit traité” de philosophie, merci pour laisser votre plume s’exprimer par ici. Bienvenue dans cet espace.

    “En parler pendant des années”… J’aime particulièrement. Oui, parler de la signification des mots, de comment chacun les saisis selon son éducation, sa culture, parler… parler, voila de quoi s’embarquer pour plusieurs tour du monde nous donnant ainsi le temps de décortiquer cette complexité.

    Il y a des mots plus assassins que d’autres jetant le doute à jamais dans les existences. Pas facile à lâcher, ceux la. Tellement assassin que la vie préfère fuir…

    Il y a des mots, saisis au vol, qui ont le pouvoir de servir de tremplin dans votre existence. Tellement porteurs qu’ils vont vous porter au sommet de votre destinée.

    Merci de votre invitation à converser sur ce thème.

    Sachons transformer les mots en de vaillants soldats veillant sur notre bien être 😉 !

  8. sylviane 08/03/2015 at 20:12 - Reply

    Bonjour Hélène

    Les mots peuvent tuer ou sauver mais comme c’est effectivement notre perspective qui change tout seulement quand nous sommes enfants et que nos éducateurs nous “balancent” des mots assassins difficile ensuite de s’en défaire mais plus tard quand nous sommes “des grands” alors nous nous rendons compte que ces mots n’étaient que des mots du vent en quelque sorte et là nous pouvons nous en libérer, paroles paroles paroles rien que des mots encore des mots chantait Dalida ….

    • Helene Hug 11/03/2015 at 14:21 - Reply

      Bonjour Sylviane,

      Si seulement les “éducateurs” de tout poil prenaient conscience que c’est beaucoup plus constructif, et pour eux, et pour l’enfant, d’utiliser des mots porteurs de sens aidant l’enfant à grandir !

      Ces mêmes “éducateurs” qui maltraitent avec leurs mots, ne sont très certainement pas bien dans leur peau. Ils ne font que communiquer leur mal être.

      Paroles…paroles…paroles, que celles qui ne servent à rien de bon s’envolent et celles plenines d’amour du coeur restent 😉 !

Laissez un commentaire