Soyez ce que vous êtes : idées reçues au panier !

Accueil - Éducation & enseignement - Soyez ce que vous êtes : idées reçues au panier !

Soyez ce que vous êtes : idées reçues au panier !

Soyez ce que vous êtes sans en avoir honte de grâce ! Nous avons chacun nos propres valeurs. Soyons-en fier et revendiquons le bien fort. Je vous livre cette chronique illustrant la valeur des idées préconçues que chacun pourrait s’approprier, en froissant au passage des caractères susceptibles. S’afficher différent, est-ce une honte ? Annoncer un évènement en l’enrobant d’un emballage quelque peu inapproprié à l’art également de me déranger tout comme notre chroniqueur.

Je me refuse de me déclarer coincée  parce que j’aime la musique classique. Je vous laisse découvrir la chronique ci-dessous et vous donne rendez-vous plus bas. (Chronique de la revue Classica du mois de décembre.) A peine arrivée dans ma boite aux lettres, je n’ai pu n’empêcher d’en “dévorer” son contenu.

Soyez ce que vous êtes  en fonction de votre humeur

« Aaahh, Zarno, trop cool, hé ! »

humeur d’Alain Duault

Les amateurs de musique classique sont-ils des pervers qui devraient se cacher afin de jouir clandestinement de leur vie, L’intitulé d’un récent festival qui s’est tenu à Nice pourrait le laisser penser : « C’est pas classique ». Outre la volontaire faute de français « c’est pas » au lieu de « ce n’est pas ») pour faire jeune sans doute (comme si tous les « jeunes » parlaient à tort et à travers et étaient incapables de faire une phrase correcte !), cette négation du caractère évidemment dévolu à la musique « classique » de ce festival a quelque chose de parfaitement absurde quand on observe qu’il programmait cette année des artistes comme Frank Braley, le Quatuor Ludwing, Katia et Maria Labèque ou encore Richard Galliano !

Le succès avéré de ce festival initié par le conseil général des Alpes-Maritimes tient d’abord à ce que tous les concerts proposés sont gratuits, c’est-à-dire que des public variés, jeunes et moins jeunes, peuvent venir écouter des concerts pour lesquels ils ne seraient pas prêts à payer une somme dont ils ne sont pas sûr à l’avance que le plaisir éprouvé la vaudrait.

« Découvrez le classique » ou « Le classique offert à tous »

Les flâneries musicales de Reims ont commencé de la même manière, à l’instar de ces pâtissiers qui vont font goûter leurs gâteaux sur le trottoir afin que, séduits, vous entriez dans la boutique et en achetiez pour toute la famille. La variété et l’excellence de la programmation de ce festival niçois sont donc suffisamment fortes pour ne pas avoir besoin de ce négatif inepte : pourquoi pas plutôt « Découvrez le classique » ou « Le classique offert à tous », ou toute autre formulation attractive plutôt que cette accroche imaginée sans doute bêtement par un « communiquant » qui n’aime pas la musique classique et a « pensé » Qu’il fallait camoufler l’objet de ce festival ! Mais alors il fallait programmer du rock, de la salsa, du jazz, n’importe quoi mais pas du classique !

Découvrez la musique classique et Soyez ce que vous êtes !

Car avec un tel intitulé, on a l’impression que les organisateurs ne savent pas ce qu’ils font puisque, justement, tout ce qu’ils programment est de la musique classique !

Soyez ce que vous êtesEt ce n’est pas l’argument démagogique usé jusqu’à la corde (corde de sol) d’une musique classique qui serait « académique », prétentieuse », « élitiste » qu’il faut nous resservir pour justifier cet intitulé inepte : les artistes choisis cette année sont tout sauf des coincés, ils sont de ceux qui savent rendre la musique classique vivante, joyeuse, pétillante, savoureuse, comme elle l’est la plupart du temps – mais ils la joue sans avoir besoin de nier son caractère de musique classique.

Il ne faut jamais avoir honte de ce que l’on est, de ce que l’on aime, de ce que à quoi l’on croit ! Alors vive le festival de Nice qui offre gracieusement à son public la possibilité de vivre des moments intenses, de ressentir des émotions fortes avec des artistes de haut vol : c’est ça le classique ! Ce pourrait être un titre…

Cette image fausse du « classique » dans la communication ma semble d’ailleurs à mettre en rapport avec son utilisation : à la suite de l’assassinat de deux journalistes de RFI au Mali, la présentatrice du journal a annoncé que, « en conséquence, RFI interrompt ses programmes et va diffuser de la musique classique ». Comme si la musique était la musique des morts ! Levons haut notre drapeau : la musique classique est belle, elle est bonne pour lieu moral, elle fait du bien ou quelle fait rêver, elle porte la nostalgie et le souvenir, la joie et le plaisir, elle est du côté de la vie. N’hésitons  jamais à la défendre au lieu de la laisser rabaisser. Car la beauté quelle porte nous aide à vivre. Souvenons-nous de ce qu’à écrit le poète Guido Ceronetti : « Tant qu’il  existera des fragments de beauté, on pourra encore comprendrez quelque chose au monde. »

Soyez ce que vous êtes : idées reçues au panier ! Merci !

Soyez ce que vous êtesSoyez ce que vous êtes surtout, envers et contre tout. Dans le précédent article je vous faisais part de l’impact de la musique classique sur ma créativité. Je le revendique haut et fort. La musique classique est la musique des vivants et non celle des morts, si vous avez lu cette chronique, cette phrase à du vous choquer tout comme moi. N’ayons pas honte de que nous sommes, nous aimons la musique classique ? Affichons-le  ! L’idée est de se montrer tel que l’on est, sans artifice, sans tromperie. Pouvoir permettre à chacun d’avoir la possibilité de découvrir ce à quoi l’on croit est d’une richesse inestimable. Accepter l’autre tel qu’il est, s’est aussi s’accepter soi.

Soyez ce que vous êtes surtout, envers et contre tout quoi qu’il arrive pour votre bonheur. Et de finir sur cette belle citation : « La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour. Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent ? »

Pablo Casals.

8 Commentaires

  1. Bernadette GILBERT 29/11/2013 at 20:53 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Je n’ai heureusement jamais eu honte d’affirmer haut et fort que j’aimais, que j’adorais et, d’ailleurs, que je n’aimais qu’elle… la musique classique !
    Cela fait de moi un dinosaure de la culture musicale. Mais j’assume, ma foi, fort bien.
    A bientôt !

  2. Hélène Hug 29/11/2013 at 21:10 - Reply

    Bonsoir Gilberte,

    Un dinosaure ? Nous sommes deux ma chère.

    Vois-tu j’ai pour habitude en voiture d’écouter de la musique classique à fond la caisse (sans jeu de mots bien sur… 😛 ), à la belle saison mes fenêtre étant ouvertes et selon l’horaire auquel j’arrive, mon personnel que j’encadre, en pose dehors à l’endroit ou j’arrive, (heu… à ne pas diffuser) profite de mes plaisirs et me met gentiment en boite et je répond que c’est ma dop pour la journée…pour les supporter (à l’instant, je plaisante).

    Bienvenue au club des amoureux de la musique classique. Au fait, pourquoi dit-on musique classique ?

    Si quelqu’un à une réponse, il est le bien venu,

    Au plaisir,

  3. sylviane 30/11/2013 at 13:44 - Reply

    Bonjour Hélène

    Mon père était un fou de musique classique (probablement ses origines germaniques y étaient pour quelque chose) et ma mère pas du tout alors depuis toute petite mes oreilles se sont remplies des airs qu’il écoutait. J’ai pas mal de CD et un ami à moi m’avait donné le goût aussi de l’Opéra que je n’aimais pas beaucoup, aujourd’hui j’adore et trouve ça vraiment “transportant” c’est un mot que je vais soumettre à l’Académie Française, la musique me transporte autant qu’un bon livre c’est dire pour l’accro lecture que je suis

  4. Hélène Hug 30/11/2013 at 14:17 - Reply

    Bonjour Sylviane,

    J’apprivoise l’opéra que je n’aimais beaucoup non plus. Certaines voix me transporte. Oui Sylviane, soumet ce mot à l’académie française 🙂

    Je suis tombée dans le chaudron de l’hérédité familiale, mes grand-parents du côté maternel que je n’ai pas connu avaient l’âme musicienne, trompette pour le grand-père et piano pour la grand-mère.
    Côté grand-mère paternelle, celle-ci adorait l’Opéra et avait une sacré voix.
    La liste est incomplète, j’arrête sinon je vais prendre trop de place.

    Tes connecteurs sont en bonne santé et te maintienne en bonne santé,

    Musicalement♫♫♫,

  5. Marie 01/12/2013 at 18:47 - Reply

    Bonsoir Hélène,

    Bien vu Hélène, très bien vu même !
    Cet intitulé de festival, véritable aveu ! Que ne chercherait-on pas à faire pour plaire à la majorité.
    Et la réaction de RFI, classique justement. Tellement absurde, inepte comme tu le dis si bien.
    A force de ne pas vouloir être conformes, certains créent un nouveau conformisme…

    Continuons d’échanger ici nos goûts musicaux, conformes ou non ! Non, mais !

    Bonne soirée.
    Amicalement.
    Marie.

  6. Hélène Hug 01/12/2013 at 19:10 - Reply

    Bonsoir Marie,

    La bonne cuisine se marie très bien avec la belle musique sans aucun doute.

    Chercher à plaire à une majorité, c’est comme perdre son identité, ne plus être soi.

    S’affirmer est la meilleure façon de se faire reconnaitre et tant pis si l’on ne plait pas à tous. Je dirais plutôt que la diversité des opinions donne au monde un enrichissement.

    Hou là, je m’en vais sur quel terrain là ?
    Quel était le sujet déjà ?

    Ah oui, la musique classique ou pas classique après tout… 😆

    Musicalement toi♫♫♫♫♫♫…

  7. Sco!@couple routine 01/12/2013 at 23:14 - Reply

    Bonjour Hélène,

    Comme je l’ai dit dans un autre commentaire, je n’écoute pas de musique classique, non parce que je ne l’aime pas. Ce n’est pas ce que je préfère et le temps d’écoute de la musique est limité. Alors, il faut faire un choix. Ce que j’écoute doit me brancher…

    Et certains auteurs classiques morts et enterrés depuis belle lurette auraient probablement joué autre chose que de la musique classique s’ils vivaient aujourd’hui.

    Amicalement,

    Sco! 😎

  8. Hélène Hug 02/12/2013 at 15:46 - Reply

    Bonjour Sco!

    J’imagine jean Sébastien Bach, Mozard, Scarlatti en train de joué du rock, de la salsa…ou autre chose, pourquoi pas. Si ces musiciens vivaient encore de nos jours, sans doute que leur musique serait encore plus sublime, nous pouvons tout imaginer.

    Si tu ne te branchais sur ce que tu aime, se serait du masochisme :mrgreen:

    J’aime toute les musiques pourvue qu’elle soient de qualité même les plus modernes.

    Amicalement,

Laissez un commentaire