Tendresse et amour : recette de jeunesse éternelle

Accueil - Bonheur - Tendresse et amour : recette de jeunesse éternelle

Tendresse et amour : recette de jeunesse éternelle

Tendresse et amour : recette pour garder une jeunesse éternelle et un cœur vibrant de vie.

  • Allo ? Maman, j’ai besoin de toi.
  • Dis-moi mon fils.
  • Peux-tu venir prendre soin de la petite dernière pour tel jour ?
  • Ah oui, pourquoi ?
  • Nous avions envisagé une sortie, mais voilà, l’organisation mise en place ne peut se faire comme prévu.
  • … Après plusieurs secondes de réflexion : d’accord, pour quelle heure ?
  • Merci…

Tendresse et amour : le cœur en joie, le rendez-vous est acté. Le jour prévu, je me lève de bonne heure. Programmation du réveil pour sonner à telle heure pour ne pas rater ce rendez-vous. Depuis que j’ai cessé mes activités de salariée, c’est un réel bonheur d’utiliser la fonction alarme de mon téléphone qui ne sert pas uniquement pour les évènements heureux de ma nouvelle vie : fêtes familiales, voyages ou autres… (Bon, parfois il y a des situations plus tristes). Ce que je veux dire, c’est que je n’ai plus aucune obligation et ça, vous pouvez me croire, c’est le pied total !

Ah oui au fait , c’est quoi cette recette de tendresse et amour ?

Tendresse et amour avec bébéVoyons cela d’un peu plus près… Sitôt que je suis arrivée au domicile des parents, ceux-ci s’apprêtent à partir en me laissant la petite dernière. Un cadeau m’accueille : le sourire angélique de ma petite fille, me voici transportée aux pays des anges. La journée commence merveilleusement bien. Il me fallait bien avouer que je n’ai jamais vu ce petit ange faire la tronche. Et pourquoi d’ailleurs ? Ce petit ange est heureux de vivre ! Avons-nous tous été comme ça au même âge ?

Bref, il a tout de même fallu ruser au moment du départ des parents. Alors la grand-mère a manipulé sa petite fille ! Tendresse et amour… Le petit ange aimant par-dessus tout le jardin, vite les chaussures aux pieds et vite dans le jardin pour gambader. Promenade découverte, mince tout est mouillé, il a plu pendant la nuit. Instant balançoire et encore découverte. Décidément, les toboggans sont un peu trop mouillés ! Nous rentrons.

Essai d’autonomie

Hum, un parfum non désiré nous chatouille, à toutes deux, les narines. Nous nous en allons donc à l’abordage pour chasser ce parfum ennemi. Mission accomplie, être propre est plus confortable. Ça va mieux ! Puis, petites menottes dans grandes patouilles, nous partons à la découverte de la rue. Ah, très rusé ce petit filou ! Elle fait mine de tomber tous les trois pas jusqu’à ce que je comprenne qu’elle désire marcher toute seule (confirmé plus tard par le papa). Qu’à cela ne tienne ! Je laisse le petit bout marcher tout seul (déconseillé en ville). Sauf… Quand nous devons traverser pour aller sur le trottoir d’en face ou tout endroit considéré dangereux par l’adulte que je suis censé être. Pas de dérogation possible, bizarrement, le petit bout ne dit plus rien et s’exécute.

Tendresse et amour avec les fleursMerveilleux instants où ce petit bout découvre le monde

C’est fou ce qu’à cet âge (dix-sept mois) on peut découvrir de détails qui, à nous adultes, nous échappent : les pierres des murets le long des jardins des maisons, les fleurs, les feuilles qui dépassent des jardins, le chien qui aboie, les cailloux au sol… L’ombre devant soi qu’il est impossible de rattraper… (Ça, c’était à l’aller, au retour, l’ombre était derrière). Et flop, flop, les pieds dans la flaque d’eau avant de rentrer. Pas possible de rater ce jeu.

Tendresse et amour au rendez-vous

Puis instant câlin, abandon total, confiance absolue. Instant jeux à deux, révision de mes classiques : comment empiler des morceaux de bois troués sur une tige. Avec tendresse et amour, je recommence puisque le petit bout estime que l’exercice pouvait s’améliorer pour atteindre la perfection. Les rôles sont inversés et c’est ce qui est justement drôle. Vous allez surement croire que la grand-mère perd la boule. Ce n’est pas très important. Ce qui l’est par contre, c’est de prendre le temps de renouer avec son âme d’enfant. Instants magiques de complicité partagés.

L’heure du déjeuner a sonné !

Avec tendresse et amour, je mets le bout de chou dans sa chaise. Mais l’installer ne suffit pas. Encore faut-il que la suite arrive, le regard attentif sur mes faits et gestes surveille que le repas arrive bel et bien ! Le petit bout se laisse donner la becquée pour le plat de résistance. Quand arrive le dessert, voilà qu’elle empoigne la cuillère pour se servir seule. Elle s’y prend très bien. Waouh… Et de me regarder comme si je ne comprenais rien à rien. Fallait comprendre, mon état de grand-mère semble me rendre gaga. Son regard est sans appel concernant ma compréhension de ce qu’elle peut vivre en l’instant. Mea-culpa, l’humilité me gagne…

Le repos du guerrier et suite de la recette tendresse et amour

Jeu de tobogganL’instant joujou, puis l’instant câlin avant le repos bien mérité du guerrier : intermède de trois heures. Il fallait bien ça pour reprendre des forces. De nouveau la mine toute fringante avec un sourire au top, la journée continue de s’écouler dans une parfaite harmonie. Après une restauration bien méritée, de nouveau le jardin. Le soleil est de la partie et a séché les toboggans. Le petit bout est fier de me montrer ses prouesses .Bien sûr, j’approuve et j’applaudis. Quelles bonnes idées ces jeux. Pas rien tout de même de grimper, de s’assoir et de se laisser glisser ! Allez on se repose un peu avec la balançoire. Amour des fleurs, amour des feuilles, la voici maintenant qui cueille les merveilles du jardin pour me les offrir.

Le soleil, le jardin, ma petite fille et moi pour une journée de bonheur

Être dans l’instant présent tout simplement. Me voici redevenue petite fille goutant aux joies simples de l’existence. Ce petit bout d’enfant nous apprend ce qu’est la vraie vie. Ce qu’il y a d’extraordinaire, c’est de sentir cette confiance en l’adulte pour la guider sur le chemin de son apprentissage de la vie. Et comme pour mettre à l’épreuve cette confiance, quoi de plus normal de tester les limites ? Histoire de vérifier si les règles restent les mêmes qu’avec papa et maman par exemple. Pour parler des parents, il y a quelques mois j’ai reçu un petit cadeau pour m’aider dans mon rôle de grand-mère : « Devenir grands-parents » pour les nuls (bande dessinée très drôle). J’ai apprécié ce clin d’œil. Pour conclure, profitez de vos petits-enfants et appréciez l’instant présent en leur compagnie avec tendresse et amour sans vous prendre le chou. Jeunesse du cœur garantie à vie.

Si les mamies n’avaient pas existé, les enfants les auraient inévitablement inventées.

Arthur Kornhaber

2017-08-07T20:31:15+02:00 Par |Categories: Bonheur|0 Commentaires

Laissez un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article