Amour : recette magique donnant force et vitalité

Accueil - Bonheur - Amour : recette magique donnant force et vitalité

Amour : recette magique donnant force et vitalité

Amour : je prends, je donne, je jette. Quoi, je traite l’amour comme un vulgaire papier ? Mais non ! C’est une façon de parler sur une note d’humour. L’amour est le terreau de vos vies, vous donnant force et vitalité, c’est miraculeux. Voici la recette magique d’un terreau extraordinaire qu’est l’amour alliant le bon sens et l’équilibre. Je prends, je donne, je jette en fonction des étapes de la vie et des situations, évènement et contexte. Belle recette de vie avec comme ingrédients l’affection, la tendresse, l’empathie…Recette orchestrée par le chef Amour : 2ème épisode.

Amour : recette magique à consommer sans modération pour se construire

Je prends : Amour, nous avons besoin de toi quand enfant, sommes dans le désarroi. Quand enfant, avons besoin de toi pour grandir. Quand enfant, nous cherchons notre identité et le pourquoi de notre présence ici-bas. Amour : recette magique enveloppant d’une douceur de vivre, d’une tendresse infinie le jardin de l’enfant, ainsi arrosé de ce terreau inconditionnel, force et vitalité lui seront donné.

Recevoir ce terreau en abondance en gardant à l’esprit l’équilibre du juste milieu, car trop d’amour peu devenir étouffant. Trop d’amour peut tuer le germe d’une vie ne demandant qu’à s’épanouir. Un amour envahissant n’a jamais permis à un enfant de s’épanouir de façon équilibrée. Nous sommes sans doute là dans le cas d’une mère possessive, sujet que je ne traiterai pas ici.

Pas assez d’amour peut aussi tuer le germe d’une vie. Le manque d’amour peut être ravageur et conduire au désastre pour l’enfant en devenir. Des conséquences graves sur le développement psychomoteur peuvent en découler. Tous n’ont pas cette capacité de résilience tel que Boris Cyrulnik  et Maria Yudina.

Amour : recette magique à donner à l’autre quand on est devenu grand

Aimer sans conditionJe donne : imaginons que vous ayez reçu votre dose de ce terreau durant votre enfance. Devenu grand, vous en avez emmagasiné tant que vous êtes en mesure de le distribuer à votre tour. Votre jardin, tellement bien entretenu, offre des parterres de fleurs aux mille émotions d’amour. Mais imaginons aussi que vous ayez été en manque, cependant vous avez réussi à en saisir quelques parcelles. Cette récolte de quelques graines, jalousement garder et tellement précieuses car rares, vous avez su les faire fructifier.

Une histoire : n’ayant pas baigné dans l’amour absolu durant mon enfance, sauf quand j’étais en vacances chez les grands-parents, j’ai connu de fabuleux moments. Ces fabuleux moments m’ont donné la force de cultiver ces quelques graines rares et de les garder précieusement au fond de moi. Durant des années, elles sont restées enfouies dans mon cœur. Tellement enfouies que j’avais une peur bleue avant sa naissance d’être dans l’incapacité d’aimer mon enfant, j’étais dans la crainte de reproduire ce que j’avais connu.

Recette magique du terreau d’amour

Le moment tant attendu arriva : la naissance de mon fils ! Envolée, les peurs, les craintes… ! Quel bonheur devant ce petit bout. Du fond de mon être, j’ai laissé ces quelques graines dans ce terreau grandir en moi et sortir de ma carapace tel un volcan en éruption. Le bonheur, je vous dis ! J’étais capable d’aimer un enfant. Oublié le désert, oublié les peurs, les craintes. Merci à mes grands-parents pour ces précieuses graines de terreau. J’ai reçu, j’ai fait fructifier et suis capable de donner. C’est le miracle de l’amour.

Jeter l’amour par dessus bord quand vient la saturation

Amour, arme à double tranchant

Je jette : bon je vous parle d’amour et voilà que celui-ci, à peine arrivé, je le jette ? Drôle de façon de remercier la vie de ce qu’elle nous donne. Amour : recette magique donnant forces et vitalité est parfois une arme à double tranchant. L’amour à l’excès n’est plus l’amour. Le possessif, l’intransigeant, l’égoïste, arrêtons cette litanie… Vous l’avez déjà rencontré celui-là, ce beau terreau destructeur ? J’ai déjà rencontré ce mauvais tranchant, oh il y a bien longtemps. Savez-vous ce que j’en ai fait ? Je l’ai jeté. C’est quoi le juste milieu alors, le vrai de vrai amour ? Nous nous acheminons doucement vers l’amour entre deux êtres… La suite dans le prochain épisode ! En attendant, je suis curieuse ce que tout cela vous inspire…

 

7 Commentaires

  1. hannah@technique Tipi 01/05/2014 at 05:59 - Reply

    Bonjour Hélène,
    L’amour c’est aussi un pont entre
    soi et soi.
    Aimer l’autre est une façon de commencer
    à s’apprivoiser soi-même.
    il est parfois plus facile d’aimer les défauts
    de l’autre que les siens.
    une fois le miracle accompli d’aimer l’autre,
    il ne faut pas oublier de retourner chez soi
    aimer ce qui paraissait impensable avant la
    rencontre avec l’autre.

    • Helene Hug 02/05/2014 at 18:54 - Reply

      Bonjour Hannah,

      L’amour produit des miracles dans des situations inattendues.
      Aimer l’autre pour commencer à s’apprivoiser soi-même ? Je n’y avais pas penser mais c’est tout à fait cela Hannah. Tu résumes parfaitement le contexte.

      Aimer l’autre propulse vers l’amour de soi, un pont tout aussi fantastique que le ponte entre soi et soi 😉 !

  2. Bernadette GILBERT 07/05/2014 at 18:51 - Reply

    Bonjour Hélène,
    L’amour qu’on jette, c’est en fait l’amour attente qui n’est pas du vrai amour. Les personnes qui nous étouffent à nous aimer sont celles qui sont dans un tel manque qu’ils pensent (c’est inconscient, bien sûr !) qu’en donnant des doses gigantesques, elles vont en recevoir autant alors que c’est souvent l’inverse qui se passe. Et elles en développent de grandes frustrations…
    Quel beau sujet que celui de l’Amour. Merci Hélène pour cette belle analyse.
    A bientôt !

    • Helene Hug 08/05/2014 at 15:59 - Reply

      Bonjour Bernadette,

      L’amour attente étouffe l’amour, ça ne peut pas marcher. Tout comme l’amour fusionnel sous une autre forme. Comme le dit l’adage: “On fuit qui vous suit et on suit qui vous fuit.” Attente et fusion, c’est pas bon.
      C’est quoi le juste milieu ? Rendez-vous dans un prochain article.

      Merci Bernadette d’apprécier ce sujet 😆 .

  3. Sco!@couple routine 09/05/2014 at 22:49 - Reply

    Bonsoir Hélène,

    Je suis d’accord que ce n’est pas du véritable amour d’étouffer l’autre ou de se sentir étouffé par l’autre. C’est de la possessivité, un manque d’indépendance et un manque de confiance.

    L’amour libère, il n’étouffe pas!

    Amicalement,

    Sco!

    • Helene Hug 10/05/2014 at 19:12 - Reply

      Bonjour Sco!

      Le véritable amour libère effectivement. Le véritable amour donne des ailes.
      L’amour est une fleur indispensable à la vie. L’amour sous toutes ses formes porte et décuple notre énergie en nous rendant heureux.

      A bientôt Sco!

  4. […] j’ai longtemps doutée sur l’idée et question de ce principe que la vie était abondance. Le secret pour vivre en abondance et succès ne m’avait pas été livré avec le mode […]

Laissez un commentaire