Ecrire votre livre : 15 étapes pour oser

Ecrire votre livre : 15 pistes conseillées

Ecrire votre livre : 15 étapes pour oser. Oser, s’organiser, s’entrainer, lire… Facile ou pas ? Cela dépend duquel côté vous vous placez. Côté « amateur » : prendre des notes dans votre carnet favori, rédiger vos pensées dans votre journal intime, rédiger des rapports professionnels, des articles pour un journal ou pour votre blog, écrire des poèmes… Où côté professionnel : écrire des nouvelles, des romans à publier ? L’écriture possède de multiples visages qu’il est indispensable d’apprivoiser pour se dire « écrivain ». Ecrire votre livre pour passionner le lecteur ne s’improvise pas. Cela s’apprend. Je n’ai pas la prétention de vous enseigner ces techniques ici. Mon objectif ici, sera seulement de partager mon expérience d’aventurière en écriture, agrémenter de 15 pistes de base à respecter. Cette liste n’est pas exhaustive, mais c’est déjà pas mal pour un début.

Ecrire votre livre : 15 étapes pour oser

1- L‘étape la plus importante : OSER passer à l’action

Une anecdote : Ah le beau rêve que vous pouvez caressez de publier enfin vos écrits. En êtes-vous capable, allez-vous passer à l’action ? Le doux rêve que celui de donner vie à celui-ci. Stop… L’orage gronde en moi. Le gong sonne. Me voici au pied du mur. Vais-je passer à l’action ?

Ah oui, j’en ai vraiment envie. Euh, vraiment ? Vraiment envie ? OUI !

Pendant des années, j’ai rêvé de devenir auteur. Qui n’a jamais caressé cette idée ? J’ai écrit, beaucoup écrit… Concours de poèmes par-ci dans mes années jeunesse, articles de blog par-là depuis des années,  cahiers remplis d’écrits pendant des décennies … Fouillis… oh… fouillis tout cela… Vous reconnaissez-vous dans cette situation ?

Les années, voir les décennies passe sans que j’ose vraiment passer de l’autre côté… du côté des écrivains. Eurêka, j’ai osé franchir le mur ! Comment ai-je fait ?

J’ai saisi la perche en assistant à un webinaire présentant une formation en ligne pour écrire son 1er roman. Le programme m’a séduit. Cette formation correspondait parfaitement à ce que je recherchais. Bien sûr au vu de l’investissement, j’ai hésité en pesant le pour et le contre… Et si je me trompais ? Et puis, je me suis dit : si tu n’essaies pas, tu ne sauras jamais.

Alors voilà, j’ai plongé. Et vous, avez-vous plongé aussi ? Avez-vous osé passer à l’action pour Ecrire votre livre ?

Et si vous aviez envie de suivre les épisodes de mon aventure de l’écriture ? 

Pas de souci, c’est ci-dessous : 

2- Éduquer la procrastination pour s’en faire amie

La procrastination, est-elle bonne ou mauvaise pour Ecrire votre livre ? Beaucoup d’encre  coule sur le sujet. Pour ma part, je pense que c’est une arme à double tranchant. Explication : savez-vous faire la différence entre passer la journée en pyjama pour récupérer de plusieurs jours de stress. Ou par confort, fainéantise, parce que c’est plus facile, pour passer vos journées à ne rien faire ? Se mettre la pression engendre du stress. Il est recommandé de laisser votre cerveau en roue libre, de vous adonner à des activités diverses pour laisser vos neurones se ressourcer. C’est dans ces moments que surgissent les meilleures idées d’écriture. La procrastination, bien canalisée, peut s’avérer un puissant puits d’inspiration.

3- Apprivoiser l’organisation pour s’en faire une alliée

L’organisation est un sujet souvent tabou. Certains se diront organisés en n’ayant jamais de planning établi… et d’autres se diront qu’ils ont besoin d’un agenda hyper structuré. Quand vous vous lancez dans un projet, comme par exemple Ecrire votre livre, il est primordial d’avoir une structure, un plan à suivre. Le manque d’organisation pour Ecrire votre livre est simplement nuisible et vous conduira à l’échec. La planification de vos tâches est la base de toute réussite. Si votre temps vous appartient 24h/24h, attention à ne pas dériver. Il est facile de se dire « j’ai tout mon temps ». C’est un fonctionnement pervers qui vous fait perdre justement votre temps. À l’inverse, vous pouvez vous dire : « je n’ai pas le temps ». Combien d’heures passées devant le téléviseur ou sur votre smartphone ? Un minimum de rigueur et de discipline est nécessaire dans votre réussite d’écriture.

4- Oser sortir de sa zone de confort

« Je vis ma vie en pyjama et je suis heureux comme cela, pour quoi changerais-je ? Même si je ne suis pas tout à fait heureux, je connais parfaitement mon environnement. Alors pourquoi je changerais mes habitudes au risque de connaitre des inconforts ? » Cette image est un peu extrême. N’est-ce pas le même raisonnement pour l’écriture ? Ecrire votre livre, se mettre à écrire et publier, c’est s’exposer, c’est sortir de sa zone de confort. Bien sûr, vous pouvez  écrire juste pour vous, c’est aussi honorable, surtout si un choix personnel. Mais si c’est la peur de vous montrer, c’est dommage. Sortir de sa zone de confort peut apporter bien des satisfactions. L’effort en vaut la peine ! Aventurez-vous hors des sentiers connus pour Ecrire votre livre, des trésors vous attendent.

5- Oser se faire confiance pour laisser naître vos pépites

« Oui, j’ai envie d’écrire, mais qui va me lire ? » « Je n’ai pas confiance en moi ». Mais qui êtes-vous pour porter un tel jugement sur vous-même ?  Bon, j’adore vous provoquer. Enfant, vous imaginiez des histoires sans vous soucier du qu’en-dira-t-on. Pourquoi en serait-il autrement maintenant ? Faites-vous confiance. Réveillez vos pépites d’enfant, laissez-les vivre. Défoulez-vous et laissez votre imagination faire son œuvre pour Ecrire votre livre. Laissez votre enfant intérieur vous guider. C’est votre meilleur allier. Les idées les plus farfelues sont les meilleures.

6- S’entrainer à l’écriture pour devenir le meilleur de soi

Avez-vous idée de toute l’énergie nécessaire pour sortir tout ce que vous possédez dans vos tripes ? Comment allez-vous donner le meilleur de vous-même pour tenir la route dans la rédaction de votre ouvrage ? Je me souviens de mes années natation et de vélo… Entrainement… entrainement… Il n’y a pas de mystère. Le plus magnifique, c’était devenu une habitude plaisante, ancrée et indispensable. Les seuls efforts que j’avais à fournir étaient de m’entrainer à nager plus vite, à tenir en apnée de plus en plus longtemps, à pédaler plus vite, suant dans les côtes. De même que la rédaction de vos livres, c’est exactement le même processus. Plus vous allez écrire, plus vous allez avoir envie de rédiger et plus vous allez vous améliorer.

C’est en écrivant que l’on devient écrivain. Célestin Freinet

7- Se déshabiller de ses aprioris pour s’habiller d’écriture

Apprendre à reconnaître que l’on ne possède pas la science infuse est un premier pas vers le succès. C’est un signe d’ouverture pour l’accès à d’autres enseignements. Ceux-ci peuvent vous déstabiliser au premier abord, c’est une réaction normale. Vous vous dites : je ne saurai jamais écrire un livre. C’est un apriori. Qu’en savez-vous ? Laissez vos aprioris de côté et foncez ! C’est palpitant de se laisser aller à la rédaction d’un ouvrage.

8- Le désir d’apprendre pour que s’envole le crayon

De notre naissance à notre mort, nous sommes en perpétuel apprentissage. Il n’y a rien de péjoratif de se remettre en question et d’avoir le désir d’en apprendre toujours davantage pour évoluer dans nos compétences. Nous possédons tous le réflexe de l’écriture pour nos besoins quotidiens. Mais qu’en est-il de l’écriture plus sophistiquée comme écrire des nouvelles, des romans, de la poésie… ? Personne n’a ce talent dès la naissance. Cela s’apprend. C’est comme la conduite automobile : vous avez besoin d’en connaitre le fonctionnement, les règles du Code de la route, la gestion des réflexes… Pour écrire une bonne histoire, c’est le même processus. Une fois la connaissance des rouages structurels acquise, vous vous sentirez comme un poisson dans l’eau. Laissez-vous juste un peu de temps pour l’assimilation.

9- Lire et encore lire pour nourrir l’esprit toujours avide

Lire et toujours lire

Pour accéder à une écriture de qualité, considérez la lecture comme le sang qui coule dans vos veines, comme l’oxygène traversant vos poumons. La lecture est vitale. La lecture est le terreau nourrissant votre cerveau d’où jaillissent les idées, l’inspiration. Elle façonne votre façon de penser, de raisonner en élargissant votre vision du monde. La lecture a cette capacité de vous transporter dans des univers extraordinaires. La lecture est le carburant de votre imaginaire.  Préférez la qualité à la quantité. La qualité va vous aider à forger votre esprit critique et d’analyse. Elle va vous nourrir de l’intérieur et c’est excellent pour l’écriture. Bien sûr, vous pouvez lire des romans à l’eau de rose. Vos neurones ont besoin eux aussi de se reposer.  

10- Affûter sa vision pour contempler l’horizon

Prenez l’habitude de comprendre comment sont construites les histoires. Comment se fait-il que vous n’arriviez pas à lâcher votre lecture au point de vous déclencher des insomnies ? Comment un bon scénario avec des scènes émotionnelles peut-il vous arracher des larmes ? Rappelez-vous, enfant, quand vous embarquiez avec vos héros favoris. Toutes les histoires sont pensées pour vous captiver.

11- Publier l’ouvrage même imparfait pour savourer

Publier même si ce n’est pas parfait, c’est faire preuve de courage. C’est passer le cap de l’exposition de soi. Passer cette étape est un grand pas vers la victoire, le dépassement de soi. Alors, allez-y ! Bannissez les peurs, il ne peut rien vous arriver de grave. Être passé à l’action est une étape renforçant votre détermination à réussir à vous faire reconnaître en tant qu’écrivain. Personne ne vous en voudra si votre premier écrit ne remporte pas le prix Pulitzer !

12- Devenir un maniaque de prises de notes pour ne rien rater

Ayez toujours sur vous de quoi prendre des notes. Un carnet, votre téléphone, appareil photo pour saisir un plan pour une idée… J’ai appris qu’il existe même des carnets qui résistent sous la douche (je ne l’ai pas expérimenté). L’inspiration vient bien souvent là où vous ne l’attendez pas. Même si l’idée vous semble farfelue dans l’instant, notez… notez… L’assemblage de plusieurs idées peut souvent faire un mélange explosif ! Le temps aidant, l’idée murie et peut prendre des formes inattendues.

13- Le changement : nourriture des neurones pour se ressourcer

Savoir se changer les idées est la meilleure recette pour nourrir vos neurones. Au détour d’un chemin peut surgir, tel craché d’un volcan, un flot d’idées, d’inspiration… à vous en couper le souffle. Permettre à votre cerveau de se ressourcer, c’est lui donner la possibilité de vous ouvrir l’accès de son coffre à trésors. Précieux ! Ne vous privez pas de ce fabuleux puits de ressources !  

14- Surmonter les obstacles pour sublimer la créativité

Rencontrer des obstacles est l’essence même de la vie. Ce sont ces obstacles qui n’ont font avancer,  quelques soient  les domaines. Celui de l’écriture n’y échappe pas. Oh non ! Confronté à votre crayon ou clavier, le syndrome de la page blanche peut surgir. Vos certitudes peuvent s’effondrer confronté aux découvertes de vos manques de connaissances. Rien n’est dramatique. Se confronter à ce qui semble être des obstacles n’est en vérité, qu’une carotte vous aidant à rebondir toujours plus haut. Les obstacles sont là, comme un aiguillon, pour vous aider à dépasser vos limites.

15- Fêter les victoires pour se sentir important

Il est bon de savoir prendre soin de vous. La meilleure façon de le faire est de vous féliciter et de fêter vos victoires. Comment ? Prenez du bon temps, prenez du plaisir avec ce que vous aimez le plus. Sortie resto, cinéma, promenade… Cela peut être simplement la lecture d’un bon polar, les doigts de pieds en éventail… Prendre soin de vous vous donnera une base saine pour créer. Soyez comme le jardinier : soigner votre terreau pour avoir des récoltes fructueuses.

Résumé si vous êtes pressé… 

…de passer à l’action pour ne pas perdre de temps, retrouvez ci-dessous les 15 pistes proposées :

  1. L‘étape la plus importante : OSER passer à l’action
  2. Éduquer la procrastination pour s’en faire amie
  3. Apprivoiser l’organisation pour s’en faire une alliée
  4. Oser sortir de sa zone de confort
  5. Oser de faire confiance pour laisser naître vos pépites
  6. S’entrainer à l’écriture pour devenir le meilleur de soi
  7. Se déshabiller de ses aprioris pour s’habiller d’écriture
  8. Le désir d’apprendre pour que s’envole le crayon
  9. Lire et encore lire pour nourrir l’esprit toujours avide
  10. Affûter sa vision pour contempler l’horizon
  11. Publier l’ouvrage même imparfait pour savourer
  12. Devenir un maniaque de prises de notes pour ne rien rater
  13. Le changement : nourriture des neurones pour se ressourcer
  14. Surmonter les obstacles pour sublimer la créativité
  15. Fêter les victoires pour se sentir important

Pour conclure, bis :

Mais je vous conseille tout de même de lire le détail de chaque point énoncé ci-dessus si vous voulez avancer dans vos projets d’écriture. Cela pourrait vous inspirer… des idées d’écriture…

Et si vous êtes vraiment, mais vraiment hyper pressé : j’insiste sur 4 idées au minimum.

  1. Oser
  2. Organisation
  3. Entrainement
  4. Lire.

Ce n’est que mon avis. À chacun de prendre ses responsabilités.  

Le point crucial dans tout projet est de tenir la route.

Car une fois la décision prise, l’étape la plus délicate est de tenir vos engagements.

Je connais bien ce souci pour l’avoir vécu, ne serait-ce dans mes années d’encadrement d’équipes,

l’organisation était justement l’épine dorsale où tout reposait pour que tout fonctionne du mieux possible. 

Un outil m’a beaucoup aidé,  je vous le partage avec plaisir si cela peut vous être utile. C’est ici.

Je vous souhaite tout le succès possible dans vos écrits.

Je vous donne rendez-vous dans le formulaire ci-dessous pour suivre l’aventure qui est la mienne :

Ou sur cette page qui vous en dit un peu plus 

 

>