Indépendance financière : parfait, mais pour quel prix ?

Indépendance financière

Indépendance financière ? Qui n’en rêve pas ? Qu’appelle-t-on d’ailleurs, indépendance financière et quel en est quel prix ? Je vous propose de traiter le sujet à la sauce humour aux saveurs mentholées et poivrées. Indépendance financière peut rimer avec galère de toute une vie, mais aussi avec projets menés avec persévérance et détermination quand on part de rien.

Les moyens pour acquérir l’indépendance financière sont multiples et peuvent emprunter des chemins échappant à notre volonté. Chacun d’entre vous s’adaptera à sa propre situation en tirant le meilleur de tout, pour acquérir cette fameuse indépendance financière.

Cela peut prendre bien des années selon le chemin emprunté. Indépendance financière ?

Yes ! J’ai fini par l’avoir cette indépendance financière !

Indépendance financière : la voici !

Elle s’est fait attendre, cette belle dame ! Il m’en a fallu de la persévérance et de la détermination pour arriver à mes fins. Mais j’ai fini par gagner, enfin. Persévérance et Détermination ont été cultivées avec un amour inconditionnel durant des années. Le moment de la récolte est arrivé. Un grand merci à Dame Persévérance et Dame Détermination.

Au bout de quelques décennies de bons et loyaux services, l’indépendance financière, en grande pompe, vient enfin me rendre visite pour m’inviter à profiter pleinement de la vie. Bon, ce n’est pas trop tôt ! L’indépendance financière va m’ouvrir des horizons de liberté totale. Serais-je devenue milliardaire ? Non, même pas. La suite arrive…

Cet article participe à un carnaval d’articles organisé par Angélique du blog “vivre-de-limmobilier.com”. Parmi les une et mille façons de comprendre l’indépendance financière, voici la mienne toute personnelle…

Voulez-vous savoir comment j’ai enfin accédé à l’indépendance financière ? Votre impatience de savoir va être satisfaite ! Vous vous dites : chouette une recette ! Et bien vous allez sans doute être déçu car cette recette s’appelle « École de la vie ». Bon appétit quand même ! Voyons ensemble les ingrédients pour cette recette “École de la vie” :

Indépendance financière : parfait, mais à quel prix ? 1er épisode

L’école de la vie ne fait pas de cadeau. Imaginez, l’âge tendre est invité dans le monde du travail : à 14 ans à peine, me voici propulsée dans ce monde sans pitié. Aimez-vous les frites ? Imaginez-vous en train d’acheter un cornet de frites lors de vos promenades… et imaginez combien de cornets de frites ai-je pu compter dans une usine de cartonnerie pendant un mois… Inimaginable. Bon, vous voici au courant de mon premier boulot me rapprochant de mon indépendance financière. La cagnotte commençait à se remplir ! Vraiment génial le chemin vers l’indépendance financière ! A l’époque, j’étais vraiment loin de me douter ou les cornets de frites allaient me mener ! Bigre, les chemins du succès sont vraiment impénétrables.

Mon ex-future indépendance financière, 2ème épisode

Après bien des pérégrinations, quoi oui, je n’allais pas finir ma vie dans les cornets de frites tout de même ! Imaginez-moi transformée en gigantesque frite ! Ce qui m’a marquée dans cette expérience : il fallait savoir compter. Je comptais à longueur de journée les cornets de frites en paquet de cent à la sortie de la machine qui fabriquaient ces foutus cornets… de frites.

Heureusement, la providence avait prévu autre chose pour moi :  les conciliabules familiaux m’ont orienté vers un apprentissage en maroquinerie. Une pincée de poivre dans ma vie, chouette, un peu d’épice pour agrémenter mon quotidien bien terne jusqu’à présent. Désolée mais les cornets de frites n’ont pas eu l’effet escompté sur mon indépendance financière, un mois de labeur qui a compté pour du beurre. Zut alors ! Mais comment vais-je concrétiser cette fameuse indépendance financière dont tout le monde parle ?

La “piscine” de la maroquinerie : j’ai baigné dedans jusqu’à plus soif. Tellement passionnée par ce métier, que je caressais l’idée d’ouvrir ma boite, pour obtenir l’indépendance, financière bien sûr. Oui, mais comment ?  Concrètement, j’étais loin de l’indépendance financière et j’étais en plein questionnement existentiel… Bref, le néant total sur mon indépendance financière à venir.

  • Au fil de l’eau, ou allait ma vie ?
  • Au fil de mes pensées, comment donner vie à toutes mes envies ?
  • Au fil de l’eau, ou allait ma vie ?
  • Au fil de mes pensées, que mettre en place pour me garder vie ?

Parcours un peu difficile pour une indépendance financière, 3ème épisode

Je m'abrite pour préserver mon indépendance financièreIl fallait se rendre à l’évidence : l’indépendance financière n’allait pas tomber du ciel. Pas de prince charmant millionnaire à l’horizon, pas de bulletin loto avec n° gagnant, pas de… Bref, pas de miracle pour séduire Dame indépendance financière. C’est vraiment un comble !

Faisons le compte, histoire de se marrer un instant :

14 ans : 1er travail en cartonnerie : indépendance financière ? Pas le top !

15 ans : apprentissage en maroquinerie : indépendance financière ? J’y ai cru, c’était plus compliqué que prévu.

24 ans : arrêt pendant 10 ans pour élever ma progéniture. J’ en ai profité pour m’élever intellectuellement en prenant des cours pas correspondance. Les premiers prémices prometteurs vers une indépendance financière !

34 ans : vint le moment de reprendre le collier pour amadouer Dame Indépendance financière. Euh… ensuite pour cela, j’entreprends des études d’infirmière : je crois que j’avais 34 ans. Je perds la notion du calcul, surement dégoutée du comptage des cornets de frites en carton ! Allez, on continue … Attaquons la suite…

50 ans : Oh, oh… vient l’année ou je me lance dans d’autres études pour devenir cadre de santé. Histoire d’attraper cette fameuse indépendance financière dont tout le monde parle. Vous vous rendez compte, toutes ces années déjà passées pour tenter d’attraper cette indépendance financière ? Mais c’est de l’arnaque ! J’appellerais plutôt ce parcours, un parcours de combattant, un parcours d’esclavage, menant à la non indépendance financière. Vous avez deviné, il y a différentes façons de comprendre ce qu’est l’indépendance financière. Oui, tout dépend de la lorgnette que vous utilisée.

Résumé et conclusion sur Dame Indépendance financière

Ah que j'aime ma liberté !

Résultat de ma course vers cette fameuse indépendance financière et mon avis (très personnel) sur la question en guise de digestif : tout n’est pas noir, tout n’est pas rose. Je trouve que j’ai bien menée ma route en ne dépendant de personne . J’ai construis année après année mon indépendance financière.

Qu’entend-on par indépendance financière ? De quel côté de la lorgnette êtes-vous ? Avoir un métier permet d’en vivre et de connaitre une certaine indépendance, sans doute teintée de devoirs et obligations envers l’employeur. Mais qui profite des congés payés et de bien d’autres avantages ?

Indépendance financière : veut dire aussi avoir eu les moyens de se construire un patrimoine, biens immobiliers, entreprises… Nous ne sommes pas tous logé à la même enseigne pour réaliser ce genre d’opérations. Quoi qu’il en soit, vous savez quoi ? Mon parcours de salarié, avec mes efforts d’évolution en continue, me donne enfin ce que j’ai souhaité toute ma vie : vivre en totale indépendance financière ! Et cerise sur le gâteau : je vais pouvoir vivre de mes passions en continuant à vous écrire et bien plus. Belle leçon que celle de l’école de la vie, Dame indépendance financière est très exigeante… Enfin donner pleinement vie à ses projets, ça pour moi, c’est l’indépendance financière teintée de liberté aux odeurs poivrées ! J’ai engraissé les caisses du patronat ou de qui vous voulez, il est temps maintenant d’en récolter les fruits. Merci “l’école de la vie”, c’était le prix à payer pour avoir une certaine indépendance financière. C’est à vous que revient l’honneur de vous exprimer maintenant sur le sujet…

Commentaire (4)

  • sylviane| 08/01/2016

    Bonjour Hélène,

    Quel sujet ! L’indépendance financière je ne l’ai atteinte qu’à … 60 ans moment où j’ai fait le choix ou plutôt j’ai fait certains choix de vie parce que finalement j’avais bien payé pour cette fichue indépendance et je me suis dit qu’il valait mieux profiter de ce que j’avais plutôt que de continuer à me sacrifier pour laisser quelque chose … à mes enfants qui n’arrêtaient pas de me dire de profiter de la vie.

    Bon disons que pendant qu’ils grandissaient il était plutôt dur d’équilibrer les comptes (les mères seules me comprendront) et ensuite équyiliobrer le budget et garder ce que les parents avaient eu tellement de mal à gagner m’a emmenée jusqu’à 60 ans …

    Il est important de ne pas être cigale bien sûr mais il faut aussi savoir chanter un peu car à tout moment (nous l’avons vu hélas par les derniers évènements de Paris) la vie peut s’envoler et finalement nous ne profiterons jamais de notre bas de laine. Alors comme en tout, avoir confiance en la vie et surtout ne jamais aller ni trop cigale ni trop fourmi. La mesure en toute chose
    sylviane Articles récents…Le langage des oiseaux et l’intuition avec Jeremie GuerryMy Profile

    • Helene Hug| 09/01/2016

      Quel honneur que tu me fais Sylviane de venir t’exprimer sur ce thème.
      L’encre devrait couler à flot à un point que l’on soit obligé de fermer les écluses du canal de l’expression pour éviter l’inondation menant au désastre causant… J’arrête ici mon petit délire pour cause possible d’inondation, justement.

      Tu parles de cigale et de fourmi, oui, un juste milieu est à trouver. C’est pour cette raison que j’ai décidé de profiter de ce que j’avais engrangé pour chanter enfin. Serais-je encore présente en ce monde demain ? Rien ne peut le garantir et c’est une vérité bien réelle pour chacun d’entre nous.

      Pouvoir chanter est un privilège que la vie nous offre, sachons en profiter et sachons aussi agir avec discernement dans nos choix de vie pour profiter de celle-ci.

      La vie est trop courte et c’est souvent trop tard quand la personne, devenue consciente, s’en aperçoit. Bon, “mieux vaut tard que jamais” comme dit le dicton.
      Helene Hug Articles récents…Indépendance financière : parfait, mais à quel prix ?My Profile

  • Angélique Capron| 14/01/2016

    Bonjour Hélène,

    Quel parcours! vendeuse de frite et aujourd’hui cadre de santé.
    Il a dû te falloir beaucoup de persévérance pour arriver jusque là.

    Bravo pour ton parcours!

    Je suis d’accord avec toi, l’indépendance financière c’est aussi se construire un patrimoine et gagner de l’argent chaque mois grâce à lui.

    Ah!!! les frites c’est mon péché mignon! Eh oui, je suis une vraie Nordiste lol

    A bientot

    • Helene Hug| 14/01/2016

      Coucou Angélique,

      Mais non, je n’ai pas été vendeuse de frites. Pardon pour mon humour un peu déjantée. Il s’agit bien de cornets de frites, sauf que je les comptais dans l’usine ou ils étaient fabriqués avant que ces cornets soient mis sur le marché pour être remplis de frites ! Vive les frites ! (de qualité)

      Tous les chemins mènent à Rome… (y compris les cornets de frites, même vides) Tout est possible à celui qui veut bien se prendre les moyens pour donner vie à ses rêves.

      Merci Angélique pour ta visite, reviens quand tu veux, tu seras toujours la bienvenue.
      Helene Hug Articles récents…Indépendance financière : parfait, mais à quel prix ?My Profile

  • Répondre

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    CommentLuv badge