Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

Accueil - Blog - Autres - Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

Jalousie malsaine. Conte du Brésil, sur le thème de la jalousie, pour enfant à partir de 10 ans.

Jalousie malsaine, en êtes-vous victime ? Un peu de légèreté pour cet été (pas si légère que ça) sous forme de conte pour une réflexion productive, un devoir de vacances en quelle que sorte… Un conte pour enfant pouvant se calquer au monde des adultes.

C’était au temps ou les bêtes parlaient et vivaient en société…

Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

En ce temps-là, chaque animal exerçait un métier. Le chat était un violoniste renommé. Quand il appuyait son instrument contre sa joue, quand il effleurait les cordes de son archet, il en tirait des sons si mélancoliques et si harmonieux que les messieurs en étaient tout émoustillés et que les dames en avaient les larmes aux yeux.

Son compagnon inséparable était le chien, un chanteur à la voix de velours, sonore et mélodieuse, qui faisait rêver toutes les filles de Paraîba. D’ailleurs, la renommée des deux compères dépassait largement les frontières !

Contes de chats : jalousie malsaine, quel gachis !

Les nuits de pleine lune, ils partaient ensemble chanter et jouer dans les rues de la ville. Leurs amis adoraient ces sérénades enflammées qui les tenaient éveillées, remplies de l’espoir d‘assister un jour à l’un de leur concert pour les voir de plus près. Mis les pères étaient là qui veillaient sévèrement. Le chien et le chat continuaient leurs périples nocturnes, et, comme le temps passait, le chat se dit que la gent féminine était plus sensible à la voix riche et vibrante de son compagnon qu’à sa musique, qui restait en arrière, comme un accompagnement, virtuose, certes, mais discret.

La jalousie gonfla le cœur du musicien. Quand il se retrouvait seul, se prélassant au soleil sur la plage, il combinait des plans pour se distinguer du chanteur de bluettes.

Une nuit, alors que les deux amis donnaient la sérénade, le chat dit d’un air insouciant :

– Tu as une jolie voix magnifique, Chien ! Mais tu pourrais en avoir une plus belle encore, si tu le voulais ! Je pourrais t’aider à rendre ta voix plus vigoureuse dans les graves, plus éclatante dans les aigus, plus douce dans les passages sentimentaux

Le chien était troublé. Il avait tant envie de s’améliorer. Son ami le chat lui proposait une solution. Mais laquelle ?

Jalousie malsaine : le piège est à l’œuvre

– Dis-moi vite de quoi il s’agit, s’impatienta-t-il en remuant la queue

– Ce n’est pas une opération difficile. On souffre un peu, mais quel résultat ! Toutes les dames ne parleront plus que de toi !

– Je veux bien essayer, mais dis-moi de quoi il s’agit.

– Je t’ai dit que ce n’était pas grand-chose : il suffit de fendre ta bouche jusqu’aux oreilles. Ta voix sera ainsi libérée et pourra s’envoler vers des sommets jamais atteints !

– Alors fais vite !

Le chat sortit ses griffes en couteaux et commença à couper la joue du chien. Celui-ci hurla, pour la première fois de son existence :

– Tu vois, dit le chat ! Tu commences déjà à émettre des sons nouveaux. Je continue ?

– Continue, dit le chien.

– Bien, l’opération est presque terminée, dit le chat en reprenant son travail de chirurgien. Quand la bouche du chien fut coupée jusqu’aux oreilles, il saignait tant qu’il fallut l’emmener d’urgence à l’hôpital. Il y resta plusieurs jours. Quand il fut rétabli, il lui tardait de rejoindre son ami pour leurs sérénades nocturnes. Il imaginait les ovations de ses amies auxquelles il devait manquer furieusement.

Jalousie malsaine : résultat…

Contes de chats, jalousie malsaine

– Enfin arriva le moment tant attendu. Le chat lança un trille avec son violon et le chien ouvrit sa bouche pour l’accompagner. Mis il n’émit qu’un glapissement désagréable.

– Tu manques d’entrainement. Tu as besoin de rééducation, le consola le musicien.

Les larmes aux yeux, le chien reprit son souffle et lança un hurlement tellement terrifiant que son compagnon en lâcha son violon pour se réfugier dans un arbre. Puis il aboya lamentablement, et termina par un hurlement désespéré qui tira de gros sanglots aux demoiselles. Elles claquèrent leurs fenêtres. L’une d’elles lui jeta un seau d’eau pour le faire taire. Un père sortit avec son fusil.

Bien triste résultat… D’une jalousie malsaine

La belle carrière du pauvre chanteur était compromise à jamais. Depuis ce jour de déception terrible, les chiens et les chats sont des ennemis jurés.

Du moins, c’est ce que l’on raconte dans les plantations de la plaine.

Conte du Brésil, sur le thème de la jalousie, pour enfant à partir de 10 ans. Conte tiré de l’ouvrage « Contes de chats » d’Edith Montelle, conteuse professionnelle et directrice de la collection « Le miel des contes » aux Editions Slatkine.

Jalousie malsaine au risque de détruire son prochain… Bon plan ? Comment le chat violoniste a-t-il survécu à la conséquence de ses actes ? Je vous laisse méditer sur ce joli conte plein d’enseignements…

2016-09-22T18:14:56+00:00 Par |Categories: Autres, Chroniques de livres|Tags: , , |10 Commentaires

10 Commentaires

  1. Bernadette GILBERT 06/08/2014 at 16:14 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Conte sur la jalousie ou sur la supériorité des chats ??? 😉
    Mon choix est fait…
    Cruelle, un peu, ton histoire ! Mais voilà… il faut savoir à qui on accorde sa confiance.
    A bientôt !

    • Helene Hug 06/08/2014 at 19:40 - Reply

      Et bien chère Bernadette,

      Tu as l’art de voir le côté positif de la situation… 😛
      De constater la supériorité des chats est une excellente chose !

      Cruelle mon histoire ? Que cela puisse faire réfléchir la gent crédule avalant toutes les couleuvres qui leur sont offertes. La crédulité de ce chien est sans borne…

      Ce n’est qu’un conte n’est-ce pas ? Mais si près du monde réel 😆

      Amicalement,

  2. cécile 10/08/2014 at 15:28 - Reply

    Quelle horreur! Tu sais quoi? J’en connais qui font ça dans la vraie vie…surtout dans le milieu du show biz dans lequel j’ai grandi…ça n’est pas de la fiction.C’est une belle réalité que j’ai bien connue.

    • Helene Hug 10/08/2014 at 23:28 - Reply

      Et bien alors, tu sais à quoi je fais allusion !

      Pas la chance d’avoir connu le show biz mais je sais que tout cela existe bel et bien.
      Une piqure de rappel sur certaines pratiques ne peut faire de mal, n’est-ce pas ?

  3. sylviane 12/08/2014 at 18:22 - Reply

    Bonjour Hélène

    Très joli conte et vilain défaut que l’envie et la “jalouseté” heureusement Dieu dans sa miséricorde (comme c’est joliment dit non ?) ma protégée de cette engeance mais j’ai vu des gens autour de moi devenir verts de jalouseté et finalement celui qui en souffre est plutôt à plaindre le pauvret qui n’a pas confiance en lui et se met la rate au court bouillon pffff!!!!!!!!

    Juste une petite chosse chats et chiens ne sont pas des ennemis jurés ce sont les hommes qui les rendent tels en leur inculquant la peur des uns et des autres mes minous s’entendent bien avec le chien de ma fille qui lui s’entend bien avec son pote Frimousse et ils jouent même ensemble

    • Helene Hug 12/08/2014 at 20:28 - Reply

      Ah Sylviane, joliment dit comme tu le dis…

      La “jalouseté” n’amène jamais rien de bon. Bien triste celui qui en souffre, la rate au court bouillon ? Le pauvre, il ne sait pas qu’il utilise les mauvais aromates. Il y a vraiment eu un manque d’éducation en ce domaine! Mais que font donc les parents ?

      Quand gamine, j’étais dans des séjours en famille d’accueil à la campagne, je me souviens qu’effectivement chiens et chats s’entendaient à merveille.
      Les animaux sont capables de bien plus d’humanité ou (d’animalité?)entre eux que les humains.
      Pleins de jeux heureux entre Toutou et Frimousse 😆

  4. hannah@techniqueTipi 14/08/2014 at 12:55 - Reply

    Elle est assez terrible ton histoire!
    ça doit faire pleurer les enfants!
    Mon chat a fait la guerre au chien quand
    il est arrivé pendant quelques mois au point
    de penser ramener le chien.
    Puis on a travaillé un max avec Ho’oponopono
    et aujourd”hui l’entente est cordiale.

    • Helene Hug 15/08/2014 at 13:31 - Reply

      Bonjour Hannah,

      Terrible en effet mais dans la réalité, ça existe !
      C’est une sacré leçon de vie que l’on ne peux cacher aux grands enfants… à partir de 10 ans.

      Le chat, le chien et Ho’ponopono… ? J’ai du mal à imaginé 😯

  5. Cat 12/09/2014 at 02:34 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Je la trouve très triste cette histoire, ils auraient pu continuer un duo d’enfer… Puisque tu demandes comment le chat violoniste a survécu à la conséquence de ses actes, je vais te le dire 🙂
    Enfin seul et libéré de cette jalousie morbide, il continue à jouer (toujours aussi bien) dans les rues de la ville. Les gens viennent l’écouter, l’applaudissent, l’adulent, admirent son talent, mais bientôt quelques voix s’élèvent pour demander: mais où est donc passé ce chanteur à la voix magnifique qui t’accompagnait? Oui! s’interrogent d’autres, où est-il donc? Tous les deux vous avez un talent exceptionnel et vous les mettiez tant en valeur lorsque vous étiez ensemble. Une jeune fille magnifique se détache du groupe et dit au Chat: j’adore votre musique. J’adorais écouter la voix de votre ami. Lui sans vous n’aurait pas eu le même impact sur mon coeur, mais vous sans lui n’en a plus autant que lorsque vous jouiez ensemble.
    Le chat, rouge de honte, comprend l’énorme erreur qu’il a commise. De plus, il se sent gagné par un grand sentiment de culpabilité et de honte envers son acte cruel et sa méchante jalousie.
    Il assure aux gens présents et surtout à la jolie demoiselle qui fait battre son coeur qu’il va retrouver son ami et le convaincre de revenir chanter avec lui.
    Dès lors, le chat entreprend un long travail pour aider le chien à retrouver sa confiance en lui-même et sur lui-même pour comprendre et guérir ce mauvais sentiment de jalousie. Comme le chien est un être sensible et dévoué, il pardonne au chat de l’avoir aussi mal traité et retrouve sa magnifique voix d’antan. Le chat, très heureux d’avoir un tel ami, accorde son violon aux vocalises du chien et les voilà tous les deux repartis sur les routes du bonheur. Il paraît que le duo CatDog fait maintenant ruelles combles à travers le monde entier! 🙂
    Désolée, je n’ai pas pu m’empêcher de lui trouver une fin plus heureuse à cette histoire 🙂

  6. Helene Hug 13/09/2014 at 10:45 - Reply

    Bonjour Cat,

    Quelle merveilleuse suite donnée à ce conte et que j’ai lu avec délice !

    Tout ce parcours aux conséquences qui auraient pu être bien plus dramatiques… pour comprendre enfin que la valeur de l’autre est source de richesse.
    Seul, la vie perd de son sel. A plusieurs, la vie prend tout son sens 😉

Laissez un commentaire