Obstination et persévérance : goût sucré de l’effort

Accueil - Éducation & enseignement - Obstination et persévérance : goût sucré de l’effort

Obstination et persévérance : goût sucré de l’effort

Obstination et persévérance à la sauce « mouiller la chemise », la saveur de l’effort à un gout de sel. Êtes-vous plutôt plats sucrés ou plats salés ? Parce que si je vous parle de l’effort, vous allez forcément mouiller la chemine. La transpiration ayant un gout de sel, votre attirance pour les plats sucrés ne va pas faire bon ménage avec l’effort de l’apprentissage avec une obstination à toute épreuve. A moins que vous ne pensiez que les plats sucrés et plats salés peuvent faire bon ménage. Et vous auriez tout à fait raison car obstination et persévérance ne mènent-ils pas vers la satisfaction de l’effort ?

Une satisfaction est un plat sucré. Et quel plat délicieux ! Belle récompense après l’effort. La satisfaction du résultat sera votre moteur pour continuer dans l’obstination et la persévérance. Obstination et persévérance vous offrent 10 étapes pour atteindre la réussite, à découvrir si le cœur vous en dit, sans obstination de ma part, en fin de cet article.

Obstination et persévérance en plat salé pour commencer

L’heure de mouiller la chemise est arrivée, prêt ? Je mouille la mienne, de chemise, pour vous expliquer le comment du pourquoi. Suivez le guide, top départ avec une petite histoire… Je crois savoir que vous adorez les histoires. Moi aussi j’aime… ça tombe bien, surtout celle qui traite d’obstination et de persévérance.

Plat salé de l’effort entre en scène : les condiments obstination et persévérance se sont invités dans mon quotidien en forçant la porte de mes résistances. Faut savoir que lorsque pointe une difficulté, mon ego à horreur de rencontrer un mur semblant infranchissable. Je dis bien semblant, car Dame Difficulté aime bien s’amuser avec mes nerfs avec une véritable obstination. Mais je ne sais pas si Dame Difficulté à conscience de ma volonté à vaincre chaque épreuve que la vie m’envoie… comme un cadeau.

Un cadeau, me direz-vous ? Eh bien oui, Dame Difficulté ne se présente jamais à vous sans que vous ayez la possibilité de résoudre cette épreuve. Comment je le sais ? Oh, je crois que c’est une autre histoire, revenons à ce que que je voulais vous compter, si vous le voulez bien bien. Voici Obstination et persévérance bien pressées de se raconter.

Obstination et persévérance prennent du galon avec Dame connaissance

Apprentissage du dictionnaire avec perseveranceIl était une fois une gamine qui rêvait avec obstination d’apprendre tout le dictionnaire, pensant que toute la connaissance du monde était déposée en cet endroit. La cohérence de son idée était en harmonie avec ce qu’elle savait du monde à son âge. Rêvant de princesses et d’histoires insolites se passant sur des îles lointaines, la gamine que j’étais pensait dominer le monde avec quelques connaissances acquises en trois temps trois mouvements. Obstination et persévérance n’avait pas encore opéré son charme sur cette gamine en devenir.

N’ayant pas eu d’autres opportunité, une chance ? Peu importe, la gamine s’est vue propulsée dans le monde des adultes sans qu’il lui soit demandé son avis. Qu’à cela ne tienne… A peine sortie de l‘enfance, façon de parler car déjà bien adulte de par les expériences vécues à son âge… La gamine s’est vue en train d’apprendre un métier.

Obstination et persévérance au service de la survivance de la famille

Apprendre un métier, quelle chance ! Quel honneur également ! Je me sentais très fier à l’époque de participer à la survivance de la famille. Montant rapidement en compétences acquises avec obstination, cela va sans dire, dans ce nouveau métier, bien vite est arrivé le moment où je me sentais à l’étroit dans mes multiples capacités prenant naissance en moi, en me faisant sentir bien à l’étroit. Quelles projets allais-je mettre en œuvre ? Le moment de la réflexion s’imposa … Et et avant la recherche de solutions menant à la réalisation de mes rêves jusque-là inassouvis. Il était une fois une gamine qui avait aussi, bien évidemment d’autres rêves… que de rester apprentie dans son métier de maroquinière. Obstination et persévérance déjà à l’œuvre insistaient davantage….

Obstination et persévérance s’apprêtent à changer d’habits

 

Quel chemin passionnant allais-je parcourir ? Quels rebondissements dans cette persistance d’aller de l’avant ? Le choix de la reprise d’études s’imposa de lui-même. Entre autres obligations familiales, me voici en partance avec obstination pour un voyage aux infinies facettes. Bonjour neurones en effervescences, crayons, papiers et réflexions en devenir. Obstination et persévérance ont creusé leurs sillons dans un quotidien déjà chargé, mais sillons tellement vitaux pour l’adulte en devenir, que tout naturellement la voie s’est gravée d’elle-même s’imposant comme une évidence et obstination.

De nouveaux habits ainsi endossés par obstination et persévérance, le gout du sel parsema mes efforts au quotidien. Mouiller la chemise prenait sens au-delà de ce que j’avais imaginé en me propulsant sur des chemins allant au dépassement de soi. Obstination et persévérance prenait forme avec insistance dans le prolongement de ma projection dans un avenir diffèrent à aujourd’hui.

Que m’ont apporté Obstination et persévérance dans ce parcours ?

Ayant mouillée ma chemise et goûté aux plats au gout de sel, j’ai omis de vous confier que j’avais une préférence pour ces fameux plats salés. Le gout de l’effort m’ont portée vers une addiction somme toute normale pour celui, étant passé par cette étape, celui-là comprendra… Les autres… passeront leur chemin.

Obstination et persévérance vous livre quelques secrets de réussite :

Dix étapes à découvrir avec passion :

1. La prise de risque en sautant le pas dans l’inconnu, mais oh combien délicieux !

2. Une fois dans cet inconnu, d’en faire son ami fidèle à jamais.

3. Cet inconnu devenu ami, le fidéliser, l’aimer et ne plus le quitter.

4. Apprivoiser cette force nouvelle et sans faiblir l’accueillir comme un don du ciel.

5. Ouvrir grand son cœur et garder confiance dans ce nouveau chemin ouvert à soi.

6. Aux doutes se présentant, garder la foi des lendemains meilleurs grâce à vos efforts.

7. Rien n’est jamais acquis, rester éveillé et cueillir les opportunités sur le chemin.

8. Ne jamais douter, tout à sa raison d’être sur le parcours de l’apprentissage.

9. Apprentissage et persévérance mène au succès, soyez-en assuré.

10. Patience et longueur de temps feront leur œuvre, le fruit attendu est au bout du chemin.

Obstination et persévérance vous livre en primeur le plat sucré tant attendu, c’est le dessert :

10 points à découvrir avec gourmandise :

1. La prise de décision apporte déjà un soulagement pour vous-même.

2. Devenu léger, tout vous semble possible et réalisable.

3. De nouveaux horizons inattendus s’ouvrent à vous, oxygène à volonté.

4. Regonflés à bloc, l’espoir d’un nouveau devenir vous porte vers d’autres possibles.

5. Les efforts ne vous font plus peur et vous dynamise.

6. Parfois un caillou se met sur la route mais allègrement d’un coup de pied, hop éjecté !

7. Le doute parfois s’installe mais l’effort payant précèdent le balaie et ça repart.

8. Des résultats s’annoncent positifs, bon signe… Très bon pour garder la pèche.

9. Le parcours n’est jamais terminé, vous arrivez tel le cheval au bout de sa course, épuisé mais gagnant ayant donné le meilleurs de vous-même.

10. Le gâteau est là, devant vous : vous avez réussi ! C’est le prix de vos efforts, le prix de l’apprentissage et de la persévérance. Après le salé, voici le moment du sucré. Régalez-vous, savourez le fruit de vos efforts.

Comment Obstination et Persévérance m’ont propulsée vers ce que je suis devenue

Arbre de l'obstination et de la perseveranceAprès avoir mouillée ma chemise par d’intenses efforts avec obstination et persévérance, et goûté le sel généré par la persistance de mon entêtement à vouloir progresser, j’ai eu la satisfaction de goûter au plat sucré me permettant d’accéder à la réalisation d’une partie de mes rêves : avoir accès à un savoir me permettant d’aller encore plus loin dans la recherche de moi-même me menant en partie dans l’aboutissement de ce que je suis. Quelle délicieuse satisfaction de l’effort !Obstination et persévérance, au fil du temps, me conduisent doucement mais surement dans un enchaînement logique de réalisation de projets qui me sont propres. Faites-moi part des vôtres car chacun à son propre parcours, je reste avide de savoir comment, dans votre parcours qui vous est personnel, comment vous avez réalisé les vôtres. Vos rêves en devenir m’intéressent également…

10 Commentaires

  1. zenie 06/05/2014 at 12:22 - Reply

    Bonjour Hélène, patience et persévérance font partie de ma vie et j’essaie de les enseigner à mes élèves.
    Avec eux, bien des choses semblent possible et le deviennent.

    Zenie

    • Helene Hug 06/05/2014 at 18:33 - Reply

      Bonsoir Zenie,

      Tu me fais bien plaisir de savoir que patience et perseverance fassent partie de ton quotidien.
      Et surtout de savoir qu’en tant qu’enseignante, tu communiques ces concepts à tes élèves.

      J’aurais bien aimé avoir une enseignante telle que toi pendant mon enfance. Te rends-tu compte de ta valeur ? Tu contribue au devenir des générations futures dans la transmissions des valeurs importantes à la construction de ce futur adulte.

      Bien amicalement,

  2. christophe 11/05/2014 at 16:09 - Reply

    Bonjour Hélène,

    Toujours très instructif et supers imagés vos textes. Pour ma part je travaille la persévérance avec les activités sportives en extérieur, par tous les temps. Je pense que l’obstination en découle.
    Vive la Bretagne !
    Cordialement.

    Christophe

    • Helene Hug 11/05/2014 at 20:22 - Reply

      Bonsoir Christophe,

      Pratiquer des activités en extérieur, voilà de quoi “mouiller la chemise” !
      Le sport est excellent pour se garder en sante.
      Et pratiquer en Bretagne, c’est encore mieux 😀 !
      Mais ou en Bretagne ? Je connais les côtes d’Armor, la pointe de Brest… L’île et vilaine (paysage plus plat, moins attrayante à mon gout).
      L’obstination intelligente est toujours payante à mon sens.

      Amicalement et au plaisir,

  3. Bonjour Hélène,
    Comme tu le sais la persévérance fait partie de ma vie quotidienne. L’obstination n’est pas toujours bonne car elle peut cacher la réalité des choses.
    Il faut toujours savoir garder son sens de l’analyse et voir les choses comme elles sont et non comme on voudrait qu’elles soient.
    C’est pourquoi je suis plus mesurée que toi et que si j’ai beaucoup de persévérance, j’évite l’obstination.
    Belle et douce journée.
    Danièle

    • Helene Hug 13/05/2014 at 12:34 - Reply

      Bonjour Danièle,

      Je sais que tu as énormément de perseverance à ton actif et je doute pas que que cette perseverance ne va pas te quitter de si tôt.

      Pour en revenir à l’obstination, il y a plusieurs chemins : le chemin de l’entêtement, de l’acharnement en se voilant la face, ce chemin là conduit droit dans le mur et n’est pas pour nous.
      Par contre le chemin de la persistance, de l’opiniâtreté dans la perseverance à rester dans l’effort de sa route choisie intelligemment, là c’est de la fine et raisonnée obstination. Et c’est de celle-ci dont je parle dans cet article 😉 .

      Bien amicalement,

  4. Jean-luc (de Moralotop) 13/05/2014 at 07:10 - Reply

    Tu t’en doutes Hélène, d’autant que tu as lu “Craquer ou pas ? L’incroyable histoire vrais qui améliore la vôtre” la persévérance est une vertu fondamentale.

    C’est l’histoire du vendeur à domicile qui se fait refouler 20 fois, découragé abandonne… puis son collègue reprend le flambeau et ouvre la 21ème porte.

    Donc persévérance, oui, cent fois oui.
    Attention toutefois à bien séparer persévérance et aveuglement.

    • Helene Hug 13/05/2014 at 12:41 - Reply

      Bonjour Jean-Luc,

      L’aveuglement ne conduit nul part. Comme j’ai répondu à Danièle, l’obstination est chargée de nuances, attention donc de comment nous comprenons certains mots et même tous les mots.

      Beaucoup, au bord de la réussite (sans la savoir) abandonne par manque de perseverance.
      Vertu fondamentale ? Oh que oui 😀 !Mille fois oui !

      Sur ce, je me replonge dans “Craquer ou pas” avant que je ne craque pour autre chose.

  5. Tresor 16/05/2014 at 15:01 - Reply

    Salut Helene,
    je te découvre avec beaucoup de joie! Tu donnes la vie à des mots et tu en fais des acteurs principaux d’un roman poétique! Merci beaucoup!
    Est ce que tu as pensé à leur petit frère, “têtu”? Il n’est pas méchant, il est juste obstiné et persévérant dans ses convictions mais il reste ouvert et quand on lui fait comprendre les choses il est prêt à changer d’avis… Il n’est pas comme ‘buté’ qui lui ne veut rien comprendre et se ferme à tout idée qui lui est différente.
    Merci pour ce petit moment de bonheur!

    Cordialement,

    Tresor

    • Helene Hug 18/05/2014 at 16:35 - Reply

      Bonjour Tresor,

      Je te souhaite la bienvenue et te remercie pour les compliments.

      Peut-être qu’en prenant “buté” par les sentiments et la douceur, avec le temps il va finir par s’ouvrir aux autres idées. Il ne faut jamais désespérer des cas difficiles.
      Quant à “têtu”, pardon de l’avoir oublié, tu as tout a fait raison sur son profil psychologique. Il n’est pas mauvais du tout, c’est un gentil gars avec son caractère bien trempé.

      Amicalement,

Laissez un commentaire