Pédagogie active rime avec éducation intelligente/2

Accueil - Éducation & enseignement - Pédagogie active rime avec éducation intelligente/2

Pédagogie active rime avec éducation intelligente/2

Pédagogie active rime avec éducation intelligente/2, voici la suite du sujet abordé dernièrement sur le courant de la pédagogie active. Les quatre personnalités (parmi tant d’autres) présentées ici, ont en commun une opposition fondamentale à l’enseignement traditionnel, de par leurs diversités de point de vue. Voyons cela de plus près avec mes souvenirs de petite fille et de mon expérience de maman avec une lorgnette toute habillée d’humour. Ne vous méprenez pas sur mes propos, je rends hommage à ces personnalités qui ont su faire avancer l’éducation à l’école. Une pédagogie active ? OUI !

Pédagogie active : quatre figures fondatrices

Sources : Sciences humaines n°108 aout/septembre 2000

⇒ 1 John Dewey (1859-1952) : Learning by doing

Pour une pédagogie active

John Dewey

Philosophe, il crée une « école laboratoire » à l’université de Chicago où il est professeur. Pour lui, les activités manuelles doivent être le support de l’activité intellectuelle. Il insiste sur la nécessité de s’appuyer sur les intérêts de l’enfant, mais opère une distinction entre les faux intérêts de l’enfant (ce que l’on croit provoquer en rendant les savoirs attrayants) et les véritables besoins : l’action pédagogique doit faire en sorte que toute leçon soit une réponse au questionnement de l’enfant qui construit son savoir dans un processus dynamique et individuel.

Cette pédagogie pragmatique utilise le projet et ce qu’on appelle aujourd’hui les situations-problèmes. [J. Dewey, L’école et l’enfant, Delachaux et Niesté, 4ème édition, 1947]

Exemple de situations-problèmes vers une pédagogie active

Combien de situations-problèmes ai-je dû résoudre durant mon enfance ? A l’infini… Puisque l’activité manuelle représente le support de l’activité intellectuelle, voici une petite anecdote : ma personnalité parfois intrépide m’attirait régulièrement une activité manuelle chronophage. Trouvez-vous intelligent de farcir un enfant de 500 (restons modeste) lignes pour écrire une seule phrase idiote du style « je ne dois pas parler en classe » ?

Vous parlez d’une pédagogie active ! Ayant bien conscience que je devais m’acquitter de cette « activité manuelle » pour satisfaire l’adulte responsable de cette tâche idiote à mon égard, j’ai fait appel à ma créativité pour perdre le moins de temps possible tout en m’amusant. Qui a déjà essayé d’écrire avec quatre stylos à la fois ? Je l’ai fait et c’est magique ! Nous avons bien là, un exemple d’activité manuelle avec support de l’activité intellectuelle. (C’est de l’humour !)

 ⇒ 2  Ovide Decroly (1871-1932) : centre d’intérêt et méthode globale

Pour une pédagogie active

Ovide Decroly

Médecin neurologiste belge, fortement imprégné des idées darwinistes, O. Decroly pense que le milieu naturel et la santé physique conditionne l’évolution intellectuelle, l’enseignement est organisé en « centres d’intérêts », fondés sur les besoins naturels de l’individu. La classe est un microcosme démocratique ou la discipline est assurée par des « sanctions naturelles » (un objet cassé doit être réparé).

Decroly est le théoricien de la méthode globale de lecture, influencé par la psychologie de la forme (gestalt) : l’enfant perçoit mieux des ensembles organisés et signifiants (mots ou phrases) que des éléments sans signification (lettres ou syllabes). [O. Decroly, La méthode Decroly, sa portée, sa pratique, La cordée, 1927]

Idées darwinismes tricotent avec Dame Pédagogie active

Méthode globale : Mon enfant a appris à lire par la méthode globale. Qu’est-ce ce que ça a pu me hérisser ! Oui, l’enfant savait lire mais que sur le support ou il avait appris. Le même texte sur un support différent, l’enfant était perdu, il ne savait plus rien ! La psychologie de la forme ? Pourquoi pas. Mais je commençais sérieusement à m’inquiéter sur cet apprentissage basé sur le concept de la lecture globale.

Pédagogie active ? Je me souviens d’avoir appris à lire avec la méthode basique : « t » et « a » ça donnait « ta », etc. Apprendre les lettres ne me semble pas sans signification. De savoir l’alphabet et en appliquant le mode d’emploi sur l’association des lettres entre elles, tel un puzzle, je me souviens avoir été capable de déchiffrer tout ce que je lisais. Bon je ne dis pas que je comprenais tous les mots, ceci étant une autre étape. Que conclure ? Je vous laisse à vos réflexions.

⇒ 3 Maria Montessori (1870-1952) : l’éducation comme aide à la vie

Pour une pédagogie active

Maria Montessori

Médecin, comme O. Decroly, l’italienne Maria Montessori s’intéresse d’abord aux enfants anormaux puis généralise sa méthode. Son inspiration originale a été d’inventer tout un matériel (cubes, emboitement d’objets variés, lettres découpées dans divers matériaux…) dont les enfants usent librement. C’est ainsi qu’elle apprendra à lire et à écrire à des enfants jugés inaptes et qui réussiront quand même à des examens officiels.

M. Montessori voulait démontrer l’importance d’un milieu stimulant pour le développement intellectuel. Influencée par la biologie, elle pense qu’il ne faut pas contrarier l’évolution de l’enfant, qui se fait par étapes. Elle sera la grande inspiratrice de l’école maternelle française. [M. Montessori, L’enfant, Desclée de Brouwer, 1935]

Vous avez dit pédagogie active, et qui profite à qui ?

Souvenirs, souvenirs… L’école maternelle m’a nourrie en expériences bonnes et moins bonnes. A les pots de peintures… qui ont failli causer ma perte, comment ? Un jour l’idée m’a prise de peindre en noir, et oui, l’enfant s’exprime en fonction du contexte dans lequel il évolue. Les animaux peints en noir ont inquiété l’enseignant et a convoqué le parent. Mais qu’avais-je donc fait ? Surement qu’exprimer inconsciemment ce que je vivais au quotidien.

Le résultat : c’était moi la fautive, moi qui peignait en noir. Le parent insatisfait de mes œuvres me l’a bien fait comprendre par l’intermédiaire de pressions psychologiques en utilisant des mots tels que « tu n’es bonne à rien ».

⇒ 4 Célestin Freinet (1896-1966) : de l’élan vital au tâtonnement expérimental

Pour une pédagogie active

Célestin Freinet

Rendu fragile par une blessure au poumon subie pendant le Première Guerre Mondiale, cet instituteur se retrouve dans la nécessité de trouver une autre manière de faire la classe. Outre tout un ensemble de techniques pédagogiques.

Qui gardent encore aujourd’hui sa signature, C. Freinet élabore une théorie psychologique de l’enfant, fondée essentiellement, sur deux postulats :

– l’« élan vital » : l’enfant est animé d’un dynamisme naturel qu’il convient de ne pas contrarier ;

– le « tâtonnement expérimental » : c’est en déployant tous les moyens qui passent par l’esprit que l’on accède aux lois de la physique, de la grammaire ou de l’orthographe. Pour Freinet, l’erreur est un moyen d’accès à la connaissance. [C. Freinet, Les techniques Freinet de l’Ecole moderne, Armand Colin-Bourrelier, 1964]

 Comment l’élan vital dont parle Freinet a fait son œuvre…

Nous parlons toujours de pédagogie active.

Expérience : mon enfant a connu un enseignant passionné par son métier. Cela à grandement impacté sa façon d’intégrer l’enseignement. Un plaisir pour l’enfant d’apprendre. cet enseignant avec sa passion avait su attirer son attention. L’élan vital de l’enfant avait trouvé « son maitre » qui le nourrissait de son savoir. Le dynamisme naturel de l’enseignant et de l’enfant était en accord comme une harmonieuse partition de musique.

Liberté, créativité, autonomie… La pédagogie active est toujours d’actualité. Peu importe les différents courants, chacun œuvrant dans le respect des besoins et intérêt de l’enfant. Je vous parlais de l’effet pygmalion dans « Une pédagogie active rime avec éducation intelligente/1 », l’effet pygmalion ou l’effet golem ont une sacrée importance dans le monde de l’éducation.

Ayant pas mal roulée ma bosse, j’ai pu vivre les deux ! Enfant, je savais donner le meilleur de moi-même quand j’évoluais dans un milieu porteur, reconnaissant, mais quand le vent tournait et que je devenais « la brebis galeuse », catastrophe, les notes dégringolaient. Avec quel terreau voulons-nous élever nos enfants, petits-enfants ? Pédagogie active : c’est à vous de vous exprimer sur ces différents courants à peine effleurés …

6 Commentaires

  1. sylviane 09/11/2015 at 09:53 - Reply

    Bonjour Hélène

    Je rebondis sur Decrolyet sa méthode globale. Pour avoir eu 2 enfants qui ont appris le français par la méthode globale et avoir enseigné le français à des étrangers je crois être en mesure de dire qu’autant la méthode d’apprendre ainsi pour les érangers est une réussite total autant pour les petits français cela s’est révélé, quant à moi, un échec cuisant car malheureusement notre langue n’est pas facile et les sons identiques trop nombreux pour que les pauvres gosses puissent faire la différence entre le son, sont, le son (à manger) son (chat), çon, etc. Résultat plus aucun gosse ne sait écrire un misérable feuille de 10 lignes sans 50 fautes d’orthographe . Mais pour les étrangers qui trouvent, à juste titre notre grammaire rébarbative, cela est excellent.

    Quant à Montessori dommage qu’il n’y ait pas davantage d’écoles de ce type, j’espère pouvoir concaincre mon fils d’y mettre Ricardo (le petit-fils)

  2. Helene Hug 09/11/2015 at 21:16 - Reply

    Bonsoir Sylviane,

    Merci d’apporter cette notion, qui a son importance, concernant l’accès à la compréhension de la langue française aux étrangers grâce à la méthode globale. Ton expérience est précieuse.

    Ton chapelet de sons (qui m’a fait sourire) aux sonorités diverses est un exemple flagrant de la complexité de la langue française.

    Et pour couronner le tout, à notre époque ou les SMS pullulent, la langue française en prend un sacré coup dans l’aile pour compliquer encore un peu plus l’apprentissage de cette belle langue. D’ou les “fotes” (fautes) à l’infini…

    Pédagogie ? Allez, revoici des liens qui me tiennent à cœur, pour le plaisir de chacun :

    https://dimension-phoenix.fr/appel-sos-education-des-enfants/

    http://www.liberte-scolaire.com/tribunes-libres-et-interviews/schola-nova-ecole-atypique-belgique/

    http://www.scholanova.be

    http://www.concertschola.be

    Que Ricardo puisse profiter de la meilleure éducation possible lui donnant accès à ce qu’il a de plus puissant en lui. C’est à dire, ce pour quoi il est venu au monde pour accomplir sa mission de vie. Pour l’instant, petit bonhomme est en apprentissage.

  3. Bonjour à tous

    Voilà une “pub” totalement gratuite, sincère et désintéressée, pour LA méthode qui rend caduque l’éternelle discussion entre “méthode globale” et “méthode syllabique (combinatoire)”. C’est du syllabique pur, mais tellement ludique et rigolo que les enfants apprennent (ou rattrapent) incroyablement vite. Je parle de la Planète des Alphas, voici un lien : http://www.dailymotion.com/video/xtmrsq_la-planete-des-alphas_people. Vous regardez le film quelques minutes, et vous voyez tout de suite ce que je veux dire :
    – présentation des voyelles à 4’33
    – présentation des consonnes à 13′
    – de la combinaison des lettres à 14’30

    Et l’aspect émotionnel ? On n’apprend quelque chose que si on n’a pas de croyances ni de blessures émotionnelles qui s’y opposent. Mais là, beaucoup de telles blessures peuvent cicatriser très facilement par l’identification au héros de l’histoire : un enfant malheureux parce qu’il ne sait pas lire, mais qui est magiquement transformé en Super héros, sauveur de l’alphabet.

    Mais jetez un coup d’œil sur le film, ça vaut mieux que de longues explications.

    • Helene Hug 17/11/2015 at 22:32 - Reply

      Pardon Claude,

      Que de retard pour ma réponse. Déjà pas en avance avant les terribles évènements, ceux-ci m’ont grandement retardé dans ma réactivité.
      Bravo à toi et à tes collègues d’apporter ton aide au victimes de ce terrible drame. J’ai encore bien du mal à écrire ces lignes ce soir. Nous qui avons la chance d’être en vie, nous avons le devoir de nous affirmer dans ce que nous sommes.

      Voici un lien qui peut aider toute personne en souffrance ayant vécu de près ou de loin ces terribles évènements :

      https://docs.google.com/spreadsheets/d/1gqHXhRyEB5Hai4Hm3rIuuEmPVpYD0rAfmEyQzjt5yWs/edit#gid=0

      Merci de tout cœur Claude

  4. Helene Hug 22/11/2015 at 23:34 - Reply

    Coucou Michelle,

    Merci pour ta visite très appréciée.
    Au plaisir de te revoir par ici en te souhaitant une pleine réussite dans tes projets.
    Dans le cadre la COP21 (qui se tient quasi à ma porte) pour l’avenir de notre planète, tu as ton rôle à jouer.
    Prenant connaissance de ce que ma ville propose : rien que 21 défis ! Dont les produits de maquillage naturel. Ma pensée s’est dirigée vers toi !

  5. Michelle 22/11/2015 at 23:15 - Reply

    Bonsoir Hélène,

    Merci pour cet article également pour la première partie que je vais partager avec plaisir

    Amicalement
    Michelle

Laissez un commentaire