Comment organiser votre vie : 7 recettes

Comment organiser votre vie

Comment organiser votre vie en 7 recettes : lors de bouleversements dans votre vie, comme le départ à la retraite, il est nécessaire de savoir réorganiser votre vie. Après quelques semaines de vacances, histoire de lâcher la vapeur et de récupérer, l’énergie retrouvée vous pousse maintenant à réfléchir sur ce après. Comment allez-vous organiser cette nouvelle vie s’offrant devant vous ? 7 recettes philosophiques et pratiques, à méditer sans modération pour vous aider dans votre réflexion.

Comment organiser votre vie : 1ère recette d’égoïsme

« Mes projets : Profiter de ma retraite, fermer ma porte, et n’avoir que moi à penser. »

Citation de Henri-Frédéric Amiel ; Fragments d’un journal intime (1821-1881)

Bien qu’ayant anticipé mentalement cette nouvelle vie, je peux vous dire que ce n’est pas si facile que cela. Ah la question : comment organiser votre vie… ? Une fois à la retraite et avoir fermé votre porte pour n’avoir que vous à penser, cela va un temps. Oui, j’ai compris, ce n’est pas votre truc, ce n’est pas le mien non plus. Penser à vous est vital tout en restant connecté aux autres. Votre porte n’est pas fermée,  mais ouverte pour de nouvelles découvertes.

Comment organiser votre vie : 2ème recette d’authenticité

« Le meilleur de tous les biens, c’est la retraite tranquille et paisible chez soi, loin de tous. »

Henri-Frédéric Amiel ; Journal intime, le 9 janvier 1879.

Paisible chez soi… Certes savoir se retrouver avec soi-même est primordial pour rester authentique dans nos relations aux autres. Comment comprendre cette citation ? Loin du tourbillon qui m’habitait jusqu’ici, me voici surprise de vivre en prenant mon temps avec un délice unique me donnant un sentiment de puissance. Puissance de dominer mon temps et ma vie… Enfin presque. Un temps d’adaptation s’avère utile. Ceux qui ont traversé cette situation comprendront.

Bon oui, la 3ème recette pour accueillir le MAITRE…

« Ma retraite est mon Louvre, et j’y commande en roi. » 

Destouches ; Le philosophe marié, I, 1, le 15 février 1727.

Imaginez : vous voici MAITRE de votre vie, génial non ? Votre vie est votre Louvre. Vous voici en possession d’un pouvoir illimité ! Ah oui mais ce pouvoir a besoin d’être canalisé, apprivoisé. Seule maitre à bord, vous voici le capitaine de votre bateau où vous y commande en roi, ou en reine. Cette question de comment organiser sa vie vous appartient totalement. Les objectifs en bataillons bien rangés, attendent patiemment votre ordre pour se mettre en route pour vous servir.

Ce qui donne la 4ème recette de la plume et de la tondeuse

« Pour la retraite, la plume est moins utile que la tondeuse à gazon. »

Daniel Pennac ; La fée carabine (1987)

Quoi, moins écrire ? Mais non ! Ah oui, réfléchissons un instant… Pourquoi la plume serait moins utile que la tondeuse à gazon ? La plume est une activité passive même si celle-ci est utile à l‘activité de vos neurones et l’entretien de nos relations pour ceux qui utilise encore le courrier postal. N’oublions pas que la tondeuse à gazon peut être utile en bien des domaines : outre l’activité physique, pour ceux qui possède un jardin, passer la tondeuse à la pouvoir d’entretenir de bonnes relations avec ses voisins.

Pour ceux qui n’ont pas de jardin, il suffit de se promener aux heures de passage des tondeuses dans les jardins. Et si vous êtes allergique aux tondeuses, comprenez que l’activité physique est aussi vitale que l’activité cérébrale de la plume. La tondeuse et la plume ne sont que des métaphores… A chacun de comprendre et de prendre selon ses besoins.

5ème recette, celle de la transmission des savoirs

« Heureux celui qui, du fond de sa retraite, fait une ample provision de vertus ! » 

Mocharrafoddin Saadi ; Le jardin des fruits – XIIIe siècle.

Le temps est venu de vivre de vos acquis et d’envisager la transmission de vos savoirs. Vos vertus se sont nourries au fil de vos expériences et sont maintenant comme les aromates parfumant vos plats préférés. Parfumer la vie d’autrui de vos acquis est devenue votre mission si telle vous l’acceptez. Toute une vie où vous avez engrangé, ce moment de grâce de partager vos expériences est unique. Ne vous en privez surtout pas. Les jeunes ou moins jeunes autour de vous ont besoin de vos connaissances issues de vos activités ayant boosté toute votre vie.  La transmission à toute légitimé pour les générations futures !

6ème recette : soyez utile à l’économie du monde

« La bonne santé persistante des retraités finira par tuer notre économie. » 

Philippe Bouvard ; Mille et une pensées (2005)

Comment organiser votre vie votre vie après la retraite : nous avons la capacité, à notre époque, de vivre plus longtemps qu’auparavant. Tuer notre économie ? Je dirais plutôt que les retraités sont capables de la relancer. Notre société actuelle a-t-elle conscience de l’énorme richesse des séniors ? Pas sûr. Nous assistons à un désastre : reste un vivier de connaissances inexploité. A chacun d’entre nous de prendre ses responsabilités et de s’engager auprès des plus jeunes. Donner de votre personne donne sens à votre vie.

7ème recette pour une longévité de vie garantie

« La retraite est le port où il faut se réfugier après les orages de la vie. »

Voltaire ; Lettre au Cardinal de Richelieu, le 5 janvier 1755.

Profiter de ce temps est une juste récompense d’une vie remplie de labeur. Après les orages de la vie, se reposer est une récompense couronnant votre vie. Mais encore faut-il l’accepter. Pas facile d’imaginer, d’accepter, de vivre cette mise « au rebus ». Cette dernière appellation n’est qu’une représentation de nos esprits. Il est difficile d’accepter que votre vie dite active s’arrête là, en l’instant. Du jour au lendemain, plus rien.

Même si vous étiez pressé d’arrêter votre activité, il y aura un temps de flottement ou vous allez vous poser des tas de questions sur votre nouvel état. C’est normal. Car du jour au lendemain, vous devenez libre de votre temps. C’est comme si vous étiez lancé dans l’espace-temps sans aucune instruction de direction.

Comment organiser votre vie en 7 recettes, conclusion

Comment organiser votre vie et comment faire face à ce nouvel état dans de bonnes conditions en 7 recettes : être égoïste tout faisant preuve d’authenticité envers autrui, rester MAITRE de sa vie, être plume ou tondeuse : à vous de choisir. La transmission semble être un bon compromis pour l’économie du monde et c’est bon pour se garder en santé.

Reste une confidence à vous communiquer : les citations issues de personnalités représentent mon terreau enrichissant ma réflexion au fil des ans. Ce ne sont pas les personnalités en elles-mêmes qui m’impressionnent mais le sens profond de chacune de ses réflexions. J’aimerais beaucoup que vous me disiez si vous êtes sensibles aux citations ciblées sur des thèmes précis avec développement de celles-ci.

Programmer votre cerveau avec la PNL : bonne nouvelle !

Programmer votre cerveau avec la PNL :

Programmer votre cerveau avec la PNL est possible. Avez-vous encore en tête ces notions erronées que le cerveau vieilli en même temps que vous ? A la naissance, le cerveau du bébé n’est pas finalisé. Il lui faudra au moins deux ans pour terminer sa maturation. Ensuite, ce cerveau ne fera que se développer tout le long de la vie. Savez-vous que votre cerveau peut être au top sans jamais se fatigué et perdre en puissance ? Programmer votre cerveau grâce à la PNL est vraiment une sacrée bonne nouvelle. Vous êtes le seul maitre de votre vie, vous êtes le chef d’orchestre dirigeant vos neurones. Vous avez le pouvoir de transformer votre formidable cerveau en force de vie, en machine de guerre.

Programmer votre cerveau avec la PNL, tout est possible, des exemples à l’appui :

Programmer votre cerveau avec la PNL, est-ce possible ? Avec cette force de vie qui sommeille en vous, tout devient-il possible ? Savez-vous que :

  • Edison inventait encore à 90 ans
  • Bernard Shaw écrivait encore à 90 ans
  • Michel Ange a produit plusieurs de ses meilleures œuvres passé l’âge de 80 ans
  • Goethe écrivit à Faust passé l’âge de 80 ans
  • Camille Saint-Saëns compose et dirige un orchestre jusqu’à 86 ans
  • Henri Dutilleux pour son œuvre « Le temps de l’horloge » à 93 ans
  • Henri Salvador pour son célèbre « Jardin d’hiver » et l’album avec « Chambre avec vue » lors de ses 83 ans
  • Rubinstein donnant toujours des concerts à 90 ans
  • Claudio Arrau, pianiste chilien, donnant également des concerts à 88 ans

Programmer votre cerveau avec la PNL, oui tout devient possible :

Programmer votre cerveau avec la PNLLa liste ici présentée pourrait être très longue. Cette sélection est juste un aperçu pour vous montrer vos propres capacités. Programmer votre cerveau avec la PNL peut vous rendre de sacrés services. Ne vous en priver pas. Ne croyez pas que le cerveau perd ses moyens au fil des années, il n’en est rien bien au contraire, le cerveau est un organe qui ne demande qu’à être nourri par la connaissance pour s’épanouir tout comme une plante ayant besoin d’eau pour grandir.

Ce qui est merveilleux avec cet organe, c’est qu’il ne s’use pas ! Plus l’on en sert, plus il est performant. En fait, c’est un état d’esprit à cultiver pour garder l’enthousiasme, quel que soit l’âge, avec l’envie de toujours apprendre, de découvrir… Cet état d’esprit développe le courage, la foi, le dynamisme, l’intérêt, l’optimisme. Bref une philosophie de vie vous gardant en santé mentale.

Savez-vous que votre capacité à apprendre est aussi bonne à 18 ans qu’à 70 ans ? Oui, je sais, cela vous laisse rêveur. Programmer votre cerveau avec la PNL ou comment programmer votre cerveau en fidèle serviteur ? En appliquant tout simplement ce qui a été énoncé plus haut :

Comment programmer votre cerveau avec la PNL :

  • Croyez-en vous, en vos forces, laissez-les venir à vous
  • Cultivez l’optimisme, le verre à moitié plein est toujours plus agréable que l’inverse
  • Ayez une foi inébranlable en vos projets, en vos intuitions
  • N’ayez jamais peur d’apprendre pour vous dépasser et accomplir vos envies
  • Gardez toujours une âme d’enfant en sachant jouer dans toute découverte
  • Sachez garder l’intérêt pour toute chose, même insignifiante…parfois… surprise !
  • Chouchoutez votre courage face aux difficultés inhérentes à toutes vies

N’éprouvez-vous pas le besoin de toujours créer ? Programmer votre cerveau pour qu’il crée sans cesse.C’est l’essence même de la vie, cette force qui vous anime à chaque instant comme l’inspiration et l’expiration, les battements de votre cœur. Apprenez à programmer votre cerveau, faite-le travailler.

La création est simplement vitale ! La création est vie ! Programmer votre cerveau : la solution est à portée de votre main. Si vous voulez bien vous poser et relire tout ce qui est ci-dessus, vous allez découvrir que vous possédez tous les outils nécessaires pour donner vie à votre magnifique potentiel de création. Oui, je reviendrai sur ces notions de PNL et de création. Merci chaleureusement de laisser trace de votre passage dans les commentaires ou par mail si c’est votre choix.

Indépendance financière : parfait, mais pour quel prix ?

Indépendance financière

Indépendance financière ? Qui n’en rêve pas ? Qu’appelle-t-on d’ailleurs, indépendance financière et quel en est quel prix ? Je vous propose de traiter le sujet à la sauce humour aux saveurs mentholées et poivrées. Indépendance financière peut rimer avec galère de toute une vie, mais aussi avec projets menés avec persévérance et détermination quand on part de rien.

Les moyens pour acquérir l’indépendance financière sont multiples et peuvent emprunter des chemins échappant à notre volonté. Chacun d’entre vous s’adaptera à sa propre situation en tirant le meilleur de tout, pour acquérir cette fameuse indépendance financière.

Cela peut prendre bien des années selon le chemin emprunté. Indépendance financière ?

Yes ! J’ai fini par l’avoir cette indépendance financière !

Indépendance financière : la voici !

Elle s’est fait attendre, cette belle dame ! Il m’en a fallu de la persévérance et de la détermination pour arriver à mes fins. Mais j’ai fini par gagner, enfin. Persévérance et Détermination ont été cultivées avec un amour inconditionnel durant des années. Le moment de la récolte est arrivé. Un grand merci à Dame Persévérance et Dame Détermination.

Au bout de quelques décennies de bons et loyaux services, l’indépendance financière, en grande pompe, vient enfin me rendre visite pour m’inviter à profiter pleinement de la vie. Bon, ce n’est pas trop tôt ! L’indépendance financière va m’ouvrir des horizons de liberté totale. Serais-je devenue milliardaire ? Non, même pas. La suite arrive…

Cet article participe à un carnaval d’articles organisé par Angélique du blog “vivre-de-limmobilier.com”. Parmi les une et mille façons de comprendre l’indépendance financière, voici la mienne toute personnelle…

Voulez-vous savoir comment j’ai enfin accédé à l’indépendance financière ? Votre impatience de savoir va être satisfaite ! Vous vous dites : chouette une recette ! Et bien vous allez sans doute être déçu car cette recette s’appelle « École de la vie ». Bon appétit quand même ! Voyons ensemble les ingrédients pour cette recette “École de la vie” :

Indépendance financière : parfait, mais à quel prix ? 1er épisode

L’école de la vie ne fait pas de cadeau. Imaginez, l’âge tendre est invité dans le monde du travail : à 14 ans à peine, me voici propulsée dans ce monde sans pitié. Aimez-vous les frites ? Imaginez-vous en train d’acheter un cornet de frites lors de vos promenades… et imaginez combien de cornets de frites ai-je pu compter dans une usine de cartonnerie pendant un mois… Inimaginable. Bon, vous voici au courant de mon premier boulot me rapprochant de mon indépendance financière. La cagnotte commençait à se remplir ! Vraiment génial le chemin vers l’indépendance financière ! A l’époque, j’étais vraiment loin de me douter ou les cornets de frites allaient me mener ! Bigre, les chemins du succès sont vraiment impénétrables.

Mon ex-future indépendance financière, 2ème épisode

Après bien des pérégrinations, quoi oui, je n’allais pas finir ma vie dans les cornets de frites tout de même ! Imaginez-moi transformée en gigantesque frite ! Ce qui m’a marquée dans cette expérience : il fallait savoir compter. Je comptais à longueur de journée les cornets de frites en paquet de cent à la sortie de la machine qui fabriquaient ces foutus cornets… de frites.

Heureusement, la providence avait prévu autre chose pour moi :  les conciliabules familiaux m’ont orienté vers un apprentissage en maroquinerie. Une pincée de poivre dans ma vie, chouette, un peu d’épice pour agrémenter mon quotidien bien terne jusqu’à présent. Désolée mais les cornets de frites n’ont pas eu l’effet escompté sur mon indépendance financière, un mois de labeur qui a compté pour du beurre. Zut alors ! Mais comment vais-je concrétiser cette fameuse indépendance financière dont tout le monde parle ?

La “piscine” de la maroquinerie : j’ai baigné dedans jusqu’à plus soif. Tellement passionnée par ce métier, que je caressais l’idée d’ouvrir ma boite, pour obtenir l’indépendance, financière bien sûr. Oui, mais comment ?  Concrètement, j’étais loin de l’indépendance financière et j’étais en plein questionnement existentiel… Bref, le néant total sur mon indépendance financière à venir.

  • Au fil de l’eau, ou allait ma vie ?
  • Au fil de mes pensées, comment donner vie à toutes mes envies ?
  • Au fil de l’eau, ou allait ma vie ?
  • Au fil de mes pensées, que mettre en place pour me garder vie ?

Parcours un peu difficile pour une indépendance financière, 3ème épisode

Je m'abrite pour préserver mon indépendance financièreIl fallait se rendre à l’évidence : l’indépendance financière n’allait pas tomber du ciel. Pas de prince charmant millionnaire à l’horizon, pas de bulletin loto avec n° gagnant, pas de… Bref, pas de miracle pour séduire Dame indépendance financière. C’est vraiment un comble !

Faisons le compte, histoire de se marrer un instant :

14 ans : 1er travail en cartonnerie : indépendance financière ? Pas le top !

15 ans : apprentissage en maroquinerie : indépendance financière ? J’y ai cru, c’était plus compliqué que prévu.

24 ans : arrêt pendant 10 ans pour élever ma progéniture. J’ en ai profité pour m’élever intellectuellement en prenant des cours pas correspondance. Les premiers prémices prometteurs vers une indépendance financière !

34 ans : vint le moment de reprendre le collier pour amadouer Dame Indépendance financière. Euh… ensuite pour cela, j’entreprends des études d’infirmière : je crois que j’avais 34 ans. Je perds la notion du calcul, surement dégoutée du comptage des cornets de frites en carton ! Allez, on continue … Attaquons la suite…

50 ans : Oh, oh… vient l’année ou je me lance dans d’autres études pour devenir cadre de santé. Histoire d’attraper cette fameuse indépendance financière dont tout le monde parle. Vous vous rendez compte, toutes ces années déjà passées pour tenter d’attraper cette indépendance financière ? Mais c’est de l’arnaque ! J’appellerais plutôt ce parcours, un parcours de combattant, un parcours d’esclavage, menant à la non indépendance financière. Vous avez deviné, il y a différentes façons de comprendre ce qu’est l’indépendance financière. Oui, tout dépend de la lorgnette que vous utilisée.

Résumé et conclusion sur Dame Indépendance financière

Ah que j'aime ma liberté !

Résultat de ma course vers cette fameuse indépendance financière et mon avis (très personnel) sur la question en guise de digestif : tout n’est pas noir, tout n’est pas rose. Je trouve que j’ai bien menée ma route en ne dépendant de personne . J’ai construis année après année mon indépendance financière.

Qu’entend-on par indépendance financière ? De quel côté de la lorgnette êtes-vous ? Avoir un métier permet d’en vivre et de connaitre une certaine indépendance, sans doute teintée de devoirs et obligations envers l’employeur. Mais qui profite des congés payés et de bien d’autres avantages ?

Indépendance financière : veut dire aussi avoir eu les moyens de se construire un patrimoine, biens immobiliers, entreprises… Nous ne sommes pas tous logé à la même enseigne pour réaliser ce genre d’opérations. Quoi qu’il en soit, vous savez quoi ? Mon parcours de salarié, avec mes efforts d’évolution en continue, me donne enfin ce que j’ai souhaité toute ma vie : vivre en totale indépendance financière ! Et cerise sur le gâteau : je vais pouvoir vivre de mes passions en continuant à vous écrire et bien plus. Belle leçon que celle de l’école de la vie, Dame indépendance financière est très exigeante… Enfin donner pleinement vie à ses projets, ça pour moi, c’est l’indépendance financière teintée de liberté aux odeurs poivrées ! J’ai engraissé les caisses du patronat ou de qui vous voulez, il est temps maintenant d’en récolter les fruits. Merci “l’école de la vie”, c’était le prix à payer pour avoir une certaine indépendance financière. C’est à vous que revient l’honneur de vous exprimer maintenant sur le sujet…

La solitude : un bonheur à vivre

La solitude : un bonheur à vivre

La solitude : un bonheur à vivre au quotidien, délectation suprême ! La solitude, ce plat dont beaucoup ont horreur font le bonheur de certains. La solitude, bien cuisinée, peut nous emmener vers des contrées jusque-là inconnues de nous, alors vient la découverte de l’ingrédient « reconnexion à soi », qui est d’une richesse infinie. Cette reconnexion à soi nous amène alors à apprécier ce plat détesté de certains, mais oh combien délicieux si l’on se donne la peine de découvrir ses uniques saveurs. Un pur bonheur !

La solitude : un bonheur à vivre est le deuxième volet de la trilogie passionnante du carnaval d’articles organisé par Chantal sur le thème de la solitude. Après la solitude ennemie, voici la solitude amie. Merci Chantal d’avoir organisé cet évènement nous amenant à mettre dans le pot commun nos connaissances pour le plaisir de nos lecteurs.

La solitude : un bonheur à vivre assurément

Quelle est la véritable définition de la solitude ? En avons nous tous la même conception ? Solitude choisie ou subie ? Voyons ici la solitude sous l’angle de l’épanouissement personnel… Comme un bonheur à vivre pleinement. L’habit solitude est un vêtement qui se porte en toute époque de la vie. L’habit solitude est taillé dans l’étoffe de l’expérience de terrain toute cousue de fil issu du rapport à soi-même et aux autres. L’habit solitude prendra l’apparence que chacun lui donnera avec ses forces et ses faiblesses.

La solitude : savoir-faire silence pour se retrouver

La solitude : reconnexion à soi

La solitude : un habit de lumière ou un plat succulent ? Les deux ! Vous êtes habillé de solitude chaque jour et vous mangez de la solitude à tous les repas. Oui, mais de quelle apparence cette solitude c’est parée ? Habillée en guenilles ou habillée d’étoffes cousues de fils d’or ? Repue de fond de boites de conserves ou repue de mets délicieux aux saveurs de vie pétillantes ?

Une histoire : Jamais de ma vie je n’avais eu l’occasion de vivre seule jusqu’à… jusqu’à…Issue d’une famille nombreuse et de suite mariée, la solitude : je ne connaissais pas, du moins pas comme on pourrait l’entendre. Je n’étais jamais seule avec moi-même, et curieusement, je m’ennuyais… de qui ?  De moi et je ne le savais pas ! Au fil de mes expériences de couples avec ruptures et nouvelles rencontres, je passais le temps à me fuir et je ne m’en rendais pas compte !

Courir ainsi pour fuir la solitude vous revient comme un boomerang dans la figure un jour ou l’autre. C’est ce qui m’est arrivé. Un jour, l’homme de ma vie du moment m’a dit : « c’est fini ». Le ciel, ce jour-là m’est tombé sur la tête. Du jour au lendemain (je fais court) je me suis retrouvée seule avec moi-même. Horreur de chez horreur ! Première expérience de véritable solitude physique, morale. Je me suis sentie abandonnée et seule au monde comme amputée… de quoi ?  Je ne sais pas, mais le sentiment qui m’envahissait me semblait à l’époque insurmontable. Comment ai-je fait face ?

La solitude : phase d’adaptation

La solitude pour soi et connaitre le bonheur

L’histoire continue : après des semaines d’errances morales, peu à peu je me suis adaptée à ce nouvel état. C’était la première fois que je vivais seule, vivant avec moi-même.

Et toi, qui vis dans la solitude que tu n’as pas choisie, qui es-tu ? Qui je suis ? Belle question. Durant tout ce temps, depuis ma naissance jusqu’à l’instant de la rupture relatée plus haut, je n’ai jamais été seule avec moi-même.

Rien jamais, n’avait favorisé la connexion véritable avec mon être intérieur. Cette solitude imposée a été un véritable bienfait pour me reconnecter avec ce que j’étais réellement. Solitude imposée : bienfait pour apprendre à vivre avec soi, pour apprendre à se suffire à soi-même et de se défaire de la dépendance affective (au passage).

La solitude : un bonheur à redécouvrir et à vivre

Que du bonheur ! A ce jour, je ne sais pas si je serais capable de revivre avec une autre personne. Du moins pas dans les conditions dans lesquelles je vivais auparavant. La solitude m’a appris l’autonomie, à penser par moi-même, à exister pour moi et non pour les autres. L’apprentissage a été rude !

J’ai appris à être heureuse seule. A savourer les instants où je suis le seul maître à décider de mon organisation. Vie idéale quand vous avez des projets à mener à bien demandant concentration… tel l’écrivain… Le délice de se sentir totalement libre, d’être son propre maitre, sans contrainte aucune. Être libre tel le goéland…

Le carnaval sur la solitude vous présente les participants de cet évènement :

Quelle chance vous avez là ! Un bouquet d’expériences déposé à vos pieds. Je vous en souhaite une excellente lecture.

Eliane de “Mon blog anti-cancer” http://monbloganti-cancer.com/la-solitude-choisie-quel-cheminement/ Une pensée d’amour et de lumière de la part de Chantal et de nous tous pour aider Éliane dans l’épreuve qu’elle traverse actuellement.

 

Cécile du blog “La sorcière et le médecin” http://la-sorciere-et-le-medecin.com/nature-solitude-reconfort

 

Nicolas du blog “Une retraite heureuse” les-bienfaits-de-la-solitude

 

 

Angélique du blog “Vivre de l’immobilier” http://vivre-de-limmobilier.com/la-solitude-votre-alliee/

 

Dorian du blog “Plateforme bien être” http://www.plateforme-bienetre.fr/comment-sortir-de-la-solitude/

 

Chantal du blog “Ambition et réussite” http://ambition-et-reussite.com/quel-lien-entre-paris-en-deuil-et-solitude-mon-amie

 

 

Pierre du blog “Des défis pour changer de vie” http://des-defis-pour-changer-de-vie.com/la-solitude-mon-amie/

La solitude : un bonheur à vivre sans condition

La solitude : un bonheur à vivre et à redécouvrir ? Oh oui sans condition ! Si, il y en a une de condition, et pas des moindres : la solitude ne doit pas vous isoler des autres. Jamais ! Vivre la solitude comme un bonheur à vivre sans condition ne veut pas dire vivre comme un ermite tel l’ours hibernant dans sa caverne. Vous pouvez vivre en solitaire avec tous les avantages que cela comportent mais tout en appréciant de rester relié avec autrui.

La solitude est un bonheur à vivre, tout en restant connecté au monde et à soi. Puiser en ses propres richesses, savourer la vie telle qu’elle se présente à chacun. Puisque vous avez la chance de connaitre cette solitude-là, c’est que quelque part, il était écrit que vous deviez vivre cette expérience, comme une leçon offerte par la vie pour votre avancée. Et vous vos avis sur la question de la solitude comme un bonheur à vivre ?

Prendre le risque de changer au risque de chute fatale ?

Dame Ambition et Sir Courage pour vous servir

Prendre le risque de changer représente aussi prendre le risque de se tromper et d’encore plus mal tomber dirons certains frileux. D’autres diront qu’il vaut mieux se contenter de ce que l’on a, a trop courir vers l’éphémère, la chute peut être brutale. Prendre le risque de changer, pourquoi faire ? Je suis bien dans mes habitudes et le risque de changer pourrait me perturber en m’apportant plus de mal que de bien. Merci à une de mes lectrices de m’inspirer ce sujet.

“Vivre prudemment, sans prendre de risques, c’est risquer de ne pas vivre.”

Wladimir Wolf Gozin (écrivain et peintre français)

Prendre le risque de changer comporte des risques

Il y a une mécanique chez l’être humain qui ne s’use pas contrairement à cette même mécanique sur une voiture. Allez-vous deviner ? Ce sont les freins, vos freins ! C’est incroyable comme les freins de certaines personnes sont résistants à toutes épreuves.

Prendre le risque de changer présente des avantages conduit sur des chemins encore inconnus de nous, même si nous en avons une vague connaissance, ce ne sera jamais comme nous l’avions imaginé. C’est cet aspect qui fait peur.

Nous appuyons donc à fond sur nos freins. Ah ceux-là, comme par hasard, jamais en panne. Pourtant à force d’appuyer dessus comme des malades, les freins devraient être usés avec la conséquence de ne plus pouvoir freiner et de pouvoir courir comme des gazelles. Sympathique comme image.

« C’est quand une personne ose prendre des risques et s’impliquer personnellement qu’elle peut grandir et évoluer. »

 Herbert Otto                                                                                                              

Le changement est possible…Si, si prendre le risque de changer les choses est productif pour soi

Prendre le risque de changer vos habitudes est exellent pour votre moralPrendre le risque de changer des choses en soi, de ne plus vouloir ressembler à un mouton de Panurge comporte certes quelques risques. Risques de découvrir nos valeurs, risques de découvrir qu’il y a un autre monde possible pour nous. Risque de connaitre un chamboulement positif en nos vies. Risque de vivre un changement radical de notre existence, vivre enfin comme nous l’aurions toujours voulu.

“Si tout vous paraît sous contrôle c’est que vous n’allez pas assez vite.”

Mario Andretti

Pas mal tout ça ! L’image me venant à l’esprit est celle d’un champion de courses automobiles. C’est un exemple extrême, car le champion de courses appuie un maximum sur la pédale de vitesse. Mais il s’est aussi manier la pédale de frein quand cela s’avère nécessaire. Le pilote a la maitrise totale de son véhicule (heureusement), donnant le meilleur de lui-même dans sa course tout en conduisant avec sécurité. Prendre le risque d’une telle course en vaut-il la peine ?

“Seulement ceux qui seront allés trop loin pourront découvrir jusqu’où ils peuvent aller.”

T.S Eliot

Encore peur du changement ? Prendre le risque de changer sa vie présente bien des avantages. Vous évitez ainsi la stagnation « des eaux », car au bout d’un certain temps, ça sent mauvais. Je vous demande pardon mais ce terme de stagnation employé par ma lectrice m’a marqué et me semble véritablement approprié pour ceux qui ont peur du changement. Et bien quoi, je deviens provocatrice ? Sans doute mais j’assume car j’en ai ras le bol d’entendre des uns et des autres de mon entourage me dire des phrases du style « je n’ai pas le temps », « c’est trop risqué »…

Prendre le risque de changer peut avoir des avantages

Prendre le risque de changer, j'aimePrendre le risque de changer : j’estime avoir pris ce risque maintes fois dans ma vie et je ne l’ai jamais regretté. Bon j’avoue, parfois je me suis posée la question : mais qu’est-ce qui m’a pris ? Il est normal d’avoir des doutes lorsque l’on sort des sentiers connus. Mais cela n’en vaut-il pas la peine ? Recueillir le salaire (non pas de la peur) de notre peine d’avoir eu le courage de sortir de notre zone de confort.

Prendre le risque de changer : vous rendez-vous compte de ce que je viens d’énoncer ? « Le salaire de notre peine », « Le courage de sortir de notre zone de confort ». N’ayons plus peur de changer nos vies !

Je vous laisse méditer sur ce principe de prendre le risque de changer ou non votre vie. Principe qui s’applique également aux plus petites choses du quotidien. Très sincèrement, j’espère avoir démystifié quelque peu cette peur du changement. Prendre le risque de changer est une aventure qui vaut vraiment la peine d’être vécu. Et comme le dit si bien Wladimir Wolf Gozin : “Vivre prudemment, sans prendre de risques, c’est risquer de ne pas vivre.”

Cerveau et apprentissage : fabuleux réseaux neuronaux

Cerveau et apprentissage

Cerveau et apprentissage : STOP ! Vos capacités intellectuelles sont sous-estimées et sous-utilisées. Chacun d’entre nous possède un joyau hors du commun, non ce n’est pas un diamant… quoi que… En termes de métaphore, c’est pas mal ! Votre cerveau est un diamant formidable utile à votre réussite. Votre cerveau est comme une immense bibliothèque de neurones chargées eux-mêmes de savoirs inestimables que vous avez emmagasinés sans vous en rendre compte. Faire ami avec ses neurones est un gage de satisfaction et de réussite.

Cerveau et apprentissage sont à votre service, oui mais et encore ?

Présentation de cette fabuleuse machine :

Le cerveau serait composé de quelques 100 milliards de neurones. Bigre, c’est la folie dans cette fabrique de neurones ! Entre zéro et deux ans, plus de la moitié de ses neurones disparaissent. Patatras, quelle catastrophe ! Ceux qui restent se fortifient et rendent le cerveau plus efficace. Ouf, nous sommes sauvés ! Que les meilleurs gagnent !

Lumière à basse consommation d’énergie : l’activité des neurones de l’homme représente une énergie de 25 watts.

La machine à neurones en pleine évolution

Tenez-vous bien : toutes les cellules nerveuses sont en place à la naissance pour un cerveau de 350 grammes, celui-ci atteint 1400 grammes à la puberté. A l’état de fœtus, le futur bébé fabrique en moyenne 500 000 neurones par minute. En neuf mois, cela représente 400 000 minutes, alors multipliez 500 000 par 400 000 et vous aurez un total de 200 000 000 000 neurones soit 200 milliards de neurones. Ça donne le vertige, non ? Oui, c’est simplement vertigineux !

Imaginez votre réseau de neurones, celui-ci représente vingt fois la population de la planète. Pouvez-vous imaginer que votre cerveau soit surpeuplé ?

Cerveau et apprentissage : fonction des neurones

Cerveau et apprentissage : réseaux neuronaux à notre serviceQuelle est la fonction d’un neurone ? La fonction d’un neurone est de recevoir, conserver, transmettre les informations reçues essentiellement par les sons et qui se propagent au moyen d’impulsions électriques.

Nous avons assez de neurones pour assurer notre fonctionnement mental jusqu’à la fin de notre vie. Il n’y a pas de risque d’en manquer sauf en cas de maladie ou d’accident. Ouf, sauvé, rassurant, non ? Vous ne pouvez pas imaginer le pouvoir des neurones : Cerveau, neurosciences et musicothérapie vous montrent le pouvoir formidable du cerveau.

Apprentissage et mémoire au service du cerveau

L’apprentissage désigne un processus qui va modifier un comportement ultérieur. La mémoire est notre capacité à se rappeler des expériences passées. Vous enregistrez de nouveaux savoirs et grâce à votre mémoire, vous utilisez ces savoirs. Vous restituer la trace de votre apprentissage. La mémoire permet le stockage et le rappel des informations apprises. Cerveau, apprentissage : un véritable challenge de réussite !

En somme votre cerveau est comme les tiroirs de votre ou vos commodes : lingeries, pulls, chaussettes… accumulés au fil du temps et rangés, stockés consciencieusement dans un tiroir attitré. Au moment où vous en avez besoin, le tiroir vous restitue ce dont vous avez besoin. Tout ce que vous apprenez est stocké pareillement dans vos tiroirs de commodes.

Cerveau et apprentissage au service de votre évolution, boite à outils :

Cerveau et apprentissage en musique pour évoluerLa mémoire et l’apprentissage sont interactifs : plus nos bagages de connaissances est grand, plus nous pourrons greffer dans notre mémoire de nouvelles informations plus facilement. Ce qui veut dire que plus on fait travailler la mémoire par l’apprentissage de nouveaux savoirs, plus l’on devient performant. Sacré bonne nouvelle, non ? Et si vous alliez relire cet article : Processus d’apprentissage des adultes de 37 à 97 ans. Les réseaux neuronaux sont en pleine puissance alimentant cerveau et apprentissage.

Cerveau et apprentissage : en plus d’être associative, notre mémoire permet de construire et comprendre des processus par logique. Décidément, nos neurones sont véritablement bien éduqués !

Nos apprentissages remplissent nos rayons de savoirs. Neurones à la tête bien faite et à l’aise dans notre cerveau, ceux-ci n’attendent que nous pour s’épanouir en donnant le meilleur d’eux-mêmes, rien que pour nous… Cerveau et apprentissage, quelle chance, nous avons ! Soyons-en conscient et remercions cette belle mécanique à notre service 24h sur 24h. Tout est possible, Grâce à la PNL, nous avons la capacité à nous programmer ou reprogrammer notre cerveau.

Mais alors ? Ah, ah… Si je comprends bien, le cerveau ne s’use pas !

Et bien non. Bien entretenu et au contraire des piles, ne s’use que si l’on ne sert pas.

Jamais de sieste pour Cerveau et apprentissage : Apprendre toute sa vie pour un cerveau performant, voilà une belle idée pour garder son dynamisme.

Génial, enfin une bonne nouvelle dans ce climat morose ! Bon, quand même, il y a quelques 100 milliards de neurones dans notre cerveau, je comprends mieux pourquoi certains jours je me sens un peu à l’ouest. Cerveau, apprentissage.. heu c’est quoi ? Non que je sois perdue, mais c’est comme si mes neurones étaient en conférence sans se préoccuper de mon activité en cours. Bizarre tout de même les habitudes de ces neurones, elles manifestent surtout leur mécontentement en fin de soirée. Bizarre, non ? Vous avez une idée, vous, de ce qui se passe ? Je vous invite à me faire part de vos résultats d’enquête sur ces mystérieux comportements de cerveau et apprentissage. En attendant, cueillez et recueillez tous les savoirs s’offrant sur vos chemins de vie et partagez–les sans modération.

Musique-neurosciences : formidables moyens de réussite

Musique/neurosciences

Musique-neurosciences, couple formidable à notre service. Dans un précèdent article, je mettais à l’honneur la musique parmi les 7 points pour garder la pêche toute l’année. Reprenons donc ce point pour notre plus grand plaisir « auditif ». Écouter de la musique ou jouer d’un instrument aide à améliorer nos fonctions cérébrales. C’est ce qui s’appelle joindre l’utile à l’agréable.

La musique agit même sur la santé, les musiciens sont peu atteints de la maladie d’Alzheimer, curieux non ? Savez-vous que la musique entretient la jeunesse de nos neurones ? La musique est un précieux médiateur favorisant l’apprentissage pour les enfants. Bravo à Musique/neurosciences.

Les enfants ont de plus grandes chances de réussite dans la pratique d’un instrument que ceux qui n’en pratique pas. Donc l’apprentissage de la musique n’apporte que des avantages. Des tests cognitifs, publié dans la revue PloS ONE ont confirmé cette hypothèse.

Musique-neurosciences excellent duo

Étonnant ? Comment est-ce possible ? La musique à un fort pouvoir de stimulation sur la fonction exécutive. La fonction exécutive, qu’est-ce ? C’est la capacité à exécuter plusieurs activités en même temps. Raisonner, planifier, retenir, de manière flexible et adaptée, ce que vous faite en permanence en somme.

Cette fonction se développe par l’apprentissage de la musique chez l’enfant. Cette gymnastique neuronale développe en lui des atouts intellectuels. L’apprentissage de la musique aide dans la compréhension des mathématiques par exemple. La fonction exécutive a un impact positif sur la réussite scolaire. La musique sculptant le cerveau et développant la mémoire. Musique-neurosciences sont décidément inséparables.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la stimulation cognitive, je vous mets un lien à disposition sous forme de PDF : fonctions exécutives, si vous êtes pressés, lisez directement la conclusion avec le plus sur les implications pour les parents, les services et les politiques. Je me réjouis d’être tombé sur ce petit document donnant de l’eau à mon moulin. Est-ce que nos politiques ont vraiment à cœur l’avenir de nos enfants ou petits-enfants ? Hum… Musique/neurosciences n’est pas un programme systématique, dommage.

Musique-neurosciences emportées dans une valse d’idées lumineuses

Les leviers du bonheur s’appelleMusique/neurosciences aux mains des enfants pour leur bonheur

En profite pour vous donner rendez-vous sur cet article traitant de l’éducation des enfants en détresse. Quel lien allez-vous me rétorquer ? Le lien : attirer votre attention sur l’éducation que vous voulez donner à vos enfants. Et surtout de quelles motivations êtes-vous capable pour leur donner ce dont ils ont besoins pour devenir autonome. Car permettre l’apprentissage de la musique est un excellent moyen à leur disposition pour développer leur intelligence.

Écouter cette excellente vidéo de l’émission Télé matin de France 2 sur l’intérêt de l’apprentissage de la musique, musique/neurosciences au rendez-vous.

Pour faire suite à cette dernière idée et vous parlant d’éducation donnée à nos enfants:

Je ne peux m’empêcher de mentionner le Professeur FEYE, qui allie enseignement et musique pouvant s’apparenter à musique-neurosciences, mais qui est le professeur FEYE ?

« En 1995, Stéphane Feye décide de fonder sa propre école d’humanités gréco-latines. Pourtant, il est chef d’orchestre, pianiste et professeur d’Écriture musicale au Conservatoire Royal de Liège. Dans le privé, il est surtout passionné par ses traductions de traités latins, grecs et hébreux, qu’il publie régulièrement. »

Voici l’article ou le professeur FEYE a laisser trace de sa visite.

Musique-neurosciences vous invitent dans un voyage inoubliable

Je ne saurais également vous recommander la lecture des ouvrages du Docteur LEMARQUIS. Celui-ci, « Sérénade pour un cerveau musicien » a séduit mon âme.

Dans la section, page 167 : Voir, entendre, reproduire dans leçon de tango :

Ode pour musique-neurosciences pour le plaisir de l'oreille

« Vers huit ans, le jugement esthétique d’un enfant est constitué : il a acquis une perception nette de la consonance, de la tonalité et du rythme. S’il est habitué à la musique occidentale, les accords consonants symboliseront l’ordre, l’équilibre ; les accords dissonants, l’inquiétude, le désir, le tourment ; un tempo rapide, un mode majeur, évoquera la joie ; un tempo lent, un mode mineur, la tristesse…. »

Musique/neurosciences n’ont plus de secrets dans cet ouvrage pour comprendre ce que la musique peut vous apporter tout le long de votre vie : un enrichissement sans limite…

En conclusion, musique-neurosciences…

Vous livre quelques avantages sur l’apprentissage de la musique, ou voir même sur l’écoute de la musique quelle qu’elle soit et à tout âge :

  • Amélioration des fonctions cérébrales en générale
  • Mémoire immédiate renforcée
  • Mémoire à plus long terme développée
  • Maitrise de ses émotions
  • Concentration de l’esprit sur l’essentiel
  • Meilleure apprentissage des enfants
  • Capacité d’anticipation, de raisonnements décuplés
  • Ouverture sur la beauté « du monde »
  • Cerveau du plaisir et créativité à son apogée

Concentration, mémorisation, maitrise de soi… tout est là !

Musique-neurosciences sont passées par la…Pas étonnant que je sois restée jeune et dynamique, pfft… j’ai les chevilles qui ont tendances à gonfler, à défaut d’avoir le temps de caresser mon piano, j’écoute énormément de musique… classique pour ma part, en laissant mes doigts caresser le clavier d’ordinateur pour vous écrire. A chacun son clavier, soit dit en passant, mon accordeur de piano m’a gentiment conseillé de m’occuper de mon piano aux harmonies chantantes. Dixit ses propos. Réaction de sa part au son de mes doigts sur le clavier d’ordi… A chacun sa musique. Musique-neurosciences, toute une partition au service de nos performances. Sujet inépuisable à mon sens et surement serez-vous inspiré pour en écrire la suite… Avant que je n’y revienne…

Espoir, chagrin… Les enfers puis nouvel Espoir

Espoir, chagrin… Les enfers puis nouvel Espoir

Espoir, chagrin, descente aux enfers et de nouveau : Espoir, tout est permis : article sous forme de poème.

Rien n’arrive par hasard, chaque évènement à sa raison d’être et nous enseigne, pour nous aider à évoluer pour peu que l’on veuille bien y prêter attention.

L’espoir prend des chemins inattendus bordés… d’espoir…

La vie n’est-elle pas la meilleure école d’apprentissage ? L’expérience forge notre personnalité. L’expérience nous aide à grandir. Renforce notre détermination à arpenter avec aisance les chemins parfois sinueux de l’existence.

La vie, un long fleuve tranquille ? La vie n’est qu’émotions traversant nos chemins parsemés de surprises en tous genres et hautes en couleurs.

A chacun de trouver son chemin de résilience qui lui sera personnel….

Espoir et leçon de vie (@HH)

 Un jour, dans ce chemin parsemé de vieux chagrins

M’est venu l’idée de m’ouvrir vers d’autres destins

L’idée en soit était judicieuse et très vénérable

De céder à une rencontre fortuite et forte appréciable

D’agréable, cette rencontre ne fut, c’est certain

Qu’une saine transition vers d’autres chemins

Menant à la connaissance de mon vrai chemin

Voici en filigramme la senteur de ce nouveau parfum

Me faisant grandir dans un sentiment de chagrin

Mais au combien salvateur, oui… combien…

Mes narines frétillantes fleurant comme l’air marin

Apportant dans ma vie fatiguée un nouvel embrun

Flairant enfin l’opportunité de nouveaux chemins…

J’ai gouté ce que la vie m’offrait pour rencontrer en chemin

A quoi ce je m’attendais le moins, tel est le destin…

Espoir : chemin de vie

Toi l’ami tant espéré surgissant sur mon chemin

Tu as rencontré l’opportunité sur ton propre chemin

De cueillir cette fleur unique et vulnérable

Sur le chemin de la solitude, sentiment palpable

Tu en as fait une poursuite telle le chasseur, sans fin

Poursuivant sa proie, la cueillant sur ce doux chemin

De la confiance sans limite de ces doux lendemains

Tu l’as cueillie telle une proie, destin papable et inévitable

Prise aux pièges de la confiance, la pensée sans fin

S’est confiée au carrefour des espoirs sans lendemain

Nourriture sacrée aux doux possibles de lendemains

Tromperie ou incompréhensions de ces possibles lendemains

Éternelles promesses de l’amant potentiel ou improbable

Tristesses sorties d’outre-tombe aux sentiments palpables

Aux couleurs de rêves avortés aux parfums de chagrin

Ces nourritures terrestres et possibles d’un futur lendemain

Se sont nourries de la fontaine sans eau des possibles lendemains

Ainsi va la vie de chacun vers nos multiples horizons palpables

Merci la vie, toujours en nous, brûle ce feu infini de l’amour de la vie… sans fin…

Espoir, chagrin…et de nouveau Espoir 

Espoir au programme de l'espéranceOui, ce message est plein d’espoir. Espoir, chagrin, descente aux enfers et de nouveau Espoir : la vie n’a de cesse de nous enseigner ses richesses nécessaires à notre épanouissement.

Ceci reste vrai depuis le jour de notre naissance jusqu’à celui de notre mort. La vie n’est qu’apprentissage permanent, qu’elle école merveilleuse !

Nous sommes d’éternels enfants apprenant à marcher sur ce chemin de vie :

  • La main tendue vers le rêve devenu possible
  • Le pied parfois maladroit et trébuchant

    Mais toujours confiant, se relevant toujours avec Espoir

  • A chacun de trouver son chemin de résilience qui lui sera personnel….
  • A chacun de venir partager ici ce que ce poème lui inspire…

Planifier son temps avec efficacité pour maitriser sa vie

Planifier son temps avec efficacité

Planifier son temps avec efficacité : illusion ou réalité ? Le temps de courir après le temps, l’avons-nous ? Le temps c’est de l’argent a-t-on coutume d’entendre. Nous entendons également ce genre de phrase : je n’ai pas le temps, je manque de temps. Ou quand j’aurais le temps… le temps accapare nos vies, le temps est omni présent, la vie est temps par définition.

Planifier son temps est-ce possible ? Et avec efficacité, en prime !

Une journée est fractionnée de 24 heures de 60 minutes et chaque minute de 60 secondes… Le temps est présent en permanence et pourtant nous n’avons pas le temps d’attraper ce temps. Le temps semble fuir entre nos doigts comme le sable au travers d’une passoire donnant l’impression de ne plus maitriser nos vies.

Et si nous changions notre vision du temps ? Planifier son temps avec efficacité pour maitriser sa vie est de l’ordre du possible, nous allons voir comment.

Une meilleure organisation de sa vie grâce à la planification de son temps

Maitriser, organiser, efficacité… Ne fuyez pas car se sont de précieux outils amis aidant à chasser la procrastination. Cette belle ennemie vous volant votre temps. Le temps va devenir une amie fidèle, croyez-moi, elle adore planifier son temps pour vous servir. Non ce n’est pas une illusion , mais une réalité.

Décider de planifier son temps peut parfois sembler difficile quand l’habitude n’est pas acquise. Commençons par le début et réfléchissons pourquoi il est plus facile de dire : « quand j’aurai le temps », « je n’ai pas le temps », « je manque de temps ». Comment ce temps peut-il manquer puisque sans cesse présent dans nos vie ?

La passion aide à merveille dans la maitrise son temps

Planifier son temps est facile quand on est passionné

N’auriez-vous pas remarqué que lorsqu’un projet nous tient vraiment à cœur, nous arrivons à trouver ce fameux temps pour son accomplissement ? Étonnant, non ? Comme par hasard, chaque heure, minute, seconde s’accordent, s’assemblent d’elles même telles les pièces d’un puzzle.

Comme par magie, planifier son temps devient d’une simplicité enfantine. L’illusion se transforme en réalité. Un exemple ? Vous savez, pour ceux qui ont pris l’habitude de me lire, que j’ai des journées déjà bien chargées, ayant déjà une activité à temps plein. Prise de passion avec la création de ce blog, l’écriture des articles que je ne délègue jamais (je tiens à garder ma « marque » !) et les projets de produits inédits en cours… Croyez-moi, maitriser son temps est capital !

La passion est magique et conduit à la maitrise de sa vie

La passion dévorante conduit inexorablement à l’inévitable étape de planifier son temps. Celui-ci devenant ainsi un jeu d’enfant. Cher lectrice, cher lecteur, vous l’aurez deviné, l’atout majeur pour maitriser son temps est la passion qui nous anime comme un feu dévorant. Tel un incendie de forêt balayant tout sur son passage. La passion vous fait aller à l’essentiel, vous rendant efficace dans votre organisation du temps.

Outils pour planifier son temps et maitriser sa vie

Vous allez être déçus ! Je ne vais pas vous offrir de liste pour cette fois. Le principal outil étant la passion, je souhaiterais que vous réfléchissiez sur cette idée que j’ai expérimentée et que j’expérimente encore. La passion m’aide vraiment à planifier mon temps.

La passion est comme le moteur d’une voiture, si celui-ci est bien entretenu, le moteur ronronne et est capable de vous conduire ou vous l’avez décidé.

Comment entretenir sa passion ?

  • Laisser libre court à ce que vous avez au fond de vous.
  • Ecoutez votre voix intérieure, donner lui vie.
  • Explorez à l’infini et laisser vivre ce qui vous habite.

Cette passion de la vie, votre passion… Vous porte vers la réalisation de vos projets. Dans ce contexte, maitriser son temps pour maitriser sa vie devient simple comme bonjour. Cette petite chronique s’achève ici… Non… elle continue avec vos commentaires car je souhaite vivement connaitre votre opinion sur le comment planifier son temps, ce sujet ou j’aurai l’occasion de revenir.

Parole aisée en public et confiance en soi : duo d’enfer…

Parole aisée en public

Parole aisée en public va-t-il de pair avec confiance en soi ? Et puis la confiance en soi, c’est quoi ? Une parole aisée, c’est quoi ? Et en public de surcroit ! Réponse plus bas (je tiens à vous faire gagner du temps si vous êtes pressées). Pourquoi la prise de parole en public peut en paralyser plus d’un ? Après tout la voix n’est qu’un outil pour s’exprimer tout comme les oreilles… Qui sont elles aussi des outils pour entendre et comprendre ce que l’on nous dit, non ? D’accord ou pas d’accord ?

Bon, j’admets être un peu provocatrice. Je sais très bien que la prise de parole en public, cette parole habillée d’assises solides de confiance n’est pas si aisée qu’il en parait. Mais il y a des solutions pour s’approprier cette parole aisée tant convoitée… Vous en êtes convaincus, je le sens. Sinon vous ne seriez pas là à me lire. Une petite histoire… histoire de se mettre l’eau à la bouche ? C’est parti… Promis, ce n’est pas long.

Parole aisée vexée par Dame panique, quelle suite ?

Il était une fois dans la jungle des concours du milieu hospitalier des participants ayant réussi l’épreuve de sélection dans un domaine donné, une personne répondant au nom de Dame Panique. Dame Panique avait très peur de se planter car Parole Aisée n’était pas de bon poil ce jour-là. Mais bizarrement Dame Panique laissant sa peur de côté, s’en est sortie haut la main. Parole aisée avait retrouvé toute sa verve. Tiens mais que s’est-il donc passé ?

Bien sûr, vous l’auriez deviné, Dame Panique s’était plantée en beauté sur d’autres concours. Parole aisée l’avait abandonnée, préférant rester au placard, faute d’avoir reçue sa dose de reconnaissance de Dame Panique. Dame Panique en a rendu son tablier en se disant que tout était foutue à cause de Parole Aisée qui l’avait trahie, la belle affaire ! Faut comprendre Parole Aisée, le manque de considération à son égard l’avait vraiment découragée. Mais alors que s’est-il donc passé lors du concours réussi ?

Voici la suite puisque vous y tenez… Parole Aisée : réconciliation ou pas avec Dame Panique ?

La réconciliation entre les deux parties a été quelque peu difficile … Parole Aisée et Dame Panique ont eu besoin de faire connaissance. Voilà, pour se faire dans de bonnes conditions, heu… Prenons un raccourci, un médiateur a été nécessaire pour résoudre le problème de communication entre eux : Confiance en soi est donc appelée à la rescousse, va-t-elle réussir ? Mais qui est donc cette dame avec cette assurance hors du commun ? Port altier, fière, solide comme un roc, sur d’elle et fidèle quelques soit les tempêtes. L’amie et la partenaire parfaite !

Place à madame Confiance en soi, bienvenue chère dame, la parole est à vous…Confiance en soi prend son temps pour examiner ce dossier délicat concernant Parole Aisée et Dame Panique. Parole aisée à l’impression de se trouver devant un tribunal. Dame Panique se sent prise au piège… Quelle issue ?

Parole Aisée, Dame Panique et Confiance en soi vous donne rendez-vous au prochain épisode pour la suite de cette histoire incroyable pleine de rebondissements…. En attendant, veuillez déposer vos interrogations ou autres suggestions, elles sont toutes les bienvenues. Ah, j’oubliais…. Merci !