La parole, puissant connecteur pour réussir sa vie/2

La parole, puissant connecteur

La parole, puissant connecteur à notre service. Avez-vous listé vos différents connecteurs positifs et négatifs demandés dans le précédent article : La parole, puissant connecteur ? Une pile a besoin d’être connectée à un pôle négatif et à un pôle positif pour fonctionner efficacement. Et bien pour une prise de parole équilibrée et réussie, c’est la même chose.

Les expériences accumulées dans le parcours de nos vies, sont comme les ingrédients d’un plat, ils rehaussent nos expressions orales et toutes les saveurs issues de nos expériences de vie prennent alors leur place, magnifiant notre personnalité. En fait toutes expériences apportent de l’eau au moulin de notre personnalité.

La parole, puissant connecteur pour affirmer sa personnalité

Pour en revenir aux connecteurs, sans doute avez-vous remarqué que vous avez autant de pôles négatifs que positifs. C’est ce qui fait votre personnalité. Alors pourquoi, pour certaines personnes, parler avec aisance semble insurmontable ? Il y a une raison à cela : savoir accepter son essence de vie et la laisser transparaître dans nos prises de parole n’est pas si difficile à la condition d’’accepter sa personnalité.

Acceptez-vous votre personnalité comme unique ? Je suis sûr que non. Je peux même affirmer sans trop me tromper que vous ne cessez de vous comparer à autrui et d’essayer de lui ressembler. Voilà, le morceau est lâché ! La comparaison est mortelle !

La parole, puissant connecteur, plat délicieux, si cuisiné avec art

La parole: connecteur éclairé pour une vie réussie

Alors, nous avons les ingrédients suivants : la comparaison, les connecteurs positifs, les connecteurs négatifs, les expériences de vie arrosées d’essence personnelle. Voilà de quoi concocter un plat délicieux digne de figurer dans les meilleurs guides gastronomiques. L’art de cette recette est de savoir transformer certains ingrédients un peu rudes en ingrédients indispensables de par leur saveur unique. C’est le cas ici, de la comparaison.

Voyons maintenant les proportions de cette recette : « La parole, puissant connecteur… »

  • 100 g de connecteurs positifs
  • 100 de connecteurs négatifs
  • 300 g d’expériences de vie
  • 300 g d’essence personnelle
  • 3 g de comparaison

Comment travailler le tout et obtenir un plat délicieux tout en couleurs et saveurs ?

Suivez le guide, la leçon de cuisine commence…pour la recette « La parole, puissant connecteur pour réussir sa vie »

Vous pouvez constater les proportions égales des connecteurs négatifs et positifs. Ces proportions ont leurs raisons d’être. Vérifiez votre liste, vous allez vous apercevoir que c’est à peu près 50/50. (Pas maso au point d’en être à 80%, voire 100% côté négatif j’espère ? Pa mégalo au point d’en être à 80% voir 100% côté positif ?) Puis analysez ces différents connecteurs. Les pôles négatifs et positifs se complètent, ce qui fait un excellent fond à notre recette. Pourquoi ?

  • N’avoir que des connecteurs positifs va transformer cette recette en bouillie infâme à la « Moi, je suis le meilleur qui se la pète », transformé en prétentieux et peu crédible. Plat indigeste peu recommandé pour l’auteur qui risque de perdre sa crédibilité en empoisonnant son auditoire en l’asphyxiant de son prétendu charisme.
  •  N’avoir que des connecteurs négatifs donne une recette qui n’est pas plus digeste que la précédente. « Moi, je ne suis pas capable de parler en public », balbutiements, panique, retrait de toute vie sociale avec la peur au ventre à la moindre sollicitation de prise de parole, panique et fuite.

Quel équilibre pour cette recette : La parole, puissant connecteur ?

La parole : connecteur puissant de vie pour réussirAvoir 50/50 pour chacun des connecteurs permet de trouver le juste milieu pour s’affirmer dans les prises de paroles avec un juste équilibre de nos forces et faiblesses. Ce juste équilibre a le pouvoir de faire émerger notre personnalité à notre avantage.

Nous en arrivons à l’ingrédient levure « expériences de vie », son rôle est de monter la pâte à son apogée ! L’expérience de vie servant de lien entre les connecteurs va rendre la pâte onctueuse à souhait. L’expérience de vie ainsi sublimer, aura l’irrésistible envie d’inviter les essences de la vie propre à chacun.

Nous en arrivons aux 3 g de comparaison, voici le sel donnant le ton à cette recette hors du commun. Le petit gramme de doute, aussi appelé tract, aussi appelé manque de confiance en soi. Le petit gramme indispensable pour nous rappeler ce que nous sommes : des êtres fragiles, sans doute… mais aussi des êtres forts capables de montrer notre meilleur tout en acceptant nos faiblesses qui en font le fondement de notre personnalité… unique.

La parole, puissant connecteur pour une recette de vie inoubliable

Pour conclure : réussir ses prises de parole demande l’acceptation sans condition de sa personnalité. Pourquoi toujours chercher à se comparer ? Chaque être existant sur cette planète à sa personnalité propre. S’accepter tel que l’on est une condition première de réussir ses prises de parole. Accepter sa personnalité est sans aucune mesure la première étape pour parler en public avec aisance. La parole : puissant connecteur liant connecteurs négatifs et positifs entre eux, puissance d’une recette inédite. Et vous, une idée sur le bien-fondé de cette recette inédite ?

Brancher ses neurones sur le connecteur réussite

Brancher ses neurones sur le connecteur réussite

Brancher ses neurones… sur le connecteur réussite, est-ce possible ?. Ne vous est-il jamais arrivé d’être en panne d’inspiration, le cerveau vide avec l’impression d’un gouffre béant en haut de votre corps à la place de ce cerveau ? Oui mais avez-vous pensé à vous brancher sur les bonnes ondes ? Quand vous voulez capter une émission à la télévision ou à la radio, vous vous mettez sur le bon canal je suppose. Pour écouter France musique vous ne vous mettez sur France info, le résultat attendu sera bien décevant. Comment être et rester créatif en ayant une inspiration toujours au rendez-vous ? Branchez vos neurones sur les bonnes ondes, les bons canaux. Voyons comment, ma recette :

Brancher ses neurones sur le bon connecteur

Connecteur “Musique”

Brancher ses connecteurs vers Scarlatti

i

Mon maître actuellement est Domenico Scarlatti. C’est qui lui ? C’est un compositeur né à Naples en 1715. Mais il n’est plus de ce monde allez-vous me rétorquer ! Vous avez raison. Je ne l’ai pas sorti de sa tombe mais il est cependant à mes côtés.  Un autre de mes maîtres, (mais j’en ai combien des maîtres ?) Alexandre Tharaud lui a donné vie dans mon salon. J’ai connecté mes neurones aux sonates de Scarlatti interprétées par Alexandre Tharaud et voilà mes doigts courant sur le clavier, non pas celui de mon piano mais de mon clavier d’ordinateur pour vous écrire cet article. Brancher mes neurones sur le connecteur « Musique » a eu un effet propulseur sur ma créativité.

Le connecteur « Musique » chatouille mes neurones en les nourrissant de voyages musicaux me connectant ainsi à mes richesses intérieures, tenez actuellement  c’est la sonate en C majeur KK.420, ça fait l’effet  « bulles d’eau sur un clavier » qui se déversent tels des mots  s’alignant ici même.

Connecteur “Lecture”

Brancher mes neurones sur le connecteur « Lecture » a aussi un effet  explosif sur ma créativité. Le connecteur « Lecture » étant lui aussi relié avec le connecteur « Musique », la lecture sur le parcours d’Alexandre Tharaud hisse mes neurones vers les cimes de sa réussite et comme un effet buvard, me voici imprégnée de son essence de vie. Un peu paresseux jusqu’à l’âge de 5 ans, Alexandre Tharaud a découvert au fil du temps qu’il fallait travailler toujours plus et est ainsi devenu un travailleur acharné et obsessionnel, secret de sa réussite.

Brancher ses neurones sur les connecteurs “Réussite”

Alexandre Tharaud : se brancher avec lui

Pourquoi je vous dis cela ? Les exemples de réussite sont porteurs d’inspiration et vous connecte à ce que vous avez de plus précieux en vous : vos propres richesses, vos propres ressources.

Je reste toujours admirative sur les parcours d’hommes et de femmes ayant transformé leur vie en une fabuleuse œuvre d’art.

Brancher ses neurones sur les bons connecteurs est le secret pour garder votre inspiration, nourrir votre créativité, votre confiance en vous. Mais que vient faire la confiance en soi en cet endroit ?

La confiance en soi est un sacré connecteur de réussite en étant lui aussi relié aux autres connecteurs, j’aurai l’occasion d’y revenir dans un futur article.

 

Brancher le bon connecteur est parfois difficile

Ce ne sont pas des bémols mais des bécarres (altération des notes

Restons sur les connecteurs qui me sont propres. A l’instant la sonate en A mineur KK.3 me propulse en haut d’un escalier ou je me vois avec une montagne d’articles (j’exagère à peine) prêts à être partagé. Mon imagination est débordante, c’est l’effet dynamite qu’à sur moi le connecteur « Musique ».

Mais il y a un petit bémol, sans jeu de mots, brancher ses neurones sur le bon connecteur est parfois raté. Par manque de « vigilance », ne remarquez-vous pas parfois, que c’est le silence radio sur les ondes ? Mais comment rester connecté sur les bonnes ondes… avant que je ne l’aborde dans un prochain article, je vous invite à vous brancher, à me faire part de vos astuces. Et puis vos propres connecteurs m’intéressent, si vous voulez bien les partager avec les autres lecteurs…