Virage à 360 degrés sans dommages collatéraux

Virage à 360 degrés sans dommages collatéraux : comment c’est la retraite ? Question qui m’a été posée récemment lors de retrouvailles entre collègues autour d’un repas. La retraite, c’est génial, le temps m’appartient, je suis en vacances perpétuelles. On m’a trouvée bonne mine, en forme. « Tu es toujours la même ! » Cela fait maintenant trois mois que j’ai effectué mon virage à 360 degrés. J’ai beaucoup aimé mon travail et j’avais hâte d’arrêter après tant d’années d’activités. Il y a un temps pour tout. Me voilà entrée dans un nouveau cycle.

Mais amorcer un virage à 360 degrés n’est pas si évident qu’il n’y parait. Même en y étant préparé. Quelques petits dommages collatéraux sont inévitables quand on change d’état. Passée l’euphorie des premiers jours, j’ai passé les semaines suivantes dans la ouate : repos, flottement dans le temps, dans les pensées. Envolés les repères, envolés le rythme effréné des journées chargées, envolée mon image de femme active… Une période de deuil s’amorçait. Un nouveau cycle s’ouvrait à moi. Après avoir vécu un temps de latence, tout compte fait bien normal, l’acceptation s’est installée m’accompagnant ainsi dans la construction d’un nouveau cycle.

Virage à 360 degrés : période d’adaptation obligée

Connexions neuronalesDu jour au lendemain, se dire que l’on ne se rendra plus sur son lieu de travail et que l’on pourra profiter de tout son temps et que l’on pourra être serein, comme ça d’un coup, est un peu utopique. Même avec des passions extérieures à son travail, le passage « à vide » est inévitable et normal. Les connexions neuronales sont perdues. Du temps est nécessaire pour déconnecter tous ces liens qui se sont créés au fil des années et établir de nouvelles connexions.

La retraite, c’est comment ?

Définition du mot retraite : Action de se retirer de la vie active, arrêt des activités professionnelles, état d’une personne retiré des affaires, lieu dans lequel on se retire, repli, tanière, pension, toucher sa retraite…

« Ma retraite est mon Louvre, et j’y commande en roi. »

Destouches, Le philosophe marié, I, 1, le 15 février 1727.

Définition du mot travail : activité de l’homme appliquée à la production, à la création, à l’entretien de quelque chose, exercice d‘une activité professionnelle, ensemble des activités par lesquelles l’individu satisfait ses besoins (source de revenus) et transforme la réalité, le travail est l’activité qui permet la production de biens et de services.

« On se lasse de tout, excepté du travail. »

François Gaston de Lévis, maximes et réflexions sur différents sujets (1810)

La retraite, c’est comment ? Se dire à la retraite ne veut pas dire être sorti de la vie active. La retraite est un changement d’activité. Pourquoi a-t-on coutume de dire « vie active » ? La vie active est un état ou l’individu de par son activité, participe à l’économie d’un pays en travaillant, voire plus. Donc une fois à la retraite, l’individu est dit « inactif ».

Travailler est un moyen de s’intégrer dans la société et pourra apporter une reconnaissance sociale avec un sentiment d’utilité. L’individu devenu « inactif » pourra regretter ce sentiment d’utilité qu’il avait.

Virage à 360 degrés : ne plus travailler peut-être synonyme de vide et d’ennui lorsque l’on a consacré beaucoup de temps à sa vie professionnelle. Mettre en place d’autres activités lors du passage à la retraite peuvent être parfois difficile. Une retraite bien vécue ouvre l’opportunité de s’adonner à ses passions jusque-là mises de côté, faute de temps.

Comment appréhender un virage à 360 degrés sans dommages collatéraux ?

C’est fini. L’individu ayant travaillé jusqu’à 12 heures par jour, aura du mal à se désintoxiquer de cette drogue dure, car oui, il s’agit bien d’une dépendance. Pour avoir la capacité à tourner la page, la retraite se prépare longtemps à l’avance. Mais même avec une préparation, s’arrêter du jour au lendemain est douloureux pour plusieurs raisons :

  • Changement de rythme, l’individu devient maitre de son temps
  • Déstabilisation sociale devant une vie devenue plus solitaire
  • Perte d’une identité, deuil d’une certaine image de soi et d’une partie de sa vie

7 conseils pour un virage à 360 degrés en toute sérénité

  1. Passions : reprendre ses passions mises de côté par manque de temps
  2. Famille : renouer le contact avec ceux qui nous sont le plus cher
  3. Réseau social : faire en sorte de ne jamais perdre le fil avec l’extérieur. Garder et chouchouter ses relations : passées, présentes et à venir
  4. Apprendre et donner : se reconnecter à d’autres activités, approfondir ses connaissances, s’engager sans se perdre soi
  5. Santé : prendre soin de sa personne, tant sur le plan moral que physique
  6. Identité : retrouver une nouvelle identité en savourant ce que l’on est
  7. Le temps : savoir en profiter tout en ayant un minimum de structure et d’organisation

Prendre un virage à 360 degrés en toute sérénité en compagnie de ses passions

Dans le premier conseil, je vous parlais de passions. Voici le moment venu de partager les miennes, enfin, au moins une : la musique. Savez-vous que la musique conserve en santé avec un pouvoir de guérison ? Pour le docteur Diamond, solliciter en permanence les mémoires mentales et gestuelles prolonge la vie du système nerveux. D’ailleurs, Pierre Lemarquis a écrit un excellent ouvrage : Sérénade pour un cerveau musicien », démontrant que la musique à un énorme pouvoir sur notre cerveau. Vous pouvez relire l’article ici.

La musique a le pouvoir de vous conserver en santé morale et physique

Virage à 360 degrés avec la musiqueMort à 99 ans, le pianiste Paul Loyonnet a enregistré son dernier disque à 96 ans. Mort à 101 ans, Mieczyslav Horszowski a donné son dernier récital à 99 ans. Les musiciens auraient-ils le privilège de vivre plus vieux. ? Quatre ans de plus que la moyenne, selon le psychiatre Jonh Doamond, fondateur de l’Instite for Music and Health de Salem (New York). Ainsi, les pianistes Wilhelm Kempf, (mort à 96 ans), Arthur Rubinstein (95 ans), Clodiau Arrau (88 ans), Vladimir Horowitz (86 ans), le violoncelliste Pablo Casals (96 ans), les chefs d’orchestre Arturo Toscanini (89 ans) et Karl Bôhn (83 ans), et le compositeur Igor Stravinsky (89 ans)

 

Définition du bonheur : état durable de plénitude, de satisfaction et de sérénité, joie, plaisirs liés à une circonstance.

« Le plus souvent, on cherche le bonheur, comme on cherche ses lunettes,

quand on les a sur le nez. »

André Maurois

Tous ces musiciens ont exercé leur talent jusqu’à la fin. Prendre un virage à 360 degrés en toute sérénité et connaitre le bonheur de vivre est possible pour celui-ci qui prend conscience que la retraite est un temps bénie pour vivre de ses passions. Qu’en pensez-vous ? Êtes-vous d’accord ? Merci de venir partager vos expériences sur ce sujet.

Musique-neurosciences : formidables moyens de réussite

Musique/neurosciences

Musique-neurosciences, couple formidable à notre service. Dans un précèdent article, je mettais à l’honneur la musique parmi les 7 points pour garder la pêche toute l’année. Reprenons donc ce point pour notre plus grand plaisir « auditif ». Écouter de la musique ou jouer d’un instrument aide à améliorer nos fonctions cérébrales. C’est ce qui s’appelle joindre l’utile à l’agréable.

La musique agit même sur la santé, les musiciens sont peu atteints de la maladie d’Alzheimer, curieux non ? Savez-vous que la musique entretient la jeunesse de nos neurones ? La musique est un précieux médiateur favorisant l’apprentissage pour les enfants. Bravo à Musique/neurosciences.

Les enfants ont de plus grandes chances de réussite dans la pratique d’un instrument que ceux qui n’en pratique pas. Donc l’apprentissage de la musique n’apporte que des avantages. Des tests cognitifs, publié dans la revue PloS ONE ont confirmé cette hypothèse.

Musique-neurosciences excellent duo

Étonnant ? Comment est-ce possible ? La musique à un fort pouvoir de stimulation sur la fonction exécutive. La fonction exécutive, qu’est-ce ? C’est la capacité à exécuter plusieurs activités en même temps. Raisonner, planifier, retenir, de manière flexible et adaptée, ce que vous faite en permanence en somme.

Cette fonction se développe par l’apprentissage de la musique chez l’enfant. Cette gymnastique neuronale développe en lui des atouts intellectuels. L’apprentissage de la musique aide dans la compréhension des mathématiques par exemple. La fonction exécutive a un impact positif sur la réussite scolaire. La musique sculptant le cerveau et développant la mémoire. Musique-neurosciences sont décidément inséparables.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur la stimulation cognitive, je vous mets un lien à disposition sous forme de PDF : fonctions exécutives, si vous êtes pressés, lisez directement la conclusion avec le plus sur les implications pour les parents, les services et les politiques. Je me réjouis d’être tombé sur ce petit document donnant de l’eau à mon moulin. Est-ce que nos politiques ont vraiment à cœur l’avenir de nos enfants ou petits-enfants ? Hum… Musique/neurosciences n’est pas un programme systématique, dommage.

Musique-neurosciences emportées dans une valse d’idées lumineuses

Les leviers du bonheur s’appelleMusique/neurosciences aux mains des enfants pour leur bonheur

En profite pour vous donner rendez-vous sur cet article traitant de l’éducation des enfants en détresse. Quel lien allez-vous me rétorquer ? Le lien : attirer votre attention sur l’éducation que vous voulez donner à vos enfants. Et surtout de quelles motivations êtes-vous capable pour leur donner ce dont ils ont besoins pour devenir autonome. Car permettre l’apprentissage de la musique est un excellent moyen à leur disposition pour développer leur intelligence.

Écouter cette excellente vidéo de l’émission Télé matin de France 2 sur l’intérêt de l’apprentissage de la musique, musique/neurosciences au rendez-vous.

Pour faire suite à cette dernière idée et vous parlant d’éducation donnée à nos enfants:

Je ne peux m’empêcher de mentionner le Professeur FEYE, qui allie enseignement et musique pouvant s’apparenter à musique-neurosciences, mais qui est le professeur FEYE ?

« En 1995, Stéphane Feye décide de fonder sa propre école d’humanités gréco-latines. Pourtant, il est chef d’orchestre, pianiste et professeur d’Écriture musicale au Conservatoire Royal de Liège. Dans le privé, il est surtout passionné par ses traductions de traités latins, grecs et hébreux, qu’il publie régulièrement. »

Voici l’article ou le professeur FEYE a laisser trace de sa visite.

Musique-neurosciences vous invitent dans un voyage inoubliable

Je ne saurais également vous recommander la lecture des ouvrages du Docteur LEMARQUIS. Celui-ci, « Sérénade pour un cerveau musicien » a séduit mon âme.

Dans la section, page 167 : Voir, entendre, reproduire dans leçon de tango :

Ode pour musique-neurosciences pour le plaisir de l'oreille

« Vers huit ans, le jugement esthétique d’un enfant est constitué : il a acquis une perception nette de la consonance, de la tonalité et du rythme. S’il est habitué à la musique occidentale, les accords consonants symboliseront l’ordre, l’équilibre ; les accords dissonants, l’inquiétude, le désir, le tourment ; un tempo rapide, un mode majeur, évoquera la joie ; un tempo lent, un mode mineur, la tristesse…. »

Musique/neurosciences n’ont plus de secrets dans cet ouvrage pour comprendre ce que la musique peut vous apporter tout le long de votre vie : un enrichissement sans limite…

En conclusion, musique-neurosciences…

Vous livre quelques avantages sur l’apprentissage de la musique, ou voir même sur l’écoute de la musique quelle qu’elle soit et à tout âge :

  • Amélioration des fonctions cérébrales en générale
  • Mémoire immédiate renforcée
  • Mémoire à plus long terme développée
  • Maitrise de ses émotions
  • Concentration de l’esprit sur l’essentiel
  • Meilleure apprentissage des enfants
  • Capacité d’anticipation, de raisonnements décuplés
  • Ouverture sur la beauté « du monde »
  • Cerveau du plaisir et créativité à son apogée

Concentration, mémorisation, maitrise de soi… tout est là !

Musique-neurosciences sont passées par la…Pas étonnant que je sois restée jeune et dynamique, pfft… j’ai les chevilles qui ont tendances à gonfler, à défaut d’avoir le temps de caresser mon piano, j’écoute énormément de musique… classique pour ma part, en laissant mes doigts caresser le clavier d’ordinateur pour vous écrire. A chacun son clavier, soit dit en passant, mon accordeur de piano m’a gentiment conseillé de m’occuper de mon piano aux harmonies chantantes. Dixit ses propos. Réaction de sa part au son de mes doigts sur le clavier d’ordi… A chacun sa musique. Musique-neurosciences, toute une partition au service de nos performances. Sujet inépuisable à mon sens et surement serez-vous inspiré pour en écrire la suite… Avant que je n’y revienne…

Enthousiasme, passion… : garder la pêche en 7 points

Enthousiasme, passion

Enthousiasme, passion, dynamisme, qu’est-ce que c’est ? Peut-on avoir cette pêche 365 jours sur 365 jours, c’est-à-dire en permanence sans baisse de régime ? Pour ma part, je n’y crois absolument pas. La vie est cycle avec des hauts et des bas nécessaire à tout équilibre, personne n’y échappe même pas la nature avec ses saisons. Malgré cela, il y a des recettes qui permettent de garder son enthousiasme, sa passion son dynamisme en acceptant les différents états offerte pas la vie en abondance, comme des cadeaux.

La vie étant cycle, il incombe à chacun de trouver son propre équilibre pour garder ce cher enthousiasme ! Même à des degrés divers. Je vous livre mes propres recettes d’enthousiasme empruntes de philosophie de vie. Agrémentées d’aspects concrets, le tout arrosé de joie que j’espère communicative. Comment garder la pêche en 7 points, c’est parti….

Cet article sur l’enthousiasme participe à un évènement de la croisée des blogs, organisé ce mois-ci par Pascal du blog communication-soignante.com

Enthousiasme et philosophie de vie, avec les 3 premiers points :

« Nous naissons énergie, nous vivons énergie et nous mourrons énergie que nous transmettons à autrui et la boucle est bouclée. »

Hélène Hug. (06/01/2014, tiré de mon petit traité de philosophie, tome1)

1. L’acceptation de ce qui est :

Je ne peux rien changer aux évènements qui ne dépendent pas de ma personne. Mais je peux changer le regard que je porte sur eux pour en tirer ma substance de vie. La sagesse, je m’en étonne, est en train de me gagner. La vie est une enseignante hors pair ! Et puis à quoi sert de se battre contre des moulins à vent ? Accepter ce qui est dans l’enthousiasme : esprit allégé !

« En apparence, la vie n’a aucun sens, et pourtant, il est impossible qu’il n’y en ai pas un ! »

Albert Einstein.

2. Le pardon :

Pardonner pour être heureuxLa haine détruit, l’amour construit. Savoir pardonner guérit nos blessures et nous permet d’avancer pour vivre sereinement. Que le pardon soit une deuxième nature est un peu plus difficile pour moi. Je parle du pardon dans des circonstances telles que les souffrances subies durant l’enfance, pas des bêtises au quotidien. Je ne désespère pas, le pardon est un état encore timide mais qui s’affirme doucement, surement et avec enthousiasme en ma personne. « L’amour est cette merveilleuse chance qu’un autre vous aime encore quand vous ne pouvez plus vous aimer vous-même. » Jean Guéhenno.

3. Le vide en soi :

savoir se reconnecter à soi pour se brancher à ses propres valeurs et aux autres pour des relations plus authentiques, pour retrouver son centre, renouer avec soi… tout simplement et avec enthousiasme. Submergée par trop d’informations, trop de soucis à régler d’un coup, faire face à trop de situations inattendues… Le trop plein en tout, désarçonnée par le trop… Stop, il est temps de faire le vide en soi. Régulièrement, j’appuie sur le bouton Pause : esprit en roue libre (bonjour procrastination utile), silence absolu (sans musique) et repli choisi (pas de tel, pas de sortie), une ourse casanière dernier cri ! Je peux vous dire que ça fait du bien ! Le rythme ? Un jour ou deux dans le mois, c’est selon… Parfois plus, parfois moins. Le minimum syndical à mon avis : une demi-journée par semaine. Recette qui remet de l’enthousiasme dans ma vie et chasse le burn-out.

« La seule leçon de l’histoire depuis les temps les plus reculés jusqu’à hier et aujourd’hui est que nos décisions et nos rêves sont toujours contrariés par la suite des événements. »

Un jour je m’en irai sans en avoir tout dit de Jean d’ Ormesson

Enthousiasme et aspects concrets : avec les 4 points suivant

4. La musique :

La musique chasse la haine chez ceux qui sont sans amour, Elle donne la paix à ceux qui sont sans repos, elle console ceux qui pleurent”.

Pablo Casals, compositeur, violoncelliste.

Resté enthousiaste avec la musique

Enthousiasme musical

La musique possède bien des pouvoirs. Hormis les moments où je préfère jouir du silence pour me ressourcer, la musique est une nourriture indispensable à mon corps, mon âme, à ma vie toute entière. Chaque style de musique à sa raison d’être dans ma vie, comme des amis apportant leur réconfort, encouragement, échange… Certaines musiques ont le don de me transporter vers les sphères de la création avec enthousiasme. Pourtant, pendant que je vous écris, à l’instant, je suis dans le silence de mon être écoutant ma propre musique intérieure, préférant cueillir ce que mon inspiration m’offre.

« Chacun de nous possède une musique d’accompagnement intérieur. Et si les autres l’entendent aussi, cela s’appelle la personnalité ».

Gibert Cesbron.

5. Le sommeil :

« Le tigre aussi a besoin de sommeil ».

Proverbe chinois

« Mes nuits sont plus belles que vos jours »,

Je vous ai déjà servi cette belle citation, pourtant je ne peux m’empêcher de vous le resservir tant je le trouve jolie. Ceci pour dire que certains de mes rêves sont riches en contenu et de plus en couleurs, ce qui ne gâte rien ! Bon, à part les rêves, le sommeil nous donne de l’énergie pour le lendemain, enfin en principe. Le sommeil nous lave de tout stress, le sommeil est réparateur par définition sauf quand nos attitudes néfastes nous empêche de respecter nos besoin en sommeil. Les vilaines habitudes de se coucher tard pour se lever tôt, de ne pas respecter le train de ce fameux sommeil…

Nous pouvons nous targuer que nous maitrisons notre sommeil, que nenni ! Mon habitude en weekend et quand je suis en congé : dormir ! Je fais la différence quand j’ai mon compte de sommeil et quand je ne l’ai pas ! Toute dynamique que je suis, j’ai besoin de dormir ! Les matins où j’ai eu mon compte croyez bien que j’ai pêche et enthousiasme d’enfer. Et de surcroît, ça me tiens en santé et comme dit le proverbe :

« Le sommeil est la moitié de la santé ».

Proverbe français

« La confiance en soi est un habit de lumière que l’on devrait toujours emporter avec soi en toutes circonstances. »

Hélène Hug, (Aout 2014)

6. Confiance en soi :

La confiance en soi est un sacré tremplin de réussite. Oser choisir sa vie et naître à soi avec fierté et intelligence est une aptitude conduisant à la confiance en soi sans aucun doute. Oui mais comment avoir cette fameuse confiance en soi ? J’en connais un sacré rayon sur ce thème. Non pas que j’ai une solide confiance en moi à 100%, je vous mentirais, mais celle-ci parfois me quitte totalement préférant d’autres voyages on ne sait où. Trahison ! Je aïe son manque de fidélité. Pour la raisonner et la ramener à sa juste place, nous avons fait un deal : elle me promet de rester avec moi à la condition que j’accepte ce que je suis avec toutes mes valeurs et qualités et tout ce que j’ai déjà accomplie dans cette longue vie riche. Vous savez quoi ? J’ai répondu : top là, je prends !

Chic, a répondu la confiance en soi, je me sens ragaillardie et partante pour rester avec toi car je t’aime bien, tu sais ? Enthousiasme retrouvé !

« Se libérer de ses peurs pour donner vie à sa puissance intérieure et ainsi construire son chef-d’œuvre unique au monde. »

Hélène Hug. (Janvier 2014)

7. Prise de hauteur :

Prendre de la hauteur

.

« Le recul permet toujours de mieux apprécier les choses, et de redonner à certains évènements la place qu’ils méritent. »

Samuel Blumenfeld

Savoir prendre de la distance par rapport aux évènements permet de réfléchir, de ne pas prendre tout pour soi, il y a toujours une raison à toute situation. Mettre de la distance pour analyser un évènement aide à rebondir, à comprendre pour avancer dans sa vie. Je n’ai pas toujours su prendre de la hauteur face à certains évènements que je prenais de plein fouet, mettant à mal mes émotions.

Récapitulatif des 7 points incontournables pour rester dans un esprit enthousiasme :

En conclusion :

« La vie, c’est comme une bicyclette, il faut avancer pour ne pas perdre l’équilibre. »

Albert Einstein.

J’en conviens, les 7 points ici évoqués pour garder son enthousiasme pourraient faire chacun l’objet d’un article approfondi. J’en garde l’idée… Ça promet !

Récapitulons dans l’instant ce qui me permet de rester enthousiasme :

Vive l'enthousiasmeGarder enthousiasme demande de faire le vide en soi pour s’écouter et repartir d’un bon pied.

D’accepter ce qui est car je ne peux rien y changer, enthousiasme sera ravi de cette attitude !

De pardonner pour vivre en paix et d’alléger son esprit, tout ceci n’a pas de prix, c’est garanti.

Rester enthousiasme demande également pour moi de rester connectée à la musique et d’en gouter toutes ses subtilités, richesses… essence indispensable pour rester enthousiasme !

Dormir (la nuit) est une règle d’or incontournable avec un sommeil de qualité et en quantité suffisante, vous en serez que plus productif et plus enthousiasme !

Cultiver sa confiance en soi avec les ingrédients de sa vie, faites confiance, ça marche ! Et surtout, prendre de la hauteur par rapport aux évènements, quels qu’ils soient et prenez votre temps pour souffler et repartir en toute sérénité. Ça marche aussi ! Génial, non ?

Enthousiasme et recettes personnelles ici déclinées vous souhaitent de rester… Enthousiasme bien sûr, j’attends vos propres recettes venant grossir les recettes partagées dans cet article. Je sais que vous possédez tous des recettes d’enthousiasme à faire blêmir le plus enthousiasme d’entre vous !