Apprendre toute sa vie pour un cerveau performant

Apprendre toute sa vie pour un cerveau performant

Apprendre pour optimiser nos facultés mentales par l’apprentissage perpétuel ? Mais comment est-ce possible ? Vous êtres en apprentissage dès l’instant de votre venue au monde et cela jusqu’à la fin de votre vie. La plasticité de votre cerceau va œuvrer merveilleusement et fidèlement pour que votre vie soit une véritable œuvre d’art. Oui, mais comment fonctionne le cerveau ?

Le cerveau, qu’est-ce ?

Le cerveau humain pèse en moyenne 1 500 g, et a un  volume d’environs de 1 300 cm3. Le cerveau est constitué de cellules appelées neurones, il y aurait sans doute 100 milliards, chacun de ces neurones aurait 10 000 connexions. « Situé dans la boîte crânienne, le cerveau est le siège des fonctions supérieures (fonctions cognitives, sens, réponses nerveuses) et végétatives. C’est donc un organe essentiel qui assure la régulation de toutes les fonctions vitales. » Le cerveau capte et traite les informations internes à notre corps et celles externes à notre environnement.  Je vous fais grâce de l’anatomie du cerveau, certes intéressante, mais je ne veux pas vous endormir. Ce qui est à retenir, grâce à la puissance de ce petit organe c’est de voir ce que nous sommes capables d’accomplir dans nos vies.

Apprendre en utilisant nos fonctions cognitives

Apprendre toute sa vie durant pour un cerveau performantNos cerveaux sont tous différents à la naissance, mais tous sont prometteurs. Savez-vous que seuls 10% de nos connexions neuronales sont disponibles ? Rassurez-vous les 90% vont se développer par la suite. Notre cerveau d’une grande plasticité va se modifier tout le long de notre vie par notre apprentissage. Notre cerveau est fini d’être constitué à 30 ans et nous commençons à perdre des neurones soit, mais la bonne nouvelle, est que nous fabriquons des neurones toute notre vie. Génial non ?

Savez-vous aussi que nous possédons de multiples formes d’intelligence ? Pour apprendre chacun de nous, développons certaines formes d’intelligences en fonction de son milieu socioculturel et génétique. Le psychologue Howard Garden en 1980 a théorisé le principe des intelligences multiples en 8 catégories :

Apprendre avec les 4 premières formes intelligences

  1. L’intelligence logico-mathématique

On la reconnaît par : une force dans les habiletés en résolution de problèmes et en mathématiques. Celui où celle qui la possède pose les questions «pourquoi» et «comment», veut raisonner sur les choses, veut savoir «ce qui arrivera ensuite» et pense de façon «séquentielle».

Pistes pour en favoriser l’expression : travailler à l’ordinateur, programmer, classer des objets, pratiquer les sciences et la lecture, aimer les discussions et l’exploration, résoudre des mystères, jouer avec des mots, déchiffrer des codes, visiter des musées, résoudre des énigmes, proposer des problèmes qui nécessitent la réflexion et des activités de calcul.

Hubert Reeves est un bon exemple de ce type d’intelligence.

  1. L’intelligence spatiale

On la reconnaît par : une puissante imagination. Celui ou celle qui la possède aime : concevoir, dessiner, lire des graphiques, élaborer des affiches, faire des casse-têtes représentant des images ainsi que des labyrinthes, organiser l’espace, les objets et les surfaces. Il/elle a besoin d’images pour comprendre.

Pistes pour en favoriser l’expression : pratiquer l’art et les sports, créer des diagrammes d’organisation d’idées, monter des vidéos et des films, construire des cartes et des chartes, faire du théâtre, pratiquer la planche à voile, la sculpture, le patin à roulettes, la danse, la bicyclette, la conduite et la peinture.

Leonard de Vinci est un bon exemple de ce type d’intelligence.

  1. L’intelligence interpersonnelle

On la reconnaît par : de grandes habiletés dans les relations interpersonnelles. Celui ou celle qui la possède aime parler et influencer, est habituellement le/la leader d’un groupe ou l’organisateur/organisatrice, communique bien, est habile en résolution de conflits, a une bonne écoute, est habile à négocier et est persuasif/persuasive.

Pistes pour en favoriser l’expression : se faire des amis facilement, préférer les situations gagnant/gagnant, mener les discussions, pratiquer l’enseignement par les pairs et la collaboration, diriger les projets, conseiller les amis, comprendre les préoccupations des autres, manifester de l’empathie.

René Lévesque est un bon exemple de ce type d’intelligence.

  1. L’intelligence corporelle kinesthésique

On la reconnaît par : le désir de bouger, la tendance à être en mouvement constant ou à s’impliquer activement pour être bien. Celui ou celle qui la possède a besoin de se lever, de bouger, de toucher et de prendre les choses dans ses mains.

Pistes pour en favoriser l’expression : s’étirer, faire des jeux de rôles et des jeux dramatiques, faire de l’exercice, du théâtre, faire de l’artisanat, planifier des événements extérieurs, danser, jouer et faire du sport.

Margie Gillis est un bon exemple de ce type d’intelligence.

Apprendre avec les 4 autres formes intelligences

  1. L’intelligence verbolinguistique

On la reconnaît par : l’amour du langage et de la parole. Celui ou celle qui la possède parle constamment, a une bonne mémoire des dates et des noms, aime raconter des histoires, aime écouter des histoires, aime la diversité des voix et se rappelle des histoires drôles.

Pistes pour en favoriser l’expression : faire des présentations, aimer argumenter et persuader, faire des discours, jouer des rôles, dialoguer, écrire, faire des comptes rendus, amorcer la conversation, écouter des enregistrements, lire des livres où il y a des dialogues.

Gilles Vigneault est un bon exemple de ce type d’intelligence.

  1. L’intelligence intra personnelle

On la reconnaît par : l’amour de la solitude. Celui ou celle qui la possède aime réfléchir, a une bonne compréhension de ses forces et de ses faiblesses, est habile dans la définition d’objectifs et se sent bien lorsqu’il/elle est seul(e).

Pistes pour en favoriser l’expression : écrire un journal, relaxer, apprendre sur soi-même, pratiquer des exercices de concentration, réfléchir, méditer, se réserver des temps de solitude.

Gandhi est un bon exemple de ce type d’intelligence.

  1. L’intelligence musicale rythmique

On la reconnaît par : le plaisir de faire de la musique, des sons ou des rythmes. Celui ou celle qui la possède aime fredonner, battre le rythme et parfois chanter.

Pistes pour en favoriser l’expression : garder le rythme, assister à des concerts, utiliser une musique de fond lors de la pratique d’autres activités, chanter, faire de la musique, écrire des chansons, se donner des slogans d’équipe, utiliser et jouer d’instruments de musique.

Paul McCartney est un bon exemple de ce type d’intelligence.

  1. L’intelligence naturaliste

On la reconnaît par : l’habileté à organiser, sélectionner, regrouper, lister.

Pistes pour en favoriser l’expression : concevoir des systèmes, structurer des idées, poser des questions, mettre les choses en ordre, regrouper les gens (selon les styles d’apprentissages, les intelligences multiples), jardiner, concevoir des décorations intérieures, faire de la recherche scientifique, enseigner, administrer, enquêter, entraîner, faire un travail d’enquête, explorer et faire des remue-méninges.

Charles Darwin est un bon exemple de ce type d’intelligence. 

Comme vous le constatez, nous développons chacun notre type d’intelligence, même si nous avons développé un type dominant nous pouvons  en avoir développé plusieurs. En apprentissage tout le long de notre vie, il est d’ailleurs possible de toutes les développer par les différents processus d’apprentissage auquel nous sommes confrontés  dans l’acquisition de nouvelles compétences.

Le processus d’apprentissage, désapprendre et réapprendre

Apprendre, désapprendre et réapprendre

 Apprendre, le processus d’apprentissage, désapprendre et réapprendre

Voici une anecdote : c’était en l’an 2000 lors d’une année de formation à l’École Supérieure Montsouris à Paris. Partie à la découverte d’un nouvel univers, je me disais que j’allais me sentir à mon aise et m’enrichir avec l’acquisition de nouveaux savoirs. Au cours du troisième mois, je ne savais plus qui j’étais vraiment et même si je savais réellement quelque chose. Je me sentais déstabilisée, perdue et je n’étais pas la seule de la promotion à ressentir ce mal-être.

Que se passait-il donc au niveau de mes fonctions cognitives ? J’étais tout simplement en train de désapprendre un métier pour en apprendre un autre.

En voici le processus :

La situation : d’un côté l’apprenant avec des structures de connaissances préalablement stockées en mémoire et de l’autre côté un nouveau contenu de connaissances  à acquérir.

Vient ensuite  le processus d’assimilation avec acquisition sans changement des structures préalables des connaissances.

S’ensuit après le processus de l’accommodation avec les structures de connaissances transformées et changement des structures préalables de connaissances.

Le cerveau faisant son œuvre : Stimuli /Réponse, l’apprentissage suppose le couple accommodation/assimilation aboutissant sur de nouvelles structures de connaissances en mémoire.

L’apprentissage induit un déséquilibre cognitif par des connaissances nouvelles pour après rééquilibrer les structures de connaissances. Cette activité cognitive de l’apprentissage oriente vers de nouvelles représentations, de nouvelles compétences, de nouveaux savoirs…

Après cette période d’accommodation et de rééquilibrage, tout alla très bien dans le meilleur des mondes.

 Apprendre tout le long de notre vie pour la santé de notre cerveau

Le cerveau ne fonctionne pas comme des piles, vous connaissez la formule « ne s’use que si l’on s’en sert » ? Pour le cerveau, c’est tout le contraire, laisser le au repos, il dépérira. En fait plus vous vous en servez et plus il devient performant. Il n’y a aucune limite d’âge pour apprendre, se lancer dans de nouvelles connaissances est enrichissant et pour soi et pour les autres puisqu’après vient le plaisir du partage. Qu’en pensez-vous ? Dans quelle catégorie d’intelligence vous reconnaissez-vous ?

 

 

Apprentissage : le retour de la boite à outils

Apprentissage : le retour de la boite à outils

Vous souvenez-vous de la soirée mémorable des habitants de la boite à outils et de leur valse à mille temps ? Que s’est-il passé depuis ? Voici la suite de l’histoire en reprenant quelques-uns de vos commentaires. Rappelez-vous, je vous avais invité à décider de l’orientation de leurs aventures (merci à vous chers lecteurs). Une prise de conscience s’amorçait dans l’esprit de Carnet de Notes et Crayon sur l’apprentissage de nouvelles connaissances.

Surprise, Dame Chance arrive

« Dame chance est alors passée par là et leur a soufflé l’idée de multiplier les sources de Savoirs. Carnets de notes et crayon se regardèrent, ahuris ! Comment, en effet, n’y avaient-ils pas pensé plus tôt. S’adresser à un spécialiste, c’était bien, mais s’adresser à plusieurs spécialistes devrait pouvoir faire se rencontrer différentes façons de voir les choses, de confronter des idées différentes.”

 STOOOPPPP !

Apprentissage : le retour de la boite à outilsPasser à la librairie

“Il nous faut absolument passer à la librairie, je n’ai plus du tout de place !”

Ainsi s’exprima Carnet de notes au vu de la discussion passionnante qui sembla s’établir avec Crayon.

Ils coururent donc à la première librairie et achetèrent un tout nouveau Carnet de notes.

Les 3 compères revenaient maintenant d’un pas confiant, mais Dame chance, aussi capricieuse que le laisse deviner son métier, était déjà repartie !”

Déception, Dame Chance est repartie

 Comment la retrouver ?

“Peut être finalement que Crayon aurait dû continuer à discuter avec Dame Chance et laisser Carnet de notes aller seule à la librairie. Une question dont ils n’auront pourtant pas la réponse… ”

chacun sait qu’il faut saisir Dame Chance quand elle passe. À quand son prochain passage… Mais à quoi bon avoir des regrets, c’est de la perte de temps.

Crayon était bien contrarié tout de même. Nouveau Carnet de notes avait bien une idée, mais préférait la garder pour lui pour le moment, après tout dans un premier temps, il voulait mieux connaitre ses nouveaux amis. Nouveau Carnet de notes possédait-il des savoirs complémentaires à Carnet de notes ? Bien possible… bien possible…

Échange d’opinion sur l’apprentissage

Discussion sur l’apprentissage

Apprentissage : le retour de la boite à outils “L’apprentissage est absolument essentiel et souvent comme tout bon bélier qui se respecte, j’ai essayé de sauter les étapes pour me rendre compte très vite que le cours n’était pas “intégré” et à chaque fois je me disais “c’est la dernière fois, je vais patiemment revoir tout et attendre de piger vraiment, mais à la prochaine occasion ça recommença,

– Aujourd’hui, la patience étant finalement arrivée à pénétrer dans ma tête impulsive je sais que l’apprentissage est fondamental et sauter les étapes ne sert à rien si ce n’est à reculer le temps de la pratique qui “coule”

– Quelle vérité tu annonces là ! Comme Jean de la Fontaine écrivant dans une de ses fables :

”Rien ne sert de courir il faut partir à point.”

De  “Critiquer la tortue, c’est elle la meilleure vois-tu. Brûler les étapes ne sert qu’à se brûler les ailes. C’est avec l’expérience de la vie que l’on acquiert la sagesse de comprendre le processus de la connaissance.

–    Comme toi (je ne suis pas bélier, mais du signe de la vierge) j’ai été longtemps impulsif dans mes actions, voulant toujours aller trop vite, ça m’arrive encore actuellement ne serait-ce dans la compréhension de la technique pour le fonctionnement d’un blog. Oui, il faut savoir se poser et se donner les moyens de comprendre les étapes une à une pour en arriver à comprendre la finalité. Toujours apprendre… Retient bien ceci.”

Séance de travail studieuse sur l’apprentissage

Apprentissage : le retour de la boite à outilsCarnet de Notes remarquait la grande sagesse de son nouvel ami.  C’était une sacrée chance pour lui et son collègue Crayon, était-il ami avec Dame Chance ? Quant à nouveau Carnet de Notes, il constatait avec soulagement qu’il pourrait travailler en confiance avec ses nouveaux amis, ça ne faisait aucun doute. Crayon, après avoir écouté attentivement ses deux amis et en ayant compris la richesse des savoirs de Nouveau Carnet de Notes, se permit de leur proposer son idée. (Un plaisir d’apprendre avec lui !)

– Il est temps maintenant de se mettre au travail et d’appeler Idée Lumineuse. Avant d’aller plus loin dans la recherche de nouveaux savoirs, mettons plutôt de l’ordre dans ce que nous avons déjà. Si nous ne savons pas où nous allons avec toutes nos idées comment voulez-vous  savoir la direction à suivre ?

–  Oui, tu as raison, lui  répondit Carnet de note, il est temps de mettre de l’ordre maintenant que nous sommes en compagnie de notre nouvel ami.

–  Allez faites vite venir Idée lumineuse, assez bavardé et attelons-nous à la tâche, il n’y a plus de temps à perdre répondit Nouveau Carnet de notes d’un ton pressant, car il n’était pas ici pour regarder les mouches volées.

Les paroles, les paroles… nouveau Carnet de Notes préférait l’action, l’action concrète, ordonnée, lucrative, efficace.

Idée Lumineuse arriva et leur séance de travail a pu commencer.

Nouveau Carnet de Notes commença l’apprentissage :

  •  Apprentissage N°1 : de l’ordre avant tout ! Classer vos documents papier de façon logique, fiches, classeurs…
  •  Apprentissage N°2 : utilisez un cahier pour regrouper vos notes, les feuilles volantes de perdent.
  •  Apprentissage N°3 : dater absolument vos notes, utilisez des stabilos et des signets de couleurs différentes.

L’idée première de nouveau Carnet de Notes était d’apprendre à ses amis le processus logique  pour s’approprier de nouveaux savoirs nécessaires à toute conduite de projet. Ses amis n’étaient pas du tout ordonnés, mais il était prêt à les aider, car il avait perçu un grand potentiel et une véritable volonté à donner vie à leur projet ? L’apprentissage sera donc  aisé.  Pas trop bavarde, Idée lumineuse, elle restait tout ouïe et avait compris la chance d’être en présence d’un outil aussi efficace. À suivre…

À vous d’écrire la suite… Que cela vous inspire-t-il ? Vos idées d’organisation sont les bienvenues.