Un gros magot dort sous votre oreiller

Accueil - Blog - Cerveau & Créativité - Un gros magot dort sous votre oreiller

Un gros magot dort sous votre oreiller

Un gros magot dort sous mon oreiller. Ce matin au réveil, mon esprit m’a guidée vers un livre un peu spécial : « Le guide du succès » de Tom Hopkins. Un gros magot à re-dévorer, à revisiter. Mes rêves de la nuit m’avait conditionnée pour réfléchir à mes objectifs de vie. J’ai rêvé d’une maison spacieuse se remplissant de monde : famille, amis. Ce rêve nocturne n’est pas loin de ce que je désire actuellement, entre autre désirs. « le guide du succès : mais qu’est-ce que le succès ? Et comment l’atteindre ?

Avant de poursuivre, voici deux définitions simplifiées du mot magot :

  1. Gros singe sans queue, du genre des macaques
  2. Somme d’argent assez ronde, ordinairement cachée en quelque lieu.

La première définition n’est pas inintéressante, je vous rassure, il n’y a pas de singe qui dort sous votre oreiller. C’est la deuxième définition qui nous intéresse de détailler. Un gros magot pourrait aussi être synonyme de pactole, trésor, abondance ou fortune.

J’ai entre les mains un gros magot, livre valant son pesant d’or

Deux raisons à cela :

Un gros magot dort sous votre oreillerPremière raison : c’est un ouvrage que j’ai acheté en 1986. Lu et relu, corné, stabiloté, surligné, des notes un peu partout, l’ouvrage ne tient plus debout. Les pages se détachent, le scotch se décolle… Bref, le livre est disloqué. Je me dis qu’il est temps de m’en procurer un neuf pour travailler plus confortablement. Quelle n’a pas été ma surprise de constater que l’ouvrage est épuisé ! J’ai écumé le web, rien à faire. Il est disponible seulement en occasion.

Chouette, bon alors ou est le problème ? Je suis restée scotchée sur ma chaise, ma relique vaut tout de même entre 150 et 600 € : un gros magot ! Pas question d’investir autant dans un ouvrage d’occasion que je possède déjà. Je préfère investir dans un rouleau de scotch et dans une dose de patience pour lui redonner une deuxième jeunesse. Un livre qui ne paie pas de mine à première vue, mais qui vaut son pesant d’or. Une fin de mois difficile ? Vendez votre exemplaire ! A moins que…

Un gros magot pour nourrir votre faim de succès

Un gros magot dort sous votre oreillerDeuxième raison : en tout cas, pas question que je vende le mien, j’y tiens trop. Un gros magot ne se lâche pas comme une vulgaire paires de chaussettes usées. Voici 30 ans, je ne comprenais pas trop les principes énoncés dans cet ouvrage. Comme tout nouveaux savoirs, le temps est nécessaire pour l’intégration de ceux-ci. « Le guide du succès » est un puits de connaissances pour s’engager sur la voie du succès. Vous allez me demander, et 30 ans après ?

J’ai démarré de très bas, rien n’était gagné. « Le guide du succès » a conduit mes pas sur le chemin de la réussite. Je ne suis pas millionnaire, mais j’ai réussi ma carrière en tant que soignante, cadre de santé et intendante. J’ai exercé avec passion et humilité, mettant mes compétences au service des autres. « Le guide du succès a toujours été mon livre de chevet préféré, même si je l’ai laissé dormir quelques années de temps à autre. Le temps peut s’écouler, lorsqu’une source est sure, l’assoiffé y reviens toujours.

Un gros magot rencontre un grand talent

« le plus grand des talents du monde est inutile s’il n’y a pas l’autodiscipline pour l’utiliser : la meilleure formation ne conduit qu’à l’échec si l’image de soi-même est mauvaise. »

« l’une des caractéristiques propres à tous les gens qui réussissent, c’est qu’ils ont tracé le plan de leur vie et déterminé leurs objectifs par écrit. »

« Le jour vint où je compris soudain exactement comment fonctionne la fixation d’objectifs quand on est vraiment déterminé. Puis, je me mis à attacher beaucoup d’importance aux objectifs, à savoir les noter tous, y ajouter fréquemment des détails et prendre les difficiles décisions qui s’imposent pour se débarrasser des objectifs conflictuels. »

« Pour vous propulser en avant, il faut que vos objectifs soient de puissants moteurs de détermination, de passion et de réalisation, et non pas de vastes marécages de confusion, d’incrédulité et de futilité. »

Un gros magot pour le succès

Ces quatre citations stabilotées voilà quelques années, reviennent aujourd’hui pour me soutenir dans mes prochains objectifs. Ce matin au réveil, j’ai ouvert cet ouvrage au hasard, ou plutôt guidée par mon intuition, celle-ci m’a conduite vers la mise en place d’objectifs correspondant à mon nouvel état de retraitée. ( décidément, j’ai horreur de ce mot). Tout à fait en phase avec mon rêve ! Eurêka ! Hasard ? Non il n’y a pas de hasard.

Nous voici arrivé à la fin d’un chapitre. Un gros magot va vous conduire vers le suivant. Tout aussi palpitant et vous expliquant la nécessité d’une stratégie pour réussir vos objectifs. N’oubliez pas de regarder sous votre oreiller, un gros magot pourrait vous faire la surprise du jour… En ce qui me concerne, gratitude et encore gratitude pour le cadeau de ce matin.

2016-11-17T23:54:02+00:00 Par |Categories: Cerveau & Créativité, Chroniques de livres|4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Sylviane 10/08/2016 at 11:49 - Reply

    Pas question de « zapper » un article » aussi intéressant; c’est vrai qu’il vaut mieux avoir des objectifs et de toi à moi retraitée pfff c n’est qu’un mot personnellement bien que n’ayant jamais chômé pendant toute ma vie car j’ai toujours aimé travailler je n’ai jamais été si occupée que depuis … la retraite et je te vois bien partie faire la même chose. Plus de « il faut » faire ceci ou cela tout devient du plaisir; nous faisons ce que nous aimons; ce qui donne du plaisir VIVE LA RETRAITE alors !

    • Hélène Hug 10/08/2016 at 12:13 - Reply

      Bonjour Sylviane,

      Vive la retraite : je ne peux qu’adhérer à ce slogan.

      Toi et moi, avons été de grandes bosseuses. Maintenant, ce n’est plus du travail, mais du plaisir. C’est que le temps passe encore plus vite, sans doute que les projets en réalisation y sont pour quelque chose.

      Ton livre sur l’intuition me passionne, encore une passion de plus ! En tout cas, tu nous donne des tas de pistes et outils pour développer nos capacités intuitives.

      Bon, certains vont penser que je fais de la pub, mais non, je dis ce que je pense.

  2. Claude 12/08/2016 at 09:10 - Reply

    Bonjour Hélène

    La retraite, on peut la voir comme une retraite … spirituelle !

    Quand on se retire (le mot « retraite » vient de là, après tout) de tous les fausses questions métro-boulot-dodo, et qu’on a DAVANTAGE DE TEMPS pour s’intéresser aux vraies questions : comment se défaire de plus en plus de nos conditionnements pour découvrir qu’on est beaucoup Plus que ce qu’on pensait.

    Et ça, ça occupe H24 ! Et ça se concrétise sous forme de tellement de projets et de super Rêves : tu en sais quelque chose, et moi aussi. Et avec tout ça, on va rester jeunes ! Maison de retraite : non; retraite spirituelle : oui. Bisous.

    • Hélène Hug 12/08/2016 at 17:57 - Reply

      Bonjour Claude,

      Retraite spirituelle ? Oui, vu sous cet angle, c’est très bien. Prendre le temps de se reconditionner autrement, c’est le pied, mais ça ne vient pas tout seul. Une pincée de volonté, une pincée de persévérance et deux pincées de réflexion : voilà une petite recette pour rester jeune et vivre ses rêves. C’est un peu plus compliqué que ça, mais c’est l’idée.

      Être Dégagée du rythme métro-boulot-dodo permet d’enfin tenir à plein les rênes de sa vie. Vive notre jeunesse ! Bises et à bientôt,

Laissez un commentaire