Imagination et enfance : magie de la lecture pour grandir

Accueil - Cerveau & Créativité - Imagination et enfance : magie de la lecture pour grandir

Imagination et enfance : magie de la lecture pour grandir

Imagination et enfance : qui n’a pas gardé en tête les histoires lues et relues pendant son enfance ? Ah la magie des livres sur notre imagination! Histoires d’aventures vous faisant voyager dans des pays lointains … A l’instant, je pense à « Robinson Crusoé », mon imagination a fait que je me suis identifiée à cet aventurier dans des moments où j’avais besoin de m’évader, enfant, d’un quotidien parfois pesant. Et les récits jouant sur nos multiples émotions ? Enchantement et désenchantement, rêves et réalité, passion et déception, voyage vers des ailleurs, imagination au pouvoir d’une formidable force aidant à la construction de nos êtres en devenir… C’est la magie de la lecture !

Imagination et enfance, magie sur nos vies d’enfants grâce aux livres

Bien d’autres héros se sont invités dans mon univers. Le pouvoir de mon imagination m’a transporté en Inde avec « La petite princesse », j’étais moi-même petite princesse espérant que quelque chose de merveilleux allait forcément arriver dans mon univers austère. Un autre récit m’a fortement touché, celui de « La case de l’oncle Tom ». Dotée d’une forte imagination, ce pouvoir me transposait dans les plantations de coton au côté de ce Tom devenu esclave. Je souffrais le martyr tout comme lui, ne supportant pas l’injustice et la douleur infligée à l’autre. Je vous fais grâce de la liste de mes lectures de l’époque et encore davantage de celles de maintenant au risque de vous endormir tant la liste est longue.

Besoin de vous replonger dans vos souvenirs d’enfance ? Voici ce que j’ai trouvé :

A écouter en vaquant à vos occupations, utile pour les non voyants.

 Imagination et enfance font bon ménage en se nourrissant de savoirs à la source de la lecture

Ah comme j’ai voyagé grâce à mon imagination ! Ah comme j’ai compris comment fonctionnait l’âme humaine avec ses forces et ses faiblesses avec ses côtés « je sauve le monde » ou « je t’enfonce la tête dans le sable » si ce n’est « je te tue… c’est moi le plus fort »… C’est la jungle ou le plus fort fait sa loi. Ce n’est pas là le fait de mon imagination mais d’une réalité bien réelle.

La lecture est une source intarissable de savoirs au service de l’enfance et de l’imagination

 

Imagination et enfance : le pouvoir de l’imaginaire possède des vertus insoupçonnés pour l’enfant en devenir quel que soit le contexte dans lequel il évolue. En parlant de contexte, il est bien un chose précieuse que l’on ne peut retirer à un enfant, c’est le pouvoir de l’imagination pour construire son devenir et de ce qu’il en fera pour vivre ou survivre dans le monde ou il évolue.

Vous êtes-vous déjà posée cette question sur le pouvoir de l’imagination d’un enfant ? Et votre rapport à l’enfance ? Quelle idée avez-vous sur le fait du désir d’enfant quand vous êtes en couple ? Un enfant ? Pour en faire qui ? Le pouvoir de l’imagination vous pousse dans vos profondeurs pour répondre à des questions fondamentales sur le désir d’enfant. C’était juste une réflexion au passage pour attirer votre attention sur l’éducation que vous voulez apporter à vos enfants et comment ceux-ci vont le vivre.

Revenons sur le pouvoir de l’imagination alimenté par la magie de la lecture

 

Mon enfance, pas très rose en certains côtés, l’a été malgré tout par la magie des lectures. Ces lectures m’ont transportée dans des univers tantôt féériques, tantôt durs, tantôt tendres… Univers qui m’ont aidé à me construire. Tout enfant a besoin d’alimenter son imagination. Qui n’a pas cherché dans les contes des réponses à ses questionnements d’enfants ? Certaines lectures m’ont fait entrevoir que tout était possible grâce à la volonté, à nos forces, propres à chacun d’entre nous.

L’enfant en devenir, devenu adulte et le pouvoir de l’imagination

Le pouvoir de l’imagination, en chacun de nous, a fait naitre des passions, nous nous sommes tous identifiés à des héros. Ces héros nous ont montré la voie à suivre en nous insufflant leur force formidable. D’ailleurs, n’avons-nous pas des héros, des modèles qui nous suivent tout le long de notre vie ? Les modèles de votre enfance, comme Zorro, le prince dans la belle au bois dormant, Robinson Crusoé sachant survivre sur une île déserte… ils ont été nombreux à vous suivre pendant votre enfance et à nourrir votre imagination. Au fur et à mesure de votre évolution, en toute logique, arrivée à l’âge adulte, vos modèles changent.

Imagination et enfance au pays des enfants devenus adultes

Le pouvoir de l’imagination influe nos pensées tout le long de nos vies. Nous avons besoin sans cesse de nourrir notre imagination de bels exemples de réussite quel que soit le domaine, je ne parle pas forcément de réussite financière. Quoi que celle-ci soit agréable, j’attache davantage d’importance à la réussite axée sur la qualité des rapports humains. Étant tombé dans le chaudron de la lecture depuis mon plus jeune âge (non je ne suis pas Obélix), mon imagination me joue des tours…

j’en profite pour vous livrer ma lecture actuelle : « Craquer ou pas » de Jean-Luc Hudry. Ce n’est pas mon héros du moment, mais en écho, c’est comme un rappel sur ce qu’a été ma vie sur le plan émotions et coups durs en tâche de fond. Spirales infernales de galères, ça vous dit ? Surtout qu’il y a toujours des solutions qu’elle que soit la situation. Et vous qu’est-ce qui nourrit votre imagination ? Et si vous me parliez de vos lectures d’enfance ? Et même de celles de maintenant, je suis curieuse de savoir. Et surtout laissez parler votre imagination.

11 Commentaires

  1. Tarik [SGAR] 27/10/2014 at 11:06 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Ah le pouvoir de l’imaginaire…
    Il y aurait tant et tant à dire là-dessus.
    Je suis aussi de ceux qui considèrent que l’imagination se forge d’autant mieux par la lecture, et pas seulement dans l’enfance car l’imagination est utile à l’âge adulte aussi.
    Ainsi de tous les artistes dont l’imagination permet cette créativité qui leur permettent de nous faire découvrir une autre vision du monde.
    Bref, merci pour cet article et à bientôt.
    Tarik

  2. Helene Hug 27/10/2014 at 20:33 - Reply

    Bonjour Tarik,

    Il n’a été question ici que de l’enfance, mais il est évident que le pouvoir de l’imagination habite également nos vies d’adultes.
    Une enfance avec une imagination fertile débouche naturellement vers une imagination fertile à l’age adulte.
    Il serait intéressant d’étudier l’enfance de tout ces artistes qui savent si bien nous surprendre par leur art.
    L’imagination se cultive dès le plus jeune âge. Du moins faisons en sorte que la qualité de l’éducation que nous leur donnons soit libératrice de talents. Je crains que le système actuel, dans ces généralités, ne soit plutôt à tendance castratrice.
    Aux parents donc, d’être vigilent.

    Merci pour ta visite et au plaisir 😉 !

  3. Héloïse 28/10/2014 at 20:56 - Reply

    Coucou Hélène,
    J’ai aussi commencé à lire très tôt. Pas de TV à la maison, pas de chauffage central. Au coin du feu à bois avec un livre et de la musique, voilà mon enfance jusqu’à mes 10 ans je dirais. J’aimais beaucoup les Martine, Yoko Tsuno, Bécassines, Tintin, Astérix… mais aussi des contes, des romans pour jeunes et moins jeunes. Je me souviens du jour où j’ai voulu louer un livre sur un psychiatre en asile. La libraire a voulu d’abord l’avis de mes parents 😉
    Bonne semaine

    • Helene Hug 28/10/2014 at 22:06 - Reply

      Coucou chère Éloïse,

      Tu parles de feu de cheminée ou de poêle à bois ? Feu, livre et musique : un trio de magie parfait pour se sentir en harmonie avec soi et les autres.
      Bécassine me rappelle bien des souvenirs de lectures. Mickey, Picsou, Donald… C’était a celui qui attrapait le plus vite le journal hebdomadaire quand il arrivait à la maison.

      Te souviens-tu du nom de ce psychiatre que tu voulais lire ? La psychiatrie, ce n’est pas du porno, tout de même 😉 !

      A bientôt et belles lectures enrichissantes ;-).

      • Héloïse 04/12/2014 at 22:35 - Reply

        Coucou Hélène,

        Je ne me souviens plus mais c’était le récit d’un stagiaire psychiatre en asile et c’était assez lourd parait-il. Mon père l’a lu et m’a dit que j’étais trop jeune pour lire ça 😉

        Héhé les picsou!!!

        Belle soirée hivernale au coin du … radiateur!!!

  4. sylviane 06/11/2014 at 11:04 - Reply

    Bonjour Hélène

    Je suis tombée dans la marmite de la lecture très jeune et n’en suis jamais ressortie ce qui fait qu’aujourd’hui je suis devenue une “accro” aux livres (c moins cher que la coke c’est sûr !) ce sont les livres qui m’ont permis de m’évader de situations qui me coutaient, qui m’ont permis de m’enfuir de ce pensionnat dans lequel j’étais si malheureuse, oui les livres ont sauvé des millions d’enfants de par le monde et vraiment je suis heureuse de faire partie des acros

    • Helene Hug 06/11/2014 at 20:36 - Reply

      Bonjour Sylviane,

      Une des images que j’ai gardée de notre rencontre : la “gamine” (terme respectueux) ravie de sortir de son sac la multitude de bouquins arrachés de leur boutique ou ceux-ci hurlaient : “Sylviane, prend-nous, nous avons besoin d’air ! Tu as fait là une bonne action, ma sœur ! Pas rien de sauver des bouquins en détresse ! Ta mine ravie était en phase avec la mienne toute aussi ravie. Ventre à terre j’arrive si tu parle bouquins.

      Accros ? Reste-le. J’en suis une également. je me reconnais dans ce que tu raconte. Les livres sont une bonne chose et vraiment une soupape de sécurité et source de savoirs pour tous les enfants.

      Sylviane, merci.

  5. Cat 07/11/2014 at 05:23 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Les livres ont été mes compagnons de vie, de rêve, d’apprentissage, de rires, de pleurs, d’inquiétudes, d’espoir, de joie… bref tout ce que pouvaient vivre les personnages, réels ou inventés, je le vivais avec eux. Les livres ont été mes meilleurs amis depuis que je sais lire, et plus tard, la première ressource où je cherchais des réponses à mes questions. Quelle belle évasion que de plonger dans un récit au point de s’identifier aux personnages, de suivre leurs vies comme on suivrait celles d’amis réels!
    Oui, vraiment les livres sont des amis à part unique! Des amis pour la vie. Je n’ai plus guère le temps de lire car mes créations me prennent beaucoup de temps, je me garde ce plaisir à retrouver quand je serai plus âgée et plus sage 🙂 Et maintenant, mon plaisir réside aussi à écrire des contes et j’adore ça.
    Quand j’étais petite, je pouvais lire un livre d’une traite parce que je ne pouvais pas le laisser sans en connaître la suite et la fin 🙂
    Je pense que tu dois connaître ça aussi 🙂

    • Helene Hug 07/11/2014 at 21:03 - Reply

      Bonjour Cat,

      Commencer un roman au petit matin et le finir au milieu de l’après midi est une activité que je pratiquais en vacances. Depuis, cette activité s’est transformée sous une forme différente : l’écriture.
      L’écriture est devenue quotidienne et aussi nécessaire que l’air à mes poumons. La dépendance au clavier s’étant installée, le temps de lecture s’est rétrécie. Du moins ce temps de lecture existe toujours mais sous une autre forme.
      En effet, lire les articles des confrères et consœurs, se tenir au courant de se qui se passe sur la blogosphère est une occupation faisant grincer des dents nos chaleureuses bibliothèques 😉 !

      Tu éveilles ma curiosité quand tu dis écrire des contes. Je suis dans ce projet là également.

      N’attends pas trop pour déguster ces temps de lecture que tu aimes tant. Se ressourcer dans ses passions initiales attise notre créativité 😉 !

  6. Dorian 09/11/2014 at 13:04 - Reply

    Bonjour Hélène,

    Oh oui, la lecture et l’imagination sont 2 choses liées et très utiles pour apprendre et s’évader.
    Concernant les enfants, il existe de plus de plus de contes extrêmement bénéfiques, à commencer par le petit prince.

    Au plaisir !
    Dorian

    • Helene Hug 09/11/2014 at 20:16 - Reply

      Bonjour Dorian,

      Le petit de Saint Saint-Exupéry ? Je l’ai lu et relu quand j’étais enfant.

      Les contes ont alimenté mon imaginaire en m’emmenant dans des contrées impossible à atteindre dans le monde réel.

      Que serions nous devenus sans les contes ? De même pour toutes ses histoires merveilleuses qui ont bercées nos enfances.

      A bientôt Dorian 😉 !

Laissez un commentaire