L'importance de la reconnaissance d'autrui pour les auteurs

L’importance de la reconnaissance d’autrui pour les auteurs

Écrire est une activité solitaire qui demande beaucoup de travail et de dévouement. L’auteur est confronté à la solitude, à l’ingratitude, mais aussi à son pouvoir de création. La reconnaissance d’autrui peut-elle être un tremplin à cette création ? De nombreux auteurs passent des années à perfectionner leur art sans jamais être publiés ou reconnus. Cependant, il y a quelque chose de puissant dans la reconnaissance d’autrui pour un auteur. La reconnaissance peut être un tremplin pour la création et peut donner aux auteurs la motivation dont ils ont besoin pour continuer à écrire.

L’importance de la reconnaissance : un cadeau

Voici un petit message destiné à l’origine, à un groupe d’autrices et d’auteurs sur Messenger auquel j’appartiens et qui m’a valu, de la part d’une de ces autrices, une judicieuse idée d’écrire sur le sujet de la reconnaissance.

« J’ai reçu un énorme cadeau reçu ce jour :

étant en famille et tout en discutant, ma nièce (dont c’était anniversaire) me parle de son Kindle vieux de 10 ans qu’elle n’arrive plus à recharger. Bref, elle m’annonce que dès le problème résolu, elle me lit. Hein… ? Elle voit ma tête. Et bien oui, me dit-elle, j’ai vu l’e-book à 0.99 euro et j’ai sauté dessus. J’ai une fan et je ne le savais pas ! Qu’est-ce que çà fait du bien. Il faut dire que je suis discrète sur mes activités tant j’ai compris que je « gavais » mon entourage, peu intéressé par mes activités d’autrice. J’ai fini par me taire, mais parfois ce silence est pesant. C’est pourquoi, en ce jour, j’ai reçu comme un cadeau magnifique la réaction de ma nièce lorsqu’elle m’a annoncé qu’elle avait mon écrit sur son Kindle. Et je sais que c’est sincère. Cadeau précieux qui m’encourage à aller de l’avant. Conclusion : écrire pour soi est une chose précieuse, mais être reconnue, ne serait-ce par une seule personne, donne des ailes pour continuer ce long chemin d’écriture. Bon il me faut arrêter là, car il y aurait beaucoup à dire sur le sujet. Portez-vous bien, bisous. »

Écrit-on pour soi ou pour les autres ?

Question à double réponse. Jusqu’à maintenant, j’ai toujours écrit pour moi. Mais vient le moment d’avoir forcément l’envie de partager. Il y a quelques décennies, j’ai soumis un recueil de poésie à la société des lettres, à la suite d’un concours. Bien sûr, je n’ai pas été retenue, mais j’avais participé et j’en étais fière. La réponse de retour m’encourageait d’aller de l’avant pour me rapprocher de certains éditeurs. Étape que je n’ai pas franchie, car mon homme de l’époque ne comprenait rien à ce milieu et il était hors de question qu’il puisse m’aider en quoi que ce soit. J’ai donc laissé dormir ces poésies dans un tiroir. La leçon que j’en tire : j’avais écrit pour moi et j’avais franchi une étape, celle d’avoir l’envie de me faire connaître. Les années se sont écoulées. À l’époque, je tapais sur une vieille machine à écrire de mon père. Une seule faute et je recommençais la frappe, le correcteur ? Pas vraiment au point. Bravo aux secrétaires sténographe de ces années 60/80…avec leur agilité légendaire pour taper au clavier.

Revenons au sujet de la reconnaissance 

Toujours tapi en moi l’idée d’écrire. Mais la vie fait que je devais me consacrer vers d’autres priorités. Comme celle d’élever mon fils, reprendre des études pour me sortir du carcan familial dans lequel j’avais plongé tête la première pour un mariage pas fait pour moi. Des années pour le comprendre et autant de temps pour en sortir. Grâce au ciel, mon fil a toujours été mon fil conducteur, va falloir que je lui dise un jour, non ? Bref, arrivée maintenant à la retraite après une vie de labeur, me voilà devant mon ordinateur pour taper mon expérience. Rien à voir avec la vieille machine à écrire de mon papa. Et puis,  j’ai appris à faire la différence entre écrire pour moi et écrire pour les autres. Aujourd’hui, je sais que je peux écrire sans avoir besoin de la reconnaissance d’autrui, mais cela n’empêche pas que je suis heureuse quand mes mots touchent, ne serait-ce qu’une personne.

Pourquoi la reconnaissance est importante pour les auteurs ?

La reconnaissance est importante pour les auteurs, car elle leur permet de savoir que leur travail a un sens et une valeur. Beaucoup d’auteurs luttent contre le doute et se questionnent constamment sur la pertinence de ce qu’ils font. La reconnaissance des pairs et du public peut être un moyen de réaffirmer leur foi en ce qu’ils font et de les motiver à continuer.

De plus, lorsque les gens reconnaissent votre travail, cela peut avoir un impact sur votre créativité. La reconnaissance vous permet de vous sentir valorisé et digne de confiance, ce qui peut libérer votre esprit pour créer encore plus. Vous vous sentez moins inhibé et vous pouvez prendre des risques créatifs que vous n’auriez pas pris autrement. Enfin, la reconnaissance peut ouvrir des portes professionnelles, telles que des opportunités d’enseignement ou des subventions.

Comment obtenir plus de reconnaissance ?

Il y a différentes façons d’obtenir plus de reconnaissance en tant qu’auteur. Tout d’abord, il est important de partager votre travail avec le monde, que ce soit via des publications en ligne ou des lectures publiques. Ensuite, ne craignez pas d’être assertif envers ceux qui pourraient vous aider à gagner en visibilité, comme des professionnels du marketing ou des membres influents de la communauté littéraire. Enfin, donnez-vous à fond à chaque projet sur lequel vous travaillez afin que les gens voient que vous êtes sérieux au sujet de votre écriture.

Conclusion

La reconnaissance est vitale pour les auteurs, car elle leur fournit une motivation essentielle et peut avoir un impact positif significatif sur leur créativité. Si vous souhaitez obtenir plus de reconnaissance en tant qu’auteur, concentrez-vous sur la promotion active de votre travail et soyez assertif lorsque vous interagissez avec d’autres professionnels du milieu littéraire. En donnant tout ce que vous avez à chaque projet, vous montrerez aux autres que votre passion pour l’écriture est sincère et que votre talent mérite une attention particulière.

Re-conclusion 😊

Un dernier coup de patte tout à fait personnel (je ne peux pas m’en empêcher 😊) :  Une citation de François Cheng que j’aime tout particulièrement,

« Et si écrire, c’était tout simplement ne plus taire cette âme en soi ? »

Vous pouvez retrouver cette citation dans l’article, Ecrire, est-ce facile ?

Écrire, franchement, à quoi ça sert ? Je me le demande encore aujourd’hui. Bon si vous tenez à le savoir, l’écriture remonte à la nuit des temps, voici son histoire… Mais pour le découvrir, pas besoin d’écrire, seulement de lire ici, bonne lecture et bonne écriture 😉 !

>
Retour haut de page