Obstination et persévérance au service de nos vies, mode d’emploi

Accueil - Cerveau & Créativité - Obstination et persévérance au service de nos vies, mode d’emploi

Obstination et persévérance au service de nos vies, mode d’emploi

Obstination et persévérance au service de nos vies, comment ça fonctionne ? La persévérance intelligente : qu’est-ce ? L’obstination imbécile : qu’est-ce ? Pourquoi s’acharner à rester sur un chemin en sachant pertinemment que ce chemin n’est pas fait pour soi ? C’est fou ce que l’obstination dans la poursuite d’objectifs malsains pour sa personne peut nous mener vers le néant. La destruction de soi est inévitable si l’on n’a pas la présence d’esprit de réaliser, que nous avons le pouvoir d’agir sur nos vies.

« La force de cervelle fait les entêtés, et la force d’esprit les caractères fermes. »

Joseph Joubert (1754-1824, moraliste et essayiste français)

Et la persévérance, quelle différence avec l’obstination ? Pour moi, la persévérance est déjà un mot plus doux  et me renvoient à des évènements de ma vie plus positifs. Bien sûr, chacun peut aussi persévérer dans des attitudes vouer à l’échec et avec obstination, s’acharner dans l’autodestruction de soi. Voilà de l’obstination imbécile bien placée

« La persévérance, plus les efforts quotidiens, plus le temps : voilà la recette du génie. »

Robin Sharma 1965, écrivain et conférencier américain

Obstination et persévérance entre en conflit

Personne d’autre que soi ne sait ce qui est bon pour sa personne. Au diable les pressions de toutes sortes, les pensées moralistes surement bonnes pour les personnes qui les diffusent, mais pas pour soi. Rien ni personne n’a pu me faire rentrer dans les rangs de ces gens qui savaient ce qui était bon pour moi. Persévérer sans jamais faillir, en croyant envers et contre tout en ses idées? S’appliquer pour se prendre les moyens à donner vie à ses projets, voilà de la persévérance intelligente !

« Confronté à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non par la force mais par la persévérance. »

Confucius (551 avant J.C. -479 av J.-C., philosophe chinois)

Pour illustrer mon raisonnement, voici une histoire d’obstination et de persévérance

Obstination et persévérénce

Sous la pression familiale j’ai bien failli m’obstiner sur un chemin dangereux pour moi. « Tu dois suivre ton mari », « ta priorité, c’est ton mari »… « Tu ne peux pas faire ça… » Toutes ces sortes de phrases ont jeté le doute en mon esprit pendant longtemps sur le pourquoi de ma vie sur ce chemin. Mon obstination et ma persévérance à vouloir comprendre m’a aidé sur la réorientation de ma vie. Non d’une pipe, qui décide de ma vie ?

L’éducation reçue colle à la peau malgré tout. Surtout celle reçue à une époque ou la femme n’était pas encore reconnue comme l’égale de l’homme comme maintenant, du moins dans nos sociétés occidentales. Doter d’un certain tempérament m’aidant surement à me surpasser, je ne pouvais concevoir de rester sur un chemin pris par ignorance. Disons plutôt que je n’avais pas toutes les données en main. Quand on débute dans la vie, on fait forcément des erreurs ! Mais celles-ci sont formatrices.

J’ai succombé au rêve de fonder une famille. Oui, mais voilà, ça ne suffisait pas à mon bonheur. Une famille sans âme n’est pas une famille. J’étais à ma place aux yeux de la société bien-pensante. Ce que les autres ne voyaient pas, c’est qu’il me manquait tous les ingrédients nécessaires à mon épanouissement. Obstination sans borne de mon entourage pour me faire comprendre que tout était en ordre. Obstination de mon côté pour me rendre compte que si je continuais sur ce chemin, j’allais tout bonnement en crever !

Ayant de la suite dans les idées, de la volonté et de l’énergie, même si en apparence, rien n’était gagné, j’ai élaboré un plan avec persévérance. Ce n’est pas le fait de fonder une famille qui était en cause. Mais le rôle que l’on voulait me faire jouer et qui ne me correspondait pas du tout.

« Si la cause est bonne, c’est de la persévérance. Si la cause est mauvaise, c’est de l’obstination. »

Lawrence Sterne, 1713-1768, écrivain britannique)

Merci à ma persévérance d’avoir tenu tête aux idées reçues

La femme n’est pas une potiche devant enfouir ses aspirations d’épanouissement. Reprendre des études pour changer de métier, engagements sociaux, tous ces aspects permettant à un être de s’élever étaient pour moi vitaux.

Ce n’est pas parce qu’un départ a été loupé dans son parcours de vie qu’il faut faire preuve d’obstination pour le suivre. Cette obstination peut être est tout bonnement mortelle. Si, si !

«Ne crois pas que tu t’es trompé de route quand tu n’es pas allé assez loin. »

Claude Aveline (1901-1992, écrivain et poète français)

Obstination et persévéranceLe chemin pris peut aussi avoir des allures trompeuses. En effet, me fallait-il prendre ce chemin pour que toutes mes graines de vie arrosées de ma persévérance puissent grandir ? Au début de ce chemin, chacun pourrait croire, et moi la première je l’ai cru, qu’il y a eu erreur d’aiguillage.

Dans l’ordre de l’univers, ne dit-on pas que tout à sa raison d’être ? Nous en revenons à ce fameux maillage de nos vies, comme un puzzle, chaque évènement de nos existences s’imbriquent dans une logique qui souvent nous dépasse.

Obstination et persévérance, le juste milieu pour un juste équilibre

Cette obstination folle de certains à notre encontre agit comme un aiguillon sur certains. C’est quand on dit à un enfant de ne pas faire telle ou telle chose que celui-ci, avec obstination, s’acharne à faire le contraire et avec persévérance recommence. Le parent, avec persévérance, lui explique patiemment le pourquoi des choses. L’enfant a besoin d’expérimenter. L’adulte a besoin de mettre son grain de sel partout avec obstination.

Avec obstination, patience et surement bienveillance, d’aucuns ont voulu que je reste dans un chemin qui n’était pas le mien. Avec persévérance et un grain d’obstination, j’ai tenu bon. Accrochée à mes croyances telles le marin tenant la barre de son navire et avec Dame Persévérance comme carte de route, ma boussole m’a conduite là où je devais aller. Restant sur ma faim, je vous livre le mot de la fin pour obstination et persévérance : raté ! Il n’y a tout bonnement pas de fin, le puits de la persévérance nous nourrit de sa force pour nous permettre de donner le meilleur de nous-même. Quant au puits de l’obstination, restons prudent, l’eau de ce puits bu avec excès risque de nous assécher. Et vous, êtes-vous davantage obstination ou plutôt persévérance ? Ou un peu des deux ?

12 Commentaires

  1. Bonjour Hélène,
    Tu as eu bien raison de persévérer, tu as réussi à trouver ton chemin de vie et c’est le plus important.
    Je connais, même encore aujourd’hui, de jeunes femmes qui sont enfermées dans les pressions familiales et ne peuvent vivre qu’au travers de leur conjoint.
    J’ai toujours été un peu rebelle car je ne pouvais pas accepter les privilèges de certains. Cela m’a valu des punitions par mes pères mais aussi la satisfaction de vivre pleinement ce qui me correspond.
    Belle et douce journée.
    Danièle

  2. Helene Hug 30/03/2015 at 23:13 - Reply

    Merci Danièle pour ta fidélité,

    Une certaine dose de confiance en soi est nécessaire pour oser braver « certains interdits » issus d’une « certaine éducation ».

    Être rebelle, comme tu le souligne est une qualité et même un devoir pour accomplir notre mission de vie. Un mouton de Panurge est-il plus heureux qu’un mouton noir 😉 ?

    Oser vivre son chemin peut parfois ressembler à un parcours de combattant dans certains contextes, en s’accrochant à la foi en soi et en l’univers avec confiance, le chevalier peut sortir victorieux !

    A bientôt 😉 !
    Helene Hug Articles récents…Obstination et persévérance au service de nos vies : mode d’emploiMy Profile

  3. Jean-Luc Hudry 31/03/2015 at 08:07 - Reply

    La différence entre obstination et persévérance se mesure souvent par la douleur : lorsque ce que vous faites ne devient plus un moteur mais un acte douloureux, alors il est temps d’ouvrir les yeux ; l’aveuglement s’est installé en lieu et place de la persévérance.
    Jean-Luc Hudry Articles récents…Gérer ses émotions évite de faire des bêtises !My Profile

  4. Helene Hug 01/04/2015 at 22:50 - Reply

    Subtile différence jean-Luc !

    Avancer dans la douleur est un acte contre-producteur et générateur de problèmes.

    Avancer avec persévérance et conviction pour l’accomplissement de ses idées est générateur de bonheur au sens le plus large.
    Helene Hug Articles récents…Obstination et persévérance au service de nos vies : mode d’emploiMy Profile

  5. franckwylliams 04/04/2015 at 09:32 - Reply

    Bonjour Hélène
    cela faisait un bail que je n’étais pas passé …
    Obstination/persévérance … un combat de titan !
    En fait, et ce n’est que mon avis, les personnes au fort caractère sont obstinés ou persévérants les autres baissent les bras facilement dès les premiers échecs.

    Pour moi les deux restent toutes de même différents, bien souvent la persévérance devient de l’obstination, on a temps à coeur d’aboutir à un résultat que l’on en devient obstiné !

    As-tu vu ce film « le cercle des poètes disparue » ?
    Une belle leçon de vie … bien souvent il faut changer son point de vue pour atteindre son objectif (confère la scène du prof/robin wylliams qui monte sur le bureau 😉

    biz et bon weekend

    • Helene Hug 04/04/2015 at 23:31 - Reply

      Bonsoir Frank,

      Quel plaisir de te lire à nouveau 😉 !

      « les autres baissent les bras facilement dès les premiers échecs. » Voila une phrase qui illustre bien la non persévérance. Au regard des difficultés rencontrées sur le chemin, il est bien tentant de baisser les bras. Intervient alors le courage permettant de poursuivre sa route, non dans l’obstination (au risque de se heurter au mur de le désespérance) mais dans la persévérance de l’effort au quotidien.
      « Le cercle des poètes disparus « ? oui, mais il y a fort longtemps. A l’époque de sa sortie,le film m’avait marqué. A ce jour, je ne m’en souviens guère mais surement j’en garde en moi l’essence. Nous pouvons oublier les faits marquants qui ont jalonné nos vies, mais nous en gardons l’essence. Cette essence nous façonne, du moins ajoute à notre personnalité des couleurs s’ajoutant, enrichissant, à notre personnalité.
      Au plaisir Franck !
      Helene Hug Articles récents…Obstination et persévérance au service de nos vies : mode d’emploiMy Profile

  6. martin 04/04/2015 at 10:56 - Reply

    Bonjour Hélène,
    je vois que tu parles de ta vie de couple et je pense que tu as trouvé ton chemin. Je pense que ton éducation a joué beaucoup dans ton obstination. J’espère que tu as rattrapé ce temps perdu.
    J’aime beaucoup: « Confronté à la roche, le ruisseau l’emporte toujours, non par la force mais par la persévérance. » Confucius
    Moi c’est dans ma vie professionnelle, que j’ai mené ce même combat savoir si j’étais dans la persévérance ou l’obstination.
    Lorsque j’ai créé mon premier bizness à 23 ans et j’ai abandonné un salaire confortable.
    J’ai fait pas mal d’erreurs et tout mon entourage m’incitait à ne pas m’obstiner et à abandonner. Mais je sentais au fond de moi une possibilité de réussite en corrigeant un peu la direction que j’avais prise. 3 ans de persévérance et beaucoup de travail m’ont permis de réussir. Pour certain j’étais dans l’obstination et pour d’autres j’étais dans la persévérance. Aujourd’hui je transmets mon expérience à mes enfants et petits-enfants.
    Bonne journée
    martin
    martin Articles récents…5 choses concernant l’estime de soiMy Profile

    • Helene Hug 04/04/2015 at 23:51 - Reply

      Bonsoir Martin,

      Ne pas confondre l’obstination qui peut conduire droit dans le mur à cause des œillères que nous avons bien voulu prendre pour argent comptant. La persévérance, mère de sureté, nous conduit toujours ce vers quoi nous sommes fait.

      Il n’y a que soit pour comprendre et accomplir ce pour quoi nous sommes destiné. Voila le pourquoi l’histoire du ruisseau confronté à la roche…

      J’aime énormément cette citation. Elle résume ma vie professionnelle faite toute en persévérance.
      Bravo que tu puisses transmettre à tes enfants et petits enfants, ton expérience. Que ceux-ci puissent entendre !

      Bravo pour ta persévérance à toute épreuve. Quand aux erreurs, elles nous enseignent et deviennent nos maitres, donc elles sont nécessaires ! Toujours voir la vie du côté verre plein !

      Merci Martin pour ton témoignage que j’apprécie sincèrement 😉 !
      Helene Hug Articles récents…Obstination et persévérance au service de nos vies : mode d’emploiMy Profile

  7. hannah@techniqueTipi 05/04/2015 at 20:04 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Ce n’est pas facile quand on est jeune de ne pas se
    laisser influencer. Plus tard, tout le monde n’a pas
    un tempérament de combattant, il me semble que tu as
    une âme de résistante, plutôt que d’affronter de face,
    tu finis par faire ce que tu veux sans offenser qui
    que ce soit.
    Où en es tu du nettoyage émotionnel dans lequel tu avais
    dit que tu t’engageais?
    hannah@techniqueTipi Articles récents…Mieux se connaitre avec les planetesMy Profile

    • Helene Hug 07/04/2015 at 22:01 - Reply

      Bonsoir Hannah,

      L’âme de la combattante a su effectivement trouver son chemin dans ce dédale de difficultés.
      Rien n’est plus formateur que de faire face aux épreuves, nous renvoyant aux forces que nous sommes capables de développer pour sauver sa vie.

      Le nettoyage émotionnel : merci Hannah de me rappeler mes promesses.

      Pas si simple. Changement de cap. Le fait de partager mes expériences au travers d’articles et de construire un arsenal de formation sur ce thème, et bien, forcément, je me nettoie !
      Passionnant… Passionnant, avant d’enseigner, on s’enseigne soi-même 😉 !
      Helene Hug Articles récents…Obstination et persévérance au service de nos vies : mode d’emploiMy Profile

  8. Ophélie 06/04/2015 at 15:03 - Reply

    Bonjour Hélène, 🙂

    Hooooo Obstinée et persévérante, c’est comme ça que mes proches me perçoivent… J’avais fait un test il y a quelques années; j’avais demandé à 25 de mes proches de me décrire en 3 qualités. Obstination en numéro 1, c’est une qualité ça? Ca veut pas plutôt dire, tête de mule, bête à corne que je suis…
    J’étais donc allée demander des explications, parce que j’étais un brin perturbée quand même. Persévérance oui je comprenais pourquoi, mais obstination non… He là on m’a dit, parce que tu ne fait rien comme les autres, tu t’obstines à faire les choses à ta manière, alors c’est courageux de prendre une autre voie…
    Même si du coup j’étais contente que le fait que je suive mon chemin soit reconnu comme de la volonté et du courage, j’ai une autre définition de l’obstination. Selon moi ça serait plutôt lorsqu’on a la preuve évidente qu’on n’est pas sur le bon chemin et que malgré les signes on continue dans cette direction.
    La persévérance, je la perçois plutôt comme le fait de se savoir aligné à qui l’on est, d’avoir des signes encourageants qu’on est dans le bonne direction, mais d’avoir cette conscience que des effort sont nécessaires pour arriver au but!

    Et tes nouvelles lunettes alors, elles ont fait sensation? Ou est-ce qu’on a traité de rabat-joie pour avoir choisi la voie classique, mais de t’être dit oui…;-)
    Ophélie Articles récents…Etre ancré, la fondation essentielle pour construire ses rêvesMy Profile

    • Helene Hug 08/04/2015 at 19:48 - Reply

      Bonjour Ophélie,

      Bon, je crois que tu as compris la différence entre l’obstination et le persévérance. J’adhère à tes définitions.
      Des efforts dans la persévérance, c’est joliment dit ! En sommes il n’y a que nous qui savons, au plus profond de notre être, ce qui est bon pour nous et ce que nous pouvons accomplir. Normal que l’entourage nous voit obstiné, l’entourage ne perçoit que partie de ce que nous sommes.
      Cette vision parcellaire de nous même ne peut que déranger, du moins questionner notre entourage sur le bienfondé de nos efforts.

      En parlant de vision, je te dirais en tant voulu les réactions. Bah oui, mes lunettes sont encore en fabrication. Même si c’est pour améliorer ma vue, la priorité reste que je dois me plaire avant toute chose. Avant d’être vu, je suis vu… par moi 😉 !Hi, hi…

      Reste comme tu es avec ta spontanéité. Ta persévérance t’a menée au bon endroit de ta vie.
      Helene Hug Articles récents…Obstination et persévérance au service de nos vies : mode d’emploiMy Profile

Laissez un commentaire

Afficher un lien vers mon dernier article