Hommage aux victimes du 11 septembre 2001

Hommage aux victimes du 11 septembre 2001

Hommage aux victimes du 11 septembre 2001 : Je t’aime, à ce soir. Dépêche-toi, tu vas être en retard. Zut je vais encore louper mon bus. J’avale mon café chéri et je me sauve, à ce soir. Que de gestes banaux, de phrases banales avant l’horreur.

C’est la dernière fois que… et je ne le sais pas. La vie est devant moi, mais c’était sans compter sur ce que je n’avais pas prévu. Je ne pouvais pas décemment imaginer sur ce qui allait arriver en cette fatidique journée.

Hommage aux victimes du 11 septembre 2001

A l’aube de ma vie, une chose effroyable va me faucher et je ne le sais pas. Un raz de marée ou plutôt une apocalypse, va me balayer sur le pas de ma vie et je ne le sais pas. Ah chérie, ne m’attend, pas ce soir j’ai un rendez-vous important. Sans le savoir, ce rendez-vous prend des couleurs rouges sang aux effluves de fumées noires comme sorties de l’enfer avec un gout de non-retour.

Un au revoir dans l’au-delà, dans le après d’une autre vie, happée dans l’inconnu incommensurable et absurde. Le « je » employé ici représente autant de victimes directes ou indirectes. La vie n’a plus la même saveur qu’hier…

Qui aurait pu croire que cette abominable horreur pouvait arriver. Oui, c’est arrivé. La Deuxième Guerre mondiale nous a démontré la monstruosité de l’homme. Nous avions cru avoir tout vu. Nous avions cru que c’était terminé. NON ! Des décennies se sont écoulées et d’autres combats ont vu le jour. Horreur dans les divergences idéologiques. Le monde continue d’être fou. Des hommes se sont crus aux commandes du monde pour précipiter l’humanité dans un trou noir.

Une pensée en hommage aux victimes du 11 septembre 2001

« C’est la guerre ». Ces mots entendus en ce matin tragique sur mon lieu de travail n’ont trouvé aucun sens à mes oreilles et n’ont pas effleurés mon niveau de conscience tant cela me paraissait totalement absurde, me méfiant du côté « cancan » des rumeurs. Les conversations allaient bon train, mais je continuais à n’y prêter attention tant la chose me semblait démesurée, préférant me consacrer à mes tâches de management. Oui, j’avoue : je ne voulais pas entendre !

Vint la fin de la journée et voulant vérifier la rumeur « c’est la guerre », je me précipite sur mon téléviseur sitôt rentré chez moi. L’horreur prend alors toute son ampleur. NON ! SI ! MAIS NON ! MAIS SI ! Je reste scotchée devant ce tsunami de terreur, de douleur, d’horreur. Incrédule, impuissante, tétanisée, anesthésiée, vidée, anéantie devant l’indescriptible. Combien avons-nous été dans cet état de sidération ?

Quelques mots en hommage aux victimes du 11 septembre 2011

La folie des hommes a frappé. Ces quelques mots ici déposés, ne sont rien que quelques infimes pensées microscopiques envers les 3 000 victimes de cette journée funeste, sans compter les autres victimes qui ont suivie par répercussion.

Cette fureur folle de l’homme dépasse toute logique, tout entendement. Point de mot, point de pensée…

Que le vide criant de douleur en se vidant de son sang, hémorragie fatale.

Que le cœur criant son amour en s’époumonant avec des « je t’aime » à qui veut l’entendre, sans que ce soit entendu.

Que les oreilles captant, recueillant toutes paroles distribuées ce matin-là, sans savoir que c’était les dernières.

Que les yeux qui ont embrassé pour la dernière fois sans le savoir, le ciel, le soleil, la  vie.

Et tel un habit taillé sur mesure pour un dernier bal…

En quelques instants la folie des hommes a anéanti le monde. Horreur de l’acte. Mon cœur est asséché de larmes par temps de haine. Et pourtant, mon cœur continu d’être rempli d’amour pour tous ceux qui sont meurtris, pour tous ceux qui souffrent et qui font souffrir. Car il n’y a que l’amour qui a le pouvoir de guérir le monde de ses absurdités.

Parasites silencieux : comment leur faire la peau

Parasites silencieux

Parasites silencieux au service des enquiquineurs vous pourrissant l’existence : quel beau programme alléchant pour ses enquiquineurs, appelés parasites silencieux, qui savent très bien où ils peuvent frapper ! Les parasites silencieux savent merveilleusement détecter les terrains fragiles, les failles, ou ils pourront se repaitre à leur faim. Miam…miam… Quel festin, un régal !

Sentez-vous les effluves de ce parfum dérangeant de ces Parasites silencieux ?

Je vous invite au festin de ces parasites silencieux, en tant que spectateur seulement, soyez rassuré ! J’ai failli être avalé par ces curieux personnages que sont les Parasites silencieux. Mais j’ai réagi à temps pour ne pas me faire avaler.

Une petite histoire ? Mais avec plaisir ! Parasites silencieux s’invitent pour se raconter…

Puissance des parasites silencieux...Attention

Avant d’aller plus loin, je dois vous dire que le parallèle de cette histoire est identique à ce que vous pouvez vivre avec des personnes toxiques de votre entourage. A mon avis, les méthodes pour s’en débarrasser sont similaires aux méthodes pour se débarrasser de ces parasites silencieux.

Une astuce : agir au plus vite avant d’être complètement envahie et de ne plus savoir comment s’en dépêtrer. C’est ce que j’ai fait ce soir avec des parasites silencieux s’invitant en douce sur mon ordinateur. (Entre nous, c’est pareil avec les personnes qui empoisonnent notre existence)

Agir de suite est l’arme secrète pour tenir la route. Voulant charger un logiciel pour enregistrer des échanges audio importants, me voilà partie en recherche sur le net d’une solution efficace pouvant satisfaire ma demande. Les pros pourront rire de mon expérience, les autres moins expérimentés pourront se reconnaitre. Je m’adresse davantage à ces derniers.

Qui sont ces parasites silencieux ?

Partie dans cette recherche, je tombe sur cette proposition me promettant une solution : elles sont payantes. Agacée, j’affine ma recherche avec l’extension « gratuit », ce qui donne : « enregistrer audio Skype gratuit ». Bingo, je choisi ce lien, ne faites pas comme moi, ne cliquez pas dessus ! (sous peine de rencontrer des problèmes difficiles à se débarrasser !) Choisissez plutôt des sites plus sur « comme 01net.com » ou « commentcamarche.net »

Que s’est-il passé ? Un logiciel malin s’est incrusté dans mon ordi à mon insu. Résultat : lenteur de l’ordi, pub sur mon blog : là je peux vous dire mon intolérance zéro !!! Bref, j’ai dû prendre les grands moyens pour me débarrasser au plus vite de ces parasites silencieux.

Je me sentais vraiment prise en otage par ces parasites silencieux, fallait que je déploie ma panoplie anti­gang dernier cri sortie de ma malle aux sortilèges. Me voici partie pour quelques heures de nettoyage avec les outils appropriés.

Plan d’attaque contre les parasites silencieux

Moustique, parasite silencieux ?

Logiciel malin ? Mais qui es le plus malin ? Toi, programme installé à mon insu, je te prie de dégager au plus vite sous peine de haute colère de ma part à ton égard. A ce jour placé dans ma liste noire de par tes forfaits de ce soir, tu es banni à jamais. Désolée d’agir si brutalement, plan d’attaque obligé pour contrer cette montée de parasites silencieux…

Un logiciel merveilleux, découvert suite à d’autres sérieux soucis de malveillance sur mon blog dans le passé, m’a été conseillé par le N’apache, spécialiste en parasites silencieux. Ce qui m’a permis d’effectuer un sacré ménage en délogeant ainsi de sérieux parasites silencieux sur mon ordi et sur mon blog. La dernière frayeur remonte à presque une année mais je m‘en souviens comme si c’était hier.

Pratique et concret, voici quelques pistes pour garder propre votre ordinateur :

Pour poser vos questions : forums.cnetfrance.fr

Vous aurez des réponses adaptées à votre souci du moment. Si vous avez la chance que le Napache vous réponde, je peux vous assurer que vous aurez la meilleure réponse possible à votre problème. C’est un pro GARANTIE de l’informatique, que du béton !

Un logiciel qui rend de grands services (grand nettoyeur de parasites silencieux) : « Malwarebytes »

Parasites silencieux en grand danger de disparition, appel SOS !

Super, les parasites silencieux vont être oxi ! Personnellement, je n’aime pas être « empoisonnée » par des « empoisonneurs ». Si vous êtes capable de vous débarrasser des empoisonneurs sur votre site (parasites silencieux), alors vous êtes capables de vous débarrasser de ces personnes qui vous pompent votre énergie au quotidien (toujours parasites silencieux). Bravo, vous devenez un pro en relations humaines ! Merci de me faire part de vos expériences, j’en suis friande !

“je suis Charlie”, hommage et revendication de l’expression libre

« Je suis Charlie », hommage et revendication de l’expression libre

« Je suis Charlie ». Par cet attentat monstrueux, ou je souhaite confier mes états d’âme avec des sentiments horrifiés, de révolte… D’impuissance… Hélas. « Je suis Charlie ». La liberté d’expression est atteinte au plus profond d’elle-même.

« Je suis Charlie », en s’attaquant à la liberté de la presse, c’est chacun d’entre nous qui est assassiné. Outre la perte de nos chers et illustres dessinateurs et journalistes, je me sens atteinte au plus profond de mon être dans ma liberté d’expression.

« Je suis Charlie », imaginez que vous soyez assassinez à cause de vos idées, de votre ligne éditoriale de votre blog ?

“Je suis Charlie”, liberté d’expression

« Je suis Charlie », Imaginez que vous soyez assassinez parce que vous abordez un sujet original qui vous est cher et que vous avez envie de partager ?

"je suis Charlie" et je le revendique

« Je suis Charlie », je reste horrifiée, sans mot, avec des difficultés pour partager avec vous, mais je continue… L’article sera court, tant l’émotion me saisit, mais il sera ma contribution pour rendre hommage aux victimes et soutenir leurs proches.

« Je suis Charlie », oui, je revendique, « je suis Charlie ». Nous nous sentons chacun assassiné dans notre intégrité. Assassiné dans notre expression.

“Je suis Charlie”, revendication

« Je suis Charlie », je me sens orpheline. L’émotion ne me permet pas de continuer à m’exprimer. Bon, je continue malgré tout, avoir le courage d’exprimer mon horreur devant ce barbarisme est un acte de civisme.

« Je suis Charlie », la liberté d’expression sera toujours le drapeau de notre idéal. Chapeau bas à nos artistes. La démocratie est notre force, restons soudé. Sachons garder notre bien le plus précieux qu’est la liberté d’expression.

« Je suis Charlie », Un bien modeste hommage que voici au regard de l’évènement douloureux et de la souffrance des proches. Mais au combien sincère. Au revoir chers amis, je ne vous lisais pas régulièrement, j’en retiens cependant de succulents souvenirs.

« Je suis Charlie », envie de rajouter vos témoignages ?

Conte en offrande de Noël, pour rêver comme des enfants

Conte en offrande de Noël, pour rêver comme des enfants

Conte de prince et de princesse pour réveiller votre âme d’enfant, ça vous tente ? Cependant ne vous fiez pas aux apparences qui sont parfois trompeuses. Je vous laisse apprécier et méditer sur ce que ce joli conte nous enseigne.

Un conte pour rêver

La belle et le monstre

Il était une fois un roi et une reine très malheureux parce qu’il avait un fils monstre, mi-homme, mi- bête.

Arrivé à l’âge de se marier, il dit à sa mère :

  • Mère, je veux prendre épouse comme tout le monde.
  • La reine lui répondit, triste et amer :
  • Mon fils, quelle femme voudrait t’épouser !

Alors le fils devint méchant :

  • Mère, si dans huit jours je ne suis pas marié, je te dévorerais.

La reine, folle de douleur, s’en alla dans la montagne ou elle savait une pauvre qui vivait misérablement avec ses 3 filles.

  • Femme, ta souveraine vient te supplier de donner une de tes trois filles à mon fils. Je te donnerai tout l’argent que tu voudras.

La femme avait être très pauvre, elle ne voulait pas de l’argent d’une de ses filles malheureuses.

Mais la reine su la toucher avec sa peine et elle repartit avec l’ainée des filles.

En chemin, elles passèrent dans un vieux chemin et rencontraient une vielle qui les arrêta pour demander à la fille ou elle allait d’un pas si décidé.

La fille lui répondit avec orgueil :

  • Écarte-toi, vieille, tu ne sais donc à qui tu parles ?

Le lendemain, au château, on fi vite la noce car ses chances là, quand elles se présentent, il ne faut pas les laisser réfléchir trop longtemps.

Le soir les époux sans faire de jaloux. Alors, en le regardant de plus près et dégrisé de son ambition, la fille de la femme lui montra tout le dégoût qu’il lui inspirait.

Blessé, son époux la croqua.

Conte en offrande de Noël, pour rêver comme des enfants

Huit jours après, le fils monstre demanda une nouvelle épouse.

Voilà sa mère obligée de retourner quêter la femme de la montagne pour avoir une autre de ses filles.

Elle céda encore devant la peine de la reine qui repartie avec le seconde.

En passant devant le vieux chemin, elles trouvèrent la même vieille qui demanda à la fille ou elle allait d’un pas si décidé.

  • Écarte toi, vieille, ce que je fais ne regarde pas le bas peuple.

Le lendemain elle se trouvait mariée au prince monstre. Et le soir, sur une grimace, son époux n’en fit qu’une bouchée.

Quinze jours après, le fils monstre demanda une nouvelle épouse à sa mère qui, résignée, retourna à la femme de la femme de la montagne.

Elle eut la dernière fille de la femme.

En passant devant le vieux chemin, elles trouvèrent la même vieille qui demanda à la fille ou elle allait d’un pas si lent.

  • Ah ! Pauvre vieille, c’est mon dernier voyage de vivante. Je regarde bien tout ce que je vais perdre car, là où je me rends, se trouve la mort.
  • Alors la vieille lui répondit :
  • Je suis sorcière et je veux t’aider. Écoute ce que je vais te dire. Pour le jour de ta noce, fait toi acheter trois robes : une sera blanche, une autre violette et une autre bleue. Tu les passeras l’une sur l’autre et lorsque ton époux te diras : « déshabille-toi », tu lui diras : « déshabille-toi aussi, mais avant moi. » Et tu feras comme ça jusqu’à la dernière robe.

 

Le lendemain elle était devenue la princesse au prince monstre et, le soir, ils se trouvèrent seuls dans leur chambre.

La fille de la femme ne montra aucune frayeur.

  • Déshabille-toi, lui ordonna son époux.
  • Déshabille-toi, mais avant moi, lui répondit-elle.

Il hésita à peine devant le sourire encourageant de son épousée

S’y résignant il enleva sa peau velue.

Dessous, il y en avait une autre.

La fille enleva sa robe blanche.

  • Déshabille-toi.
  • Déshabille-toi aussi, mais avant moi.

Le monstre ôta sa seconde peau velue. La fille de la femme enleva sa robe violette.

  • Déshabille-moi.
  • Déshabille-toi aussi mais avant moi.

Alors, il se fit un grésillement sur le corps du monstre et sa peau velue se craquela, tomba et laissa place à une douce peau blanche de beau prince charmant. La fille de la femme retira sa robe bleue. Ils allèrent au lit et, faute de robe, mon conte se trouve fini.

Ce conte est tiré de l’ouvrage :

« Contes, récits et légendes des pays de France rassemblés par Claude Seignolle. (Contes populaires du Limousin).

Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

Jalousie malsaine. Conte du Brésil, sur le thème de la jalousie, pour enfant à partir de 10 ans.

Jalousie malsaine, en êtes-vous victime ? Un peu de légèreté pour cet été (pas si légère que ça) sous forme de conte pour une réflexion productive, un devoir de vacances en quelle que sorte… Un conte pour enfant pouvant se calquer au monde des adultes.

C’était au temps ou les bêtes parlaient et vivaient en société…

Jalousie malsaine : Le violoniste et le chanteur

En ce temps-là, chaque animal exerçait un métier. Le chat était un violoniste renommé. Quand il appuyait son instrument contre sa joue, quand il effleurait les cordes de son archet, il en tirait des sons si mélancoliques et si harmonieux que les messieurs en étaient tout émoustillés et que les dames en avaient les larmes aux yeux.

Son compagnon inséparable était le chien, un chanteur à la voix de velours, sonore et mélodieuse, qui faisait rêver toutes les filles de Paraîba. D’ailleurs, la renommée des deux compères dépassait largement les frontières !

Contes de chats : jalousie malsaine, quel gachis !

Les nuits de pleine lune, ils partaient ensemble chanter et jouer dans les rues de la ville. Leurs amis adoraient ces sérénades enflammées qui les tenaient éveillées, remplies de l’espoir d‘assister un jour à l’un de leur concert pour les voir de plus près. Mis les pères étaient là qui veillaient sévèrement. Le chien et le chat continuaient leurs périples nocturnes, et, comme le temps passait, le chat se dit que la gent féminine était plus sensible à la voix riche et vibrante de son compagnon qu’à sa musique, qui restait en arrière, comme un accompagnement, virtuose, certes, mais discret.

La jalousie gonfla le cœur du musicien. Quand il se retrouvait seul, se prélassant au soleil sur la plage, il combinait des plans pour se distinguer du chanteur de bluettes.

Une nuit, alors que les deux amis donnaient la sérénade, le chat dit d’un air insouciant :

– Tu as une jolie voix magnifique, Chien ! Mais tu pourrais en avoir une plus belle encore, si tu le voulais ! Je pourrais t’aider à rendre ta voix plus vigoureuse dans les graves, plus éclatante dans les aigus, plus douce dans les passages sentimentaux

Le chien était troublé. Il avait tant envie de s’améliorer. Son ami le chat lui proposait une solution. Mais laquelle ?

Jalousie malsaine : le piège est à l’œuvre

– Dis-moi vite de quoi il s’agit, s’impatienta-t-il en remuant la queue

– Ce n’est pas une opération difficile. On souffre un peu, mais quel résultat ! Toutes les dames ne parleront plus que de toi !

– Je veux bien essayer, mais dis-moi de quoi il s’agit.

– Je t’ai dit que ce n’était pas grand-chose : il suffit de fendre ta bouche jusqu’aux oreilles. Ta voix sera ainsi libérée et pourra s’envoler vers des sommets jamais atteints !

– Alors fais vite !

Le chat sortit ses griffes en couteaux et commença à couper la joue du chien. Celui-ci hurla, pour la première fois de son existence :

– Tu vois, dit le chat ! Tu commences déjà à émettre des sons nouveaux. Je continue ?

– Continue, dit le chien.

– Bien, l’opération est presque terminée, dit le chat en reprenant son travail de chirurgien. Quand la bouche du chien fut coupée jusqu’aux oreilles, il saignait tant qu’il fallut l’emmener d’urgence à l’hôpital. Il y resta plusieurs jours. Quand il fut rétabli, il lui tardait de rejoindre son ami pour leurs sérénades nocturnes. Il imaginait les ovations de ses amies auxquelles il devait manquer furieusement.

Jalousie malsaine : résultat…

Contes de chats, jalousie malsaine

– Enfin arriva le moment tant attendu. Le chat lança un trille avec son violon et le chien ouvrit sa bouche pour l’accompagner. Mis il n’émit qu’un glapissement désagréable.

– Tu manques d’entrainement. Tu as besoin de rééducation, le consola le musicien.

Les larmes aux yeux, le chien reprit son souffle et lança un hurlement tellement terrifiant que son compagnon en lâcha son violon pour se réfugier dans un arbre. Puis il aboya lamentablement, et termina par un hurlement désespéré qui tira de gros sanglots aux demoiselles. Elles claquèrent leurs fenêtres. L’une d’elles lui jeta un seau d’eau pour le faire taire. Un père sortit avec son fusil.

Bien triste résultat… D’une jalousie malsaine

La belle carrière du pauvre chanteur était compromise à jamais. Depuis ce jour de déception terrible, les chiens et les chats sont des ennemis jurés.

Du moins, c’est ce que l’on raconte dans les plantations de la plaine.

Conte du Brésil, sur le thème de la jalousie, pour enfant à partir de 10 ans. Conte tiré de l’ouvrage « Contes de chats » d’Edith Montelle, conteuse professionnelle et directrice de la collection « Le miel des contes » aux Editions Slatkine.

Jalousie malsaine au risque de détruire son prochain… Bon plan ? Comment le chat violoniste a-t-il survécu à la conséquence de ses actes ? Je vous laisse méditer sur ce joli conte plein d’enseignements…

Comment reussir en blogging avec le footing

Comment reussir en blogging avec le footing

Comment réussir en blogging avec le footing et gagner en efficacité. Ou comment renforcer son efficacité intellectuelle grâce l’exercice physique. Bilan du premier quart de l’année, associer blogging à footing ? J’ai horreur du footing, mais parler moi de marche, je vous suis, tel un pèlerin sur le chemin ce Compostelle. « Marcher, notre meilleur médicament ». Titre d’un article d’une de mes revues préférées ayant attiré mon attention cette semaine.

Comment réussir en blogging avec des chaussures

Il y a quelques années, j’ai acquis une paire de  chaussure avec des semelles ou était inscrite cette phrase : « Si tu penses trop, marche, si tu n’arrives pas à penser, marche, si tu penses mal, marche encore. » Voici une phrase de mon cru : « Pour bloguer intelligemment, marche, pour accroître ton efficacité, marche ! » Je ne savais pas à l’époque de l’impact de cette phrase  sur le “Comment réussir  en blogging ” allait m’interroger à ce jour.

Vous allez me répondre que si vous passez votre temps à marcher, vous n’aurez plus le temps de vous occuper de votre ou vos blogs. Comment réussir en blogging alors ? Un juste milieu est à trouver pour décupler votre efficacité. Voyons comment :

 Comment réussir en blogging et rester en santé… ?

Comment reussir en blogging avec des doigts agiles et un esprit agileVos petits doigts courent, courent… Sur le clavier. Vos petits doigts sont en super forme, et vous ? Avec le temps, je constate que mes petits doigts acquièrent de l’agilité mais qu’en est-il de mon corps ?  Vous vous posez la même question ? J’ai la chance d’avoir un travail en journée ou je me déplace énormément au point d’avoir des mollets d’acier mais ce n’est pas suffisant.

Comment réussir en blogging, hors de mes journées de travail, affairée à mon blog, l’embonpoint me fait des clins d’œil car derrière mon clavier, mes doigts s’activent mais pas mon corps. Mes neurones s’activent, mais pas mon corps. Comment réussir en blogging et se garder en forme physique ? Et pourquoi entretenir cette forme physique ?

Marcher et encore marcher est compatible avec « Comment réussir en blogging »… Si…Si…

A défaut de marcher, vous pouvez vous adonner à d’autres sports. Tenez, il a quelques décennies j’étais devenue très forte en vélo. J’avais une pêche d’enfer mais je ne m’en rendais pas compte. Tout ce que j’entreprenais coulait de source.

Et l’époque de la natation ! J’étais devenue complètement accro. Faut dire que ce sport me blindait pour faire face à une situation difficile de couple. Gestion du stress garanti, mental au top conservé malgré « les peaux de bananes » déposée sur mon chemin.

Conséquence de la marche ou d’un autre sport sur votre efficacité ? Ou Comment réussir en blogging en « se remuant les fesses » ? (ou toute autre partie de votre corps, comme il vous plaira)

Comment réussir en blogging ou réussir sa vie demande l’alliance de nos forces mentales et physiques. Faisant référence à ma période « sportive », je peux affirmer que la pratique d’une activité procure bien être, santé et bien plus. Votre cerveau mieux oxygéné à de meilleures réponses face aux demandes extérieures, car celles-ci vous prennent beaucoup d’énergie pour les traiter. Vous êtes beaucoup plus performant. Votre efficacité est décuplée, le moral reste au top malgré les difficultés rencontrées glissant sur votre mental au lieu de l’anéantir.  Comment réussir en Blogging devient plus facile.

Comment réussir en blogging en marchant pour rester performant ?

« Quand je ne marche plus je meurs ! »

Roland KRZENTOWSKI, médecin du sport

Comment reussir en blogging en marchant vers l’efficacité Vous garder en santé contribue à votre succès. Ce médecin préconise 30 minutes de marche par jour. « Savez-vous qu’un individu, à partir de 35-40 ans, perd 10% de ses capacités musculaires tous les 10 ou 12 ans ». « on a longtemps considéré que cette diminution était dû au vieillissement musculaire. Hors quand des personnes âgées de 70 ou 80 ans se remettent à une activité physique, elles parviennent à regagner entre 70 et 80% de leurs capacités ». Imaginez alors l’impact de l’activité physique sur votre cerveau ! Franchement phénoménale ! Comment réussir en blogging ou comment renforcer son efficacité intellectuelle grâce l’exercice physique, vous êtes convaincu ?  A vous de me le dire maintenant… Au plaisir de lire vos expériences.

Atteindre la lune ou les étoiles en vélo six roues cinq étoiles

Atteindre la lune ou les étoiles

Atteindre la lune, n’est-ce pas votre rêve ? Et atteindre les étoiles, vous êtes-vous déjà laissé accrocher à une branche, la cinquième très précisément, sans pouvoir vous en décrocher ? Approcher si près de la lune portant la promesse d’un rêve se réalisant…  Mes nuits sont parfois plus riches en couleurs que mes jours pourtant bien remplis en diverses émotions et expériences diverses.

 Je rêve en couleur la nuit et souvent je suis partie vers des contrées insolites, grâce à mon vélo à six roues, et oh combien généreuses en sensations sur la possibilité de réalisation de cet impossible. Le jour je rêve aussi, rêves nourris de ceux de la nuit, cocktail réussi sur le versant de la réalité vers le chemin du concret.

Atteindre la lune ou les étoiles, que faites-vous de vos rêves ?

Cet article participe à l’évènement, “Que faites-vous de vos rêves”, organisé par Danièle du blog « Forme et bien-être »

Atteindre la lune en rêvant de l’impossible devenu possible

Je rêve de mon blog nuit et jour. J’avoue mon addiction au risque de vous choquer. Je sais qu’un jour, ma notoriété sera reconnue. Je sais qu’un jour, je serai lue, des fans me suivront… Je sais qu’un jour, je sais… Je sais je rêve, j’ai la tête dans les étoiles, mais que ne ferais-je pas pour atteindre la lune… Voyez-vous, j’y crois.

Atteindre la lune est du domaine du possible. Je rêve de réaliser ce rêve d’enfant d’être célèbre et si cela se réalisait ? A cet instant où je vous écris, la flamme de mon désir me dévore. La réalisation de ce défi me propulse dans ce que j’ai de plus précieux au fond de moi.

Atteindre la lune, ce rêve ouvre des portes jusque-là inconnues de mes possibilités infinies.

Atteindre la lune est possible avec la persévéranceOui j’ai conscience de mon ambition effrontée et j’assume en totalité. Marre de me considérer en vilain canard incapable, sonate lancinante ayant bercée mon enfance et tellement pleine de fausses notes que je l’ai jetée au fond d’un puits depuis un bon bout de temps. Mes oreilles sont sensibles, fallait agir. Incapable de quoi d’ailleurs ?

Incapable d’entrer dans le moule ? Incapable d’avoir des idées innovantes ne bousculant pas trop le train-train quotidien de chacun ? Atteindre la lune, mon rêve : assumer totalement mes idées, avoir mon style pour sortir de la masse et me faire reconnaitre comme profil atypique dans mon domaine.

Atteindre la lune avec mon vélo à six roues

Le rêve que j’avais il y quelques années, était de devenir une pro de « l’e-entreprise ». Bon, j’ai le droit au rêve, non ? Atteindre la lune, au vu de mon parcours, la vie en a décidé autrement, le rêve c’est quelque peu transformé, qu’à cela ne tienne, ce n’est que partie remise.

Pendant que je m’adonnais à d’autres joyeusetés en vélo à deux roues, la vie continuait de me talonner dans mes rêves inassouvis. Point perdu le sens de l’humour, au moins celui-là me reste fidèle. Prendre la vie comme elle vient, expression maître dans cette jungle si l’on veut rester vivant.

Chaussant mes pantoufles de verre, de fil en aiguille, me voici prise dans l’engrenage de la toile, vous savez la fille aux chevilles gonflées la fille qui veut se faire reconnaître dans le blogging… Vous savez cette toile d’araignée immense qui vous happe telle une tarentule goulue.

Pour atteindre la lune, j’ai pris mon vélo à six roues cinq étoiles

 

Mon vélo pour atteindre la lune en touter sécuritéCar un vélo à deux roues n’est pas suffisant pour rouler sur la toile. Pour garder l’équilibre, six roues, croyez-moi, ce n’est pas du luxe.

–       Deux roues pour rester sur le droit chemin de l’écriture et des idées.

–       Deux roues pour glisser droit sur les différentes stratégies et techniques en tout genre celles-ci sont plus épaisses, le chemin étant plus aride.

–       Deux roues pour garder le cap sur les chemins de la motivation et de l’endurance.

Atteindre la lune avec un tel vélo est un rêve cinq étoiles qui va forcément se réaliser. Ce rêve est en moi depuis toujours, pendant longtemps je l’ai laissé sommeiller. Ce rêve a commencé à prendre forme voici quelques années sans jamais oser s’affirmer. Le coquin, c’est un rêve timide mais il s’est soigné sérieusement depuis ! Atteindre la lune fait peur parfois !

Cette dernière année, le rêve s’est affirmé, son vélo à six roues le porte avec aisance droite dans la gigantesque toile.  Attention, garez-vous, j’arrive ! Moi, j’ai mon vélo à six roues mais vous quel est votre moyen de locomotion pour donner vie à vos rêves ?  Atteindre la lune demande une bonne préparation du mental entre autres ingrédients indispensables. Sujets à traiter pour un autre article. Rêver ses rêves, c’est bien mais les réaliser en s’en prenant les moyens est encore mieux. Faut que je vous laisse, car atteindre la lune ou atteindre les étoiles en vélo six roues cinq étoiles  demande toute ma disponibilité. A tout de suite dans vos commentaires…

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout

Alerte sur le pont : STOP

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout. Avant d’aller plus loin,  je tiens tout particulièrement à remercier chaleureusement tous ceux qui viennent me lire en laissant leurs empreintes. C’est fou comme je suis friande de ces gourmandises, pas vous ?

Je suis une blogueuse passionnée mettant toute son ardeur dans ses écrits, j’adore le partage. Je n‘ai rien à vendre pour le moment. Mon but dans l’instant est de vous intéresser sur des sujets vous touchant de près dans votre développement personnel.

Les sujets traités sont tous inspiré de mon vécu. Car Je ne me verrais pas vous parler d’asperges alors que je ne connais rien à leur culture. Par contre vous parler de la vie, ça je sais de par mes expériences multiples et variées.

Cette expérience me sert de base actuellement pour vous concocter quelque chose. Il faut être patient car force de constater pour moi que ce sera un peu plus long que prévu, la qualité demande du temps et puis il me fallait aussi trouver la bonne piste. Je pense que ça vous parle si je vous dis que l’on peut parfois se sentir perdu et seul sur le chemin ?

La passion m’emporte encore, j’allais oublier le pourquoi de mon article de ce jour. La suite…

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout. Malgré mes belles paroles ci-dessus, j’ai envie de tout arrêter. Pourquoi ? Après tout, je pourrais vous quitter et me consacrer entièrement à l’écriture en passant par une autre voie que ce blog.

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout, enfin presque…

Alerte, je stoppe tout

Figurez-vous que je viens de faire une analyse de mes statistiques sur mon répondeur et j’en conclue que je ne vous intéresse pas ou peu et vous m’en voyez bien désolée. Tout d’abord je vous félicite de vous êtes abonné cela démontre un premier intérêt de votre part.

Oui mais après ? Voici quelques chiffres me donnant à réfléchir :

–  Sur 5 mois d’envois de ma newsletter de septembre à ce jour, soir sur 20 semaines :

–  33% ouvrent leur newsletter et 16% cliquent sur les liens.

– A noter 44% ont ouvert leur newsletter avec 25.5% de clics sur 3 semaines en octobre correspondant à une certaine forme d’articles comme « Une pose s’impose », « Cueillette de pommes » ou « Se rebiffer et réaliser ses vœux ». Ca me laisse rêveuse quant aux thèmes abordés, à vous de me le dire. Je m’inclinerai avec plaisir puisque j’écris pour vous, n’est-ce pas ?

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout à cause de …

A tous ceux qui se sont inscrits, je demande la raison du pourquoi vous vous êtes abonnés si vous n’ouvrez pas votre newsletter. Et encore moins si vous ne cliquez pas sur les liens. N’avez-vous pas remarqué ? Dans 90% des newsletters, je rajoute un bonus réservé justement aux seuls abonnés. Bon pas toute les semaines, faudrait pas en prendre trop l’habitude quand même ! Car parfois il m’arrive aussi d’être en manque d’inspiration. Mais rien n’empêche de me donner vos idées, histoire de m’aiguiller sur les bonnes pistes.

Revenons à nos moutons, me voici étonnée de votre manque de réactivité et cela me pose bien des questions. J’ai besoin bien sincèrement de votre aide pour mieux vous satisfaire.

Question : dois-je continuer ? Pourquoi restez-vous inscrit ? J’ai vraiment besoin de votre opinion pour améliorer mon service. Moi derrière mon ordinateur, je ne peux pas deviner vos besoins si vous ne m’en faites part.

Sachez que vous pouvez me laisser un message sur ma page contact si vous ne souhaitez pas vous exprimer dans mes commentaires. je le comprends tout à fait.

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout. Google Analytic…Haha…

Alerte, que ce passe t-il ?

Quelques chiffres….Du calme…Je vous sens en train de « baver », tant pis pour vous il n’y a rien d’extraordinaire que le quotidien de tout blogueur…Ah le trafic ! Nous voudrions tous que notre trafic ressemble à celui des autoroutes en pleine période estivale. C’est beau la vie quand même ! On se plaint l’été du trafic sur les routes, mais quelle chance, il y a du trafic au moins quelle part !

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout…Non j’arrive avec mes chiffres ou plutôt je continue…

Du 1er avril (non ce n’est pas un poisson) au 7 février : 6 609 visiteurs, voilà c’est lâché. Avec 38% de visiteurs qui reviennent pour un total de 4059 visites. Pourquoi la date du 1er avril ? Car avant le blog était tout simplement en sommeil.

Du 7 septembre au 7 février, correspondant à 20 semaines : 7033 visites pour 4716 visites uniques pour 14 077 pages vues. Ce qui représente 33.8% de visiteurs qui reviennent et 66.2% de nouveaux visiteurs.

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout…Que penser de ces chiffres ?

Au regard du nombre de visiteurs et du nombre de ceux qui s’inscrivent il y a un gouffre….Bon là, je n’ai pas fait le calcul car trop démoralisant. Vous auriez une idée vous ?

Alerte sur le pont : et bien justement arrivé à ce stade, j’ai demandé conseil à une blogueuse émérite, Bernadette, experte en ce domaine, de me donner son opinion sur mes écrits pensant que le problème pouvait se situer à ce niveau. Pour elle, la qualité de mes écrits n’est pas en cause mais plutôt l’agencement de mes catégories d’articles et l’objectif de ce blog. En cela Bernadette à tout à fait raison. Je n’annonce pas clairement ou je veux en venir. En tout cas, j’ai demandé un simple avis à Bernadette et elle m’a fourni une analyse fort pertinente, je ne lui savais pas cette compétence.

Conclusion

Voici une année que j’écris sans me poser pour réfléchir au pourquoi profond de ce blog, enfin si je sais mais je ne vous l’ai pas annoncé clairement. Grâce à Bernadette je vais remédier à cette lacune.

Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout…Chers visiteurs me faisant l’honneur de me lire, Faite-moi part de vos attentes. N’hésitez pas à écrire sur ma page contact. Dois-je continuer à écrire comme je l’ai fait jusqu’à ce jour ? Avez-vous des difficultés de navigation ? Vous ennuyez-vous sur mon blog ? Pourquoi vous n’avez pas envie de vous inscrire à ma newsletter ? Qu’aimeriez-vous que j’améliore ? Je suis impatiente de recevoir vos avis et suggestions et bien plus. Alerte sur le pont : STOP, j’arrête tout…J’espère que c’est une fausse alerte car je serais bien ennuyée de ne plus alimenter ce blog même en sachant que vous n’êtes guère nombreux…Pour l’instant…C’est beau le rêve ! Ne dit-on que l’espoir fait vivre ? je rends l’antenne, c’est à vous cher lecteur…A tout de suite !

Agir en toute humilité envers l’autre et s’enrichir

Web2Connect, agir en toute humilité

Agir en toute humilité envers l’autre et s’enrichir l’esprit : participer à un évènement annuel tel que la web2Connect apporte bien des richesses de par les rencontres de toutes ces personnes d’horizons divers, vivier d’énergies, d’échanges à vous donner le tournis et porteur de créations novatrices, donnant un coup de fouet dynamique à tous ceux cherchant un souffle énergétique pour leurs projets actuels et futurs. Pour ma part j’en tire beaucoup de profit sur différents niveaux, voici ma modeste contribution en quelques points :

1 – La rencontre réelle et non plus virtuelle de blogueurs avec lesquels nous échangions au travers de commentaires sur nos blogs respectifs. De belles rencontres, je vous assure !

2 – De nouvelles relations se sont construites grâce aux contacts découverts par hasard au gré des opportunités, pour un avenir d’échanges en commun…Laissons le temps et nos actions décider de nos nouveaux devenirs en construction et plein de promesses.

Rencontres enrichissantes, agir en toute humilité

Rencontres enrichissantes

3 – Le contact réel avec les personnes rencontrées de façon virtuelle via Skype, via les blogs, les noms ? La liste serait trop longue de vous les citer tous, Je citerai cependant Michel Morin, venu du Canada et avec lequel j’ai eu quelques échanges par le passé pour des soucis techniques sur mon blog et que je remercie pour sa promptitude à les résoudre. Sans oublier Tarik Hannane, mon coach préféré en ce moment…disponible et réagissant toujours avec promptitude également. Belles discussions enrichissantes.

4 – Au fils des contacts durant ces deux jours, un en particulier m’a marqué car cette personne sans le savoir (et je l’en remercie) m’a pointé du doigt une valeur fondamentale à avoir pour entretenir de bonnes relations avec autrui : Agir en toute humilité envers l’autre, une réaction à mon égard m’a quelque peu froissée sur l’instant, déstabilisée et cherchant à analyser ce qui c’était passé (je n’avais pas été assez pointue pour me présenter par manque d’expérience, ayant pour conséquence…peu importe…), c’est quelques heures bien plus tard, voir le lendemain que m’est m’apparut cette notion d’humilité nécessaire dans les relations humaines. Agir en toute humilité envers l’autre, mais qu’est-ce que c’est ?

Agir en toute humilité, voici deux définitions contradictoires :

Celle du Larousse :

  • Sentiment, état d’esprit de quelqu’un qui a conscience de ses insuffisances, de ses faiblesses et est porté à rabaisser ses propres mérites : Avouer ses fautes avec humilité.
  • Littéraire. Caractère de ce qui est modeste, peu important, sans prestige : L’humilité d’une tâche.

Celle de Wikipédia :

  • Le mot humilité (du mot latin humus, signifiant « terre ») est généralement considéré comme un trait de caractère d’un individu qui se voit de façon réaliste. L’humilité s’oppose à toutes les visions déformées qui peut être perçu de soi-même (orgueilégocentrismenarcissisme, dégoût de soi), visions qui peuvent relever de la pathologie à partir d’une certaine intensité.
  •  L’humilité n’est pas une qualité innée chez les humains ; il est communément considéré qu’elle s’acquiert avec le temps, le vécu et qu’elle va de pair avec une maturité affective ou spirituelle. Elle s’apparente à une prise de conscience de sa condition et de sa place au milieu des autres et de l’univers.
  • Agir-en-toute-humilité, Humilité, quand tu nous tiens...L’humilité n’est pas forcément liée à la manière dont un individu se montre aux autres, ainsi la modestie n’est pas une forme d’humilité mais plutôt une « démonstration » d’humilité que peut tout à fait réaliser une personne dépourvue d’humilité. De même, la fierté n’est pas incompatible avec l’humilité, un individu peut être fier de lui pour ce qu’il a réalisé, justement parce qu’il possède assez d’humilité pour prendre conscience qu’il a fait beaucoup pour ce qu’il est. Par opposition, c’est souvent par manque d’humilité qu’un individu se dévalorise, en surestimant ses propres capacités et donc en considérant ses réalisations comme médiocres.

Savoir agir en toute humilité envers l’autre :

En ce qui me concerne, ce n’est que mon humble opinion,  j’opte pour la définition de Wikipédia. « La vrai humilité est la mère de toutes les vertus », Lord Alfred Tennyson. Je rajouterais que le manque d’humilité d’une personne envers une autre personne ne contribue pas à de bonnes relations harmonieuses, c’est un manque de respect envers autrui. L’humilité est d’accepter l’autre comme il est dans toute sa dimension et de s’accepter tel que l’on est. L’humilité s’acquiert au fil de ses expériences de vie et va de pair avec une maturité affective. Ne vous m’éprenez pas, je ne juge personne, j’accepte de vivre toute situation comme elle se présente en sachant en tirer un enseignement positif. La vie nous envoi des signaux, sachons les accueillir avec sagesse et discernement.

Voici un extrait d’un article que vous vous pourrez lire en intégralité ici, si le cœur vous en dit

Agir en toute humilité

Une personne humble s’efforcera d’écouter et d’accepter les autres. Plus elle acceptera les autres, plus elle sera tenue en grande estime, et plus elle sera écoutée. Un mot prononcé avec humilité a plus de sens que mille autres.”

“Agir en toute humilité envers l’autre, petite conclusion avec deux citations que je vous propose de méditer : « L’humilité sert à agir avec puissance », Lao-Tseu. « Toute grande œuvre d’art est le fruit d’une humilité profonde »,

Valérie Larbaud.

Et vous quel est votre point de vue ?

Devenir ambitieux au détriment des valeurs humaines

Devenir ambitieux

Devenir ambitieux au détriment des valeurs humaines : est-ce votre tasse de thé ? Voici un extrait d’article tiré de ma documentation lors d’une formation en management.  La recherche de pouvoir serait l’apanage des personnes dites carriéristes. Sans être une carriériste, et pour répondre à cette question : quelle attitude adopter pour sa carrière ? L’expérience  me montre qu’il est nécessaire de travailler le lien des relations humaines, non dans le sens de se faire valoir mais dans le sens de la construction authentique des relations pour une contribution collective intelligente dans l’avancée des projets de l’entreprise. Devenir ambitieux dans la culture des valeurs humaines ne présente que des avantages à mon sens.

Devenir ambitieux, pour quels enjeux ?

Devenir ambitieux dans le management d'entrepriseVous travaillez dans une entreprise de taille moyenne ou grande. Vous avez la chance, d’autres sont au chômage. On vous le rappelle souvent. Cela ne vous détend pas pour autant, car contrairement à ce que les gens croient, votre poste n’est pas de tout repos. Et cette lancinante question vous poursuit : quelle attitude adopter pour sa carrière ? Devenir ambitieux, casse tête de réussite ?

  • Faut-il jouer le jeu des entreprises, passer du temps en politique interne et se faire valoir à tout prix pour grimper ?
  • Ou vaut-il mieux s’investir dans le travail d’équipe, la transparence, l’authenticité, bref tous ces nouveaux comportements de leaderships actuellement vantés ?

Contribution collective ou compétition individuelle ?

Si votre cœur et votre aspiration personnelle penche plutôt pour le second style, plus moderne, axée sur la contribution collective et non la compétition individuelle, vous ne voulez pas être naïf. Or autour de vous de nombreux faits donnent encore raison aux vieux systèmes. Alors que valent tous les discours internes sur l’esprit d’équipe, le travail en réseau, la priorité accordée au client, la collaboration entre services ? Les contres exemples sèment le doute.

Soyons réalistes : qu’elle que soit la culture d’entreprise il y aura toujours des personnes qui rechercheront le pouvoir à tout prix. C’est à dire des personnes centrées sur elle-même et leur carrière plutôt que sur l’intérêt collectif. La question est de savoir si l’on veut leur ressembler. Dans toute organisation le choix de son comportement est avant tout une décision philosophique, liée à ses valeurs. On ne peut pas compter sur ceux qui ne pensent qu’à leur ambition pour se soucier des effets de systèmes. Ils ne sont pas sensibles à ce qui arriverait si tout le monde faisait soudain comme eux. Alors autant raisonner autrement.

Devenir ambitieux sans perdre son intégrité :

Devenir ambitieux avec une stratégie intelligenteLa vraie dimension personnelle, celle qui fait la solidité d’un individu, vient de l’authenticité et de l’intégrité avec soi-même. Pas des jeux politiques. En effet, la quête du pouvoir ne conduit jamais à l’épanouissement du caractère, ni à l’ouverture aux autres et la simplicité. Si l’on souhaite devenir une personne accomplie, la bataille se livre en soi : se montrer fidèle à ses valeurs, agir avec noblesse y compris dans les situations mesquines, honorer en permanence ses principes de vie malgré les pièges de l’ambition et les revers de fortune.

Viendra un futur, pas trop lointain, ou les managers seront choisis par leur coéquipiers, et leur progression de carrière dépendra de l’opinion de ses derniers. C’est déjà le cas dans certaines entreprises de pointe. Viendra aussi le temps ou les individus choisiront leur entreprise en fonction de sa culture et de la qualité de l’aventure qu’elle propose à ses collaborateurs. Pour les organisations avancées, le défi est déjà d’attirer les meilleurs et de les garder, notamment grâce à la valeur humaine des managers. Le choix que vous faites aujourd’hui vous prépare-t-il à ce futur très proche ? Êtes-vous en train d’offrir à vos collaborateurs la meilleure expérience de leadership qu’ils n’aient jamais vécue ?

Devenir ambitieux sans perdre son âme est-ce possible ? Pour ma part je préfère l’épanouissement de mon caractère avec lequel je me sens en harmonie et en accord avec mes valeurs. Le mot de la fin : « Exister authentiquement » JP SARTHE. Je reste curieuse de connaitre votre avis sur ce sujet. Devenir ambitieux ou pas, telle est la question…