Solitude, Fêtes, Famille je vous aime

Solitude, Fêtes, Famille je vous aime

Solitude, Fêtes, Famille je vous aime… Petit bilan sur des enseignements de vie. Mon optimisme à toute épreuve vous invite dans mon jardin fleuri d’ humour pour finir l’année en merveilleux feu d’artifice illuminant votre humeur.

Ce que la vie m’a appris côté solitude

Solitude, Fêtes, Famille La solitude : je l’adore pour tout ce qu’elle peut me m’offrir en cadeaux. Pour avoir passé des années à ne pas avoir un instant pour moi, croyez bien que je l’apprécie à sa juste valeur. D’ailleurs je ne suis jamais seule…  puisque je suis avec moi. Ah, ah… meilleure façon de faire connaissance avec sa personnalité.

Lire la suite

Revanche sur les mots ou mots en action de revanche

Revanche sur les mots ou mots en action de revanche

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche. Ceux-ci possèdent la magie de vous remettre sur les rails de votre vie. Les mots sont d’une puissance telle, qu’ils ont la capacité de vous réduire en cendre. Mais aussi de vous faire construire des cathédrales. L’alchimie des mots ont ce pouvoir sur chacun de nous en nous façonnant tel le sculpteur. Ceci pour nous faire ressembler à ce que nous avons entendu et interprété (en bien ou en mal) durant toute notre jeunesse. Revanche sur les mots ou mots en action de revanche nous mènent la vie dure…

Revanche sur les mots ou mots qui sauvent vous remettant sur les rails

Un mot, un seul peut changer toute une vie. Un mot au centre de votre univers, à lui seul peut radicalement transformer votre univers et avoir la magie de façonner votre vie à jamais. Où, soit au contraire, transformer votre vie en tapis de cendres.

Voici un mot, une phrase entendu au bon moment dans une existence sans but ni aucun repère, auquel je pouvais m’accrocher pour construire ma route : « elle s’en sortira toujours ». Comprendre :  quoi qu’il m’arrive et quelques soit les circonstances, je saurai rebondir.

Revanche sur les mots ou mots qui sauvent aux senteurs de victoire sur la vie

« Elle s’en sortira toujours » : mon père pensait cela de moi et je n’en savais rien de son vivant. Vie éphémère que la sienne, nous ayant quitté en pleine fleur de vie, où les projets d’ascension sociale étaient à leur apogée.

« Elle s’en sortira toujours », mots de victoire lancée comme une bouée. Bouée attrapée à temps et gardée comme un bien précieux et sécuritaire, tout en les laissant de bonifier, bien au chaud, durant bien des années. Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche m’ont tenue debout devant l’adversité de la vie.

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche, mots puissants dans tous les sens du terme

Imaginez une balance de cuisine à deux plateaux, comme celles anciennes, que l’on voyait jadis dans les cuisines de nos grand-mères, un bijou… avec des poids et les plateaux en cuivre. Aussi un bijou de justesse dans le pesage des ingrédients tout comme dans le pesage des mots se distillant, par-ci et par là durant ma jeunesse. J’ai su les recueillir et les faire fructifier à mon avantage. Pourquoi je vous parle de balance ? Tout est équilibre, il y aura toujours des forces positives et négatives, entre elles se forment un juste milieu des forces, comme par exemple, le fonctionnement d’une pile. Revanche sur les mots, chacun peut voit midi à sa porte…

Comment trouver l’équilibre en prenant revanche sur les mots

Dans le chaos d’une jeunesse où j’ai eu du mal à me trouver, des mots malheureux bien trop présents et pesants dans mon quotidien ont fortement Revanche sur la vieébranlé mon estime de moi. Un des deux plateaux a penché dangereusement vers un avenir incertain. Comment rétablir l’équilibre ? La revanche sur les mots ou les mots en action de revanche sont entré en action en faisant contre poids.

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche : une question m’est toujours restée sans réponse et le restera sans doute à jamais. Pourquoi, à chance égale, l’un survit et l’autre perd la vie devant les vicissitudes de la vie ? J’ai perdu une sœur qui a été ébranlée autant que moi par des mots malheureux et pesants. Ces mots malheureux et pesants ont eu raison de sa personne.

Revanche sur les mots ou les mots en action de revanche : ces mêmes mots ne m’ont point abattue. Même si le parcours n’a pas été simple pour écarter ces lourds cailloux, j’ai su voir sur le chemin ces pépites, semées çà et là, me permettant de sortir de ce marasme de mots malheureux et pesants. Qui suis-je pour avoir eu cette énergie et ce désir pour m’approprier ce souffle, me propulsant vers des chemins que je me suis autorisé à prendre ?

Je ne puis dire, mais je suis un peu comme le chiendent, sans idée préconçue de négativité, je résiste en revendiquant mon droit à la vie. Revanche sur les mots !  Quelle chance ! Je reste persuadée que nous ne possédons pas tous la même énergie à notre naissance. Dans le contexte d’une fratrie de six enfants, un indice : ma sœur est la 3ème et moi l’ainée. Au vu de l’histoire familiale et de mon parcours, c’est comme si j’avais « piquer » toute l’énergie disponible et nécessaire à chacun pour se développer. Ce n’est que revanche sur les mots !

Culpabilité à l’horizon et revanche sur les mots, réponse possible :

1- L’ainée : enfant attendu, c’est le 1er, son statut de fille est pardonné, bon enfin presque, sans que le flot continu de tous types de maltraitante ne s’arrête. Le 2ème : encore une fille, ah mais cette enfant est blonde… Bon allez… pardonnée ! la 3ème : encore une fille, brune comme l’ainée, trop c’est trop. C’est l’acharnement avec les mots malheureux et pesants, anéantissement fatal de l’être en devenir.

2- Énergie de l’individu ayant la capacité de rebondir quel que soit la situation, suis-je faite de ce bois ? Ma personnalité s’est construite avec les difficultés rencontrées sur mon chemin. Ayant vite compris ce que veut dire « vivre ou crever ». Terme cru sans doute, mais dans la jungle du plus fort vampirisant le plus faible, le calcul pour rester en vie est vite fait.

3- Hasard ? Peut-être ou peut-être pas. Avons-nous à notre naissance le bagage pour faire face ou non à notre destinée ? Destinée écrite d’avance dans les astres ? Avons-nous un destin déjà tout tracé ou avons-nous un pouvoir sur notre vie dès notre venue au monde ?

Revanche sur les mots, ou les mots en action de revanche : venez partager vos expériences de vies. Pourquoi certains arrivent à se sortir vainqueur et d’autres pas ? Suffit-il de le vouloir ardemment ou sommes-nous sous l’influence de notre hérédité familiale ? Comment quitter cette carapace de destruction induite par l’éducation reçue pendant l’enfance ? Revanche sur les mots : pourquoi certaines personnes, malgré les épreuves de la vie arrivent au sommet d’une vie réussie ? Merci à chacun d’entre vous venant s’exprimer ici.

Patchwork de vie rime avec synchronicité et recyclage

Patchwork de vie rime avec synchronicité et recyclage

Patchwork de vie en détresse : débordant d’un panier placé parmi d’autres paniers, un patchwork a attiré mon attention et fait ressurgir quelques merveilleux souvenirs bien lointains. Dame Synchronicité s’était encore invitée à mon insu pour organiser cet évènement. J’ai rendu visite à un membre de ma famille venant d’emménager dans un nouvel appartement, d’où la multitude de paniers attendant courageusement d’être pris en charge, pour se délester de leurs contenus devenus pesants.

Ce Patchwork attira comme un aimant mon regard pour m’emmener en voyage vers quelques décennies en arrière. Patchwork de vie …Mon Doudou, enfin presque… Pardon, j’oubliais de vous dire que ce patchwork était un vrai patchwork fait main, avec des carrés multicolores, fait au crochet par ma grand-mère, avec des restes de pelotes de laine aux couleurs chatoyantes. Un flux de souvenirs m’a submergée à la vue de ce patchwork, débordant d’un panier, il cherchait à tout prix une issue de secours, sentant sa fin approcher.

Patchwork attendait belle et bien ma visite !

Je n’ai aucun doute sur le pouvoir et la mémoire des objets. Celui-ci, comme ce patchwork, avait décidé de se faire remarquer. Ayant eu vent de ma prochaine visite, il décida de saisir de cette opportunité. Car sentant son heure arrivée pour une mise à la retraite, il cherchait comment retrouver un regain d’énergie. Faisant confiance en son instinct de survie, il déploya une stratégie en invitant dame Synchronicité pour l’aider à se faire remarquer et reconquérir un cœur du passé.

Sauvé ! Les efforts de Patchwork étaient amplement récompensés.

Merci à Dame synchronicité :

  • Ce patchwork… Mais je le reconnais ! Que fais-t-il ici ?
  • Je ne sais pas quoi en faire.
  • Heu… Je pourrais le prendre ?
  • Oui.
  • Je prends !

Et comme une gamine heureuse de retrouver un trésor, je m’empare de ce patchwork en le serrant contre moi, nos cœurs palpitant ensemble d’un même rythme. Renouant avec des souvenirs heureux, je revoie ma grand-mère crocheter tous ces petits carrés de couleurs lors d’après-midis de causette. Dans un moment de complicité, nous égrenons avec ma tante tout un chapelet de souvenirs autour de ce patchwork que j’avais totalement oublié jusqu’à ce jour.

Grâce à Dame Synchronicité, une nouvelle vie s’annonce pour ce patchwork : témoin d’un temps heureux du passé, ce patchwork avait retrouvé ce regain d’énergie qui lui manquait tant. Depuis trop longtemps, il se sentait inutile, fatigué, déprimé. Certaines parties du patchwork étaient un peu usées, preuve d’une vie bien remplie.

Ou nous mène cette belle histoire de patchwork ?

Patchwork à partager

Ça sent le recyclage, hein ? Recyclage d’objet, recyclage d’énergie, recyclage d’émotions… Ma réflexion m’incite à penser que nous sommes comme ce patchwork. Nous cherchons parfois un sens nouveau à notre existence quand celle-ci prend un nouveau tournant.

La vie se charge au fil des ans, de nous rappeler que tout un passé est à nos pieds. C’est le signe que le temps du « recyclage » est arrivé. Notre vie est un patchwork de mémoires, d’émotions, d’expériences, de compétences, connaissances et bien plus.

Votre jeunesse est sans doute du domaine du passé, mais quel passé ! Votre jeunesse s’est transformée en bibliothèque remplie de rayons de livres précieux : vous avez tant de richesses à partager comme ce patchwork ! Recycler tous ces trésors, sortez-les de l’ombre, secouez, aérez, transmettez, faites fructifier, partagez, transformez. En voilà des verbes d’action qui secoue les puces… et les neurones !

C’est fou ce qu’un objet peut provoquer comme émotions, réflexions… et d’envie de partager. Merci à mon Doudou de Patchwork qui a bien voulu se rappeler à moi.

Comment notre patchwork de vie peut-il enrichir notre quotidien et celui des autres ?

Puisons à la source de nos connaissances

Cette source de vie d’éternelles puissances

J’ouvre de nouveau l’espace de mes souvenirs d’enfance

Heureux certains, d’autres teintés de souffrances

Se transformant en pépites multiples de magnifiques chances

Patchwork multicolore aux facettes de vie de chance ou malchance

Les souvenirs d’enfance ont leur force de transcendances

Portant vers des chemins enchantés de magnificence

Ce retour sur soi est une chance de découvrir ce que l’existence a pu déposer au fil des ans sur nos rayons personnels de vie. Nous sommes de magnifiques patchworks aux couleurs de nos multiples expériences, avec des carrés tricotés de moments heureux, de moments moins heureux, tricotés avec tout ce qui fait le sel de la vie. Sortez votre patchwork, son côté réconfortant est bon pour vous rappeler toutes vos richesses accumulées. Le temps de les partager est arrivé… Le temps de les transformer aussi !

Amour aux infinies facettes, comprendre cette complexité

Amour aux infinies facettes

Amour aux infinies facettes nous prend la main pour comprendre cette douce alchimie. 1er épisode : Le verbe aimer peut se conjuguer tout naturellement avec le verbe amour. Une autre nuance : le verbe aimer peut se conjuguer avec amour et l’amour peut se conjuguer en aimant toutes ces infinies facettes. Amour aux infinies facettes se conjugue à des milliers de façons.

Ce joli bouquet de suppositions nous conduit sur un chemin jonché de questions… Merci à l’ami m’ayant inspiré cette série d’articles il y a quelques semaines, suite à un bouquet de questions sur le sujet.

Je résume et les formule à ma façon : C’est quoi l’amour ? Peut-il durer ? Comment le capturer et le garder ? L’amour existe-il vraiment ou est-ce une illusion bernant nos rêves ? Quand donner l’amour, quand jeter l’amour, quand garder l’amour, à quoi sert l’amour ? Alchimie complexe décortiquée avec amour et humour. Amour aux infinies facettes, tu nous subjugue.

Amour aux infinies facettes nous parle ici même de l’amour filial

Ou c’est quoi cet amour aux multiples facettes ?

bouquet de questionsÉtrange sentiment que l’amour. Amour aux infinies facettes est un joli bouquet de questions commençant à la naissance. L’enfant à sa naissance à besoin de ses parents, du moins de sa mère pour être nourrit. Cet enfant, pour s’épanouir, a besoin en plus de nourriture, de l’amour d’un être sachant prendre soin de lui. Amour aux infinies facettes : Pourquoi ce besoin ? Nous ne naissons pas robot et sans cœur mais avec toute une alchimie d’émotions diverses ne demandant qu’à s’épanouir au contact de l’autre.

Amour aux infinies facettes : Vital pour grandir et s’épanouir : besoin de reconnaissance, d’appartenance, d’être reconnu en tant que tel… Besoin de se sentir exister pour l’autre. Besoin du regard de l’autre pour grandir. Vous aimez votre enfant et votre enfant vous le rend bien. L’amour est comme un enfant à sa naissance, d’infiniment petit au départ, il pousse au fil des échanges mutuels, il se construit pas à pas grâce à l’amour que vous lui portez.

Cet amour aux infinies facettes, peut-il durer et comment se construit-il ?

la case de l'oncle Tom, une merveille !L’enfant engrange l’amour en lui au gré de ce qu’il reçoit. Amour inconditionnel du parent aidant à la construction de l’amour inconditionnel de l’enfant envers lui. Et quand cet Amour aux infinies facettes vient à manquer ? L’amour étant vital à la survie de l’espèce, l’enfant développe un don hors du commun lui permettant de rester en vie. Comme par exemple, devenu un peu plus grand, le refuge dans la lecture de récits ou de contes…

L’imaginaire devient le grand sauveteur de l’humanité… Et par ricochet…le grand sauveteur de l’enfant en souffrance de ce manque d’amour. Pourriez-vous survivre à une traversée du désert sans une goutte d’eau ? Mes gouttes d’eau pour survivre : La marmotte de Pierre Maël, La petite princesse de Madame F.H. Burnett, sans citer « Sans famille », « La case de l’oncle Tom »… Et bien d’autres récits au gout dAmour aux infinies facettes.

Comment capturer cet amour aux infinies  facettes et le garder, est-ce vraiment possible ?

Amour aux infinies facettes : Maman, aime-moi ! Papa aime-moi ! L’amour par obligation ? A votre conjoint, vous lui dites : aime-moi ! Quoi, ce n’est pas comme appuyer sur un bouton ? Utopie de croire que l’amour aux infinies facettes se laisse faire de cette façon. Demanderiez-vous à un lion de se contenter d’une mouche au dîner alors que vous êtes à sa portée de gueule ? L’amour comme la faim du lion ne se commande pas. Quoique, il me semble me rappeler dans mes lointains cours d’histoire, du parcours de Blandine offerte au lion qui ne l’a point dévorée.

L’amour existe-il vraiment ?

Cet amour aux infinies facettes a envie de crier à la face du monde qu’il existe bel et bien. Non mais, faudrait pas m’oublier, vous dit-il sur un air condescend. Amour est une personne importante dans l’élaboration du monde avec cette magnifique chaîne d’amour entre les êtres.

Amour aux infinies facettes vous pose ces questions :

Amour aux infinies facettesQuand donner l’amour, quand jeter l’amour, à quoi sert l’amour ? Réponse dans le prochain article. En attendant, je serais ravie de lire vos avis. Ce thème, Amour aux infinies facettes n’en a pas fini de nous étonner. Mille façons de le traiter. C’est loin d’être fini, croyez moi. Amour aux infinies facettes : en quelques mots, je pensais pouvoir vous donner un condensé, c’est raté.

Ce n’était que le 1er épisode : Le verbe aimer pouvant se conjuguer tout naturellement avec le verbe amour. Une autre nuance : le verbe aimer pouvant se conjuguer avec amour et l’amour pouvant se conjuguer en aimant toutes ces multiples facettes. Imaginez ! Ce joli bouquet de suppositions nous conduit sur un chemin jonché de questions… Amour aux infinies facettes  : j’attends les vôtres, cher lecteur et avec quel plaisir ! Et suite dans le 2ème épisode…

Enfant génial j’étais et suis encore à ce jour

Enfant génial j'étais

Enfant génial … Enfance..L’enfant génial que j’ai été me dit que… Enfant génial j’ai été… Stop, bon sens ! Oui et oui… stop ! Ah mais non d’une pipe ! L’enfant que j’ai été… Waouh. Après quelques décennies je repense à cette enfance bien lointaine et pourtant si proche, croyez-moi ! Vais-je employer le langage d’un de mes  chanteurs préférés comme celui de Renault ?  Pourquoi pas ! Allons-y :

Mais avant, sachez que j’ai été vraiment un enfant génial !

L’enfant que j’ai été à frappé à la porte de la famille et à rencontré austérité. J’ai quémandé de l’amour et ai rencontré austérité. J’ai cherché des marques de confiance sur lesquelles m’accrocher et j’ai encore rencontré austérité. J’ai tenté de donner ma confiance à autrui et j’ai essuyé les plâtres, beaucoup de plâtres… J’ai cru aux belles paroles, paroles… paroles…. De traites…. Ma foi… Fallait comprendre… ma foi.

L’enfant génial que j’ai été a eu des rêves qu’il croyait possibles mais impossibles au vu de … La dure réalité du terrain, du quotidien… J’ai longtemps cherché refuge dans l’espoir du possible. Voir du rêve jamais réalisable, même pas au sommet de l’échelle du possible…

L’enfant que j’ai été a eu beaucoup de rêves jamais assouvis, mais encore présents quelques décennies après… J’ai trop souvent rêvé et imaginé des scénarios de vie heureuse sans jamais vivre ces scénarios rêvés. J’ai passé mon temps à espérer que mon horizon allait changer d’un coup de baguette magique. Car oui, les rêves aident à tenir et à se projeter dans un futur…

J’ai imaginé une vie de l’impossible maintenant possible, comme quoi tout arrive… Vie tellement imaginée en rêve…

Enfant génial en questionnement sur le comportement des adultes

L’enfant génial que j’ai été c’est trop souvent questionné sur le comportement des adultes envers les enfants, justement… J’ai cru pendant trop longtemps avoir été un rebut de société. Une tâche dans le ciel comme un nuage noir dans l’univers, ça ne fait pas propre vous ne croyez-pas ?

Enfant génial que j’ai cru avoir été rejeté de la société… J’ai longtemps pris pour argent comptant ce que j’entendais au quotidien.

L’enfant génial que j’ai été a passé sa jeunesse à gober toutes les âneries entendues toutes ses années durant par certains très proches membres de sa famille et surtout d’un seul membre de la dite famille… J’ai rejeté à ce jour toutes ces « jolies étiquettes » et de me dire que l’enfant génial que j’ai été et que je suis encore, et bien il est formidable ! Oui vous aussi vous êtes formidables ! Puisez en vous vos forces vous conduisant vers ce quoi vous êtes fait et en toute confiance s’il vous plait ! Et vous quel enfant génial avez-vous été ?

Noël merveilleux tout en émotions…

Noël merveilleux tout en émotions...

Les plus beaux Noël : évènement organisé par Danièle Galicia du blog Forme et bien être. Merci Danièle pour cette initiative.

Noël merveilleux en famille : c’était vers le début des années 80, impossible de me rappeler l’année exacte. Mon petit garçon croyait au père Noël. Le souvenir me restant de ce Noël ressemble à une saveur inestimable. Saveur semblable à un joyau brillant de tous ces feux en laissant des traces de nostalgie d’un temps enfui pour toujours. Cette seule mémoire restante de ce merveilleux Noël est parsemée de souvenirs d’instants partagés. D’instants uniques emprunts de complicité, de chaleur humaine. Force de constater que ma mémoire a davantage retenue  les émotions issues de cette fête de Noël. Plutôt que les faits factuels comme l’année précise ou le déroulement exact de la soirée ou du lendemain, sauf sur un point :

Noël en famille, oui mais qui inviter

Noel, qui inviter ?

Avant toute chose je dois vous avouer que dans un couple, trouver un consensus demande de développer des qualités de « communicateur ». Et de diplomatie pour que les deux parties soient satisfaites des décisions prises en commun. Il n’était pas question que chacun tire la couverture à soi. L’un (le mari) ayant quelques difficultés d’adaptation au partage et l’autre (moi) plutôt partageuse pour deux. Il nous a fallu trouver un équilibre pour la satisfaction des deux parties, mission accomplie…ouf. D’autant plus que les membres de nos familles respectives avaient les mêmes affinités entre elles et qu’ils nous étaient proches. Voici une fête de Noël qui s’annonçait sous de bons auspices. 

Noël merveilleux, c’est parti pour les préparatifs 

Après avoir réglé ce petit détail (pas si petit que cela..) les invitations pour Noël ont été lancées, quelques semaines à l’avance, le menu a été pensé, les cadeaux choisis avec soin. Chut… mon fils était encore petit et croyait au père Noël. Pour ce Noël, cette réunion de famille me ravissait le cœur . D’autant plus que si j’étais arrivé à organiser cette année-là  cet évènement, ce n’était pas dit que cela pouvait se reproduire l’année suivante ou celles d’après.

Noël en famille, vivre le moment présent

Instants magiques vécus dans l’allégresse…de Noël.  Le sapin était revêtu ses plus beaux atours, la crèche trônait non loin du sapin, ça fait cliché vous allez me dire, ce n’est pas grave. Les convives arrivèrent, l’heure du réveillon s’avançait, les odeurs de cuisine flattaient les narines.  Mon fils étant encore bien jeune, nous avons choisi d’avancer le réveillon et de nous rendre à la messe donnée plus tôt dans la soirée. Ce n’était que joyeusetés autour de la table. Arriva l’heure de se rendre à la messe. Alors nous laissâmes tous nos assiettes en plan, le dessert pouvait attendre, mais pas le Seigneur. Nous voici donc bras dessus, bras dessous avec le petit, partis à la messe de Noël. En rentrant le petit fut couché avec la promesse de la visite du père Noël pendant la nuit.

Mon chant de Noël préféré que ma grand mère chantait en allemand et qui était présente à ce Noël :

Noël en famille, le père Noël a vidé sa hotte dans le salon

Joyeux Noel

La féerie continue, après le partage de la veille des agapes et des prières, voici le temps de la découverte de ce que le père Noël a déposé au pied du sapin. Même si le père Noël avait vidé sa hotte dans le salon pendant notre absence à la messe, à notre retour…si…si…le père Noël existe bien, nous les grands n’avons touché à rien. Quelle sagesse tout de même ! L’effervescence est montée d’un cran au lever du petit qui s’est bien sur précipité vers le sapin. Le salon fut transformé en champ de bataille, les rubans colorés, les papiers s’en dessus-dessous, chacun allant à la découverte de ses trésors.

Ne me demandez pas à quoi ressemblaient ces trésors, je ne m’en souviens pas. Comme je vous l’écrivais au début de l’article, reste en moi le souvenir de ces instants remplis de magie, de sentiments chaleureux, de partage et d’amour et non pas le souvenir de détails de chose matérielle, à part le sapin et la crèche.

Ce fut un Noël en famille tout simple mais riche en émotions partagées. Nous avons savouré le moment présent, ce sont ces instants engrangés dans nos mémoires qui nourrissent notre cœur. Ces instants sont uniques. Il y a eu d’autres Noël tout aussi chaleureux. Cependant n’oublions pas que les accidents de la vie, séparation, deuils… peuvent survenir et qu’après plus rien n’est pareil.  L’intention n’est pas de ternir l’ambiance. Mais de pointer l’importance de savourer ces instants quand ils se présentent et de s’en souvenir, nous ne sommes pas immortels. Joyeux Noël à vous. Vous pouvez vous exprimer si le sujet vous inspire.