La procrastination au service de votre efficacité

La procrastination

La procrastination peut aider votre efficacité, mais peut aussi avoir des effets pervers. Même si elle vous sert dans certaines situations, attention cependant de bien la maitriser.

Procrastination… quand tu nous tiens… Quand vous vous sentez peu productif et que vous avez envie de tout laissez tomber : stop, il est temps effectivement de vous mettre au vert. Rien ne sert de forcer, il n’en sortira jamais rien de bon. Lire la suite

Donner pour recevoir au centuple

Donner pour recevoir

Donner pour recevoir au centuple. Vous recevez quand vous ne vous y attendez pas. Savoir donner est un sport excellent pour votre santé psychique. Ne vous méprenez pas sur ce que je vais vous démontrer. Recevoir arrive parfois à votre insu, alors, vous êtes surpris du résultat et vous vous demander pourquoi vous ne le faites pas plus souvent. Attention, l’acte de donner doit toujours être gratuit. Pour qu’il en garde toute sa force bienfaisante,  je vous offre une brume rafraichissante pour vous aider à faire du vide dans votre espace et laisser place au recevoir.

Lire la suite

Courage et peur : ingrédients indissociables

Courage et peur : ingrédients indissociables

Courage et peur embellissent votre vie pour vous faire avancer avec un courage hors du commun, agrémenté d’une pointe de peur donnant du piment à votre existence. Instinct de survie obligé : courage et peur se présentent à vous comme des ingrédients aux multiples facettes colorées, indispensables et indissociables à votre survie, tout comme l’eau que vous buvez et l’air que vous respirez. Mais avant d’aller plus loin dans cette réflexion, prenons le temps de définir qu’est-ce que le courage et qu’est-ce la peur.

Quelle est la différence entre la peur et le courage. Qu’est-ce que le courage, qu’est-ce que la peur ?

Courage et peur : ingrédients indissociables à la vie

Définition de la peur :

Courage et peur à notre service

“Quand on a peur dans la vie, c’est parce qu’on ne sait pas quelle décision prendre.”

Bernard Weber

La peur est une réaction, la conséquence de quelque chose plutôt qu’un symptôme. C’est généralement la manifestation, par des signes parfois tant physiques que psychologiques, d’une brutale réalisation. La peur survient toujours en réaction à quelque chose, et elle peut être soit momentanée, soit s’étirer dans le temps. Lorsque la peur est chronique ou concerne quelque chose d’abstrait : peur de l’avenir, de l’engagement, appréhensions… on parle plutôt d’angoisse. Le stress en est l’une des sources, et apprendre à le réguler suffit parfois simplement à la diminuer.” (source définition de la peur)

« La peur est ce qui gronde dans le courage ; la peur est ce qui pousse le courage au-delà du but. »

Alain : Les idées et les âges (1927)

Définition du courage :

« J’ai appris que le courage n’est pas l’absence de peur, mais la capacité de la vaincre. »

Nelson Mandela

“La vertu qui surmonte la peur. La peur est tremblement, maladresse, faiblesse, fuite, et peur de tout cela. Le courage va directement et par principe contre ces abandons de soi. Toutefois il n’est point dit que le courage poussera vers le plus grand danger. Ce serait alors témérité ; et le courroux, (parent du courage) est alors le moyen du courage. Au lieu que le courage peut s’allier avec la prudence et se passe très bien de colère. Et l’action, même imprudente, est souvent nécessaire, contre la peur même ; et dans ces cas-là c’est au calme sans colère qu’on reconnaît le courage.” (source définition du courage)

« Le courage, ce n’est pas de vivre sans peur. Le courage, c’est d’avoir la peur de sa vie et quand même faire la bonne chose »

Chae Richardson

Courage et peur : ingrédients indissociables à la vie

La vie est parsemée de difficultés qu’il est nécessaire d’appréhender avec discernement, courage et une certaine peur.

« Le courage, c’est l’art d’avoir peur sans que cela ne paraisse »

Pierre Veron

courage et peur au quotidien

Combien de situations avez-vous affrontées avec courage sans que personne puisse sans douter ?

Je me souviens (il y quelques 5 décennies) du jour où avec mes frère et sœurs ou nous avons pris la décision de rapporter au commissariat une boite, découverte dans la cave de notre appartement, remplie de munitions avec un révolver datant de la dernière guerre mondiale.

Souvenir rapporté par notre père comme un trophée (du camp ennemi). Il était loin de se douter qu’après sa disparition, que cela allait nous “causer” quelques frayeurs et bien des sueurs pendant quelques années quant au discours un peu farfelu de notre mère.

La peur au ventre nous habitait sans relâche.  Vrai ou pas vrai cette histoire d’arme ?

Quand vint le moment au décès de notre mère de vider l’appartement, nous l’avons fouillé de fond en comble et quelle n’a pas été notre surprise de découvrir que c’était vrai.

Il y avait bien de quoi nous donner la frousse… Et si notre mère était passée à l’acte ? Parole d’un policier : “Mais il y de quoi tenir un siège ! » Bigre… Toutes ces années à vivre avec cette peur, comme nous avons eu du courage de vivre avec cette peur permanente !

Le courage, dans ce cas, d’apporter le tout au commissariat, avait pour but de désamorcer notre peur alimentée durant des années par des discours incontrôlables de notre mère perdue dans sa douleur.

Dans ce cas de figure, courage et peur se sont mêlés, situation sortant un peu de l’ordinaire, j’en conviens.

Un peu de légèreté pour courage et peur

Courage et peur pour nous servir

C’est la première fois de mon existence que j’ose parler de cet épisode. Avec le recul des décennies, je pense que ma mère ne savait même pas où se situait ce coffret contenant munitions et arme.

Mais nous avons eu tous une belle frousse lors de nos âges tendres et qui ne nous permettait pas d’avoir le recul nécessaire face aux réactions d’adultes complètement perdus eux-mêmes.

« Le courage, c’est de supporter sans fléchir les épreuves physiques et morales, que prodige la vie. »

Jean Jaurès. Discours à la jeunesse. Albi, le 30 juillet 1903.

Courage et peur sont des ingrédients indissociables de toutes vies. Vous avez tous vécu des expériences de courage et de peur mêlés, je me suis dévoilée en partageant une expérience… C’est à vous maintenant de partager vos expériences de courage et peur, si petite ou grandiose soit-elle.

Il n’y a pas de grand ou petit courage, ni de grande ou petite peur. Il y a seulement votre courage et peur au service de votre vie, enfouie au fond de votre être. Il y a vous… Tout simplement… avec votre vécu unique et précieux aux yeux du monde… et bien des miens.

“Le courage, c’est de comprendre sa propre vie, de la préciser, de l’approfondir.

Jean Jaurès. Discours à la jeunesse. Albi, le 30 juillet 1903.

Savoir prendre les bonnes décisions pour réussir

Savoir prendre les bonnes décisions

Savoir prendre les bonnes décisions : voici justement un cours article pour vous annoncer, en toute simplicité, que j’ai pris la décision (la mort dans l’âme) d’espacer l’édition des articles sur ce blog. Vous avez déjà pu vous apercevoir que je ne tenais plus le rythme habituel. Serait- ce que je lâcherais petit à petit ? Soyez rassuré, il n’en est rien, je ne vous abandonne pas !

Bien au contraire, la détermination, la passion sont toujours au rendez-vous. Cependant, je me suis donné comme ligne de conduite d’écrire un article tous les 15 jours seulement pour me donner les moyens d’atteindre d’autres objectifs. C’est peu ? Attendez la suite, vous avez le droit de savoir ce qui se passe sous le manteau.

Savoir prendre les bonnes décisions pour réussir ses projets demande du courage

Comme me le faisait remarquer un ami blogueur, « pour obtenir ce que l’on veut, on doit parfois être prêt à abandonner nos activités préférées pendant un temps. » Et oui, bien installée dans ma zone de confort, j’étais dans le train-train de l’écriture avec en parallèle un projet de création de produits sans pour autant avancer concrètement.

Pourquoi ? Voilà, les journées n’ont que 24h. Exerçant déjà une activité à temps plein et même plus que plein, le temps me restant le soir et les weekends a refusé catégoriquement de s’allonger. Pas sympa du tout de sa part, j’ai eu beau supplié, tapé du pied, rien ni a fait. Donc, j’emploie d’autres moyens plus adaptés car force de constater que je devais m’y prendre autrement.

Savoir prendre les bonnes décisions en sortant de sa zone de confort

Savoir prendre les bonnes décisions d'écriture pour réussir

Je suis donc sorti de ma zone de confort que j’aimais tant. Bigre, il fait froid dehors ! Qui veut la fin, veut les moyens, dit-on. Pourquoi sortir de ma zone de confort ? J’ai cru que je pouvais courir plusieurs lièvres à la fois. Grave erreur… Grave erreur.

Venons-en au fait : le temps dégagé, en partageant avec vous un article tous les 15 jours, je vais le consacrer à une autre écriture. Une écriture en sous-marin que vous ne verrez pas. Du moins pas pour l’instant. Patience… Cette écriture vous sera destinée sous forme de produits. Je ne peux vous en dire davantage pour le moment. Vous saurez tout en temps voulu, promis.

Fidèles amis lecteurs, je tenais à vous informer de ma nouvelle orientation. Savoir prendre les bonnes décisions est salutaire pour avancer. Je m’approprie ma nouvelle zone d’inconfort qui va bien naturellement se transformer en zone de de confort. En parlant d’orientation, le blog fera aussi une sérieuse toilette quand viendra le moment. Du changement à l’horizon ! J’en profite pour vous remercier de votre fidélité. Allez, à bientôt pour le prochain article ! Profitez-en, dans les commentaires pour nous faire part de vos souhaits en matière de sujets d’articles que vous souhaiteriez que j’aborde. Bien à vous.

Analyse de situation, une pose s’impose avant de reprendre la route

Analyse de situation, une pose s’impose

De temps à autre il est nécessaire de vous poser pour savoir où vous en êtes de vos projets, l’analyse de situation s’impose d’elle-même quand vous vous sentez “un peu”débordé et que vous vous avez l’impression de faire du sur place. Dans toute entreprise, le dernier trimestre voit apparaitre le spectre du bilan annuel, en ce qui me concerne, je dois rendre compte de mon activité professionnelle. Donc Je dois déjà m’y coller, ce n’est pas une activité que j’adore surtout quand je m’attelle aux graphiques…

Mais ça permet d’avoir une photographie de son activité de l’année et de se dire, mince j’ai accompli tout ça ? C’est bon pour l’égo, pas vrai ? Un bilan permet également de redresser la barre sur des aspects que l’on a forcément laissé « flotter » étant pris dans d’autres priorités et d’y apporter des améliorations. En route pour l’analyse de situation…

Analyse de situation,  pourquoi je vous parle de bilan ?

Analyse de situation

Pourquoi je vous parle de bilan ? Si je fais un bilan, ça ne veut pas dire que je dépose le bilan, ouille manquerait plus que ça ! Je parlerai plutôt d’analyse de situation, non pas de mon activité professionnelle, ce n’est pas le but ici, mais de mon activité sur ce blog. Une petite pose m’est nécessaire pour savoir où je vais et comment j’y vais. Une petite pose : non ce n’est pas le bon terme, disons plutôt que j’ouvre une fenêtre ou je m’accorde un temps d’analyse en complément de mes autres activités. Encore une ! Celle-ci est salutaire puisque je la sens indispensable dans mon avancée.

Effectivement, vous savez quand vous avez une idée que vous laissez dormir plusieurs années et qu’enfin vous vous décidez… En ce qui me concerne c’est vrai que mon activité professionnelle, exercée à temps plein, me prend déjà pas mal d’énergie et de temps. Dans ces conditions, il est très facile pour moi de remettre au lendemain, encore et encore, puis enfin de démarrer timidement…Un jour j’en ai eu assez et je suis sortie de ma zone de confort, brrr…il fait froid dehors…Chapeau, bottes et mitaines et hop me voilà parée pour le réalisation de mes objectifs. Analyse de situation : oui, mais par quoi commencer ? Par le début pardi ! C’est quoi ce début ?

Sortir de sa zone de confort, analyse de bilan :

Analyse de situation : Sortir de sa zone de confort

Au commencement était…Non je ne vais pas vous raconter la bible, quoique la bible du blogueur ça pourrait le faire, non ? A la façon Hélène, cela pourrait être drôle. Redevenons sérieux, au début du printemps je suis donc sortie de ma zone de confort. Tout compte fait il ne fait pas si froid que cela, il y fait même bon, je vous dirais pourquoi plus loin. L’analyse de situation me pointe que : du chemin, j’en ai parcouru, je passe sur certaines difficultés rencontrées ou états d’humeur que vous retrouverez en relisant certains de mes articles. Il me vient à l’idée que je devrais sans doute créer une catégorie spéciale pour regrouper ce genre d’articles bien spécifiques, histoire d’apporter quelque clarté dans la navigation.

Qu’en pensez-vous ? En passant, c’était un premier point de mon bilan. Mettre de l’ordre dans les articles et catégories. Bon là, ce n’est pas une tâche bien compliquée. Passons sur l’aspect technique, mais non ce n’est pas le moment… Qu’est-ce que je m’apprêtais à raconter…Encore une échappatoire pour éviter l’analyse de situation. Voici un exemple typique de ce qui doit vous arriver aussi. Passer du coq à l’âne est une tare indécrottable parfois nous empêchant d’avancer. Êtes-vous d’accord avec moi ?

Analyse de situation rime avec habitudes constructives

Bon, ou j’en étais… Je ne sais pour vous, mais pour moi le meilleur moment pour trouver des idées d’articles, c’est le matin au réveil. Surtout après un bonne nuit de sommeil les samedis et dimanches par exemple. Idem pour travailler sa stratégie, coucher toutes ses idées (sur papier) et faire le point sur ses objectifs. Je vais donc garder cette habitude constructive.

L’analyse de situation m’apporte d’autres éléments importants: ce matin en relisant certains supports auquel je ne comprenais pas grand-chose, la lecture cette fois est plus fluide dans sa compréhension. J’aime régulièrement effectuer des petites révisions, l’expérience m’a appris que des aspects élémentaires pouvaient être vite oubliés. Qu’est-ce que je lisais en fait ? La formation gratuite en trois tomes de WordPress.

Non pas que je doutais de mes compétences mais je suis tombée dessus en effectuant le point de tous mes outils et documents divers. Voilà mon constat : ce que d’autres ont écrit, je peux être capable de l’écrire aussi, tout en y inscrivant mon expérience de terrain. Mais voilà, on ne peut courir plusieurs lièvre à la fois n’est-ce pas ? Analyse de situation, ou je vais ? Nous y sommes…

Analyse de situation et passion de la lecture

L'écriture est ma passion, analyse de situation

L’analyse de situation démontre clairement que l’écriture est une passion, sur ce point pas de doute et pour cette raison, je me lance actuellement dans un gros projet d’écriture. Il y aura de l’ebook gratuit et d’autres surprises, trop tôt pour être plus explicite. Il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué, ne dit-on pas. Mais voilà…Je suis confrontée à des choix et aussi à des résistances genre procrastination, vous savez cette vilaine bête pesante, vous la jetez dehors et elle revient au galop. Si je peux vous faire une confidence, je la vois en train de se fatiguer, ouf il était temps. Les choix que je dois faire ressortant de cette analyse de situation :

  • L’amélioration du thème de mon blog attendra quelque peu, en changer est prévu sauf si vous me dites de ne rien changé sur le fond. Juste quelques améliorations sont prévues.
    Écrire moins d’articles ? Ce n’est pas gagné car je risque de me sentir frustrée et d’un certain côté j’en puise de l’énergie pour mon autre projet d’écriture.
  • Voulant me spécialiser dans l’aide à autrui dans la prise de parole en public via l’affiliation (en attendant mon propre produit, sous le coude également), il me semble que je ne dois pas négliger ma liste. Puisque je ne peux me passer décrire, à l’instant me vient l’idée de réintroduire quelques articles sur ce thème, qu’en pensez-vous ? Après tout c’est aussi mon domaine de prédilection et va de pair avec le développement de votre personne.
  • Monétiser son blog ? C’est quoi ce charabia ? Pas gagné du tout, va falloir travailler dure. C’est en route avec la création de mon produit. Paris ne s’est pas construit en un jour, l’important est de faire un pas après l’autre. Vous comprenez pourquoi j’avais besoin d’ouvrir une fenêtre pour une analyse de situation ?

Analyse de situation et reprise de la route

Reprise de la route après analyse de situation

Cette analyse de situation m’a permis de voir tout le chemin parcouru depuis le début du printemps ou je suis sortie de ma zone de confort. Pas facile tous les jours mais que de découvertes enrichissantes. Comme je vous le disais plus haut une fois hors de ma zone de confort, je n’ai plus voulue en sortir car cette route en fait est très agréable, jonchées de difficultés certes mais pas plus que le quotidien de sa zone de confort. Tout est choix dans la vie, le mien est de continuer et d’accepter le fait que l’avancée sera plus longue que je n’avais prévue.

Combien de temps vous faudra-t-il pour arriver sur la lune même si vous atterrissez dans les étoiles ? Je vous laisse méditer…J’oubliais de vous informer que je serais présente à la Web2Connect-2013 les 6 et 7 novembre, histoire de me ressourcer dans cet espace de partage, de rencontre et d’ouverture. Le blogging n’est pas que virtuel. Bon je vous laisse, mes neurones sont en effervescence, le prochain article traitera sur la cueillette des pommes en octobre, ça tombe bien, l’automne est arrivé, pas de panique, le thème sera en lien avec cet article. Ou ça peut mener l’analyse de situation tout de même…En attendant, je vous invite à laisser libre court à votre inspiration dans vos commentaires…

Habitudes de vie, passions-réussite : cocktail détonant

Habitudes de vie, passions-réussite : cocktail détonant

Vous le savez tous, les habitudes bonnes ou mauvaises jalonnent votre quotidien. La réussite de vos objectifs de vie est tributaire de vos plans d’actions…de vos habitudes de vie et de la mise en œuvre de vos passions. Les habitudes, comme la procrastination, vous mèneront droit à l’échec par exemple. Quel sens donnez-vous à vos habitudes de vie? Quels leviers faites-vous actionner pour la réussite de vos objectifs de vie ? Comment faites-vous vivre vos passions ? Passons en revue quelques exemples :

Quelques leviers dommageables à votre réussite

Habitudes de vie, ressorts de vie

Habitudes d’action : se coucher tard, ne pas faire d’exercice, se nourrir trop rapidement, oublier de se relaxer, remettre au lendemain l’action nous rebutant. …La procrastination…Préférer sa zone de confort…

Habitudes de pensées : se répéter qu’on n’y arrivera pas, qu’on n’est pas à la hauteur, ne pas croire en soi, c’est trop dur, pourquoi changer… Les leviers dommageables sont de puissants freins à votre réussite, ces habitudes d’action et de pensées vous détruisent à votre insu tellement elles font partie des décors. Vous n’y faites même plus attention. Vous vous sentez tellement « coucouner » dans votre zone de confort que tout vous semble normal et sa place, jusqu’au jour où le réveil va vous être douloureux…

Habitudes de vie : quelques leviers détonants à votre réussite

Habitudes de vie : Leviers détonnants

Vos habitudes d’actions : un plan d’action bien défini, vous finissez toujours ce que vous avez commencé, vous prenez soin de votre santé pour rester efficace, vous attaquez vos tâches avec enthousiasme le jour même où vous l’avez planifiez…Vous savez toujours ou vous allez avec efficacité…

Et les habitudes de pensées : dès le lever le matin vous vous dites : quelle belle journée ! Vous croyez en vous, vous avez un esprit de battant, rien ne vous fait peur…Vous ne doutez jamais de vous… Les leviers détonants sont de puissants moteurs vous propulsant vers les sommets de votre réussite, vos objectifs de vie prennent forme, vos ailes se déploient, vos forces sont décuplées et vous abattez vos tâches d’un cœur tellement léger…Tout s’enchaîne de façon logique telle les pièces d’un puzzle… Ah les bonnes habitudes de pensées…

Leviers dommageables et leviers détonants dans les habitudes de vie

Ces deux leviers forment un couple mal assorti assurément. Mais gageons qu’avec la passion qui vous habite, les leviers détonants iront de pairs avec cette passion. Divorcer des leviers dommageables sera alors inévitable et c’est bien ainsi. Mais pourquoi parler de vos passions ? Sont-elles indispensables à la réussite ? Je vous laisse juge.

Habitudes de vie, passions et réussite : cocktail détonant ? A vous de décider en me faisant part de vos idées, après tout pourquoi devrais-je tout vous apporter (sourire)? Voilà, c’est dit, c’est clair, je demande votre contribution pour la suite de cet article… A vos claviers… Et à bientôt.

Parcours de vie et réalisation de soi, du vécu

Parcours de vie et réalisation de soi, du vécu

Parcours de vie et réalisation de soi : voici une magnifique citation pour planter le décor : « La réussite, c’est le processus par lequel on s’efforce de devenir ‘plus’. C’est la possibilité de se développer sur le plan affectif, social, spirituel, psychologique, intellectuel et matériel, tout en apportant quelque chose de positif aux autres. La route qui mène à la réussite est toujours en construction. C’est un parcours progressif, non un but final à atteindre. » Anthony Robbins

État des lieux d’une tranche de vie

Le vilain petit canard et parcours de vie

Pour faire suite au précédent article, voici une petite touche de vécu : Votre vie a-t-elle un sens ? Etes-vous heureux, vous sentez-vous épanoui, en clair, que voudriez-vous changer dans votre vie ? Dans les années 70 il n’était pas rare d’entendre par exemple qu’une fois mariée, il fallait suivre son mari dans ses idées et se consacrer à lui. Si, si je l’ai entendu ! Mon tempérament rebelle de vilain petit canard s’est très mal adapté à cette vue de l’esprit. C’était cela mon parcours de vie ?

Côté matériel, c’était un bon départ, une maison en construction, lui était maçon, moi maroquinière.

Côté affectif, c’était tout de même un mariage d’amour, heureusement allez-vous me dire, même si à peine adulte on ne sait pas toujours où l’on met les pieds mais ceci est une autre affaire.

Côté psychologique, ayant revêtue le statut de madame, je me suis sentie élevée socialement. Ah j’oubliais, côté spirituel ? Je me suis mariée à l’église, j’ai fait plaisir à toute la famille et à moi aussi évidemment. Allais-je donc m’épanouir dans ce nouveau parcours de vie ?

Parcours de vie et réalisation de soi : prise de conscience

Me sentant dépoussiérée d’un parcours de vie difficile avant mariage, je me suis sentie poussée des ailes côté professionnel. Ayant exercée pendant 7 années pour une même entreprise, entreprise ou j’ai appris mon métier de maroquinière, j’ai commencé en tant qu’apprentie (apprentie se disait à l’époque arpète ) à 14 ans, j’avais une envie furieuse d’acquérir d’autres savoirs en ce domaine.

Après avoir rondement donné ma démission, je me suis perfectionnée en travaillant dans des entreprises de renom. Sacs à mains, portefeuilles, porte-documents n’avaient plus de secrets pour moi. Je caressais le projet d’avoir mon propre atelier mais voilà qu’une grosse prise de conscience pointait son nez. Pas de fond personnel, manque de culture générale (complexe de ne pas avoir fait d’études ?), mais surtout un gros malaise de ne pas être à ma place. Pourquoi ?

Bilan et élément déclencheur à la bifurcation

Parcours de vie d'une maroquinière, des sacs par millier sont passé entre mes mains

Ce métier de maroquinière m’a été imposé à la sortie de l’école, ainée de 6 enfants, la vie n’était guère facile même si mon père c’était élevé professionnellement, d’horloger/bijoutier indépendant il est devenu ingénieur et a participé aux recherches du premier poumon artificiel. D’être confrontée très tôt au monde du travail forge le caractère.

Un an après avoir été embauché en tant qu’apprentie maroquinière, vint la disparition soudaine de mon père plongeant la famille dans le désarroi et c’est ainsi que je suis devenue « le pain à gagner » pour 7 personnes, la cadette me rejoignant un an plus tard et ainsi de suite pour la troisième.

C’est en forgeant que l’on devient forgeron, me voici avec un bagage lourd en expérience sur la vie de famille et aussi de chef de famille, n’ayons pas peur des mots, c’est du vécu et j’en suis fière mais pas suffisant à mon épanouissement personnel. Me voilà mariée mais ca ne fait pas tout.

La venue d’un enfant m’a accaparé quelque temps ayant choisi de cesser mon activité professionnelle pour l’élever. Oui mais voilà j’avais tout le loisir de réfléchir…A mon avenir. Plus haut je vous faisais par de ce complexe de ne pas avoir fait d’études, complexe ou soif de savoirs…Allez savoir, peu importe. Mon métier que je n’avais pas choisi n’était pas en accord avec mes passions enfouies au fil des années.

Un vaste chantier d’introspection m’attendait pour mon prochain parcours de vie : hors de question de rester « une gentille fille obéissante écoutant les bons conseils de sa famille en étant une épouse attentive et ne faisant pas de vagues ». Oh quelle phrase, reprenez-votre souffle ! Je ne l’ai pas encore dit mais ne voyez-vous rien venir à l’horizon ? Je lâche ? Voilà : mariage raté, plouf. L’enfant ? Pas raté du tout ! (Humour) Heureusement il était là, mais malheureusement comment j’allais continuer mon parcours de vie ?

Action/Réaction-Nouveau projet

1er essai sur un coup de tête:

Petite tranche de parcours de vie : Partir avec son enfant sous le bras, quitter son emploi, quitter sa région pour se réinstaller ailleurs, tout plaquer d’un coup, je l’ai fait mais cette action n’a pas du tout été satisfaisante, ni pour mon entourage ni pour moi, ce n’était pas la bonne stratégie. Rien n’avait été pensé, cette action a juste servie à faire baisser la pression de la cocotte-minute que j’étais devenue. J’ai donc repris ma place de « gentille fille » en changeant de stratégie, en réfléchissant et en m’organisant avec la prise en compte de mes véritables aspirations pour mon parcours de vie à venir.

2ème essai murement réfléchi et abouti :

Parcours de vie et apprentissageGrosse tranche de parcours de vie : ma première des aspirations étaient de reprendre des études. Le hic : et la rentrée d’argent ? Reprendre des études et après ? Il fallait que je me rende à l’évidence, je ne serai jamais médecin, chirurgien, chef d’orchestre, quoi trop d’ambitions ? C’est l’ambition qui fait vivre et nous porte dans nos projets de parcours de vie.

Dans une première étape je redeviens élève en prenant des cours par correspondance par l’intermédiaire du CNED sur plusieurs années tout en m’investissant dans des activités sociales histoire de garder l’esprit ouvert et alerte.

En parallèle j’ai cherché comment m’orienter professionnellement puisque j’avais pris la décision de changer de métier étant plus en corrélation avec mes aspirations profondes. Après avoir remué ciel et terre, une sacré aubaine s’est présentée à moi, « tout vient à point à qui s’est attendre ». Une formation rémunérée et un métier à la clé dans mon parcours de vie! Rien que cela ! Le père Noel était passé, vous y croyez-vous au père Noel ? Moi, oui la preuve…

C’est ainsi que j’ai préparé le concours d’entrée en IFSI (Institut de Formation en soins Infirmiers) pour suivre la formation d’infirmier de secteur psychiatrique (ISP), qui n’existe plus actuellement étant remplacé par un diplôme d’état unique (IDE) pour les soins généraux et les soins en psychiatrie (c’est dommage mais c’est un autre débat). Et la suite…Je suis devenue infirmière en prenant mon envol cette fois avec succès.

Le vilain petit canard est arrivé à destination

Le vilain petit canard est arrivé à destination

Voilà ma grande bifurcation dans les grandes lignes de mon parcours de vie. Inutile de vous dire que j’ai bien souvent été obligé de quitter ma zone de confort. La réalisation de soi demande d’avoir le courage de regarder sa vie en face et de braver les « qu’en dira-t-on ». Mise sur des rails qui ne me convenaient pas, il a fallu du temps pour murir et mener à bien un projet de vie plus conforme à ce que je suis.

Imaginer (ce n’est qu’une image bien sûr) que vous soyez dans un Avion en partance pour la chine sans que l’on vous ait demandé votre avis, vous allez sauter en vol ? Vous êtes bien obligé d’attendre que l’avion se pose pour ensuite envisager comment vous allez vous envoler pour le canada, destination choisie par vos soins cette fois. Imaginez la suite, Il va vous falloir du temps, des moyens et toute votre attention pour arriver à vos fins. Le mot de la fin : Oser bifurquer pour sauver sa vie. Le vilain petit canard est heureux dans son parcours de vie un peu sinueux, mais oh combien enrichissant.

Et vous quel a été l’élément déclencheur dans vos bifurcations de vie? Que vous inspire cette phrase : Réussir sa vie ?