Renaissez de vos Cendres et Développez votre Puissance Intérieure

Heureux de vivre en récoltant des petits cailloux

Heureux de vivre en récoltant des petits cailloux

Par : le : jeudi, octobre 3, 2013 dans : Bonheur, Résilience | 20 commentaires

Êtes-vous d’un naturel heureux ? Êtes-vous heureux de vivre ? Sans doute allez-vous me répondre que cela dépend du contexte dans lequel vous vivez, de l’humeur du jour, de la situation vécue… Le milieu dans lequel vous avez été élevé a aussi son importance. La génétique a-t-elle un impact sur nos vies ? Bien assurément. À notre naissance, nous héritons d’un patrimoine, d’un passé… Certains traits peuvent sauter une génération voir plus.

Ma sœur cadette est née avec une nature heureuse alors que moi, j’étais plutôt d’un tempérament torturé. Si je suis née avec une nature heureuse alors que je ne l’étais pas dans mon début de parcours de vie, je peux l’expliquer par le fait que ma sœur cadette était la préférée par rapport à moi. Nous avons d’ailleurs des souvenirs bien différents l’une et l’autre de notre enfance en ce qui concerne l’amour de nos parents à notre égard.

Je ne vais pas m’étendre sur ce sujet traité par Sylviane récemment sur son blog et je la remercie de m’avoir inspiré cet article. Même si je pouvais aussi traiter ce sujet, ce n’est pas le choix retenu pour aujourd’hui. La question étant : êtes-vous heureux de vivre ? En ce qui me concerne, j’ai appris l’art de vivre heureux tout en cultivant mes petits cailloux. Comment ?

Heureux de vivre, le temps de la récolte

Heureux de vivre en récoltant des petits caillouxPas conforme, moi ? Sans doute suis-je née avec une nature heureuse, mais celle-ci s’est vite étouffée par un vécu d’enfant rejeté. Je n’étais pas conforme aux attentes de celle qui m’a mise au monde. Vous remarquerez que je ne l’appelle pas maman, c’est trop me demander et je peux vous assurer que j’ai mes raisons. Pour survivre, ayant une nature forte tête et casse-pied, j’avais ça pour moi fort heureusement, j’ai développé des stratégies pour me protéger et vivre le plus heureusement possible.

Heureux de vivre ? Sur la route se sont dressées des embûches, beaucoup d’embûches… Quand je croyais posséder un petit morceau de bonheur, un joli petit caillou, pfft…plus de joli petit caillou ! Et puisque j’étais rejetée, j’ai ainsi connu beaucoup d’adresses différentes, familles d’accueil, pension… Heureux de vivre ? Pas vraiment… Ces expériences m’ont permis de développer une capacité d’adaptation hors du commun.

Voilà un point fort non négligeable et qui m’a bien servi et me sert encore. Quel sacré petit caillou que voici que l’on ne pouvait m’enlever ! J’ai vite compris que si je voulais sauver ma peau, il fallait que je ne compte que sur moi-même, voilà encore un bien joli petit caillou. La ténacité, la persévérance, le courage : ce sont ces aspects que la vie m’a permis de cultiver, voila également de précieux petits cailloux.

Les petits cailloux comme l’amour, la tendresse, les compliments…n’étant pas à ma disposition, la boutique était fermée. Pas la peine de rêver, tout cela était inaccessible. Alors j’ai engrangé ces petits cailloux, parmi tant d’autres d’ailleurs, que personne ne pouvait m’enlever. Heureux de vivre ? Justement, comment ai-je utilisé ces petits cailloux ?

Le temps de vivre heureux grâce aux petits cailloux

Ces petits cailloux n’ont pas été tout de suite magiques. Il y a eu des hauts et des bas dans ce parcours du combattant. Oui, j’ai bien écrit parcours du combattant. Car j’étais catalogué par celle qui m’a mise au monde comme quelqu’un qui n’arriverait jamais à rien. Bon je suis gentille, je ne vais pas énumérer ces petits « noms d’oiseaux » dont j’ai été affublée par respect pour mon article. Et puis pour moi ce sont de vilains petits cailloux que j’ai jetés, donc rayé de mes tablettes neuronales.

Heureux de vivre ? Heureux de vivre grâce aux petits cailloux

Heureux de vivre en récoltant des petits caillouxVoyons…Je vous ai dit plus haut avoir été d’un tempérament plutôt torturé. Il m’a fallu du temps pour me trouver, ayant peu de repères et me sentant un peu seule sur le chemin. Tel le solitaire cherchant à se diriger dans le désert vers une oasis pour se désaltérer, j’ai parcouru les années à la recherche d’une paix intérieure.

De rencontres en expériences, j’ai creusé mon chemin grâce à ces petits cailloux accumulés. J’ai failli omettre un petit, non un gros, très gros caillou d’une importance capitale à mon sens et ayant surement servi de « ciment » à une époque de ma vie d’adolescente. Une phrase que mon père aurait dite et qui m’a été rapportée par ma grand-mère : « Hélène s’en sortira toujours ». Il semblait dire qu’avec mon potentiel je saurais toujours sortir mon épingle du jeu.

Une petite explication et confidence s’impose : les « bons », c’est-à-dire mon père, ma grand-mère n’avaient aucun pouvoir sur ce qui se passait entre moi et celle qui m’avait mise au monde. Donc ce précieux gros caillou m’a accompagné tout le long de ma vie. Il m’a aidé à cultiver l’art de vivre heureux en me donnant les moyens d’utiliser ce que j’avais de meilleur en moi pour atteindre mes objectifs.

Les petits ou gros cailloux c’est bien, mais après ? Comment vivre heureux ?

Heureux de vivre en récoltant des petits cailloux ? C’est possible. Mes astuces : Écouter et rester fidèle en son intuition et en ses forces intérieures. Saisir au vol chaque instant de bonheur qui passe. Être curieux de tout ce qui peut nous faire grandir. Connaissez-vous le livre de Marcelle Auclair : « Le livre du bonheur », cet ouvrage à changer mon regard sur la vie en développant une philosophie de vie. Voir en toute chose ce qui il y a de meilleur est la recette la plus géniale que je connaisse. Une petite dernière et sans doute la plus importante : croire en soi, avancer sans se poser de questions. Celles-ci sont trop souvent inutiles occasionnant un frein considérable à la réalisation de vos objectifs de vie. Convaincu ? Et vous heureux de vivre grâce à vos petits cailloux, vous voulez bien partager ? J’ai un grand intérêt à les connaitre, nous sommes tous tellement différents.

 

 

Si vous aimez cet article, vous aimerez aussi :

    20 Commentaires

  1. Coucou Hélène,

    Merci pour ce partage si personnel.
    J’aime beaucoup ta métaphore des petits cailloux.
    Cela me fait penser au caillou / pierre de gratitude (gratitude rock en anglais)
    J’en ai reçu un (un simple caillou) du CEO d’une société avec laquelle j’ai travaillé, je l’ai toujours. Tu le gardes en poche pour te rappeler la gratitude pour tout ce que la vie t’offre.
    Et la vie t’a offert des petits cailloux comme tu dis 🙂

    J’en ai aussi trouvé et reçu de ces petits cailloux : un peu comme les tiens en fait: ténacité, respect, indépendance…
    Je suis surement aussi née heureuse mais j’ai aussi eu ma dose de malheur et de rejet. Mais c’est un beau cadeau, un cheminement qui m’a menée au fond de moi et qui m’a permis de redécouvrir l’amour (de soi, des autres, inconditionnel)

    Merci la Vie ♥

    Bonne soirée

    PureNrgy

    05/10/2013

  2. Bonjour Éloïse,

    Oui, merci la vie de nous enseigner l’art de toujours rebondir grâce à ces petits cailloux gardés d’ailleurs avec amour au fond de soi.

    Connais-tu Boris Cyrulnik ? Il a beaucoup écrit sur la résilience.

    Bon dimanche à toi,

    Hélène Hug

    06/10/2013

  3. Bonjour Hélène

    C’est drôle car je n’avais pas lu ton article quand j’ai mis la fin du mien sur les enfants rejetés (parution mercredi) et je posais la question à mes lecteurs précisément : qu’avez-vous pu tirer de positif de ce rejet ?

    Chacun d’entre nous peut trouver des « petits cailloux » car être rejetés n’est pas drôle mais que pouvons-nous y faire RIEN alors mieux vaut comme toi s’adapter ou développer des capacités ou intérêts qui nous permettront de nous en sortir

    Chapeau l’artiste (non La casquette plutôt)

    sylviane

    07/10/2013

    • Bonsoir Sylviane,

      En fait c’est toi qui m’a inspiré cet article. J’ai voulu mettre ma patte perso sur mon vécu.

      Je pense que tu es aussi à bonne école pour savoir qu’il vaut mieux s’adapter en développant nos propres trésors. La végétation ne s’adapte-elle pas à son environnement ? Dans le désert ou rien ne devrait pousser, il y a tout de même de la végétation , des oasis… si précieuses pour les voyageurs.

      La casquette te salue bien bas,

      Merci Sylviane,

      Hélène Hug

      07/10/2013

  4. Bonsoir Hélène,

    Non, nous ne sommes peut-être pas si différents…

    Vivre enfant dans un joli petit cocon douillet donne des gens fades, égocentriques et égoïstes.
    Tout ce que tu n’es pas ! Et c’est bien heureux pour toi et pour les autres.
    Les gens réellement intéressants, pas les poseurs, en ont obligatoirement bavé. En vrai, pas des caprices de chouineurs. C’est ce qui les rend riches et passionnants. Les autres sont tellement ennuyeux !
    Remercie les complications et duretés de ta vie.
    Ton parcours est admirable. Admirable aussi de pouvoir le présenter ainsi.
    Tu as de quoi être fière de toi. C’est un mot que je n’emploie jamais. Je ne connais pas la notion. C’est toi qui me l’inspires…
    Merci pour ton courage.
    Amitiés.

    Marie.

    Marie

    07/10/2013

  5. Bonsoir Marie,

    Qu’entends tu par cocon douillet ? Je peux me tromper mais je ne pense pas que les gens réellement intéressants en ont obligatoirement tous bavé. Selon l’éducation reçue même dans un « cocon » plus ou moins douillet, une personne peut être très intéressante.

    Contrairement à moi, mon fils à été super gâté et surtout aimé, tout en ayant reçue une éducation qui fait que je peux en être fier à ce jour de par les valeurs qu’il véhicule dans sa vie.

    Faire part de mon expérience pour aider, c’est le but. Courage ? Je ne sais pas…

    Merci pour ta grande gentillesse Marie et pour ce côté empathique que tu semble avoir développé, c’est une grande qualité.

    Amicalement,

    Hélène Hug

    07/10/2013

  6. Bonjour Hélène,
    Merci de ce partage très touchant sur les difficultés de ta vie et sur ta résilience.
    Tu es un exemple inspirant de notre capacité à utiliser l’adversité et en produire du bonheur.
    Tout comme le charbon peut devenir du diamant simplement en changeant la disposition des atomes…
    Prends soin de toi
    Luc Mister NO Stress

  7. Bonsoir Luc,

    Que de poésie et de forces dans ta phrase : « Tout comme le charbon peut devenir du diamant simplement en changeant la disposition des atomes… » je me la note parmi mes « pépites d’or ». Ne serais-tu pas un peu chimiste ou plutôt physicien 😆 ?

    Le bonheur, malgré l’adversité, nous l’avons en nous. Cette fameuse petite graine qu’il nous faut trouver, une fois qu’elle est en notre possession, l’arroser, lui parler, c’est comme une plante, l’entretenir nous apporte bien des joies.

    Bien amicalement,

    Hélène Hug

    07/10/2013

  8. Bonjour Hélène,

    Merci pour cet article touchant et généreux … Bravo pour ta capacité à avoir gardé le cap et pour rester positive, c’est certainement ça la « transformation du plomb en or », l’alchimie grâce à tes petits cailloux que tu transformes en pierres précieuses ! 😉
    Bien amicalement à toi
    Philippe

    Philippe

    08/10/2013

  9. Bonjour Philippe,

    Or et pierres précieuses…Tiens je n’avais pas remarqué que je possédais des trésors. Je suis riche alors !
    Merci Philippe de me le faire remarquer.

    A défaut de richesses terrestres, nous avons tous en nous des richesses de cœur, bien plus précieuses que les biens physiques.

    Et toi, tes pierres précieuses ?

    Amicalement,

    Hélène Hug

    08/10/2013

  10. Bonjour Hélène,
    Je n’aurais pas pris cette métaphore des cailloux, qui me fait penser à un caillou dans ma chaussure (ou à un calcul dans les reins), ce qui est un obstacle. Mais comme tu dis, chacun a son propre vécu et son fonctionnement. Le petit caillou fait déjà plus écho comme la collection du petit Poucet qui en sème pour se rassurer.
    Peut-être que tes petits cailloux forment une pierre que tu utilises pour « ajouter à l’édifice » et former à terme un équilibre, une stabilité.
    Si je puis dire : cette image me parle.
    Amicalement.

    Jean

    09/10/2013

    • Bonjour jean,

      Le caillou comme tu le vois toi, n’est effectivement pas confortable, je n’y avais pas pensé. Mais tu remarquera que j’ai écris « Petits cailloux », qui est bien différent n’est-ce pas 😆 ?

      Belle image que cet édifice ainsi construit, un petit caillou plus un petit caillou font de belles pierres pour construire une vie stable, je dirais plutôt une vie avec les deux pieds bien ancrés sur terre et la tête droite axée vers…Bon là je me perd…J’ai compris ton idée et c’est aussi la mienne.

      Bien vu l’idée du petit Poucet qui sème…(mais je ne suis pas le Petit Poucet)

      Et toi qu’est-ce que tu aurais choisi comme métaphore ?

      Amicalement,

      Hélène Hug

      09/10/2013

  11. Bonjour jean,

    Le caillou comme tu le vois toi, n’est effectivement pas confortable, je n’y avais pas pensé. Mais tu remarquera que j’ai écris « Petits cailloux », qui est bien différent n’est-ce pas 😆 ?

    Belle image que cet édifice ainsi construit, un petit caillou plus un petit caillou font de belles pierres pour construire une vie stable, je dirais plutôt une vie avec les deux pieds bien ancrés sur terre et la tête droite axée vers…Bon là je me perd…J’ai compris ton idée et c’est aussi la mienne.

    Bien vu l’idée du petit Poucet qui sème…(mais je ne suis pas le Petit Poucet)

    Et toi qu’est-ce que tu aurais choisi comme métaphore ?

    Amicalement,

    Hélène Hug

    09/10/2013

  12. Hello Hélène ,

    C’est un peu sur le tard que j’arrive ici …
    Que pourrais-je encore ajouter ? Au vu des nombreuses réflexions , presque tout a été dit !
    Jean a eu la même pensée que moi , car je songeais aussi à un conte – c’est quand-même mon domaine que la Féerie ! – mais un autre , celui de Hansel et de Gretel , qui eux aussi , déposaient des petits cailloux en vue de retrouver leur chemin …
    Au sinon , il y a un de mes poèmes qui est un peu analogue à ta métaphore , qui s’intitule « Perles de Vie » …
    Merci à toi de partager un pan de ton existence …
    En parler permet à ton Ame d’avancer et d’aller mieux

    Que l’Automne continue à t’inspirer et à t’émerveiller

    Jessica

    La Dryada Jessica

    09/10/2013

      • Hello Jessica,

        La dimension temps n’existe pas pour moi sur ce blog.
        Tout à été dit ? Pas sur, il y a toujours quelques réflexions à ajouter.

        Oh, Hansel et Gretel…Curieux, quand j’écris je ne pense à aucun moment aux contes mais je ne doute pas que j’en sois inspirée puisque j’en ai beaucoup lus étant enfant. L’inconscient fait son œuvre on dirait…

        Bravo pour tes liens, tu as trouvé une solution… 😀

        Un petit caillou plus un petit caillou…Ca fait quoi ?

        Un petit ruisseau plus un petit ruisseau…Ca fait quoi ?

        Ah ah… ❓

        Belle soirée pleine d’imagination… 😆

  13. Bonjour Hélène,

    Si je me laisse à te dire quelques mots à propos de ton article « heureux en récoltant des petits cailloux, c’est parce qu’il me touche directement et indirectement…..et je me dis comment une mère peut elle rejeter ou abandonner son enfant!!!ou pire encore agir de façon effroyable vis à vis de la personne qui devrait le plus compter. J’avoue c’est pour moi un grand mystère car étant mère de deux grands enfants, ils ont toujours compté pour moi avant tout…..En tout cas, je te dis bravo, Hélène, pour avoir réussi comme tu l’as fait et t’en sortir….si tu as su trouver plein de petits cailloux, je sais que s’offre à toi aujourd’hui une montagne de diamants et que le bonheur est présent.
    Continue à contribuer à notre bonheur…Patricia

    Patricia LACROIX

    10/10/2013

    • Bonsoir Patricia,

      Merci de ta gentillesse et pour ton commentaire.
      Les mères ne sachant aimer leurs enfants, sont en fait elles même en souffrance, c’est la seule explication que je vois.
      Pour la montagne de diamants, tu vois grand…Bon allez soyons fou dans nos rêves de grandeur.
      Ma citation préférée : « Visons la lune pour atterrir dans les étoiles ».

      Je sais que cet article t’a touché, il y en aura d’autre.
      Ah, j’oubliais : merci pour le compliment et d’être une voisine de bureau agréable, échange sympathique aujourd’hui pour cette journée dédiée aux voisins de bureau justement,

      Hélène Hug

      10/10/2013

  14. Bonsoir Hélène,

    J’arrive après la bataille, mais comme tu dis que la dimension temps n’existe pas sur ton blog …

    Je suis très touché et inspiré par ton témoignage !

    J’ai eu longtemps une vie plutôt facile … jusqu’à une dizaine d’années où les épreuves sont arrivées en séries ! Et me suis rendu compte que je n’étais pas un champion de la résilience !
    Mais comme tu dis pour ton fiston, on ne peux pas pourrir la vie de ceux qu’on aime pour les rendre plus forts !

    J’essaye plutôt de changer le charbon en diamant ou le plomb en or et ton histoire de petits cailloux est une réelle inspiration !

    Je reste persuadé que l’impératif du vivant est plus basé sur l’empathie que sur l’épreuve ou la compétition (cf. le dernier livre de Thierry Gaudin)

    Amicalement,
    Jean-Yves

    jean-yves

    30/10/2013

  15. Bonjour Jean-Yves,

    Je te souhaite une chaleureuse bienvenue par ici.

    Arrivé après la bataille ? Mais ca n’en a que plus de saveur. Je reçois ce commentaire comme le cadeau du moment et constate que tu as fait bonne lecture avant d’y laisser ton coup de « pinceau ».

    J’aime ton idée de changer le charbon en diamant, vu sous cet angle, la vie ne peut être que merveilleuse.

    Et bien il me reste à découvrir Thierry Gaudin que je ne connais pas. Merci à toi. Empathie…Résilience… Sujets qui demanderaient à être développés. (Je les mets dans ma besace pour plus tard)

    Amicalement,

    Hélène Hug

    30/10/2013

Trackbacks/Pingbacks

  1. Habitudes de vie, passion-réussite : cocktail détonant - Objectif-Réussite - […] Habitudes de vie : quelques leviers dommageables à votre réussite : […]
  2. Habitudes de vie, passions-réussite : cocktail détonant - Objectif-Réussite - […] Habitudes de vie : quelques leviers dommageables à votre réussite : […]
  3. Vilain canard transformé en James Bond - ~~Objectif-Réussite~~ - […] toujours la pleine mesure de l’engagement lors de la conception d’un enfant ? Vilain canard vous avez dit ? Pourquoi mettre…

Poster une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *