Comment faire son deuil : savoir rebondir

/, Humeur & Humour/Comment faire son deuil : savoir rebondir

Comment faire son deuil : savoir rebondir

Comment faire son deuil… Voici le partage d’une expérience qui n’arrive qu’une fois dans une vie. Le deuil est apparenté à la perte d’une personne de son entourage proche ou moins proche. Le deuil dans ces circonstances, se présente bien évidemment plusieurs fois dans nos vies. Comment faire son deuil d’une situation pour rebondir différemment : voilà un contexte bien différent et précis puisque je vous parle de départ à la retraite. Mine de rien, c’est un tsunami d’émotions qui vous traverse et sans préparation mentale, c’est le chao qui vous guette. En quelque sorte, c’est la fin des haricots… Voici un petit bout de mon humeur du jour.

J’ai la chance d’occuper un poste sensible qui m’oblige à me bouger avec les moyens de comment je vais faire la passation et donc de faire le deuil de son activité.

Comment faire son deuil par le vide…

Comment faire son deuil par le vide…Ah et bien encore aujourd’hui j’ai été servi ! Nettoyage de mes placards et tiroirs par le vide (commencé il y a quelques semaines et fini aujourd’hui). Quoi toute cette activité jetée au panier ? Mais non, c’était seulement des documents entassés attendant, attendant quoi … ? Attendant que je leur prête attention, des fois qu’on me les réclame…

Le jour était arrivé pour faire le vide. Qu’est-ce ça fait du bien ! Place nette pour la personne qui prendra le relais. (Waouh, activité future de vidage de placards prévue pour mon chez moi). C’est une excellente méthode pour aider sur le comment faire son deuil de son activité professionnelle.

Comment faire son deuil de toute une vie professionnelle, travail sur les émotions

Assaillie d’émotions de toutes part durant ce grand ménage avec mise à jour des dossiers et traçage de transmissions, j’ai tout à loisir d’examiner ce qui m’habite. Merci la providence de me permettre de vivre cette expérience. Expérience qui m’apprend à comment faire son deuil de toute une vie professionnelle. Ces diverses émotions sont comme un baromètre m’indiquant l’état de mon mental face à ce deuil de tout un pan de vie et de comment je réagis à cela.

Émotion nostalgique : une carrière est derrière moi, place aux jeunes, j’ai fait mon temps.

Émotion joyeuse : enfin prendre son temps, gouter aux joies simples de l’existence.

Émotion d’extase : le temps enfin va m’appartenir pour accomplir mes rêves les plus fous.

Émotion d’inquiétude : et si j’oubliais quelque chose ? Et si, et si… des milliers de si.

Émotion d’abandon : je me sens rejetée de la société, plus capable d’accomplir les tâches que l’on m’a confiée. Je ne vaux plus rien.

Émotion d’accomplissement de soi : voilà une carrière accomplie avec passion et qui se termine. Je suis fière de passer le relais et de me projeter vers autre chose.

Un chapelet d’émotions pourrait ainsi s’égrener à l’infini sur le comment faire son deuil de toute une vie de labeur. Comme je l’ai dit plus haut, j’ai une sacrée chance d’être dans une situation me permettant ainsi de travailler cette fin d’activité.

Merci la vie, suis aux premières loges actuellement pour vivre cette fabuleuse expérience : il y a une sacrée différence entre s’imaginer sa fin d’activité et la vivre bien réellement sur le terrain. Comment faire son deuil n’est pas un mince affaire. Au fur et à mesure de la mise à jour de mes dossiers, au fur et à mesure que ma sacoche qui me suit chaque jour s’allège, je sens l’échéance arrivée de façon inexorable. Tout est prêt pour la passation ! Mazette, si ce n’est pas du lâcher prise ça ! Acceptation totale de mon nouvel état. Merci la providence pour cette expérience unique.

Comment faire son deuil sereinement de toute une vie de travail

Je vous tiens au courant de la suite de cette aventure qui n’est pas terminée. Un épisode manque : j’ai eu des surprises à laquelle j’ai dû m’adapter. Comme si le destin s’acharnait à m’enseigner, malgré mon âge et mon expérience, pour me faire entendre que rien n’était jamais acquis. Comme pour enfoncer le clou sur une notion que je n’ai surement pas encore assimilée. En bonne élève, j’accepte la leçon. Comme il est coutume de dire : il n’y a pas d’âge pour apprendre. De nature philosophe, j’en accepte l’enseignement.

Comment faire son deuil sereinementA propos d’enseignement : je vous apprends que la langue anglaise va s’inviter dans mon quotidien. De même que les notes lumineuses sur mon piano. « Vous avez un piano chantant » m’a dit l’accordeur de piano lors de sa dernière visite. « Faites le chanter », m’a-t-il dit. Bon oui, je tapais sur les touches de mon ordinateur au même rythme que l’accordeur de piano sur mon piano. D’où sa réflexion de m’inviter à m’occuper du piano. Tiens, de fils en aiguille, je m’éloigne de mon activité principale, c’est bon signe sur le comment faire son deuil de toute une vie de travail.

Vous l’aurez surement compris, avoir des centres d’intérêts autres que son travail est primordial pour s’assurer une fin d’activité sereine. J’ai eu une envie frénétique de partager avec vous une petite tranche de vie, qui n’est pas n’importe laquelle ! A bientôt pour la suite. Je vous prépare un petit quelque chose sur ce sujet justement, de fin d’activité. N’oubliez pas, un autre petit quelque chose aussi se prépare. Sauf que c’est un peu plus long que prévu, n’ayant pas envisagé ce qui m’arrive actuellement. Merci de votre magnifique patience. Comment faire son deuil de sa vie professionnelle et s’ouvrir à d’autres horizons ? Ca se prépare… bien évidemment. La suite pour bientôt ! A vous de prendre la plume pour vous exprimer sur le sujet quelque soit votre situation.

2018-02-15T22:10:48+00:00 Par |Categories: Éducation & enseignement, Humeur & Humour|4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Danièle 14/02/2016 at 10:21 - Reply

    Bonjour Hélène,
    Je ne m’inquiète pas pour toi car je sais que tu vas parfaitement rebondir. D’ailleurs rebondir n’est pas le terme car tu as déjà pris les devant et avoir un peu de temps pour faire ce qui te plait ça ne sera pas du luxe. Ce sera le juste retour des choses toi qui a tant donné aux autres et continue de le faire au travers de ce blog.
    Belle fin de carrière…
    Danièle

    • Helene Hug 14/02/2016 at 23:34 - Reply

      Bonsoir Danièle,

      Merci pour tes appréciations qui sonnent agréablement à mes oreilles.
      Ce n’est pas coutume d’agir ainsi, mais je préfère revenir plus tard pour te répondre de façon plus précise. J’ai tant à dire sur le sujet et trop peu de temps actuellement pour apporter des réponses.
      Merci mille fois pour ta fidélité, à très bientôt.
      Helene Hug Articles récents…Comment faire son deuil : savoir rebondirMy Profile

  2. Salut Hélène

    Depuis que je te connais, je te vois tellement plongée dans tes projets de blogueuse, que je suis presque surprise des parties de toi qui ont des moments de nostalgie. Mais c’est logique, au fond : on est tellement “multiple”.

    Je te souhaite plein de bonheur pour ta nouvelle vie. Bises.

    • Helene Hug 14/02/2016 at 23:41 - Reply

      Hello claude,

      Oui, nous sommes “multiples”. La nostalgie fait partie intégrante de notre personnalité. Nous ne sommes que des humains et non des robots !
      De même que pour Danièle, pas de réponse approfondie. Je reviendrai d’ici peu pour lasser ma patte s’exprimer un peu plus. Merci à toi en toute sincérité.
      Helene Hug Articles récents…Comment faire son deuil : savoir rebondirMy Profile

Laissez un commentaire