Donner pour recevoir au centuple

Donner pour recevoir

Donner pour recevoir au centuple. Vous recevez quand vous ne vous y attendez pas. Savoir donner est un sport excellent pour votre santé psychique. Ne vous méprenez pas sur ce que je vais vous démontrer. Recevoir arrive parfois à votre insu, alors, vous êtes surpris du résultat et vous vous demander pourquoi vous ne le faites pas plus souvent. Attention, l’acte de donner doit toujours être gratuit. Pour qu’il en garde toute sa force bienfaisante,  je vous offre une brume rafraichissante pour vous aider à faire du vide dans votre espace et laisser place au recevoir.

Donner pour recevoir au centuple : j’adore les exemples vécus

Donner pour recevoir est une sacrée affaire. Au passage : ma grand-mère, de culture catholique, me rappellerait à l’ordre quand je prononçais le « j’adore », lorsqu’elle me servait un plat qui régalait mes papilles. Je l’entends encore d’ici me dire : il n’y a que Dieu que l’on adore. Bon, tant pis ! J’adore partager ce que j’aime et je ne vais pas me gêner pour continuer à adorer. Revenons aux exemples sans plus de cérémonie, d’accord ?

Donner me comble et me libère de mes attaches du passé pour en connaitre de nouvelles plus actuelles et plus enrichissantes. Ayant pour projet de déménager pour une meilleure qualité de vie et correspondant d’avantage à mes besoins, l’évidence de faire le vide s’imposait, car payer un déménagement pour des choses inutiles à ses besoins est purement une folie. Bonjour les affres des choix ! Se débarrasser de ce que l’on aime n’est pas si aisé. Bref, choisissons un sujet : la bibliothèque !

Sachons dire merci à qui accepte gracieusement ce que nous avons la joie de lui donner.
Eugène Marbeau 

Au vif du sujet pour ressentir la joie de donner

Donner pour recevoir, hum… Un véritablement déchirement de me séparer de livres qui m’avaient accompagnés durant de longues années. Pourquoi vouloir garder tous ces ouvrages qui ne me servent à rien ? Une pensée alors m’aida : et si je mourrais de suite, qu’emporterais-je ? Rien. Absolument rien. Et puis une autre pensée : ce que j’ai lu ou pas lu (du moins pour les romans, c’est une étape non ? Car j’ai des livres que je garderai toujours avec moi), ne puis-je pas y avoir accès d’une autre façon ? Mais bien sûr !

Combien d’ouvrages n’ai-je pas emprunté à la médiathèque de mon quartier ? Me séparer de mes chers livres me devint d’un coup moins difficile. Le tri devint plus facile. Un besoin ? Un emprunt !  Bien sur il y a des ouvrages auxquels je tiens plus particulièrement, ceux-ci je les gardent bien évidemment. Personne ne me demande un dépouillement complet. Mais revenons à cette joie que j’ai éprouvée dans l’action de donner et de sa conséquence. J’ai reçu un cadeau que je n’attendais pas.

Le cadeau que je n’attendais pas

Chargée comme un mulet, je porte mes sacs de livres à la médiathèque. Un peu confuse d’encombrer avec mes paquets, et n’étant pas sur de la qualité de mes joyaux, je suis étonnée de recevoir des mercis. Livres en excellents états (« oh, celui-là va plaire… »), satisfaction de la bibliothécaire. Je lui suggère d’autres ouvrages en ma possession. Pas de soucis, me dit-elle. Elle m ‘explique que des associations à but non lucratif, en France et aussi en Afrique seront heureuses d’accueillir certains de ces ouvrages. Rien ne peut plus me faire plaisir que de contribuer à rendre service aux plus démunis. Envolé la culpabilité de me défaire d’ouvrages aimés. Merci pour cette joie à contribuer au bonheur d’autres personnes.

Il est plus doux, pour les belles âmes, de faire du bien que d’en recevoir.

Mirabeau

Donner pour recevoir : une belle opportunité de se dépasser

Et ça vous tombe dessus sans même que vous vous y attendiez. Se délester de ses trésors n’a pas que des inconvénients. Vous ne pouvez même pas imaginer des bienfaits de votre capacité à donner. Quand vous décidez de vous délestez de vos petits trésors par nécessité, votre sang vire au noir tant cela vous semble pénible. Ce n’est pas grave, car tout changement demande adaptation. Et c’est ce qui vous fait avancer.

La vie n’étant qu’évolution et mouvement. Heureuse j’étais, quand j’ai appris que mon délestage, un peu douloureux pour moi, allait en fait servir une autre cause bien plus importante que ma personne, j’ai été soulagée. Bête comme réaction ? Pas facile de faire un lien entre ce que la vie vous offre en opportunités et ce que vous en  faites. La vie est pleine de clins d’œil, savez-vous les saisir ?

L’heure du grand ménage à sonné

Le fait d’avoir pris la décision de déménager pour une meilleure qualité de vie, m’a fait reconsidérer beaucoup de mes habitudes. Tout ce que je possédais méritait-il oui ou non de me suivre dans ma future nouvelle vie ? Mes états d’âmes : des larmes ? Non. Des rires ? Non. Des interrogations ? Oui. C’est là qu’intervient la décision du grand ménage après quelques décennies d’une vie bien remplie avec tout ce que l’on peut emmagasiner sous forme de papier de toutes sorte (là, nous parlons que de papier, je ne parlerai pas du reste ici). Papiers ? Mais ce ne sont que des papiers !

Justement, affinons cette simple idée bête de petits… papiers

Qu’est-ce qui est le plus important ? Justement, lors d’un sérieux ménage dans mes archives, vérifiant, avec patience, tout ce qui devait rejoindre le panier et heureusement : eurêka ! Certains diplômes de mon fils, qu’il avait soit disant perdu, sont réapparus. Les aléas de la vie hélas,  nous font perdre parfois des traces importantes de nos parcours. Idem pour moi : j’ai retrouvé un document pour demander mon diplôme de licence en santé mentale. Demande jamais faite. Pourquoi ? Prise dans une tempête familiale hivernale en cette période, la demande s’est glissée sous la tempête. Ca ne m’a pas empêchée de vivre, soit dit en passant. Très utile ce petit ménage.

Si vous voulez savoir comment il faut donner, mettez-vous à la place de celui qui reçoit.

Madeleine de Puisieux

Quelles leçons tirer de ces cadeaux

Tous ces petits trucs de papiers découverts au détour d’un ménage de fond, sont autant de cadeaux me rappelant de fabuleux parcours de vie. Merci la vie de recevoir tous ces présents et d’en reconnaitre tous ces profits au quotidien. Le simple fait d’avoir pris une décision sur mon avenir de retraité m’a fait reconsidérer bien des aspects de ma vie. Certes, déménager n’est pas une simple affaire. Mais cette décision me permet tout bonnement de revisiter tout ce qui me tient à cœur pour le réaliser.

Le titre : donner pour recevoir, n’est qu’un déclencheur sur une prise de conscience : faire le ménage est salutaire. Allez-y, bougez-vous le c…, triez, donnez, faites ce qui vous semble sain pour vous. Osez sortir de votre zone de confort pour connaitre la félicité de donner et recevoir au centuple. La vie n’est que mouvement, suivez votre instinct sans hésitation. La vie n’a que des cadeaux à offrir pour celui qui veut bien les accueillir.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge