La procrastination au service de votre efficacité

La procrastination au service de votre efficacité

La procrastination peut aider votre efficacité, mais peut aussi avoir des effets pervers. Même si elle vous sert dans certaines situations, attention cependant de bien la maitriser.

Procrastination… quand tu nous tiens… Quand vous vous sentez peu productif et que vous avez envie de tout laissez tomber : stop, il est temps effectivement de vous mettre au vert. Rien ne sert de forcer, il n’en sortira jamais rien de bon.

La procrastination : dangereuse ou utile ?

La procrastination a du bon quand vous commencer à ne plus trouver de sens à ce que vous faites. Stoppez donc les machines, vous avez tout à y gagner et prenez le temps de la réflexion.

La procrastination est un voyant rouge indiquant qu’il est temps de vous poser et de trouver réponse à quelques questions. Comme par exemple : pourquoi je procrastine ? Que se passe-t-il pour que je sois dans cet état ?

Procrastiner n’est pas mauvais en soi. La vie vous envoie des signaux qu’il est bon de prendre en compte. L’erreur serait de les ignorer.

État peu confortable ? Soit ! Le fait de se poser les bonnes questions sur cet état de procrastination devenue quasi chronique est déjà une belle avancée. Une belle prise de conscience pour évoluer dans le bon sens !

Car procrastiner quand vous avez un tempérament de battant, c’est le signe que quelque chose ne va pas dans vos habitudes, votre façon de faire… Bref, c’est un symptôme à prendre vraiment en compte si vous ne voulez pas devenir comme une carpette aplatie sans jamais pouvoir vous relever.

Procrastiner n’est pas un tare

Bon allez, le tableau n’est pas tout noir, procrastiner n’est pas une tare. Cet état est tout à fait normal, surtout quand votre activité a pompé toute votre énergie et que vous ne pensez pas à respirer de temps à autre.

Et voilà, nous touchons du doigt un des points sensibles de toute personne travaillant en solitaire. Non, le terme travailler n’est pas la bonne appellation ici. Ce « travail », a été dans la plupart des cas, choisi. Ne parlons donc pas de travail, mais d’activité, de passion pour partager vos savoirs.

Mais il peut arriver et c’est toujours le cas, que des périodes de doutes s’insinuent sournoisement dans le parcours de toute personne avide de partager. C’est normal ! Car celui qui partage à besoin de se ressourcer pour nourrir son énergie.

Et quel est donc ce puits de ressourcement ? Vous chers lecteurs ! Vos réactions en retour, vos demandes, un petit bonjour… Votre geste est important pour l’écrivain qui se saigne aux quatre veines pour vous aider.

Donner ou faire payer ?

Tenez, prenez un instant pour réfléchir à cela : imaginez un peu le côté pervers de l’information sur internet donnée en général gratuitement par le blogueur. Il verse sans compter son savoir et ses lecteurs en demande toujours davantage.

Eh bien oui, pourquoi proposer du contenu payant lorsque celui-ci est disponible à profusion ? Le lecteur a pris ses marques, ses habitudes. Mal éduqué le lecteur ? Où peut-être bien est-ce celui qui écrit… Pris à son propre piège ! A savoir que le tout gratuit n’a jamais fait vivre qui que ce soit.

 L’homme qui cherche à surprendre est souvent pris dans ses propres pièges.

Jean Baptiste Blanchard.

 Les pièges sont semés de toutes parts sous les pas de l’ignorance.

Charles-Maurice de Talleyrand.

L’histoire du libraire

Imaginez aussi un libraire offrant ses revues gratuitement : impensable ! Sa seule alternative sera de mettre la clé sous la porte !

Alors stop. Donner pour recevoir, dit-on. Oui, mais intelligemment. Tout peine mérite salaire, encore une vérité. Pas facile de trouver le juste milieu… Alors que faire ?

 Notre vrai salaire doit se borner au plaisir de bien faire. 

Jean-Baptiste Rousseau

 À toute tâche proposez en outre un salaire, vous doublez le plaisir de l’accomplir. 

Euripide

Une âme généreuse prend plus de plaisir à donner qu’à recevoir.

Antoine Gombaud

 Le bonheur est le flux et le reflux du donner et du recevoir. 

François de Raynaud de Montlosier

Procrastiner pour rester efficace prend tout son sens si la réflexion s’invite. Voici du pain sur la planche pour que chacun puisse trouver chaussure à son pied.

Pourquoi parler de procrastination et d’efficacité ?

Dernièrement, une amie se questionnait sur le bien-fondé du contenu qu’elle proposait. La motivation battait la campagne pour retrouver son souffle. J’ai moi-même bien connu cet état.

Un peu trop le nez dans le guidon ces derniers temps, j’ai d’ailleurs décidé de me mettre au vert quelques temps. Prendre des vacances est toujours bénéfique. Vous devriez en faire autant. Ou du moins, changer d’activité. Cela ne sert à rien de tourner en rond, fermez la porte et faites autre chose !

Quitter Dame Procrastination et sortir de sa zone de confort ne peut qu’être bénéfique à votre efficacité. Votre intellect a besoin de renouveau pour donner le meilleur de lui-même.

Sans doute est-ce le moment de changer votre fusil d’épaule ? Qui sait ? L’univers est en perpétuelle mouvance, ce qui vous booste pour vous remuer le « popotin ».

Pardon de vous secouer un peu, mais sachez que se laisser bercer par la procrastination sans réagir n’est pas bon du tout pour votre moral et votre efficacité.

Procrastinez en douceur quand vous avez besoin de réfléchir pour avancer positivement. Cependant, fuyez la procrastination quand vous sentez que vous tournez en rond inutilement et que votre moral prend un coup de blues.

Chers lecteurs, merci de venir déposer votre ressenti et expérience concernant la procrastination et l’efficacité. Des recettes à partager pour soigner votre efficacité et la garder au top ?

(Visité 2 fois, 1 visites aujourd'hui)
  • Jung dit :

    Bonjour Hélène

    Ton article va tout à fait dans le sens de mon raisonnement les choses n’arrivent pas par hasard et si quelqu’un remet au lendemain ce qu’il a à faire il y a une bonne raison à cela la première étant que le truc n’est pas shootant pour la personne. Quand il s’agit de papiers à trier ou de courses à faire pas folichonnes la personne qui procrastine ne se sent pas trop concernée par l’histoire et traine et traine pour le faire. Mais à un moment ou à un autre il faudra bien s’y mettre donc ce jour-là elle s’y mettra.
    Personnellement pour avoir organisé et rangé des milliers de papiers et documents pour la famille ou mes patrons successifs (parce que j’étais bonne à ranger et organiser tout cela) je suis devenue une procrastineuse de première depuis ma retraite donc j’ai trouve ma méthode de rangement de fainéante en achetant plusieurs boites dans lesquelles je mets les paiers au moment où ils arrivent sans les trier mais chacun sa boite. Au moment de la tva ou des impots je prends les boites et voilà je ne me prends plus le chou que pendant 2 ou 3 heures au lieu de me culpabiliser parce que je procrastine et cerise sur le gâteau une petite récompense ça me motive (un truc que je donne à mes clients se donner une petite récompense shootante.

  • Hélène dit :

    Bonjour Sylviane,
    Ton astuce avec les boites est excellente, je n’y avait pas pensé. C’est vrai que maintenant je suis moins envahie de papiers car beaucoup de dossiers sont sur internet. Il suffit de les imprimer lorsque l’on en a besoin. Pour parler de procrastination, celle-ci peu être une grosse mangeuse d’énergie. Surtout pour les tâches ou décisions sans cesse remises au lendemain. Et ça ce n’est pas bon du tout. Mieux vaut s’atteler à la tâche de suite, ainsi la satisfaction est notre récompense. L’action amène l’action, chacun le sait et c’est bon pour le moral.
    Dans mon précédant métier, j’ai du apprendre à classer les dossiers au fur et à mesure, ce qui n’a pas été une mince affaire. En aucun cas, Dame Procrastination ne pouvait s’inviter.
    Un dernier petit mot : la procrastination, dans certains cas, peut mener au désastre. Ça aussi, je l’ai vécu il y a pas mal d’années. La morale de l’histoire : j’ai retenu la leçon.
    Hélène Articles récents…La procrastination au service de votre efficacitéMy Profile

  • >