La communication silencieuse au service des illusions

Accueil - Cerveau & Créativité - La communication silencieuse au service des illusions

La communication silencieuse au service des illusions

La communication silencieuse au service de nos boites à illusions, ou : la méditation au service de notre puissance extraordinaire

La communication silencieuse avec soi est bien peu utilisée dans notre société, où le rythme de vie ressemble au passage d’une super comète. Pas le temps de se poser, de respirer… Bonjour le stress, le burnout et toutes sortes de maladies…La méditation à notre service ? Méditer en pleine conscience apporte un mieux-être.

Merci Marie pour ce commentaire que je reprends tel quel en y mettant mes apports par-ci, par-là. Avec humour et légèreté comme toujours et comme conversant entre amies.

Marie : « Je voulais dire que « soi », ce n’est que notre cinéma mental, nos petites et grandes névroses, toujours répétées et responsables de tous les problèmes dits de communication, avec soi comme avec les autres. »

La communication silencieuse entre moi et moi

Hélène : Celle-ci me communique que les grandes et petites névroses qui nous habitent sont le reflet de notre personnalité. De ce que nous croyons, de ce que nous sommes. Ces croyances sont telles les bonnes ?

La communication silencieuse entre moi et moi m’indique que ces croyances ne sont que des casseroles rouillées.  Nous les trainons toute notre vie comme… des casseroles indispensables à notre survie. C’est comme les casseroles de nos grand-mères, on se les coltine toute notre vie ! Votre choix vous appartient, mais vous rend-il heureux, épanoui ?

La méditation éclairée s’invite à la discussion accompagnée de la communication silencieuse :

Marie : « « Soi » n’existe pas ! La maladie mentale commence quand on y croit.

Que les pensées soient positives ou négatives n’y change rien, ce ne sont que des pensées, donc des illusions.

La connaissance de soi c’est comme aller au cinéma, et ne jamais sortir de la salle, et ce depuis l’âge de « raison », c’est-à-dire de déraison ! »”

Hélène : Concernant la maladie mentale, je n’irai pas sur ce chemin, laissant ce sujet aux spécialistes. Juste une petite précision de mon ressort : la maladie mentale est un désordre de la structure mentale.

Pour vous garder en santé, il est nécessaire de nourrir son moteur mental par de saines activités. Tout comme de nourrir son corps avec une nourriture saine. L’un ne va pas sans l’autre. « Un esprit sain dans un corps sain. »

Revenons à Marie pour la suite…

La communication silencieuse entre moi et moi m’invite au théâtre de l’illusion avec les moyens d’en sortir plus fort.

La communication silencieuse pour grandir et naitre à soiMarie : « Au contraire, il faut accéder à un autre espace, non mental : le Soi, la conscience supérieure.

Sortir du théâtre, du cinéma…

Grâce à l’état de méditation, c’est-à-dire de silence intérieur.

Il ne suffit pas d’être seul quelque part en silence.

C’est dedans qu’il faut faire silence, se taire. »

La communication silencieuse entre moi et moi me souffle un secret de haute importance

Hélène : Toute chose, toute pensée, tout évènement à sa raison d’être. Encore faut-il se donner les moyens d’en comprendre le sens. Faire silence en soi permet de laisser émerger les liens entre toute chose. La communication silencieuse n’a pas son pareil pour nous faire part de cette info de première : tout ce qui fait notre vie est comme une gigantesque toile d’araignée (pardon pour les personnes allergiques aux araignées !). Faire silence permet les connections de ce que nous avons besoin dans l’instant. Bon d’accord…

Marie : « Et le drame c’est que les disciplines en psy…ne font que conforter les gens dans leurs illusions. Aussi longtemps que l’on dit « je », on se fourvoie. Sauf pour ce qui est concret, matériel. Je t’écris en ce moment.

Mais nos états d’âme ne doivent pas être pris au sérieux ni glorifiés.

On se raconte des histoires, c’est tout. Notre ego adore qu’on le flatte, et la connaissance de soi n’est que de la flatterie dangereusement efficace. Qui alimente un sacré business en plus… Plus facile que se taire intérieurement et s’observer en silence. »

La communication silencieuse entre moi et moi invite la méditation éclairée au débat :

La communication silencieuse pour méditer et s'ouvrir à soiHélène : Nos pauvres illusions alimentent notre esprit ( c’est humain) se trouvant bien en peine de trouver une nourriture saine pour son mental. Même si notre égo adore être flatté, ce qui est normal soit dit en passant, notre égo a aussi besoin d’être chouchouté et nourrit pour grandir.

Quelle nourriture pour grandir ? Se taire intérieurement et s’observer en silence. Par le biais de la méditation, c’est est un bon compromis pour se recentrer sur l’essentiel et développer notre puissance intérieure.

Savoir vivre le moment présent pour accéder à notre pleine conscience, c’est savoir se déconnecter de nos programmes mentaux “déconnant”. Ces programmes mentaux aliènent notre esprit par nos chaines de pensées amoureusement entretenues par nos soins.

Comment se défaire de ses programmes mentaux ? Comment améliorer la puissance extraordinaire que nous possédons tous ? La communication silencieuse entre moi et moi se plie en 4 pour vous inviter à pratiquer la méditation en pleine conscience. Voici un ouvrage (faisant parti de ma bibliothèque) qui a fait ses preuves dans le développement du mieux vivre : « Méditer pour ne plus déprimer, la pleine conscience, une méthode pour vivre mieux ». Ouvrage accompagné d’un CD vous offrant des exercices simples et efficaces pour votre bien-être. Comme : « Le yoga en pleine conscience », « La respiration en pleine conscience », « la pleine conscience des sons et des pensées »… Avez-vous d’autres astuces pour améliorer la communication silencieuse entre vous et vous ?

8 Commentaires

  1. Héloïse 07/10/2014 at 17:58 - Reply

    Coucou Hélène,
    J’aime aussi la méditation “silencieuse” de pleine conscience, qui invite à se taire mentalement. Pas évident mais ça le vaut 🙂
    Côté soi et Soi et moi… je ne me prends plus la tête avec ça. Déjà dans mes cours de psycho et stages, j’étais pas fan de leur DSM à la con et classifications. Je suis moi, je suis toi, je suis le 1, le tout, le rien… et je ne suis pas un être humain à la recherche d’une expérience spirituelle, mais bien un être spirituel vivant une expérience humaine terrestre.

    Dis comment as-tu ajouté ton “A propos Helene Hug” en bas du texte? j’aime bien ce concept et aimerais l’intégrer 🙂

    Merci, bise

    Ps: Le seul matériel que j’ai trouvé relevant jusqu’à présent au niveau du soi intérieur ou ego intérieur est dans l’un des livres de Seth (livres écris en transe, channeling). Je te copie une explication en anglais pour mémo:
    Each human individual has many layers, most notably an “outer ego”, which interacts with the physical world, and an “inner ego” or “inner self” which is concerned with the mechanics of constructing the physical world, and which existed prior to any incarnations. The entire self (which Seth referred to as an “entity”) is a gestalt consisting of the various selves that the entity has been through all past existences (physical and nonphysical), plus all the currently reincarnated selves, and all their probable counterparts. According to Seth, human beings are generally unaware of the inner self, although it comes through as intuition and the “inner voice” that many people believe they hear. At death, the outer ego lives on and continues to develop; it becomes part of the entire gestalt that forms the entity, but is free to evolve as it chooses and to develop new associations.

    • Helene Hug 08/10/2014 at 21:12 - Reply

      Bonjour Héloïse,

      “A propos Hélène Hug”, je ne sais plus comment j’ai fait, je crois être passée par Google, mon compte. Pas précis tout ça, dès que la lumière revient, je te l’envoie.

      Merci pour tes précisions en anglais, tu nous pousses à réfléchir à plus plus avant.
      Moi qui suit plus tôt très terre à terre… Tu me prends par la main pour comprendre notre chemin sur terre.

      Je découvre que nous avons des formations de base assez similaires. Ne me parle pas de DSM, suis pas portée sur la psy “à 2 sous” avec toutes ses complications à n’en plus finir, bon des pros dans le domaine ont leur utilité… Pardon mais ma tendance n’est pas de compliquer nos esprits, mais plutôt de les rendre simples par des raisonnements concrets. Ouah là, je ne me reconnais plus, moi simple ? Ah ben, j’ai fait du chemin.
      La reine du compliqué est devenue la reine de la simplification, ouf… je respire 😉 !

      Chère Éloïse, à bientôt et suis heureuse de te revoir par ici, merci à toi.

      • Héloïse 28/10/2014 at 20:47 - Reply

        J’ai trouvé un plugin en attendant, merci Hélène : )

        Héhé, moi aussi. Je vais de + en + vers la simplicité. Avant je remettais tout en question, j’analysais tout, je voulais toujours aller + loin… Parfois c’est si simple qu’on ne voit rien 😉

        Bonne semaine!

        • Helene Hug 28/10/2014 at 21:42 - Reply

          Bonsoir Éloïse,

          Vois-tu, je n’ai pas encore trouvée comment j’ai fait. J’ai cherché timidement, la technique commence à m’entraver sérieusement dans mes créations auxquelles je donne priorité.
          Contente que tu ais trouvé un plugin, je peux savoir lequel?
          J’évite de ma prendre le chou, cette attitude libère l’esprit pour donner le meilleurs de soi pour les domaines dans lesquels on excelle.

          La simplicité est à notre porte, sachons l’accueillir 😉 !

  2. sylviane 12/10/2014 at 18:57 - Reply

    Bonjour Hélène

    Personnellement je n’arrive pas à méditer comme le préconisent tous les “spécialistes” du sujet mais depuis que j’ai lu que certaines personnes comme elisabeth Kubler Ross entre autres n’y arrivait pas ça m’a remonté le moral cependant j’aime le silence et rester seule ou entrer dans une église et prier (parfois) seule et en silence

    E.K.R. disait que sa façon de méditer était d’aider les enfants atteints du sida en les reconfortant ça me parle bien et certains sont doués pour la méditation et d’autres pas il me semble

    • Helene Hug 12/10/2014 at 20:14 - Reply

      Bonjour Sylviane,

      Merci pour ton partage car en ce qui me concerne, je pencherais aussi pour la “méditation active”. (suis rassurée, pas toute seule… 😉 ! )
      Comme j’aime, quand tu cites E.K.R. et sa façon de méditer. C’est ce que j’appelle une “méditation active”.

      De plus en plus, je me ressource dans mon propre silence et dans l’aide que j’apporte aux autres dans mon quotidien, une goutte d’eau dans la mer… sans doute, à notre échelle, chacun de nous contribue au bien-être de l’autre.

  3. Janine Césaire 15/10/2014 at 16:38 - Reply

    Bonsoir Hélène
    J’ai la chance de faire partie des gens qui apprécient le silence et ne se dispersent pas malgré la frénésie ambiante et c’est pour moi un excellent moyen de ne pas dévier de mon point d’équilibre
    Amitiés

    • Helene Hug 15/10/2014 at 18:57 - Reply

      Bonjour Janine,

      Le silence est un bien précieux pour ne pas se perdre et rester soi.
      Excellente, ta réflexion sur ton point d’équilibre.
      Savoir écouter le silence en soi est un merveilleux remède pour rester centré sur l’essentiel nécessaire à nos vies.

      Merci et à bientôt 😉 !

Laissez un commentaire